27 février 2020 11:05

Discours du Président Al Sissi à la 71e session de l'AG des NU

mardi، 20 septembre 2016 - 04:15

Monsieur le Secrétaire général de l'ONU

Mesdames et Messieurs, chefs d'État et de gouvernement, chefs de délégations,

Permettez-moi, au début, de rendre hommage à M. le secrétaire général d'avoir convoqué cette réunion, et de féliciter l'effort exceptionnel réalisé dernièrement pour préparer se préparer aux résultats importants qui émaneront pour traiter la question des grands flux migratoires et l'asile sans précédent et les défis envers nos sociétés.

Mesdames et messieurs,

Je voudrais présenter les efforts nationaux pour maximiser les avantages de l'émigration positive et lutter contre le trafic des migrants ; le gouvernement égyptien a mis en priorité de sa stratégie nationale d'évoluer les législations pertinentes afin de punir les auteurs de ces crimes et en indemniser les victimes ; et a promulgué la loi de la lutte contre la traite des êtres humains en 2010 ; l’achèvement de la loi contre l'immigration illégale est en cours.

L'Egypte a également renforcé les efforts de prise de conscience des dangers de l'immigration clandestine pour les jeunes, la réhabilitation de ceux qui veulent émigrer, et la traite des défis qu’ils relèvent, outre les efforts déployés par les forces de sécurité et les forces armées pour sécuriser les frontières terrestres et maritimes, déjouer les tentatives de trafic de migrants, et arrêter les gangs et prendre les mesures juridiques contre eux.

Partant de notre forte foi en l'importance de l'action commune et de la coopération pour remédier aux racines de la crise, nous tenons à participer activement aux forums régionaux et internationaux relatifs aux niveaux arabe, africain, et européen, et dans le cadre des organisations internationales, notamment l'Organisation internationale pour les migrations et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Nous affirmons toujours, dans leur cadre, la centralité de la dimension du développement et de la dimension de la politique de fermeture des frontières, de respect des droits de l’homme pour les migrants, et de leur fournir protection conformément aux engagements internationales.

L’Egypte, partant de son engagement permanent à ses responsabilités depuis le début de la question de l’asile, assume la charge d'accueillir de grands nombres de réfugiés et de migrants de différentes nationalités, atteignant près de cinq millions de réfugiés entre enregistrés et non enregistrés ; nous œuvrons à leur fournir les conditions d’une vie décente, sans les isoler dans des camps ou des refuges ; beaucoup d'entre jouissent d’un traitement égal aux citoyens égyptiens en éducation, services de santé, logement, système de subvention des marchandises, comme les citoyens, malgré le grand fardeau sur le budget de l'Etat.

Nous convenons tous que la lutte contre l'immigration clandestine devrait être une priorité internationale, mais convenons aussi qu'il n'y a pas moyen d'arrêter les flux d'immigration clandestine, autre que d’en traiter les racines principales, ouvrir davantage de voies de migration licite, développer de nouvelles méthodes, et parvenir à des solutions politiques aux crise dont témoigne la région, et non par les solutions sécuritaires, et la fermeture des frontières en violation de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et du droit international des droits de l’homme.

Mesdames et messieurs,

La bonne gestion de la migration est bénéfique pour les pays d’origine, de passage, et de destination ; elle contribue à répondre aux besoins des marchés du travail, à soutenir les efforts de développement, et à créer des chances d'investissement et à ouvrir de nouveaux marchés. Cependant,  nous recensons avec préoccupation le phénomène de xénophobie et de discrimination raciale contre les réfugiés et les migrants, avec une escalade du rythme dans de nombreuses régions du monde ; il commence à apparaître sous forme de pratiques négatives et violentes, prises par certains gouvernements, comme la confiscation des biens, ou au niveau populaire, tel le ciblage, par les groupes extrémistes, des enfants et des mineurs parmi les réfugiés ; de même, la recrudescence du rejet sociétal de l'accueil et de l'intégration des réfugiés dans les sociétés d'accueil, et l'incapacité de fournir le soin et les services de base.

Monsieur le Secrétaire général,

Nous apprécions chèrement vos efforts pour pousser l'élan international vers l’abord des questions de migration et d'asile, saluons les efforts en cours pour formuler et délivrer des Pactes internationaux sur les réfugiés et l'immigration, et vous invitons à faire davantage d'efforts pour renforcer l’action commune, promouvoir le dialogue entre les pays sur la migration et le développement, partager les charges et les responsabilités, et développer une vision unifiée et une forte attitude pour fournir une vie décente à ces réfugiés et migrants, respecter leurs droits de l'homme et leur dignité, en traiter les raisons principales qui conduisent à la migration, au déplacement et à l'asile, les rendant proies des gangs du crime organisé, car il est temps de coordonner l'action internationale, d'autant plus que je touche une volonté réelle de profiter de cet élan et de le développer.

En conclusion, je renouvelle et réaffirme l'engagement de l'Egypte à soutenir les efforts visant à traiter les questions d'asile et d’émigration, je vous invite tous à renforcer la coopération pour soutenir les efforts de développement et de parvenir à une solution aux conflits politiques dans la région, pour que les êtres humains ne soient pas contraints à fuir leurs nations en quête de sécurité, ou d'obtenir leur droit à la vie.



Related Stories

Les plus visités

From To