23 janvier 2020 05:03

La femme dans la législation islamique

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

Il y a 1400 ans, l’Islam a été  introduit en Egypte avec la conquête arabe. Sa Charia orthodoxe a géré la position générale de la femme musulmane et lui a accordé une identité autonome et indépendante, ainsi que des droits dont aucune femme dans le monde moderne n’en avait  joui qu’au XXème siècle.

 Les droits de la femme dans l’Islam :

- Dans le Coran, Dieu – le Tout Puissant – s’est adressé tant à la femme qu’à l’homme, tout en les mettant au même pied d’égalité quant à la valeur humanie et spirituelle, étant donné que l’Islam ne distingue pas entre homme et femme lors de l’évaluation de la personnalité humaine, et interdit plusieurs  pratiques injustes à l’égard de la femme.

 - L’Islam n’a pas fait de distinction  entre homme et femme en ce qui concerne la foi, les cultes, les peines et  les récompenses.

- L’Islam a de même traité l’homme et la femme au même pied d’égalité dans les codes civil et pénal qui sauvegardent leur âme, leur honneur et leurs biens..

-  La liberté ne peut leur être ôtée à moins que le crime ne soit prouvé. Tous les deux jouissent de la liberté d’expression.

- L’Islam a reconnu le droit de la femme à l’éducation.. Il a prévu que l’apprentissage des  sciences religieuses et profanes est une obligation imposée à tout musulman et à toute musulmane.

- La religion islamique a permis à la femme de travailler dans les divers secteurs, tels l’agriculture, le commerce... etc, pour être un élément acteur dans la société, surtout au cas où l’époux se trouve dans l’incapacité de subvenir de sa famille ou s’il est décedé. La meilleure preuve nous est donnée par Al-Sayeda Khadidja, épouse du prophète (à lui le salut et la bénédiction),Elle travaillait dans le commerce lors de son mariage avec lui (à lui le salut et la bénédiction). Après  l’hégire (l’émigration) à Al-Medinet Al-Monawara, le prophète a demandé tant aux femmes qu’aux hommes de travailler tout en veillant à ménager  la nature fragile de la femme.

La femme musulmane s’est également chargée de la fatwa, l’un des postes législatifs les plus délicats. L’Imam Abou-Hanifa a permis à la femme d’assumer la magistrature.

- La femme a, d’autre part, participé aux combats militaires dès l’époque du prophète (à lui le salut et la bénédiction) et des califes orthodoxes. Elle était chargée de secourir les blessés, de préparer les repas et de transporter l’eau aux soldats. Elle a même participé effectivement au combat d’Al-Yarmouk sous le commandement de Khaled Ibn Al-Walid, parvenu à conquérir Al-Cham.

- L’Islam a défini la relation entre homme et femme, surtout en ce qui concerne le mariage qui doit être basé sur la cordialité et la miséricorde dans la famille , pilier de la société. Cette relation doit être saine pour former une société saine.

C’est pourquoi l’éducation était un devoir  imposé aussi bien à l’homme qu’à la femme, afin que celle-ci soit en mesure d’assumer parfaitement son rôle dans l’éducation des enfants.

- L’homme doit, en vertu de l’Islam, bien traiter sa femme et ne pas l’opprimer.

- La dot de mariage est un cadeau à l’épouse présenté par l’époux.

- La femme a le droit de choisir son époux.. Son consentement est une condition essentielle à la légitimité du mariage.

- L’Islam a rendu légitime le divorce en tant que solution finale aux  différends entre les deux parties. La femme a le droit de demander le divorce.

Au cas de divorce, l’homme est tenu de subvenir aux vivres de la femme et de ses enfants tant qu’ils sont sous sa protection

Related Stories

Les plus visités

From To