26 mai 2019 05:33

Les zones technologiques… L’idée, les objectifs et les mécanismes de l’application

jeudi، 16 mars 2017 - 04:41

Par / Nancy Al Banna

La diffusion des zones technologiques dans les différents gouvernorats de la République est l’un des projets nationaux majeurs du développement. Adopté par l’Agence de développement de l’industrie de la technologie des informations "ITIDA", relevant du ministère des communications et de l’info  technologie des informations, ce projet représente de nouvelles chances d'investissement coïncidant avec les taux de développement réalisés par ce secteur qui a occupé la première place, parmi les divers secteurs économiques de l’Etat, avec environ 11,2% au cours du premier trimestre de l'exercice financier (2016 – 2017).

Lancé par le ministère des communications et de la technologie des informations au début de l'année 2016, ce projet se charge de créer, dans les différents coins de la République, des zones technologiques préparées et équipées de manière à recevoir toutes les activités des communications et de l’info technologie (des informations). C’est un projet qui fonctionne de manière analogue à l'initiative présidentielle pour implanter les industries électroniques, voire sa comptabilité avec les objectifs du plan de développement global de l'Etat jusqu’en 2030.

Tout d’abord, l’idée du projet et les mécanismes de son application:

Ce projet crée des zones technologiques spécialisées, dans des emplacements distingués des gouvernorats de la République, tout en y installant l'infrastructure nécessaire à la réception de toutes les activités de communications et de l’info  technologie ainsi que les autres activités de service et de production qui en relèvent. Lesdites activités ont pour but d’améliorer les capacités des fonctionnaires, des diplômés universitaires et des titulaires de diplômes moyens de toutes les disciplines.

Deuxièmement : les zones proposées pour le projet:

Au cours de 2016, le ministère a choisi 7 emplacements pour y créer des zones technologiques, en coordination avec l’organisme des communautés urbaines qui a consacré environ 485 feddans  à la création de ces zones, selon les étapes suivantes:

La première étape, déjà commencée, comprend :

-            La ville de Bourg  Al Arab au gouvernorat d’Alexandrie sur une superficie de 30 feddans.

-            La nouvelle ville d’Assiout au gouvernorat d’Assiout sur une superficie de 44 feddans.

La deuxième étape comprend :

-            La ville de Sadate au gouvernorat de Ménoufia sur une superficie de 50 feddans.

-            La ville de 10 Ramadan au gouvernorat de Charkia sur une superficie de 85 feddans.

-            La nouvelle ville de Béni Souef au gouvernorat de Béni Souef sur une superficie de 50 feddans.

-            La nouvelle ville d’Assouan au gouvernorat d’Assouan sur une superficie de 41 feddans, et le dernier domaine du gouvernorat de Damiette.

Ces zones technologiques ont été connues en Egypte depuis la création du village intelligent (Smart Village) inauguré en 2003 en tant que première grande ville technologique distinguée sur la route désertique Egypte/Alexandrie dans la région d'Abou Rowash, composée de 15% de bâtiments et de 85% d’espaces vertes, elle comprend le plus grand rassemblement de sociétés internationales, gouvernementales et financières en Egypte, sur une superficie de 663 feddans. D’autre part, la zone technologique de Méadi, créée en 2010, assure les techniques mondiales et spécialisées les plus sophistiquées dans l'industrie de la technologie de communications et des informations. Sa capacité de fonctionnement atteint environ 11 bâtiments et 18 sociétés selon le site web du ministère des communications.

Troisièmement: les objectifs prévus du projet :

Visant à stimuler l’innovation et le développement et à implanter la technologie dans tous les gouvernorats d’Egypte, ce projet œuvre à réaliser plusieurs objectifs de développement et de technologie de la manière suivante :

Sur le plan économique :

-          Le projet attire des investissements étrangers et nationaux, atteignant environ 13 milliards de L.E., dans le domaine de la planification et de la fabrication électronique.

-          Améliorer les capacités d'exportation de l’Egypte dans le secteur de communication et de technologie des informations.

-          Augmenter la part de  contribution du secteur de communications et de la technologie des informations au PNB.

Sur le plan social :

-          Réduire la migration interne et assurer des chances d’emplois directs et indirects aux jeunes dans les régions du Delta, de la côte nord et de la Haute-Egypte.

-          Contribuer au développement des régions défavorisées et marginalisées en assurant des services électroniques aux citoyens (Centres de services des citoyens).

-          Améliorer les capacités des fonctionnaires et des diplômés universitaires, de toutes les disciplines, dans les gouvernorats.

Quatrièmement : les services et les activités les plus importants assurés par les zones technologiques :

Le ministère des communications et de l’info technologie s’active à préparer  et à équiper les zones technologiques pour qu’elles soient capables de recevoir les activités des communications et de la technologie des informations et les autres activités de services technologiques qui en relèvent "Services informatiques" (IT Services) tels que :

-          Les services de la technologie des informations et de la programmation (IT Designing and programming).

-          Les industries de l’assemblage des appareils électroniques (Electronics Assembly Industries).

-          Les centres de formation (Training Centers).

-          Les régions de développement de la technologie des informations pour soutenir les petites et moyennes entreprises, l'innovation et les entrepreneurs (IT Development Zones/Innovation and Entrepreneurs).

-          Les services publics (publics services) qui comprennent un centre de services gouvernementaux aux citoyens.

Cinquièmement : Les Oasis de Silicone… Stimuler l’innovation technologique en Egypte:

A propos des Oasis de Silicone :

L'idée de création de ce qui est connu comme "Vallée de Silicone" (Silicon Valley) a eu lieu aux Etats-Unis, et plus précisément à San Francisco, en Californie. C’est la première région pionnière dans le domaine de la technologie de pointe dans le monde. Cette région comprend plusieurs entreprises géantes dans le secteur de la technologie telles : "Face book", "Google", "Microsoft" et "Twitter"  devenues l’un des endroits les plus réussis dans le monde et contribuent au tiers des revenus d’investissement des  nouveaux projets aux Etats-Unis.

Pareillement, la société des oasis de silicone a été conçue en tant que centre régional qui favorise l’innovation technologique en Egypte, la destination majeure dans la fourniture de ressources et de services de la technologie des informations en Europe, au Moyen - Orient et en Afrique. L’Egypte est classée parmi les 10 meilleurs pays du monde à lancer les entreprises émergentes, disposant également de milliers de programmeurs et designers, de toutes les disciplines  dont la plupart sont des jeunes.

Le lancement de la société "Oasis de Silicone" pour la création des zones technologiques :

L'annonce officielle du lancement de la société "oasis de silicone" pour la création des zones technologiques, a eu lieu en marge de la deuxième journée de la Conférence de l’enseignement électronique en Afrique, tenue du 24 au 26 mai 2016, en vertu d’un  milliard de L.E. de capital. Ladite société a été annoncée comme société égyptienne par actions conformément à la loi n° 159 de l'année 1981 et son statut exécutif, à partir d’un partenariat entre l’Agence de développement de l’industrie de la technologie des informations "ITIDA", relevant du ministère de communications et de l’info technologie des informations, et l’organisme des nouvelles agglomérations urbaines qui relèvent du ministère de l’habitat. 

Grâce à ce partenariat, la société des oasis de silicone cherche à tenir un rôle important dans la planification et l’application des zones technologiques spécialisées dans la communication et l’info  technologie,  dans l’assurance de services logistiques, dans la mise en œuvre des projets d'infrastructures et de technologie nécessaire au développement de ces zones.

La nouvelle loi sur l'investissement stimule l’investissement dans les nouvelles zones technologiques:

Le nouveau projet de la loi d'investissement, soumis au Conseil des députés, comprend des articles qui stimulent les entreprises et les projets exécutés dans les zones technologiques, à titre d’exemple  l'article "90", chapitre IV qui offre des incentives aux  entreprises, parmi lesquelles figurent l'exemption de tous les outils, les équipements et les machines nécessaires à la mise en œuvre des projets au sein des zones technologiques, de toutes les taxes et frais de douane, conformément aux conditions et aux procédures prescrites dans  le statut d'exécution.

Sixièmement: Les nouvelles zones technologiques d’Assiout et de  Bourg El- Arabe

Au cours de la 20ème session de la foire internationale du Caire pour la communication et la technologie des informations, (Novembre 2016), le Président Abdel Fattah Al Sissi a inauguré, à travers la vidéo-conférence, les deux nouvelles zones technologiques d'Assiout et de Bourg El Arabe, après l'achèvement de la première phase, et la création de 21 bâtiments qui visent à attirer les investissements dans les deux régions…en vertu  d’un taux d'investissement qui dépasse  les 500 millions de L.E.

Les deux zones technologiques d’Assiout et de Bourg El Arabe ...…progrès incomparable

L'achèvement des deux zones d’Assiout et de Bourg El Arabe en moins d’une année et la réalisation d’un taux d'occupation de 75% des endroits destinés à la technologie des affaires ont marqué  un progrès incomparable. En novembre 2015, le plan général des deux zones a été mis en place, ainsi que la planification des édifices de la première phase, la planification architecturale des interfaces, et la planification structurelle des bâtiments. A cela s’ajoute l'étude de faisabilité présentée par des bureaux consultatifs égyptiens spécialisés dans ce domaine.

La nouvelle zone technologique d'Assiout comprend plusieurs bâtiments, à savoir: Un bâtiment de  services aux  citoyens, des banques, des magasins, un bâtiment de formation, et autres pour l'innovation et la gestion, des entreprises, ainsi que des bâtiments consacrés aux installations et à l'infrastructure de la première phase, le bâtiment de l'administration, une mosquée et une école intelligente.

Le village technologique de Bourg El Arabe comprend 42 bâtiments dont 11 sont achevés et une usine consacrée  à la fabrication des portables qui sera achevée durant le premier trimestre de 2017, et qui vise à fabriquer 3 millions portables par an.

Les nouvelles zones technologiques...Complexes de créativité et d'innovation:

Deux complexes sont prévus être inaugurés pour la créativité et l' innovation technologique dans la nouvelle ville de Bourg Al Arabe et à Assiout en vertu d'investissements de 50 millions de L.E et en collaboration avec le secteur privé et la société civile  pour stimuler la croissance des petites entreprises, offrir des chances d'emploi aux jeunes à Alexandrie et à Assiout, pour promouvoir le développement économique et créer des idées innovatrices.

Dans ce cadre, l'Agence de développement de l'industrie des technologies de l'information ITIDA, présentée par le Centre d'innovation technologique et d'entrepreneuriat TIEC a signé un contrat   de fonctionnement et d'administration du complexe de créativité de la zone technologique du Bourg Al Arabe en collaboration avec l'association d’Itissalt -le gagnant du contrat de  gestion du complexe- afin de poursuivre sa stratégie qui vise à diffuser les projets de créativité technologique et d'entrepreneuriat dans le domaine des communications et des technologies de 
l’information, ainsi que la création de complexes de créativité  en partenariat avec les secteurs public et privé. 

La coalition comprend l’Académie des recherches scientifiques et technologiques, l’Université d'Alexandrie, l'Université égypto japonaise pour les sciences technologiques, et l’Académie arabe des sciences, de la technologie et du transport maritime.

 

La nouvelle zone technologique d'Assiout… Premier Forum d’emploi aux fils du gouvernorat:

La création de la zone technologique d'Assiout  est un véritable saut culturel aux fils du gouvernorat et à la région de la Haute-Egypte toute entière, à cause des programmes spécialisés de formation et de technologie qu'ils fournissent et qui relient entre les besoins du marché du travail local et international, et qui assurent des milliers de chances d'emploi aux jeunes en Haute-Egypte, que ce soit directement ou indirectement.

Le ministère a reçu de nombreuses demandes d'entreprises égyptiennes et internationales spécialisées dans les domaines de la technologie de l’information qui aspirent investir dans ces domaines technologiques soit d’Alexandrie ou d’Assiout.

Le nombre de candidats de jeunes diplômes s’est chiffré à 1.300 dont 70% sont  du gouvernorat d'Assiout et le reste d'autres gouvernorats voisins. La liste des candidats comprend de 95 formulaires de demandeurs d'emploi de handicapés  et qui ont tous suivi des programmes de formation et de réhabilitation présentés par le ministère des communications et des technologies de l'information qui visent à intégrer et à habiliter les jeunes handicapés.

Septièmement: Accords pour la fabrication de produits électroniques dans les nouvelles zones technologiques:

Le ministère des Communications et de l’info technologie accorde un grand intérêt au marché chinois. A cette fin, il a conclu des accords et des mémorandums d'entente avec un grand nombre d’entreprises internationales chinoises afin de transformer l'Egypte en centre régional spécialisé dans la fabrication des produits électroniques:

● Au cours de la 20ème session de la foire internationale du Caire pour la communication et l’info technologie (ICT 2016), quelques accords cadre ont été signés  par la société "Silicon Oasis" spécialisée dans la création et le développement des zones technologiques et la société chinoise internationale "ZTE ". Un de ces accords vise  la création d'une usine pour les produits technologiques dans la zone technologique de Bourg Al Arabe stipulant que la nouvelle usine fabrique les appareils de connexions périphériques "routeurs ADSL" et " modems ". Il est prévu que l’ usine produise un million d’appareils durant la première année, et atteingne un taux de fabrication locale de 60% pendant 18 mois, outre l'expansion dans les marchés arabes et africains.

● La signature d'un accord de coopération entre la société "Silicon Oasis", la société "Transition techno mobile" et les sociétés filiales chinoises internationales spécialisées dans le domaine de l'industrie électronique pour créer une usine en Egypte sur une superficie de cinq mille m2 consacrée à la production des portables, des tablettes, des produits d'éclairage LED et des produits électroniques tout en étudiant les mécanismes et les plans qui permettent à la société d'inaugurer un centre de recherche et de développement, ainsi qu’un centre de développement de logiciels en Egypte.

● La signature d’un contrat de partenariat et de coopération entre la société "Silicon Oasis", la société chinoise "Shenzhen Haoing - Megan" pour la technologie des communications, et la société "Seko" qui consiste à établir une usine pour les produits électroniques dans la nouvelle ville d'Assiout, chargée de fabriquer et de développer les portables, les tablettes et les robots, de poursuivre les travaux d'import- export, de recrutement, et la formation des ingénieurs et des techniciens.

● La signature d'un protocole de coopération trilatérale entre l’Autorité nationale de régulation des télécommunications, l'organisme de développement de l’industrie de l’Info technologie, l’Institut national des télécommunications concernant la mise en œuvre d'un programme de formation spécialisé permettant de développer les capacités techniques et professionnelles dans le domaine de création, du fonctionnement et de la maintenance des réseaux de fibres optiques.

Le projet des zones technologiques demeure l'un des projets les plus promettant  qui assure  une atmosphère idéale au travail et qui crée de nombreuses opportunités d'investissement. Les zones technologiques constituent un centre favorable au développement des compétences humaines des jeunes et des diplômés de tous les gouvernorats. Ces zones motivent et qualifient les jeunes diplômés pour les aider à rejoindre les centres de communications et de soutien technique, outre le domaine de la fabrication électronique. L'Etat vise également à approfondir la position de l'Egypte en tant que centre régional distingué dans les domaines des communications et de l’Info technologie. 


Related Stories

Les plus visités

From To