22 mai 2019 02:09

Discours

mercredi، 27 juillet 2016 - 02:22

ur instructions du Président Abdel Fattah al-Sisi, le premier ministre, l’ing. Shérif Ismail, participera aux travaux du sommet arabe n° 27 actuellement tenu à Nouakchott, la capitale mauritanienne, accompagné du ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry.

Selon le porte-parole officiel de la présidence du Cabinet ministériel, l’ambassadeur HussamAl-qaouich, M Shérif Ismail a assisté à la séance d'ouverture du sommet et a prononcé un discours au nom de M le Président de la République, dont le texte est le suivant:

 Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Majestés, Altesses et Excellences,
SE Monsieur le Secrétairegénéral de la Ligue arabe,
Distingués invités,
Messieurs,

 Au début de mon discours aujourd’hui/ j’ai le plaisir de vous transmettre les salutations et l’estime de son Excellence, Monsieur le Président Abdel Fattah Sisi, Président de la République arabe d'Egypte/ qui aspirait à participer aux travaux de ce sommet/ comme je vous transmets également/ ses vœux les plus sincères de succès pour cette réunion/ et de réaliser toutes les aspirations de la nation arabe/ en stabilité, fierté et progrès.

J’ai l’honneur de prononcer devant vous le communiqué suivant / au nom de Son Excellence:

 Majestés, Altesses et Excellences,
SE Monsieur le Secrétaire général de la Ligue arabe,
Distingués invités,
Messieurs,

J’ai le plaisir, au début de votre réunion distinguée aujourd'hui/ de vous transmettre l'appréciation et l'affection du peuple égyptien/ ce grand peuple fier qui a tant formé sa fierté d'appartenir à la nation arabe/ une des composantes de son identité nationale et culturelle/ ayant donné, à  travers son histoire, le cher et le précieux pour parvenir à son indépendance/ préserver sa dignité/ et maintenir les capacités et les droits de ses peuples frères/ croyant en l'unité de but et de sort des frères, de l'océan Atlantique au Golfe. 

J’ai de même le plaisir d’ouvrir les travaux du Conseil de la Ligue arabe au niveau du sommet à sa vingt-septième session/ d'étendre mes sincères remerciements et ma gratitude à la République islamique sœur de Mauritanie/ et à mon frère, Son Excellence le Président Mohamed Ould Abdel Aziz/ pour la bonne organisation des travaux du Sommet/ et le grand effort déployé par le souci de Son Excellence de les tenir à Nouakchott/ et de ce que tout le monde en hospitalité et accueil chaleureux/ une chose qui n’est pas étranger au peuple frère de la Mauritanie.

Je ne manque pas à cette occasion/ d’exprimer les remerciements les plus sincères et la gratitude au Dr Nabil Elaraby/ ex-secrétaire général de la Ligue arabe pour ce qu’il a fait au cours de son mandat.

Les félicitations sont dues aussi à M. Ahmed Aboul-Gheit/ le nouveau Secrétaire général de la Ligue/ pour la confiance dont il se réjouit auprès des Etats membres/ qui lui ont confié, à l'unanimité, la responsabilité du poste de Secrétaire général/ confiant que son parcours, son expérience diplomatique chargée, et sa vaste expertise/ lui seront de grand aide pour accomplir sa mission. En priant pour son succès dans sa mission/ nous réaffirmons l'engagement indéfectible de l’Egypte/ à fournir tout le soutien et l'appui à la Maison des Arabes/ La Ligue des Etats Arabes/ pour lui permettre d’assumer son rôle essentiel dans le développement et la promotion de liens de l’intégration et de la solidarité arabe.

 Majestés, Altesses et Excellences,
Messieurs,

L'Egypte a assumé la présidence du Sommet arabe/ pendant plus d'un an/ où nos efforts ont généralement été axés sur le renforcement des mécanismes de l'action arabe commune/ dans les domaines politique, économique et social/ étant convaincue que l’intégration arabe efficace n’est plus un luxe/ mais devenue une nécessité pressante si cette nation doit traduire les aspirations de ses générations émergentes/ en démarches pratiques/ vers la construction d'un avenir radieux tant attendu.

Consciente de sa responsabilité/ envers les exigences de la sécurité nationale arabe/ par le retour du vrai rôle de l'Etat et de ses institutions dans la région/ à un moment où la scène régionale connaît des transformations et des évolutions stratégiques profondes/ qui touchent la sécurité de la nation au cœur, l’Egypte a tenu, lors de sa présidence du sommet/ à employer ses relations équilibrées et ses mouvements actifs sur la scène internationale/ et à coordonner les positions avec les pays arabes frères/ dans le but d’influencer efficacement l'approche internationale des causes du monde arabe.

Dans ce contexte, l'Egypte a également agi/ dès le début de l’année en cours, en sa qualité de membre arabe au Conseil de sécurité/ de réaliser un bond spécifique dans l’approche de l’affaire arabe par le Conseil/ et de contribuer à unifier les visions et les positions arabes/ envers ce qui advient en questions et développements touchant les intérêts arabes.

 Majestés, Altesses et Excellences,
Messieurs,

La circonstance historique délicate dont est témoin le monde arabe/ exige noter épaulement tous afin de maintenir non seulement les intérêts de nos Etats/ mais la cohésion de nos sociétés et l'unité de nos peuples/ le droit de leurs enfants à aspirer à rattraper la civilisation humaine/ à obtenir les avantages de son développement étonnant en valeur et technique au cours des dernières décennies./ Elle exige également qu’on œuvre honnêtement à élaborer une vision claire face aux différents défis/ et à mettre des principes en accord pour gérer les transformations témoignées par notre région.

Un coup d'œil rapide sur la carte des crises prolongées dans la région et leurs répercussions/ suffit pour montrer clairement le/ degré sans précédent de drames dont souffrent maintenant nos peuples et émeut la conscience humaine.

Comment sommes-nous arrivés à ce stade?/ Pourquoi le rêve arabe, né dans la seconde moitié du XXe siècle, d'indépendance nationale et de solidarité, pour réaliser le développement, le progrès et la prospérité,/ s’est-il transformé en une scène où certains pays arabes luttent/ soit pour maintenir leur cohésion face à des plans conçus pour altérer leur stabilité, leur sécurité et l’orientation de leur avenir/ soit défendre les capacités de leurspeuples contre une interférence/ étrangère flagrante, voulant faire agir la division et attiser les tendances sectaires et tribales pour saper toute perception d’une identité nationale/ qui mènerait leurs communautés vers un avenir basé sur la citoyenneté et l’épaulement entre les enfants de la même nation/ soit lutter contre l'extrémisme et le terrorisme sur leur territoire/ qui saperaient les institutions de l'Etat national/ et ce qu'ils  apportent en peur, intimidation et sauvagerie.

 Messieurs, 

Il va de soi que les réponses franches et honnêtes à ces questions nécessitent un retour aupassé/ pour essayer de tirer parti des leçons de notre histoire proche / car, nous pensons que faire face à cette tâche dure est une nécessite incontournable pour construire l'avenir.
Cette tâche exige/ que nous nous opposons à ces pistes, en particulier, qui ont contribué de façon cumulative à façonner la scène turbulente/ dont souffre actuellement la nation sur la carte arabe/ à commencer par les défis politiques et économiques/ rencontrés par certains pays arabes depuis leur indépendance/ pour construire un Etat national moderne, capable d’englober tous les spectres de la société/ avec leurs diverses affiliations sectaire, tribale et idéologique/ et d’enraciner les valeurs de la citoyenneté, la justice, la primauté du droit, et l'égalité en droits et en devoirs. 

Ainsi, la construction de l'Etat d’institutions fort, et capable de parvenir à un développement durable/ basé sur la promotion des valeurs de la citoyenneté et de la justice entre citoyens/ abstraction faite de leur appartenance ethnique ou sectaire, et de protéger leurs intérêts/ est une option indispensable pour l'avenir de la nation.

De même, l'ingérence étrangère dans l’affaire arabe/ est un des facteurs les plus importants ayant contribué plus que d'autres au cours des décennies/ à saper l’édifice arabe/ Nous devons y être vigilants, y faire face/ et œuvrer à renforcer l’intérieur arabe pour qu’il puisse s’opposer aux défis régionaux et internationaux actuels, et ce, en concomitance avec le redressement du discours religieux/  de purifier des idées fausses en résidus / exploitées par les organisations terroristes pour recruter de nouveaux membres  dans leurs rangs,/ et, dans le cadre d'une stratégie globale de lutte contre l'extrémisme et le terrorisme.

Majestés, Altesses et Excellences,
Messieurs,

L'honnêteté avec soi-même et les conclusions tirées du passé/ malgré son importance et son aspect axial/ ne doit pas nous distraire de prévoir les pistes de l’avenir que nous voulons pour nos peuples et notre nation/ de consacrer ce que nous avons en facteurs de réussite, de ressources humaines et naturelles/ sur lesquels on peut s’appuyer dans la mission de réaliser la prospérité à nos Etats.

Toutefois, l'avenir que nous voulons réaliser pour nos peuples/ exige en premier lieu de créer un climat propice à le construire/ et qui ne sera pas sans un règlement politique aux crises rencontrées par un certain nombre d'Etats/, à commencer par la cause palestinienne/ qui garde la grande priorité de la politique étrangère de l’Egypte/ qui n’épargne aucun effort pour la régler.

Dans ce contexte, sont venus les efforts récents/ qui avertissent des répercussions de la détérioration des conditions/ et affirment l'importance d'une paix juste et globale et ses effets positifs sur l'avenir de la région et sur ses générations futures. 

La conjoncture en Syrie et en Libye sont également deux causes clés de celles arabes/ et qu’on devrait régler par des solutions politiques qui épargnent le sang des deux peuples frères, sauvegardent leur capacité/ et maintiennent l’entité des deux sœurs et leurs institutions nationales.

La même chose vaut pour un nombre de pays arabes frères/ soit ceux qui affrontent des conditions similaires/ ou ceux qui luttent contre le terrorisme et se battent pour consacrer leurs institutions nationales.

La mise en place de notre piste vers un meilleur avenir/ ne sera en aucune façon une mission facile ou aisée/ Les accumulations du passé sont lourdes et difficiles/ et les données de la réalité sont complexes et ramifiées.

Toutefois/ on ne peut se dispenser aujourd'hui d'un consensus sur des cadres et des principes pour rétablir la stabilité/ régler les conflits et les troubles qui soufflent sur  le destin du monde arabe/ créer l’atmosphère à un processus vaste et ambitieux pour combler la fissure/ restaurer l’intérieur de la maison arabe/ pavant le chemin à une seconde naissance du projet de la solidarité arabe/ qui reste la logique dont le verdict est en vigueur à ce jour,/ à savoir : notre force est dans notre unité et notre épaulement/ dans notre appui sur une identité commune et des intérêts compatibles/ et les aspirations de nos peuples/ pour que notre nation arabe occupe son rang décent parmi les nations.

Majestés, Altesses et Excellences,
Messieurs,

Reste un message que j’estime de grande importance de l’adresser aux puissances régionales et internationales/ qui surveillent de près le paysage stratégique actuel dans la région/ et y interfèrent même, conduits par leurs intérêts et leurs préoccupations.

J’affirme que créer un climat propice à engager un dialogue sérieux/ dans un processus consultatif et consensuel,/ visant à rétablir la stabilité dans toute la région,/ à sauvegarder ses institutions du risque de désintégration,/ et à la soutenir dans sa quête de progrès économique et social,/ est une question dont l’importance dépasse, et de loin, les intérêts arabes directs/ certainement au point de la considérer comme un des axes principaux/ pour réaliser la paix et la sécurité internationales/ à moyen et à long terme.

Par conséquent, le monde a un besoin pressant d'un Moyen-Orient sécurisé et stable/ libre de conflits/ orienté vers la réalisation d’un essor de développement et économique/ permettant à ses peuples de rappeler son patrimoine civilisationnel abondant / et de développer de nouvelles grandes contributions à la marche de la civilisation humaine.

 Majestés, Altesses et Excellences,
Messieurs,

La nation arabe est une jeune nation/ dont les racines civilisationnelles sont profondes dans l'histoire/ stable sur le sol de son territoire depuis des centaines d'années. / par la détermination de sa jeunesse et la volonté de ses peuples/ elle pourra, si Allah le veut, continuer son chemin vers la stabilité, le progrès, / le développement et la prospérité.

Dans ce contexte, / je parle au nom du peuple égyptien/ je m’engage devant vous aujourd'hui que l'Egypte/ partant de sa responsabilité historique devant la nation/ ne ménagera aucun effort pour contribuer à réaliser davantage de solidarité arabe/ promouvoir l’action arabe commune/ pour réaliser l'évolution civilisationnelle, qui nous mène à l'avenir escompté.

En conclusion, / j'exprime l’espoir/ que le prochain sommet arabe se tiendra alors que la région arabe a davantage de sûreté et de stabilité/ que nos Etats arabes ont davantage de progrès et de prospérité/ que nos peuples arabes ont davantage de sûreté et de fraternité/ et que notre unité arabe a davantage de force et de solidarité.

Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah  soient sur vous

Selon le porte-parole, l'ingénieur Shérif Ismail, après avoir lu le communiqué, a passé la présidence du vingt-sixième sommet de la République arabe d'Egypte à la République islamique de Mauritanie, la Président actuelle du vingt-septième sommet, exprimant ses vœux de succès et d’aboutissement au Président de la Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz, à la présidence du sommet.

Le sommet avait commencé par l’accueil des délégations par le Président mauritanien avant de prendre une photo de famille officielle des chefs des délégations participantes au sommet.

Related Stories

Les plus visités

From To