18 novembre 2019 12:32

L’Égypte réclame l’arrêt immédiat de l'agression contre le nord de la Syrie

samedi، 26 octobre 2019 - 01:42

L’Égypte a réclamé l’arrêt immédiat de l'agression contre le nord de la Syrie et le retrait des forces occupantes, a déclaré samedi 26 octobre 2019 le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry.

"Une nouvelle attaque menée contre la Syrie et l'occupation de son nord constitue une violation du droit international et des principes de base du mouvement des non-alignés", indique un communiqué prononcé par M. Choukry lors du 18e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Mouvement des pays non-alignés (MNA), tenu les 25 et 26 octobre à Bakou sous le thème "Respect des principes de Bandung pour assurer une réponse concertée et adéquate aux défis du monde".

Selon le porte-parole du ministère, Ahmad Hafez, M. Choukry a confirmé l’intérêt accru accordé par l’Égypte au rôle du mouvement des non-alignés, surtout que l’Égypte fait partie des pays fondateurs du mouvement et se soucie de défendre ses priorités et objectifs.

Il a ajouté que la lecture attentive des principes de Bandung confirmait le rejet par le mouvement, depuis sa fondation, de la violation de la souveraineté des pays et de l'immixtion dans leurs affaires intérieures et l'engagement aux principes des Nations-Unies et de la coopération internationale, affirmant l'importance de conjuguer les efforts pour mettre en œuvre ces principes.

M. Choukry a fait état des défis actuels au Moyen-Orient, dont le plus dangereux vise le concept de l’État-nation (basé sur les principes de citoyenneté, d'égalité, de souveraineté de la loi et du respect des droits de l'homme), affirmé l'importance de confronter toutes les tentatives de division des pays et de destruction de leurs institutions, rejeté l'occupation étrangère et prôné la traduction en justice des accusés dans des crimes de guerre, de terrorisme, des génocides, ou des crimes contre l'humanité.

Et le chef de la diplomatie d'évoquer la situation en Libye et réclamer la mise en œuvre de toutes les éléments de l'initiative de l'ONU approuvée en octobre 2017 par le Conseil de Sécurité et d'appeler toutes les parties libyennes à faire prévaloir l’intérêt national.

D'autre part, M. Choukry a souligné le soutien par l’Égypte du règlement politique de la crise au Yémen, ainsi que la poursuite des efforts de sécurisation du mouvement de navigation en Mer Rouge pour empêcher l'acheminement d'armes aux éléments extrémistes au Yémen.

"L'absence du développement est la cause principale des conflits et de l'insécurité", a estimé M. Choukry, qui a mis l'accent sur l'importance pour la communauté internationale de porter l'attention nécessaire au soutien des efforts des pays en développement envers la réalisation du développement.

Il a également fait état de la responsabilité que doivent assumer les institutions financières internationales pour soutenir les pays en développement en général et les membres du mouvement des non-alignés en particulier à travers la réalisation de projets communs de nature à réaliser le progrès économique escompté et les objectifs du développement durable.

Le chef de la diplomatie a enfin fait état du problème de la pénurie d'eau, qui menace de nombreuses région du Monde, dont la côte africaine et l’Égypte et souligné l'importance pour toutes les parties de renforcer la coopération, d'éviter les différends et les conflits, de respecter le droit international et de poursuivre les efforts assidus pour la gouvernance des rivières de manière à sauvegarder les intérêts de tous les pays du Bassin du Nil.

MENA

Related Stories

Les plus visités

From To