22 octobre 2019 03:48

El-Sissi appelle les Égyptiens à coopérer avec l'État pour réussir la réforme de l’enseignement

dimanche، 15 septembre 2019 - 09:10

 Le Président Abdel Fattah El-Sissi a appelé les Égyptiens à coopérer avec l'État pour réussir la réforme de l’enseignement.


L’enseignement est une question interactive entre l'État et la société, et son succès ne sera pas séparé de la société égyptienne et du peuple égyptien, a dit le président El-Sissi, au terme des sessions de la 8e conférence nationale de la jeunesse, tenue au centre Al-Manara au Caire.

Il y a environ 23 millions d'étudiants et 50000 écoles, en plus des enseignants, a ajouté le chef de l'Etat, soulignant que le budget de l’éducation s'élevait à 130 milliards de LE, dont 100 milliards pour les salaires des travailleurs.

Jeter les assises de l'Etat était la priorité dans la période écoulée, a ajouté le chef de l'Etat, affirmant l'importance de l’éducation dans cette période.

Au terme des séances de la 8ème édition de la conférence de la jeunesse, tenue au Centre d'Al Manara au Caire, il a fait état des étapes par lesquelles l'Etat est passé au cours de 6 dernières années.

Et d'ajouter que l'Etat œuvre pour tisser toutes les étapes ensemble, faisant état de l’intérêt accordé à l’éducation, à la santé et à la formation de l’être humain au cours de l’étape de la construction.

Le chef de l'Etat a déclaré que le pays avait déployé des efforts considérables pour poursuivre la réforme de l'éducation aux niveaux local et international, affirmant qu'il y avait 23 millions de familles, dont éventuellement deux ou trois enfants d'une même famille.

Répondant à une question sur l'enseignement dans la session "Interrogez le chef de l'Etat" (ask the president) dans le cadre des activités de la 8ème Conférence nationale de la jeunesse, le Président El-Sissi a souligné que la société égyptienne devrait être pleinement préparée à coopérer avec le gouvernement pour l'aider à réussir la réforme de l'enseignement.

La réforme de l’enseignement donnera des résultats dans les années à venir, a noté M. El-Sissi.

Nous verrons ce que nous espérons après 12 ans (six années au primaire, trois, au préparatoire et trois autres, au secondaire), a-t-il dit.

S'agissant de la modification de la carte des organisations terroristes et de son impact sur la sécurité nationale égyptienne et régionale, le Président El-Sissi a affirmé que la stabilité et la cohésion de l'État égyptien constituaient le véritable moyen de faire face à tout défi potentiel.

M. El-Sissi a souligné l'importance de "l'immunité interne" de tout pays face aux activités terroristes parce que les terroristes comptent sur la dissimulation et l'infiltration sans confrontation directe.

Il a rappelé sa mise en garde contre la rentrée dans leur pays de combattants étrangers en Syrie et en Irak après la fin de leur mission dans ces deux pays.

Le Président Abdel Fattah al-Sissi a déclaré que les Égyptiens étaient attentifs à la menace des organisations terroristes, et qu'il a mis en garde contre la gravité de la situation dans le fond ouest du pays sur la frontière avec la Libye ou au sud sur la frontière égypto-soudanaise.

Le chef de l'Etat a souligné la nécessité de la cohésion du peuple égyptien, notant que L'Egypte se défendait avec son armée et son peuple.

Le Raïs a souligné la nécessité de la cohésion de l'État, de son peuple et de ses institutions, y compris des médias, du pouvoir judiciaire, de l'armée et de la police.

Il a réaffirmé la nécessité d'une réforme du discours religieux, affirmant que la question de la réforme ne signifiait pas porter préjudice aux obligations et au monothéisme, à la prière et au pèlerinage.

MENA

 



Related Stories

Les plus visités

From To