22 octobre 2019 03:42

L’Organisme général de l’Information

La Traversée continue et nous sommes fermes face aux défis

samedi، 05 octobre 2019 - 05:04

La Traversée continue et nous sommes fermes face aux défis

Le 46ème  anniversaire de la victoire d'octobre


Introduction

La glorieuse Victoire d'Octobre ne consiste seulement pas à la récupération de la terre, mais surtout à la revivification de l'esprit du patriotisme et de l'appartenance, que certains ont cru avoir flétri et qui a constitué la pierre angulaire de la réalisation de cette glorieuse Victoire.

Après la défaite de Juin 1967, certains de ceux qui ont perdu leur appartenance, se sont mis à fustiger l’Armée égyptienne et à l’accuser de corruption, de faiblesse et de défaillance dans la défense de la patrie. C’est alors qu’est survenue la Victoire d’Octobre pour prouver que les soldats de l’Égypte sont les meilleurs dans le monde entier, et que l’Armée égyptienne est composée des loyaux qui ont pu substituer la victoire à la défaite.

Certains autres ont prétendu que le peuple égyptien a perdu son appartenance après la défait de 1967, feignant d’oublier que ce peuple aux racines séculaires fixées dans cette terre dispose d'une civilisation qui remonte à 7 mille ans. Ils ont imaginé que ce peuple ne pourrait pas supporter les mesures de réforme difficiles, prises pour assurer les armes et le ravitaillement à l'Armée égyptienne. Mais le peuple égyptien a ébloui tout le monde par sa cohésion, sa patience et sa persévérance face à toutes les crises économiques jusqu’à réaliser la victoire d'Octobre.

Les tendancieux se sont aventurés à l'époque à perturber les relations égypto-arabes pour isoler l'Egypte et l’éloigner de tout appui, mais la cohésion égypto-arabe a pulvérisé leurs stratagèmes. L'unité arabe et le rôle de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et des États du Golfe a été évidente dans la plus belle forme jusqu’à atteindre la Victoire d'Octobre.  

Et voilà que l’histoire se répète. Quiconque observe à présent la scène politique, économique et sociale en Égypte, et procède à une comparaison avec celle qui a précédé la Victoire d'Octobre 1973 constatera une similarité patente. C'est ainsi que les jours et  les années passent et qu'une nouvelle épopée de l’Histoire de l’Égypte se déroule aujourd'hui, basée sur l'esprit de la glorieuse Victoire d'Octobre : un peuple uni, une armée à la défense de la patrie, une réforme économique, un développement et un Président qui donne un fort élan à la patrie et qui accorde une grande attention aux pauvres et aux personnes à revenu limité.

Une armée fidèle... et des soldats loyaux


Après la défaite de 1967, une réalité politique, économique et militaire qui menaçait l'ensemble de l'Etat égyptien s’est imposée. C’est alors que l'institution militaire égyptienne s'était engagée discrètement, pendant sept ans et en collaboration avec la direction politique, à reconstruire son infrastructure, à former son personnel et à tracer un plan militaire et stratégique global. Cet esprit a atteint un niveau sublime de dévotion et d'amour à la patrie. Il a été récemment révélé que tous les membres de l'armée égyptienne avaient prodigué la moitié de leurs salaires pour soutenir l’effort de guerre. Il ne faut pas oublier que le citoyen égyptien avait, de bon gré, renoncé à la plupart de ses besoins de base, à titre de contribution, côte à côte avec les soldats, à la restauration de la dignité égyptienne. C’est cet esprit qui a remporté la Victoire d'Octobre.

Après la Révolution du 30 juin 2013 et grâce à la cohésion du peuple, l’esprit d’octobre s’est concrétisé pour faire face au vide politique, au chaos, à la propagation du terrorisme et aux tentatives de substituer l’identité de l’État égyptien enracinée depuis des milliers d'années par le concept de «non- patrie». Il a réussi à restaurer la confiance de la société égyptienne après des périodes difficiles de polarisation, de trahison, de tension et de sédition entre les fils de la nation qui avaient été l'élément principal de la guerre d'Octobre.

Après la révolution du 30 Juin 2013, l’esprit d’Octobre s’est ancré, à force de la cohésion du peuple, pour faire face au vide politique, au chaos, à la propagation du terrorisme, et surtout aux tentatives visant à usurper et à escamoter l’entité de l’État égyptien séculaire. Et en effet, cet esprit de la résistance est parvenu à rétablir la confiance dans la société, après une période de polarisation, d’accusations de traîtrise, de tension et de troubles, qui a rappelé celle de la guerre d’Octobre.

Un peuple authentique face aux épreuves


En dépit du blocus américano-occidental, l’Égypte est parvenue à gérer l’économie de guerre et à faire triompher la volonté égyptienne face aux tentatives déployées pour la dompter et la briser. A cette époque, les Égyptiens se sont affirmés capables d’endurer les difficultés et les conditions de vie dures. La guerre d’Octobre a été menée non seulement par les Forces armées, mais plutôt par le peuple en entier. Grâce à l’esprit d’Octobre et à la solidarité populaire, dont l’exemple était ces fonctionnaires qui avaient fait don de leurs salaires en faveur de l’effort de guerre, le pays a pu vaincre la crise économique.

De même, après la révolution du 30 Juin 2013, les mutations économiques et l’adoption des programmes de réforme économique, dans le dessein d’éradiquer la pauvreté, l’ignorance et la maladie, ont permis à l’Égypte de régler, dans un temps-record, des problèmes économiques fondamentaux qui ont eu leurs séquelles sur le niveau de vie.

Les multiples modèles vécus mettent en exergue l’enracinement de l’esprit d’Octobre dans les âmes des Égyptiens. Les libéralités des Égyptiens en faveur du Fonds « Tahia Misr » (Vive l’Égypte), auquel recourt la Présidence égyptienne pour subventionner le règlement de maints problèmes socio-économiques, et la confiance et le peuple égyptien a placée dans sa direction politique, en répondant favorablement à son appel et en prodiguant leurs économes pour investir dans le projet du nouveau canal de Suez, en sont des preuves péremptoires.

Dans le même contexte, le brave peuple égyptien a enduré les difficultés financières quotidiennes, issues du programme de réforme économique ; une attitude félicitée avec gratitude à plusieurs reprises par le Président al-Sissi.

L’arabisme de la Victoire d’Octobre et l’arabisme de la révolution du 30 Juin


« Le monde arabe sans l’Égypte est tel l’OTAN sans les États-Unis », dixit l’ex-prince héritier jordanien, al-Hassan ibn Talâl, en novembre 1987. En fait, l’Égypte jouit d’un poids régional ancestral, acquis par son importance géopolitique et stratégique, ainsi que par sa capacité à orchestrer les événements régionaux, grâce à sa position, sa démographie, son potentiel militaire et son rôle aussi bien historique que contemporain au sein de la créativité culturelle et intellectuelle arabe.

À ce titre, la guerre d’Octobre représente une expérience nationale réussie dans la mémoire arabe. Lors des préparatifs de cette guerre, l’Égypte a évoqué les exigences de la sécurité nationale arabe et a entrepris une coordination, militaire avec la Syrie, économique avec l’Arabie saoudite, d’armement avec l’Algérie et politique avec le Maroc.

De même, les États arabes ont saisi que la révolution du 30 Juin est la bouée de sauvetage de la sécurité nationale arabe, et que l’échappement de l’Égypte aux plans de destruction et de division sauve la région en entier, d’autant plus que l’agenda des Frères musulmans visait également les États voisins à l’Égypte. Or, la volonté inébranlables des Égyptiens a amené les Arabes, dont en premier lieu l’Arabie saoudite et les Émirats arabes Unis, à prendre leur parti au cours de la révolution du 30 Juin et à leur fournir le soutien politique et économique.

Au terme de notre article, nous ne manquons pas d’affirmer que nous continuerons à évoquer l’esprit de la glorieuse Victoire d’Octobre et de la Traversée, et que nous resterons toujours capables de relever les défis, sous l’égide d’une direction illuminée et fidèle au peuple, qui, pour sa part, s’y est montré reconnaissant.

Related Stories

Les plus visités

From To