09 décembre 2019 09:05

Evénements culturels 2016

jeudi، 29 décembre 2016 - 01:41

Les principaux événements culturels survenus en Egypte durant l'année écoulée


L'année culturelle sino-égyptienne:

L'Année sino-égyptienne de la culture 2016 marque le 60e anniversaire de l'établissement de relations diplomatiques entre la Chine et l'Egypte. L'Egypte a été le premier pays arabe et africain à avoir reconnu la République populaire de Chine.

L'échange culturel Chine-Egypte avait toujours été riche et était en plein développement.

Depuis le début des relations diplomatiques mutuelles, la Chine et l'Egypte ont signé des dizaines d'accords culturels qui doivent développer un échange culturel efficace. L'Egypte avait ouvert le premier centre culturel chinois hors des frontières de Chine, ajoutant que l'Egypte était le lien entre la Chine et les pays arabes. Plus de cent événements culturels ont eu lieu au cours de l'année culturelle, et la Chine à elle seule ont organisé plus de 60 activités avec de la musique, des danses folkloriques, du cinéma, de la littérature, de la nourriture, des séminaires et des expositions.

Un forum de directeurs d'université chinois et égyptiens a été organisé en mars 2016 en Egypte. Cet événement est une occasion et une nouvelle plateforme pour renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine de la coopération culturelle.

L'interaction culturelle sino-égyptienne peut être une "locomotive" pour d'autres échanges culturels sino-arabes et sino-africains. Toute l'année, les deux pays organisent différentes manifestations.  

Les cultures chinoise, africaines et égyptienne se retrouvent au Caire.

Le Festival afro-chinois, organisé en même temps que la commémoration de la révolution du 23 Juillet, a été inauguré au Palais de Mohamad Ali en présence des représentants de 21 pays. Les spectacles avaient lieu à l’Opéra et à la rue Al-Moez. Le festival, qui a pour but de consolider les relations entre la Chine et les pays africains, propose des spectacles de musique et de danse, des projections de films et une exposition de dessins, d’artisanat et de stands culinaires. C’est un festival culturel unit différentes communautés, une belle cérémonie, cet échange de culture.

Le but de ce festival est de rassembler les gens, grâce aux traditions de quelques unes des plus anciennes civilisations du monde. Le festival fait le tour de quelques sites du Caire les plus iconiques. C'est le premier festival de ce genre ici.

C'est un jour très spécial pour le festival culturel afro-chinois. Ces murs anciens donnent à la manifestation un esprit merveilleux. C'est ce qui fait que le public sent une connexion entre les trois cultures différentes. Toutes en un lieu.

En novembre 2016, L'Égypte a honoré la Chine cette année lors du 38e Festival du film international du Caire. 20 films chinois y ont été présentés, au grand plaisir et à l'émerveillement des critiques de films égyptiens. 

Les relations culturelles entre l'Égypte et la Chine traversent d'importants changements. D'avoir choisi la Chine en tant qu'invité d'honneur et de diffuser ici des films chinois, est un grand pas vers le rapprochement des deux cultures.

La coopération didactique entre l'Egypte et la Chine connaît un bond dans le domaine de l'enseignement et de la recherche scientifique, depuis la première visite a Pékin du président Abdel Fattah El-Sissi en 2014.

Cinq accords conclus portaient entre autres sur l'échange d'étudiants et de professeurs, l'augmentation du nombre de bourses et de stages dédiés aux étudiants et aux chercheurs et la consolidation de la coopération pour tirer profit de l'experience chinoise dans la création et la gestion des zones consacrées aux sciences et aux technologies.

Mouchira Khattab candidate au poste de Directrice générale de l’UNESCO

Le premier ministre, Chérif Ismaïl, a officiellement décidé de désigner officiellement l’Ambassadrice Mouchira Khattab candidate au poste de Directeur général de l’UNESCO.

M. Ismaïl a fait cette déclaration à l’issue du dialogue culturel “L’Egypte, l’Unesco et les causes culturelles internationales” qui s’est tenu au musée du Caire en présence de Dr Ibrahim Mahlab, le conseiller du chef de l’Etat pour les projets, les ministres des affaires étrangères, de la cultures, de l’éducation et de la jeunesse ainsi que plusieurs figures culturels.         
L’Ambassadrice Khattab a occupé plusieurs postes au sein du ministère égyptien des Affaires étrangères, avant d’être nommée Secrétaire d’État chargée de la famille et de la population en 2011.       
Elle a également occupé le poste d’ambassadrice de l’Egypte auprès de la Tchécoslovaquie, représenté son pays en Afrique du Sud de 1995 à 1999.
Elle a assumé le poste de Secrétaire général du Conseil national de la maternité et de l’enfance.
Elle est une dame qui porte une expertise et une longue histoire connue aux niveaux national et international. L’Egypte, par cette candidature, offre au monde un modèle de la femme égyptienne, arabe, africain et méditerranéenne épanouie et réussie, ayant persévéré, travaillé dur, et interagi avec le monde toujours rationnellement et sérieusement, prouvant la jouissance d’une vision contemporaine et une capacité de parvenir en sur le terrain, et d’un courageux en défendant ses positions.

Le plus ancien cas de scorbut mis au jour en Haute-Egypte

Un squelette découvert par des archéologues du projet AKAP (Assouan-Kom Ombo Project), le projet archéologique d’Assouan-Kom Ombo serait le plus ancien cas de scorbut trouvé à ce jour.. Presque 6000 ans séparent le XXIe siècle du plus ancien cas de scorbut découvert à ce jour. C’était un nouveau-né âgé de moins d’un an dont le squelette garde toujours l’infection et des traces de la maladie. L’histoire de cette étude débute en 2009, lorsque la mission archéologique travaillant sur le site prédynastique à Nag Al-Qarmila à Kom Ombo, en Haute-Egypte, a mis au jour le squelette d’un enfant remontant approximativement à 3600-3800 ans av. J.-C. Le squelette est analysé et étudié par la bio- anthropologue Mindy Pitre, de l’Université Saint Lawrence aux Etats-Unis, et qui travaillait avec la mission archéologique sur ce site. Elle est la première à faire des analyses sur les os de l’enfant. Ensuite, l’anthropologue Robert Stark de l’Université canadienne MacMastern a également opéré des examens scientifiques. Tous les deux ont confirmé que l’enfant était infecté de scorbut, une maladie due à une carence en vitamine C.

Sekhmet au centre de l’attention


La mission égypto-européenne, opérant dans la région de Kom Al-Hitane, située à Louqsor, plus précisément derrière les fameux colosses de Memnon, a dévoilé la semaine dernière trois statues faites entièrement de quartzite et de diorite. Elles représentent la déesse protectrice Sekhmet qui est incarnée par une tête de lionne sur le corps d’une femme. Assise sur le trône, Sekhmet tient dans sa main droite le Ankh, symbole de la vie, dans l’Egypte Ancienne.

Badi-Bastet repose dans la tombe de Karabasken

La tombe de Badi-Bastet, quatrième prêtre du dieu Amon, vient d’être découverte près de Louxor. Elle se trouve dans le tombeau de Karabasken, un haut dignitaire de la XXVe dynastie.

La mission archéologique égypto-américaine, opérant sur un site se trouvant du côté sud d’Assassif, près de Louxor, a mis au jour un tombeau exceptionnel remontant à la XXVIe dynastie, dite aussi période saïte, du nom de la ville de Saïs dont est originaire la dynastie (664-525 av. J.-C.). Il sagit de la tombe du vizir de Haute-Egypte de l’époque, appelé Badi-Bastet.

Une importante cité antique retrouvée dans le delta du Nil

Naukratis, qui signifie “maîtresse des navires” en grec, est décrite par une équipe du British Museum comme “la Hong Kong” de son temps. Il s’agirait du “Hong Kong de son temps”. La cité marchande grecque de Naukratis a été mise au jour alors que l’humanité avait oublié son existence durant des siècles. On peut bien parler de redécouverte car un égyptologue anglais avait trouvé ce site en 1884, mais les scientifiques pensaient que l’endroit n’était pas très important à l’époque. Une équipe du British Museum a retrouvé récemment une partie jusqu’ici totalement inconnue de l’ancienne colonie commerciale.

Naukratis, qui signifie “maîtresse des navires” en grec, était une riche cité marchande, et probablement une importante porte d’entrée pour les marchandises grecques dans le royaume d’Egypte. 10 000 objets anciens dont des figurines dédiées au “festival de l’ivresse”, des ruines de temples sacrés ou des restes de navires ont été mis à jour. Les plus anciens remontent au VIIe siècle avant Jésus-Christ.

La découverte permet également d’en savoir plus sur le fonctionnement du commerce à cette époque, dans cette partie du monde. “Jusqu’à maintenant, nous pensions que les vaisseaux s’arrêtaient sur la côte méditerranéenne et qu’ils étaient déchargés par des barges”, a commenté le conservateur du British Museum et directeur des fouilles Ross Thomas au Guardian. “Maintenant, on peut assurer que des bateaux de haute mer pouvaient s’aventurer aussi profondément en Égypte”.

Une statuette du roi Amenhotep III découverte à Assouan

Une statuette du pharaon Amenhotep III, qui remonte à la XVIIIème dynastie, avait été découverte dans une maison au village d’El-Nakhl, au gouvernorat d’Assouan. La statuette a été découverte lors d’un assaut lancé par la police contre la maison d’un trafiquant d’armes et de drogue.

Cette statuette a été transférée provisoirement au musée d’Edfou pour procéder à des travaux de restauration avant qu'elle ne soit transférée à un des importants musées égyptiens. La statuette était fabriquée en granite noir et était en bon état, précisant que la statuette à une hauteur de 150 cm.


Les plus importants festivals en 2016


La 47ème  Foire internationale du livre du Caire


La 47ème  Foire internationale du livre du Caire en 2016 s'est tenu sous le slogan de « Culture et la confrontation». y ont participé 850 éditeurs de  34 pays arabes, africains  et  étrangers.

Cette année, les organisateurs ont porté une attention particulière aux activités des enfants.

La Foire internationale du livre du Caire constitue un point de rencontre de toutes les orientations intellectuelles. Elle est une des plus importantes foires internationales du livre au monde, vu le nombre des livres exposés.

La Foire internationale du livre du Caire célèbre cette année la créativité grâce à la puissance de la plume. “La culture et la connaissance sont des outils importants pour le développement de l’intellect humain. Lorsque nous développons une personne, nous développons une société, un pays. Nous ouvrons de nouveaux horizons par la culture, nous pouvons modeler l’esprit et l’existence des jeunes.

Cette année, le Royaume du Bahreïn etait l'hôte d'honneur de la Foire, ainsi que Gamal El Ghitani, mort en Octobre 2015 à l’âge de 70 ans, etait la personnalité de cette Foire.

Plusieurs activités culturelles et artistiques ont été organisées à la  Foire de cette année à l’Occasion de 10ème anniversaire de la mort de Naguib Mahfouz.

Plusieurs secteurs du ministère de la Culture participent à la Foire de cette année, y compris: le Secteur des arts plastiques, l’Opéra et l’Académie des arts.

 

 

Le festival d'Alexandrie célèbre la guerre d'indépendance de l'Algérie

 

Placée sous le thème « Cinéma et résistance » cette édition ont célébré également le 60ème anniversaire de la nationalisation du Canal de Suez. La projection de plusieurs films sur la résistance des peuples et la lutte pour la libération et l'indépendance.

La Guerre de libération Algérienne était à l'honneur au 32ème Festival international du cinéma Méditerranéen d'Alexandrie (Egypte).

Les organisateurs ont projeté plusieurs films Algériens, anciens et  récents parmi lesquels figurent « La bataille d'Alger » (1966) du réalisateur Italien, Gillo Pontecorvo, « Zabana » (2012) de Said Ould Khelifa ou encore « Colonel Lotfi » (2015) du réalisateur Ahmed Rachedi.

Fondé en 1979 par l'Association Egyptienne des auteurs et critiques de cinéma, le Festival international du cinéma Méditerranéen d'Alexandrie compte parmi les plus anciennes manifestations dédiées au cinéma en Egypte.

C’est lors du festival de 2015 que les cinéastes Lotfi Bouchouchi et Mohamed Zaoui ont connu la consécration, le premier pour son film « Le Puits » et le second pour son documentaire « Dernières Paroles ». 

 

La 9è Session du Festival International "Samaa" de la musique spirituelle et du chant

Ce Festival se veut un message de paix et un dialogue entre les différentes cultures du monde. L'invité d'honneur de ce festival etait l'Indonésie. et pour la 1er fois des pays Africans y participent tels: Ghana, Nigeria, Ethiopie, Conakry, le Sénégal, le Soudan en plus de la Roumanie, l'Amérique, la chine, l'Inde, l'Algérie, le Maroc, Le Thaïlande, L'Ile De Maldives, la Grèce, le Koweït, le Sri-Link, la Pakistan, et l'Egypte. 
Lors de ce festival , un hommage posthume a été rendu à Cheikh Mostafa Ismaïl "Genie de performance", le savant Fahim guergis Rizk, L'Uléma Dr Ali Gomaa , Al-Anba Moussa, le Dr Dr. Mahmoud Hamdy Zakzouk, Dr Ali el Saman , et le grand chanteur syrien Abdel-Kader El-Maraashly.

Le mouvement musical " mahraganat " 
 
     

Des sons électroniques, hip-hop, jazzy ou rock, parfois mixés avec de la musique traditionnelle arabe ou des chants soufis : c’est la recette d’une nouvelle génération de musiciens égyptiens. Dès la fin des années 2000, le mouvement musical « mahraganat » ou électro-chaâbi s’est développé depuis les quartiers populaires, sans le contrôle des maisons de disques. Le « mahraganat » est devenu le style le plus écouté en Egypte. En 2014, l’Institut du monde arabe à Paris lui a consacré une soirée d’honneur dans le cadre du Arabic Sound System.

La 25ème édition du festival de la musique arabe au Caire


La 25ème édition du festival de la musique arabe au Caire dans les salles de l’Opéra au Caire, à Alexandrie et à Damanhour. Le festival qui célèbre, cette année, son jubilé d’argent propose aux mélomanes 37 concerts animés par 83 stars de la musique arabe. Pour la première fois, le chanteur libanais Assy Al-Helany sera au rendez-vous. Le chanteur marocain Abdou Chérif reprend le répertoire classique de Abdel-Halim Hafez, après quelques années d’absence. Au programme aussi : des soirées avec Marwan Khoury, Angham, Ali Al-Haggar, Hani Chaker, Medhat Saleh et d’autres stars confirmées.


La 38ème édition du festival international du film du Caire

La 38ème édition du festival international du film du Caire 
a démarré le16 novembre avec une pléiade d’artistes qui ont défilé sur le tapis rouge.

La 38ème édition du festival international du cinéma du Caire est dédiée au défunt Mahmoud Abdelaziz.   « Le cinéma pour le public » est le slogan choisi pour le Festival qui sera marqué par la projection pendant dix jours de 204 films dont 16 en compétition officielle longs métrages. Christian Petzold préside le jury. La Chine est le pays invité d’honneur cette année. Une vingtaine de longs métrages chinois seront projetés à cette occasion.


Le Festival du Caire rend un hommage particulier à un autre grand nom du cinéma égyptien disparu en juillet dernier, le réalisateur Mohamed Khan, qui recevra à titre posthume le prix Faten Hamama,
pour l’ensemble de son œuvre. Un prix est également remis au cinéaste malien, Cheikh Omar Cissako, au producteur palestinien, Hussein Al Qala, et au comédien égyptien, Yahia Al Fakhrani. Un Faten Hamama d’excellence sera remis au cinéaste allemand Christian Petzold, qui est également président du jury des longs métrages. Christian Petzold a décroché une trentaine de prix, dont le fameux Ours d’argent au Festival de Berlin pour son long métrage Barbara. Jia Zhangke, l’un des réalisateurs chinois les plus connus, sera également honoré. Cette année, le festival est mis sous la présidence d’honneur du comédien Mahmoud Homeida. Il succède au défunt Omar Al Sharif.




 

Related Stories

Les plus visités

From To