22 février 2020 07:04

Allocution et discours

Allocution du Président Al-Sissi

jeudi، 20 décembre 2018 - 12:33
Allocution du Président Al-Sissi

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Au cours des 10 dernières années, notre continent africain a enregistré des taux de croissance positifs et maintenus, mais cette performance économique, qui a réussi à résister à la volatilité de l'économie mondiale, n'a pas encore atteint sa cible en raison de la situation économique difficile dans de nombreux pays du continent et  des conditions du commerce et des investissements internationaux. Les problèmes de sécurité et de stabilité qui empêchent de traduire cette croissance en améliorations tangibles de la vie des personnes, ainsi que le risque accru de conflits armés, d'activités terroristes et criminelles transfrontières et de la persistance d'interventions extérieures affectant la stabilité des sociétés et des États. Dans ce contexte, nous recherchons, par le biais de notre travail commun et une interaction positive avec nos partenaires parmi les pays et institutions, un développement durable qui dissipera les craintes de nos fils et filles de l’avenir et réalisera leurs aspirations à une vie sûre et digne.

Mesdames et messieurs,
L’un des défis les plus importants auxquels nos peuples sont confrontés est de surmonter les exigences de la réclusion et du protectionnisme. Vous en conviendrez avec moi que la transformation numérique et  la technologie de l’information constituent la porte d’or pour atteindre cet objectif, étant parmi les plus importants moteurs de la croissance économique  et les piliers essentiels pour le développement durable,
la construction d'économies concurrentielles et diversifiées et la création  de nouvelles communautés favorables à la connaissance et à l'innovation, attirant les investissements, en fournissant des possibilités d’emploi basées sur le rendement de l’innovation et de la rénovation.

Notre continent africain est plus qualifié que d'autres pour gérer les outils développés du XXIe siècle, d'autant plus que 60% des 1,2 milliard d'habitants de l'Afrique ont moins de 25 ans, dont 12 millions rejoignent le marché du travail chaque année, entraînant un taux de chômage élevé ou un manque de sécurité d'emploi en Afrique.

Convaincue de l’importance de la transformation numérique, l’Égypte s’est engagée concrètement dans cette voie et a procédé à l'élaboration d'un plan global de sensibilisation à l’importance de la transformation numérique, visant la réalisation de percées dans le domaine des infrastructures numériques et la mise en place des technologies dans divers gouvernorats égyptiens, par le biais de plusieurs projets, dont notamment les projets de fourniture et d'échange de services gouvernementaux, de développement de l'administration locale dans les quartiers et les villes, du système d'enregistrement des naissances et des décès, en sus  de la mise en œuvre d'un certain nombre d'initiatives, dont la plus importante est celle des laboratoires électroniques intégrés dans les domaines technologiques et l'Initiative de conception et de fabrication d'électronique locale. L'Académie nationale des technologies de l'information pour les personnes ayant des besoins spéciaux a été créée pour permettre à nos enfants ayant des besoins spéciaux d'utiliser les TIC, les tenir au courant des développements modernes et d'y participer.

Mesdames et messieurs,
Nous, en Égypte, sommes très fiers de notre appartenance africaine, sans laquelle nos efforts ne donneraient pas les meilleurs rendements aux échelons local et continental. L’Égypte a accueilli avec succès le Centre de promotion de l’innovation technologique en Afrique des Nations Unies, doté de moyens scientifiques et technologiques de pointe pour renforcer les capacités des chercheurs et techniciens en matière de technologie de l’ensemble du continent africain en vue de la formulation de solutions technologiques innovantes répondant aux défis mondiaux et la mise en œuvre des objectifs de développement des Nations Unies 2030 et du Programme de développement de l'Afrique 2063.

Nous avons également lancé l'Initiative africaine pour la création des jeux et applications numériques afin de former 10 000 jeunes Egyptiens et Africains en tant que concepteurs de jeux et d'applications électroniques au cours des trois prochaines années et de soutenir la création de 100 sociétés spécialisées dans ces domaines en Égypte et sur le continent africain. Le mois dernier, l’Égypte a également accueilli la 21e édition du Salon international des TIC du Caire, un forum destiné aux entreprises des secteurs public et privé, afin de présenter les derniers développements en matière de technologies de la communication et de l’information.

Mesdames et messieurs,
Les thèmes de la technologie et de la transformation numérique figurent parmi les principales priorités de l'agenda 2063, les pays africains  visant à connecter le continent par le biais de projets d'infrastructure de haut niveau dans les domaines des TIC. À cet égard, le projet de réseau électronique en Afrique, dans les domaines de l'éducation et de la télémédecine, a été lancé comme l'un des projets-pilotes du continent lié à l'Agenda 2063.

Le continent africain s'appuie sur ses partenaires en Europe et dans le monde pour coopérer dans les domaines de la technologie de l’information, du transfert et de l’échange de compétences dans cet important secteur, afin d'en maximiser les avantages et créer une nouvelle génération capable de diriger des programmes de transformation numérique et  gérer des systèmes d'entreprise  dans l'environnement numérique.

Dans ce contexte, nos pays recherchent davantage d'investissements étrangers dans la transformation numérique et facilitant les conditions du crédit africain, tant dans le cadre bilatéral que par l'intermédiaire des portefeuilles des institutions financières internationales et régionales. Nous sommes également impatients d’échanger des expériences et  informations avec des partenaires dans les domaines des technologies de l’information et de l’utilisation des systèmes d’information, et d'activer le partenariat public-privé pour relier les technologies de l’information, les transports et les énergies nouvelles et renouvelables, ainsi que pour relier les pays africains avec une  infrastructure fournissant  une communication de qualité et un transport aisé des biens et des services.

Excellences
Mesdames et messieurs,
Les applications de l'ère numérique sont susceptibles de contribuer à la création de solutions pratiques à un problème préoccupant l'humanité dans son ensemble, à savoir les risques de changement climatique, l'augmentation des émissions et le réchauffement climatique qui en résulte. Nous estimons qu'à travers une action commune en vue  d'utiliser les technologies numériques, des solutions innovantes pourraient être proposées pour faire face à ce grave phénomène.

En conclusion, je voudrais une fois de plus souligner l’importance d’une coopération commune pour relever ces défis, ainsi que la nécessité de mettre en place des  cadres et  mécanismes clairs pour la mise en œuvre et le financement de l’avenir des relations afro-européennes fondées sur le respect mutuel, l’égalité et la responsabilité historique mutuelle, assurant à nos fils et filles un avenir meilleur et un  monde  dans lequel règnent le bien-être, la sécurité et la prospérité.

                                                                          Merci

Related Stories

Les plus visités

From To