22 octobre 2019 03:49

Al-Sissi assiste à une séance sur "L'évaluation de l’expérience de la lutte anti-terroriste aux niveaux local et régional"

dimanche، 15 septembre 2019 - 10:18

Le président Abdel Fattah El Sissi a assisté samedi 14, sept 2019, au lancement de la première séance de la 8e Conférence nationale de la jeunesse, sous le thème "Évaluation de l’expérience de la lutte anti-terroriste aux niveaux local et régional", tenue au Centre international des Conférences d'El-Manara au nouveau Caire.

Assistent à cette séance, le directeur du Centre égyptien des études stratégiques, Khaled Okasha, la directrice du programme de sécurité et de défense, Dalal Mahmoud, ainsi que les jeunes chercheurs audit Centre.

Participent également à cette séance, le Premier ministre Moustafa Madbouli, le président de la Chambre des députés Ali Abdel Aal, et le Général Mohamed Zaki, commandant en chef des forces armées, ainsi que nombre de ministres et hauts responsables de l'Etat, outre 1.600 jeunes des différents secteurs du pays.

Le directeur du centre égyptien des études stratégiques, Khaled Okacha, a affirmé que les attaques terroristes menées le 11 septembre 2001 à New York, constituent un tournant dans le développement du phénomène terroriste.

Il a rappelé que la période entre 1980 et 1990 avait témoigné du début des organisations terroristes au sein des conflits, commençant par l'Afghanistan et ce qu'on appelle "le Jihad mondial".

Et d'expliquer que les attentats du 11 septembre avaient marqué la nécessité de former une alliance internationale sous la direction des Etats-Unis, laquelle groupe environ 20 pays pour lutter contre le terrorisme.
Quant aux caractéristiques qui distinguent les organisations terroristes à l'heure actuelle, la directrice du programme de sécurité et de défense, Dalal Mahmoud a souligné qu'au début de 2017, le terrorisme avait revêtu un nouveau caractère qui est lié à la situation politique.

A partir de 2011, la région a connu de grands changements dont les répercussions se reflètent sur le monde. De 2011 à 2019, le terrorisme est devenu un acteur politique, étant donné que son objectif ne se limitait pas à influencer la politique de l'Etat, mais s'était étendu à renverser l'État lui-même et s'est encore développé quand une des organisations terroristes s'est proclamé un Etat, tentant d'imposer sa souveraineté sur le pays, a-t-elle fait savoir. 


Elle a fait état de conflits dans la région, affirmant que les organisations terroristes travaillent avec une grande liberté, ce qui révèle la présence de parties qui les financent", a dit Mme Mahmoud.


Elle a indiqué qu'il y avait un grand développement dans l'action terroriste, au vu de l'augmentation du nombre des organisations terroristes variant entre 67 et 100 groupes opérant dans plus de 44 pays, tandis que le nombre des éléments takfiris affiliés à ces organisations s’élèvent à 230 terroristes dont 26% se trouvent dans la région du Moyen-Orient, selon les statistiques mondiales.


D'après les estimations des Nations Unies, le budget de l'organisation terroriste "Daech", après sa défaite et sa sortie de ses fiefs en Syrie et en Irak, atteint 300 millions de dollars, a-t-elle repris, révélant que 88% des revenus de Daech provenaient de la contrebande des produits pétroliers et gaziers, ce qui confirme le lien entre les intérêts politiques de certains pays et quelques organisations terroristes.
 

 MENA

Related Stories

Les plus visités

From To