25 mars 2019 01:58

Le Protocole du QUIZ

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

Le 14 décembre 2004, l’Egypte a signé un protocole avec Israël et les Etats-Unis portant sur les zones industrielles qualifiées (QUIZ). Ce protocole favorise l’accès des produits égyptiens sur les marchés américains sans taxes douanières ni quotas déterminés, à condition que le composant israélien ne dépasse pas les 11,7%.

Les exportations égyptiennes peuvent aussi accéder au marché américain qui assimile 40% du volume de la consommation mondiale sans que l’Egypte s’engage au système des quotas.

Le volume des exportations égyptiennes est prévu d’atteindre 4 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, surtout dans le cadre de l’accord du GATT, mis en vigueur dès janvier 2005. Le protocole du QUIZ marque un pas vers l’accord de libre échange commercial avec les Etats Unis.

Les tentatives et les pourparlers visant l’attente de l’accord de libre échange, avaient été voués à l’échec en raison de l’absence de quelques conditions indispensables à cette fin. Il a donc fallu se contenter de la signature du protocole du QUIZ, Considéré comme prélude à la conformité de l’économie égyptienne aux requis américains favorisant par la suite la signature de " l’accord du commerce libre global".

En vertu du protocole de QUIZ, signé avec l’Egypte, le gouvernement américain octroie un traitement préférentiel unilatéral à tout produit fabriqué au sein de ces zones quant aux taxes douanières ou aux actes non douaniers de la part de l’Egypte.

Il s’agit d’un engagement indéterminé qui, n’engage en rien la partie égyptienne et ne crée aucune innovation dans les relations commerciales égyptiennes. Selon ce protocole il a été convenu de fonder en Egypte, par étapes, 7 zones industrielles, de sorte que la première étape renferme la fondation des zones suivantes :

A-La zone du Grand Caire.

b-La zone d’Alexandrie, celle de Borg El Arabe et celle de Amereya.

c-La ville industrielle de Port Saïd :

Tous les produits alimentaires, textiles, mobiliers ou métallurgiques fabriqués dans les zones industrielles profitent de ce protocole aussi bien que les usines (petites et grandes) des deux secteurs, public et privé, situées dans ces zones tout en restant libres d’appliquer ce système ou pas.

Quant aux usines situées hors de la sphère géographique des zones du QUIZ, voulant profiter des facilités que ce protocole favorise, elles peuvent, conformément à la politique commerciale égyptienne, bénéficier des autres chances d’exportation, la région arabe, du COMESA ou vus l’Union Européenne. Ces usines seront traitées à même pied d’égalité que les usines des zones du QUIZ.

En ce qui concerne la région du Grand Caire :
Elle renferme : La cité du 10 Ramadan qui inclut 88 usines qualifiées et son volume d’exportation est de 265 millions de dollars.

Choubra El Kheima: 20 usines et 265 millions de dollars comme valeur des exportations.
Médinet Nasr: 19 usines dont les exportations sont évaluées à 14 millions de dollars.
Sud du Guiza: 20 usines et 72 millions de dollars d’exportations.
La cité de 15 Mai et Helwan: 3 usines et des exportations estimées à 48 millions de dollars. La main-d’œuvre dans ces régions dépasse les 100.000 ouvriers.

La région d’Alexandrie :
Elle inclut le gouvernorat d’Alexandrie, El Amreya, Borg El Arab, la nouvelle Amreya et El Dekheila et les usines qui s’y trouvent s’élèvent à 59 usines, et leurs exportations sont évaluées à 208 millions de dollars et une main-d’œuvre de 25.000 ouvriers.

La région du Canal de Suez :
La première étape, au gouvernorat de Port-Saïd, commence par 22 usines qualifiées et un volume d’exportation dépassant 59 millions de dollars et une main-d’œuvre évaluée à 26.000 ouvriers.

Les avantages du Quiz et ses répercussions sur l’économie égyptienne :
a- Le QIZ assurera de grandes chances de travail dans ces zones et augmenta le taux de croissance économique durant la prochaine étape.

b- Les institutions industrielles choisies s’élèvent à 60% et assimilent 63% du total de la main-d’œuvre. L’investissement industriel atteint 58% du total des investissements, et se concentre dans l’industrie des textiles, des vêtements, de l’industrie alimentaire, technique et métallurgique.

c- Tous les produits fabriqués dans les zones industrielles qualifiées profitent de ce protocole que se soit produits alimentaires, textiles, mobiliers ou industries métallurgiques, aussi bien que les usines, petites ou grandes, des deux secteurs, public et privé, situées dans ces zones.

d- Attirer les investissements étrangers pour bénéficier des accords préférentiels dont jouit l’Egypte soit avec l’Union Européenne, avec la région arabe ou avec les Etats du COMESA, en plus du droit de libre accès au marché américain. Ces investissements sont évalués à 5 milliards de dollars dans les prochaines années.

e- Les industries textiles et des prêts-à-porter bénéficieront de l’application du QUIZ et l’accès de ces produits aux marchés américains sans restrictions quant à la quantité ou aux taxes. D’autre part, la capacité de ces industries deviennent de plus en plus compétitives.

f- Augmentation du taux de croissance en conséquence de l’augmentation des investissements et de plus de 300 mille chances de travail.

g- Des études effectuées prévoient l’augmentation des exportations égyptiennes en textiles et en prêt-à-porter vers les marchés américains à 4 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années.

h- La zone industrielle de Port-Saïd bénéficiera de QUIZ et la main-d’œuvre augmentera dans les projets des zones libres. La zone libre de Port Saïd a réalisé un grand essor quant à l’exportation vers l’étranger et l’entretien d’étroites relations avec le marché américain.

i- Le QUIZ est un pas préliminaire à la création d’une zone de commerce libre avec les Etats-Unis à l’instar de l’accord du partenariat égypto-européen.

Related Stories

Les plus visités

From To