16 décembre 2019 02:42

L'Egypte souhaite tirer profit de la technologie allemande

jeudi، 21 novembre 2019 - 10:39

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a eu un entretien fructueux avec les chefs des sociétés allemandes opérant dans l'industrie de la défense, qui ne voient pas d’inconvénients à transmettre leur technologie à l'Egypte et se sont engagés à renforcer considérablement la coopération bilatérale lors de la prochaine période, a affirmé le ministre égyptien de la production militaire, Mohamed Al-Assar dans des déclarations depuis Berlin où le président Al-Sissi est actuellement en visite.

La partie allemande a pu constater le changement important qui s’opère en Egypte à travers les méga-projets, bien planifiés, en cours de réalisation dans le pays, soutenus par une volonté politique au plus haut sommet de l'Etat, a souligné M. Al-Assar, mettant l'accent sur la volonté de l'Egypte de tirer parti de la technologie allemande de pointe.

Nous avons pour objectif de développer nos usines, potentiels humains et technologiques en faisant appel à des firmes allemandes spécialisées pour nouer avec elles des partenariats et pouvoir fabriquer des produits de haute qualité et compétitifs, explique le ministre el-Assar, mettant en exergue les avantages qu'offre le marché égyptien comme la main d'œuvre à bas coût, les accords de libre-échange entre l'Egypte et de nombreux pays, permettant d'exempter ces futurs produits des droits de douane en accédant à de nouveaux marchés.

Le côté allemand est également conscient qu'il trouvera en Egypte une base industrielle et des opportunités pour commercialiser ses produits à l’intérieur du grand marché que représente l'Egypte où des méga-projets comme la Nouvelle Capitale administrative et la culture d'un million et demi de feddans sont mis en œuvre, ajoute le ministre faisant état de l'accord signé, la veille, avec DMG MORI, le groupe germano-nippon spécialisé dans la fabrication des machines-outils pour permettre à l'Egypte d'être en phase avec la 4e révolution industrielle et procéder à l'automatisation des usines, "une technologie que les Allemands ont bien développé, raison pour laquelle il a été convenu de lancer une ligne de production, dotée de cette technologie, dans l'une de nos usines militaires".

Cette nouvelle orientation n'aura pas d'impact sur la main d'œuvre, selon le ministre qui cite l'exemple de la Chine qui compte près de 1.4 milliard d’âmes et emploie cette technologie.

El-Assar a expliqué que l'application des principes de la 4e révolution industrielle favorisera la construction de nouvelles usines qui auront besoin d'une main d'œuvre, d'autant plus que le fonctionnement de ces usines exigera des composants produits par des industries complémentaires qui verront le jour.

L'accord signé avec la société allemande prévoit aussi l’établissement d'un centre de formation des ouvriers à cette nouvelle technologie et pourra jouer un rôle régional en accueillant des ouvriers de pays arabes et africains, fait remarquer, le ministre égyptien de la production militaire, Mohamed el-Assar.

MENA

Related Stories

Les plus visités

From To