05 décembre 2019 04:29

La déclaration de principes sur le barrage ''La Renaissance''

dimanche، 19 novembre 2017 - 11:52

Les présidents soudanais et égyptiens, Omar el-Béchir et Abdel Fattah Al-Sissi, et le Premier ministre éthiopien, Hailé Mariam Dessalegh, ont signé à Khartoum le document sur la déclaration de principes sur le barrage éthiopien ''La Renaissance''.

S'exprimant lors de la cérémonie de signature, le président soudanais a affirmé que son pays qui abrite cette cérémonie a pour vocation de nouer de bonnes relations avec les autres pays concernés, soulignant que la politique du Soudan est ancrée sur l'évidence de coopération et la réalisation de l'unité africaine, à travers le développement et le renforcement des relations de toujours avec les pays membres du bassin du Nil en général et ceux du bassin du Nil oriental, en particulier.

De son côté, le président égyptien a appelé à faire du Nil un axe de coopération, de fraternité, de développement et de bien-être pour les peuples des pays du bassin qui placent beaucoup d'espoir sur la naissance d'un nouveau aube et d'un avenir prometteur à travers ce premier pas, constitué par la signature du document,  vers le rapprochement, la compréhension et le partage d'intérêts communs.

''Nous n'avons plus le droit de nous éloigner et de nous diviser sur fond de défis et des progrès modernes auxquels nous faisons face ainsi que des menaces qui nous entourent'', a dit le chef de l'Etat égyptien, insistant sur la nécessité d'exploiter les opportunités qu'offre la coopération pour relever les défis et vaincre les menaces.

Pour sa part, le Premier ministre éthiopien a précisé que cette cérémonie est un début effectif de coopération entre le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie.

Les eaux du Nil représentent une source importante de vie dans les trois pays, a-t-il dit, réaffirmant l'engagement de l'Ethiopie de nouer une forte coopération avec l'Egypte et le Soudan.

Sur le même registre, une source diplomatique égyptienne a précisé que le projet de déclaration de principes sur le barrage ''La Renaissance'' n'a aucun effet sur les accords historiques sur les eaux du Nil. Le projet ne concerne pas non plus les parts d'eau par pays et leur utilisation, mais se limite seulement au remplissage et à l'exploitation du barrage ''La Renaissance''.

Selon la même source, les principes contenus dans le document concernent: la coopération et le développement intégré économique, l'engagement à éviter de porter préjudice à un autre Etat, l'utilisation judicieuse et juste des eaux et la coopération dans l'opération de remplissage des réserves du barrage et son exploitation annuelle.

Les principes liés à la confiance mutuelle, aux échanges d'informations, à la sécurité du barrage, au respect de la souveraineté et d'intégrité territoriale de chaque Etat et enfin à la recherche de solution pacifiques pour régler les conflits entre les pays, figurent aussi au nombre des principes dans le document, a ajouté la source.

Le point le plus positif de ce document, a expliqué la source, est le fait de mettre fin aux inquiétudes et aux troubles qui ont plané sur les relations entre l'Egypte et l'Ethiopie, à la suite des différends sur le sujet du barrage ''La Renaissance''.

La source a indiqué que l'accord contient dix principes essentiels qui préservent, dans leur totalité, ''les droits et intérêts hydrauliques de l'Egypte. Ils respectent aussi les règles générales et les principes du droit international  qui régissent les questions liées à l'exploitation des fleuves internationaux''.

Related Stories

Les plus visités

From To