22 octobre 2019 03:32

Allocution et discours

Discours du Président Abdel Fattâh Al-Sissi lors de la Conférence de presse conjointe avec le président chypriote et le Premier ministre grec

mercredi، 09 octobre 2019 - 12:53

M. Níkos Anastasiádis, Président de la République du Chypre,

M. Kyriákos Mitsotákis, Premier ministre de la République de Grèce,

Mesdames et Messieurs,

J'ai le plaisir de vous souhaiter aujourd'hui la bienvenue dans votre deuxième pays, l'Égypte, dans le cadre des travaux de la septième session du Sommet de la coopération tripartite entre l'Égypte, Chypre et la Grèce. Ce Sommet est le troisième, organisé par l'Égypte depuis le lancement au Caire de cette initiative en novembre 2014. Tout d'abord, je voudrais adresser un message de bienvenue et de félicitations au Premier Ministre de la République de la Grèce pour sa première participation aux travaux du mécanisme de coopération tripartite, qui représente une véritable opportunité pour échanger les points de vue, coordonner les efforts vis-à-vis des défis et des questions régionales et internationales, et tirer le meilleur parti des possibilités de coopération disponibles et prometteuses dans tous les domaines.

Mesdames et messieurs

Nous avons aujourd'hui passé en revue les différents aspects de coopération entre l'Égypte, Chypre et la Grèce, ainsi que les derniers développements relatifs aux projets de coopération tripartite, compte tenu de leur rôle complémentaire dans la promotion de la coopération politique et économique entre nos trois Etats. Nous nous sommes mis d'accord sur l'importance de poursuivre les délibérations régulières et la coordination étroite aux deux niveaux politique et stratégique, de promouvoir les échanges commerciaux, d'accroître les investissements conjoints et d'intensifier les interactions parlementaires, populaires et culturelles entre nos États.

Nous nous sommes mis d'accord sur l'importance de consolider la coordination conjointe dans les différents aspects de coopération, notamment à propos du Forum du gaz de l'Est de la Méditerranée. Dans ce contexte, je me félicite de la signature d'un certain nombre  de documents et de programmes exécutifs entre l'Égypte, Chypre et la Grèce, en matière de la promotion des investissements pour les années 2019 – 2021. Je me félicite également de la signature de l'accord lié à la prévention de la double imposition entre l’Égypte et Chypre.

Mesdames et Messieurs,

Nous avons affirmé, lors de nos réunions aujourd'hui, que les troubles dans la région du Moyen-Orient constituent une menace pour toutes les chances offertes aux pays de la région, qui en prive les peuples des droits de l'homme les plus importants, à savoir le droit à une vie sûre.

En outre, cette menace est également susceptible d’empêcher ces peuples de rattraper la marche du progrès et du développement, et de créer des crises au sein de leurs sociétés, dont l’impact affecte les autres États de la région, tels le terrorisme, l’immigration clandestine et les problèmes qui s’y ensuivent, comme la criminalité organisée et la traite des êtres humains.

Nous avons réitéré que le terrorisme est un phénomène international qui ne peut être lié ni à une religion ni à une civilisation, et qui exige l’intensification des efforts internationaux déployés pour y faire face. Il faut surtout promulguer des législations internationales contraignantes dans le but d'affronter la propagande continue du terrorisme et d'empêcher les groupes extrémistes d’exploiter les technologies modernes, dont les plateformes des réseaux sociaux, afin de diffuser leurs idées et recruter de nouveaux éléments parmi les jeunes. Il faut également criminaliser l’attitude de certains États qui consiste à assurer le soutien financier et humain aux actes terroristes, et à autoriser le passage et le transport des militaires étrangers à travers leurs territoires pour menacer la sécurité et la stabilité des autres États. Laquelle attitude consiste également à procurer des refuges et des tribunes médiatiques à ces groupuscules. Nous avons également abordé le dossier de l’immigration clandestine, dont les motifs, les séquelles et les modes de traitement.

À ce propos, nous avons pris en compte les variations démographiques entre les peuples de la région, ainsi que les besoins du marché du travail européen, puisque ces deux facteurs pourraient servir de tremplin pour cerner l’impact de ce phénomène, d’une manière qui s’inscrit au profit de toutes les parties concernées. Nous avons mis l’accent sur l’importance d’éviter la politisation de la question des réfugiés, le mésusage de leurs douleurs ou l’usage de leur cause en tant que moyen de pression pour obtenir des gains restreints. Nous avons préconisé un règlement politique global en Libye, du fait qu’il constitue le seul moyen pour y arriver à la stabilité. Nous avons également préconisé le traitement global des racines de la crise libyenne via l’engagement des parties concernées à appliquer les éléments du programme de l’ONU, ratifié fin 2017 par le Conseil de Sécurité. Ce traitement englobe aussi un processus qui consiste à unifier les institutions de l’État libyen, à réaliser le contrôle parlementaire sur la décision politique et économique libyenne, et surtout à faire fermement front aux ingérences étrangères, qui ne font que fomenter l’instabilité en appuyant les milices terroristes en Libye.

D'ailleurs, nous avons examiné l'évolution sur la scène syrienne. Nous avons affirmé notre soutien aux efforts déployés par l’émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie, et nous avons scandé le besoin urgent de reprendre le dialogue entre toutes les parties syriennes, sous l’égide de l’ONU, dans le plus bref délai, pour arriver au règlement politique espéré.

Nous avons confirmé notre refus absolu au recours à la force, à l’accaparement d’une partie des territoires syriens, et à imposer un nouvel état de fait dans la région, ce qui constitue une violation des usages et des lois internationaux.

Quant à la cause palestinienne, qui continuent à jouer un rôle axial dans le règlement des autres questions au Moyen-Orient, nous avons noté que le peuple palestinien devait récupéré tous ses droits légitimes, dont en premier celui d’établir son Etat indépendant sur les frontières du 4 juin 1967, ayant Jérusalem-Est comme capitale.

Par ailleurs, les pourparlers ont porté d’une manière exhaustive sur les développements dans la région de l’Est de la Méditerranée, ainsi que les tensions et l’escalade qu’elle témoigne, d'où une éventuelle polarisation internationale et régionale, à cause des pratique unilatérales qui peuvent ébranler la stabilité et la sécurité dans l’ensemble de la région,  et de préjudicier aux intérêts des États régionaux. Nous avons réaffirmé que la réalisation de la sécurité et de la stabilité était à la tête de nos priorités stratégiques, ce qui exige la conjugaison des efforts afin de les préserver et de les assurer. Car sans cette sécurité et cette stabilité, nous ne pourrons pas cueillir les fruits du mécanisme de coopération tripartite.  

Nous avons réitéré notre soutien aux efforts entrepris par le gouvernement chypriote pour parvenir à un règlement global et juste à la cause chypriote, lequel est fondé sur les résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité.

Nous avons échangé sur le rôle que le mécanisme de la coopération tripartite pourrait jouer afin de promouvoir une plus grande convergence entre les pays arabes et africains d'une part, et entre ces pays et les pays de l'Union Européenne (UE) de l'autre. 

Cela est notamment dû à la réussite du premier sommet arabo-européen tenu en février 2019 dans la ville de la paix "Charm El-Cheikh", à l'approche de la tenue du 4e sommet UE-monde Arabe prévu les 29 et 30 octobre en cours, à la lumière de l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange continental africain et de l'importance que l'Egypte accorde à la zone économique au Canal du Suez. Si cette dernière obtient le certificat d'origine, elle sera un débouché de plusieurs produits de marque, hautement concurrentiels, vers le marché africain.

A la fin de mon allocution, Je ne saurais manquer de vous exprimer mes plus sincères remerciements pour votre rôle axial, votre clairvoyance et votre véritable conviction de l'importance d'améliorer le mécanisme  de la coopération tripartite pour atteindre des hauteurs encore plus élevées, dans le cadre de l'esprit de modération et d'ouverture et de l'attachement mutuel à consolider les fondements de la sécurité et la stabilité dans la région.


Related Stories

Les plus visités

From To