25 mars 2019 02:02

Les Villes célèbres

Sinaï

mercredi، 16 septembre 2009 - 12:00

Le Sinaï jouit d’une nature magique et d’une topographie variée. Des montagnes, des plaines, des vallées, de belles plages, d’une mer aux eaux limpides et transparentes, des récifs coraux et des poissons rares.

Il est, à juste titre, un centre mondial au tourisme par la diversité des aspects touristiques qui y sont assurés : religieux, culturel, historique, sportif, d’agrément et thérapeutique.

D’autre part, le Sinaï dispose d’une infrastructure solide qui permette l’augmentation du nombre de touristes et qui s’adapte aux divers goûts et revenus. En effet, le Sinaï est un trésor précieux, dont une partie seulement a été découverte. Il a ébloui le monde et est devenu le point de mire des milliers de touristes, provenant des quatre coins du monde. Toutefois, la grande partie, non encore découverte de ce trésor, doit assurer davantage de développement touristique.

Le Sinaï jouit d’une position géographique et stratégique de prime importance. Sa position constitue le “mot clé” et l’élément décisif de son histoire, de son présent et de son avenir.

Le Sinaï est enclavé entre trois mers: la Méditerranée au Nord (120 km), le canal de Suez (160 km) à l’Ouest et au Sud-Ouest et le golfe du Suez (240 km), le golfe d’Aqaba (150 km) au Sud-Est et à l’Est. Le Sinaï est le trait de liaison entre l’Asie et l’Afrique, et a offert le passage aux diverses civilisations du Monde ancien de la vallée du Nil, du delta des deux affluents le Tigre et l’Euphrate et de la Grande Syrie.

Le Sinaï a assuré le passage aux adeptes des religions célestes. Le Coran a mentionné le Sinaï que les prophètes ont traversé en s’orientant vers la vallée du Nil. Le prophète Ibrahim (Abraham) passa par le Sinaï, le prophète Moussa (Moïse) y a vécu et c’est du mont Moïse qu’il reçut les commandements de Dieu. La Sainte Famille le traversa également au cours de son itinéraire vers l’Egypte.

L’importance géographique et économique du Sinaï s’est reflétée sur l’évolution historique offrant un registre global des grands évènements survenus dans la région, dans le passé lointain et récent. 

Le tourisme d’agrément au Sinaï : 
Le tourisme d’agrément est le genre de tourisme le plus répandu au Sinaï. Il est favorisé par le climat modéré, la grande diversité de plages sablonneuses et rocheuses, la richesse de la mer en poissons rares et en quelques espèces aquatiques et par son infrastructure solide. 
Le tourisme d’agrément au Sinaï comprend le tourisme des plages, le tourisme de la plongée, les sports maritimes et les stations balnéaires sur les rives du golfe d’Aqaba.

1) Le tourisme des plages : 
Ce genre de tourisme est répandu dans les régions côtières caractérisées par des plages aux sables fins et par une grande étendue maritime non profonde, sans rochers et d’eau limpide. Ces caractéristiques se répètent dans nombre de sites sur la Méditerranée et sur le Golfe de Suez. 

Les rives de la Méditerranée longent Balouza et Bir El Abd à l’Ouest jusqu’à Rafah à l’extrême Est du Sinaï en passant par Al Arich, Cheikh Zowayed et le lac d’Al Bardawil. 

Ces plages sont caractérisées par leurs sables fins et blancs et leurs eaux limpides. Une de ses plages est plantée de palmiers qui s’alignent sur la côte ce qui lui a valu le surnom de “la plage des palmiers”.

Les plages d’Al Arish sont des régions de forte attraction touristique, notamment à la population égyptienne. Les villages touristiques installés sur ces plages se multiplient sans cesse. Les plages du golfe de Suez, s’étendent le long de la côte est du golfe, et abritent des sites touristiques importants : Ras Massala, Ras Sedr, Ras Mattarna, et Al Tor, en plus de deux régions industrielles, celles d’Abou Zeneima et d’Abou Redis.

Cette plage se caractérise par ses nombreux golfes et par son sable fin et blanc, par ses eaux limpides et peu profondes, par son climat modéré toute l’année. Etant proche du Caire et des principales villes de l’Egypte, cette région est favorable au tourisme local et aux excursions d’un jour.

A Ras Sedr se trouvent de nombreux villages et de merveilleux projets touristiques.

La beauté des plages d’Al Tor est similaire à celle de Ras Sedr, notamment dans la région de la plage des palmiers. C’est l’une des plus belles régions touristiques, remarquable par ses plaines de palmiers et par la plage située entre les eaux du golfe et la chaîne des montagnes à l’Est. De plus, la plage d’Al Qamar à Al Tor qui est une plage distinguée, se prolonge sous forme de langue à l’intérieur de la mer. De cette plage aux sables fins on peut jouir d’une vue panoramique de la ville d’Al Tor, où ont été construits de nombreux hôtels.

2) Le tourisme de la plongée 
Le tourisme de la plongée est répandu sur les côtes du Golfe d’Al Aqaba, dont les plages sont en majorité rocheuses et les eaux très profondes.

C’est l’une des meilleurs régions touristiques du monde par les trésors inégalables qu’elle renferme : par les superbes récifs coraux, les poissons colorés, les eaux tièdes toute l’année, une nature magnifique sur terre et dans la mer, par ses golfes, ses sources d’eau tièdes ses animaux rares et ses oiseaux et plantes sauvages. Les sites touristiques les plus célèbres sur le Golfe d’Al Aqaba sont : Charm Al Cheikh, Dahab, Noueiba et Taba.

3- Le tourisme archéologique et historique : 

En plus de la région du monastère de Sainte Catherine considérée comme une région de tourisme religieux et archéologique, le Sinaï renferme quelques autres sites dont les plus importants sont : Sarabit El Khadem, Hathor près de Ras Abou Zeneima, là ou se trouve le temple de la déesse Hathor, bâti au sommet d’un haut plateau et entouré des derniers vestiges des mines de turquoise et de cuivre que les anciens Egyptiens sous le Moyen et le Nouvel Empire avaient exploités.

Près de Sarabit Al Khadem, se trouve la région d’Al Maghara riche en gravures archéologiques distinguées.

Sarabit Al Khadem est en effet très attrayante aux touristes intéressés par les sites archéologiques. 

De nombreuses citadelles existent au Sinaï et constituent des sites d’attraction touristique. La plus célèbre est celle de Salah Eddine construite sur l’île de Pharaon, près de Taba. La position maritime de cette citadelle, la facilité d’y parvenir, sa proximité des cites d’hébergement sont des facteurs qui assurent un grand flux de groupes touristiques vers cette citadelle.

D’autres citadelles telle la citadelle de Nekel, située sur la route Suez-Taba, sont également des sites d’attraction aux touristes intéressés aux monuments.

Les routes historiques du Sinaï acquièrent une importance réelle. Sur la route Horus, qui s’étend parallèlement aux littoral Nord du Sinaï sur la Méditerranée, se trouvent plusieurs sites archéologiques attrayants aux touristes, notamment dans la région d’Al Farama, dans les deux régions d’Al Folosiat et d’Al Khowaynat sur le lac Bardawil, et la citadelle d’Al Arich située dans la ville même d’Al Arich.

D’autres routes du Sinaï acquièrent, une même importance touristique tel l’itinéraire de la Sainte famille vers l’Egypte. 

4- Le tourisme religieux : 
Le Sinaï est une terre honorée par Dieu qui l’a cité dans ses livres sacrés. 
C’est la terre traversée par de nombreux prophètes tels le prophète Ibrahim (Abraham), le prophète Joseph en allant vers l’Egypte, le prophète Moussa (Moïse) qui a vécu au Sinaï avec sa famille, et que Dieu a honoré en lui adressant la parole dans la vallée sacrée de Touwa et sur le Mont Moïse au Sinaï, où il reçut les commandements de Dieu. C’est au Sinaï que Moïse et son frère Haroun (Aaron) sont morts.

Le Sinaï avait été traversé par la Sainte Famille qui fuyait Hérode et avait suivi le même chemin à son retour en Palestine.

De nos jours, le tourisme religieux est particulièrement centré sur la région de Sainte Catherine et sur la vallée de Firan. Des dizaines de milliers de touristes y arrivent, annuellement, pour visiter les sites touristiques les plus importants tels :

Le Mont Moïse : 
Une petite église et une mosquée se trouvent au sommet du mont que les touristes tiennent à escalader à partir de minuit pour arriver avant le lever du soleil. 
L’escalade du mont est difficile et pénible car il faut monter 750 marches. Toutefois, le spectacle fascinant du lever du soleil alors que la lune n’a pas encore disparu et celui des sommets des monts, de couleur rougeâtre, dissipe la fatigue et la peine subies au cours de l’escalade.

Le Monastère de Sainte Catherine : 
Le monastère de Sainte Catherine reçoit, chaque jour, des centaines de touristes des quatre coins du monde. Les touristes veillent à voir le buisson ardent, la grande église, la Mosquée fatimide, la librairie, ainsi que les centaines d’icônes rares.

Les tombeaux des prophètes Saleh et Haroun (Aaron) : 
Ces tombeaux se trouvent à l’entrée de la ville de Sainte Catherine et constituent un site religieux par excellence.

Le monastère d’Al Banat : 
Situé dans la vallée de Firan, ce monastère a été construit en même temps que celui de Sainte Catherine. A cette époque l’Oasis de Firan était au Sinaï un centre consacré aux moines chrétiens.

Dix hôtels et villages touristiques environ sont construits dans la région de Sainte Catherine pour assurer la promotion touristique de cette région.

5- Le tourisme thérapeutique : 
Le Sinaï dispose de plusieurs facteurs du tourisme thérapeutique: de sources d’eaux minérales pour le traitement de plusieurs maladies, de sables fins et chauds couvrant de nombreuses régions du Sinaï et aidant également au traitement du rhumatisme, et des plantes sauvages à effet curatif important.

Les touristes recherchent de plus en plus ces plantes dans le cadre de l’usage mondial des plantes dans le traitement des maladies comme substitut aux médicaments chimiques. 
Les principaux sites du tourisme thérapeutique sont :

Hammam Pharaon (bain du Pharaon) : 
Situé à 100 km des côtes du Canal de Suez, Hammam Pharaon comprend 15 sources d’eau chaude, dont la vapeur se propage dans toute la caverne qui se trouve au sein de la montagne. 

Les analyses scientifiques ont prouvé que ces eaux minérales de 55o – 75o de température, sont en mesure de soigner les maladies de poitrine et les maladies cutanées et oculaires. 
Un centre sanitaire mondial intégré est en cours d’exécution dans cette région, renfermant des unités hôtelières, des marinas de yachts, des sites d’agrément, d’hébergement et de cure. 

Hammam Moussa (Bain de Moïse) : 
Situé à 3 km du nord d’Al Tor, Hammam Moussa renferme cinq sources d’eaux qui déversent dans une sorte de bassin entouré d’un bâtiment. Ces eaux sulfuriques chaudes, sont utilisées dans le traitement des maladies cutanées et des rhumatismes. Hammam Moussa et la région qui l’entoure ont été récemment évolués à des fins touristiques.

Les sources de Moïse : 
Situées à 60 km du Sud du tunnel du martyr Ahmad Hamdi, qui passe sous le canal de Suez. Ces sources offrent un paysage fascinant et sont magiques par leurs particularités curatives favorables aux maladies cutanées, au rhumatisme et à l’appareil digestif. 

Les herbes médicinales du Sinaï : 
Le Sinaï est riche en herbes médicinales très utiles sur le plan sanitaire. Les touristes demandent et achètent quelques herbes tels le thym, utile au traitement de la toux et aux maladies de la poitrine, le basilic, utile au traitement des coliques et du rhumatisme, l’absinthe pour le soin des coliques et pour la résistance aux microbes, la coloquinte, utile au traitement du rhumatisme, le sumac, pour le traitement du diabète et des maladies cutanées, et autres. 

6- Le tourisme du safari et des aventures : 
La composition géographique du Sinaï a favorisé la promotion de ce genre de tourisme dans les déserts et les vallées du Sinaï. Plusieurs programmes d’excursions de safari sont exécutés dans les montagnes magnifiques du Sinaï notamment celle de Sainte Catherine. 
En effet, la région la plus célèbre dans ce genre de tourisme est celle du canon coloré, composé d’une série de montagnes entourée de défilés magnifiques, caractérisés par des roches rares, de couleurs vives et multiples.

D’autres montagnes attirent les touristes amateurs des excursions de safari, telles: la montagne de Wadi Watir près de Ein Fortaka sur la route Noueiba, Sainte Catherine et la montagne de Wadi Orada, vrai site d’attraction aux centaines de touristes amateurs du safari et du camping.

D’autres programmes de Safari assurent la visite des vallées distinguées et de quelques sources d’eau célèbres telles la source d’Al Kadirat à Al Kassima, les sources d’Om Ahmed, la Source de Fortaka, ainsi que les sources d’eau et les vallées de l’Oasis de Firan.

D’autres touristes préfèrent les excursions de safari organisées pour la chasse dans les régions d’Arich, de Cheikh Zowayed et de Rafah, au Nord du Sinaï, ainsi que dans les nombreuses régions du Sud où la chasse est autorisée.

7- Le tourisme des courses et des festivals : 
Les courses des chameaux sont très fréquentes au Sinaï. C’est un sport purement bédouin qui attire les touristes.

Des carnavals folkloriques des costumes, des traditions, des coutumes et des arts bédouins sont organisés pendant ces courses.

Des courses locales et internationales de chameaux sont organisées, chaque année, au Nord et au Sud du Sinaï, notamment au printemps.

De plus, les défilés des montagnes sont appropriés pour l’organisation de différents rallyes, ainsi que pour les courses internationales de bicyclettes, organisées le plus souvent, au Sud du Sinaï.

8- Le tourisme des conférences : 
Le tourisme des conférences a connu, tout récemment, un grand épanouissement. La ville de Charm El Cheikh est la région appropriée à ce genre de tourisme vu qu’elle dispose de l’infrastructure nécessaire, des moyens de transport modernes, d’un aéroport international et de salles hautement équipées dans les grands hôtels.

D’autre part, les lieux d’hébergement sont suffisants et de haut niveau, en plus des équipements nécessaires.

La position géographique de Charm El Cheikh assure à la ville un climat agréable et favorable à l’organisation des conférences et aux participants la chance d’effectuer des tournées touristiques loin de l’encombrement des grandes villes.

De nombreuses conférences ont été organisées à Charm El Cheikh dont la plus importante avait été la conférence Internationale des bâtisseurs de la paix, organisée le 13 mars 1996, et à laquelle avaient participé 29 chefs d’Etats et de gouvernements du monde. D’autres sommets et conférences sont organisés, de temps à autre, à Charm El Cheikh.

9- Le tourisme scientifique : 
Le Sinaï a été doté de nombreux facteurs favorables au tourisme scientifique, à savoir : la diversité des espèces botaniques et animales, objet important des recherches scientifiques, notamment dans les réserves de Sainte Catherine et de Ras Mohammad.

La migration des oiseaux vers les réserves de Zaranik et de Ras Mohammad est également étudiée sur le plan scientifique.

Tous ces sites sont riches en éléments divers recherchés par les amateurs d’observation de la vie naturelle terrestre et maritime. 

Le Sinaï, un désert chargé d’histoire 
Il est très facile de tomber amoureux de ce paysage spectaculaire qu’offre la région du Sinaï. Ses curiosités aquatiques et ses parcs naturels vous dévoileront une nature insoupçonnable. 

Tiraillé entre la beauté de son désert, le calme du Nil et la tranquillité de la mer rouge, vous ne saurez plus où donner de la tête ! Dès l’époque pharaonique, les Egyptiens savaient tirer partie de ce que Le Sinaï leur offrait. Turquoise, cuivre et or abondaient dans ses carrières. 

De par sa situation stratégique entre l’Afrique et l’Asie, cette région fut très longtemps convoitée. De nombreux conquérants ont tour à tour déferlé sur le littoral. Dans la deuxième moitié du XXème siècle, des conflits opposèrent l’Egypte à Israël pour le contrôle de la région. 

Le Sinaï déborde également d’histoire religieuse. Le Mont Sinaï est l’endroit où Dieu apparut à Moussa (Moïse) devant le buisson ardent et lui avait dicté les Dix Commandements. Le Sinaï fut également la terre d’asile pour les Chrétiens en proie aux Romains et un lieu de pèlerinage. Aujourd’hui, malgré un environnement inhospitalier, les zones de peuplement se développent grâce à la construction de canaux déviant l’eau du canal de Suez vers cette région. Cette terre d’asile profite également du tourisme, en particulier à Charm El-Cheikh. 


Related Stories

Les plus visités

From To