19 août 2019 01:50

Le "mécanisme d'évaluation intra-africaine"NEPAD

dimanche، 16 juillet 2017 - 12:40

Le (NEPAD) est un mécanisme "d'évaluation intra-africaine" visant à améliorer les pratiques dans le domaine des droits de l'homme, de la gestion économique, du règlement des conflits et de l'exercice du pouvoir démocratique sur le continent.

Le projet de mise en place d'un mécanisme d'évaluation a d'abord été proposé en 2001, alors que la création du NEPAD en était à ses débuts. Mais ce n'est qu'en juin 2002 que le mécanisme a été défini dans ses grandes lignes, avant d'être approuvé le mois suivant lors du lancement de l'Union africaine (UA). Début novembre, douze premiers pays africains s'étaient engagés à y participer. Le Comité de mise en oeuvre du NEPAD, constitué de 20 chefs d'Etat africains, espère avoir achevé à la fin du mois de février 2003 ses travaux sur le mécanisme d'évaluation.

L'objectif du mécanisme est de faire en sorte que les dirigeants africains soumettent l'action de leur gouvernement à l'examen constant d'autres Africains, dans des domaines aussi prioritaires que la paix et la sécurité, la démocratie et la gouvernance politique et la gestion de l'économie et des entreprises. C'est à la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) qu'incombe en premier lieu la responsabilité de définir des indicateurs qui puissent servir à évaluer le respect de telles normes par les gouvernements.

L'Egypte et le NEPAD

Le NEPADLe Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) est une vision et un cadre stratégique pour la renaissance de l'Afrique.Le document du cadre stratégique du NEPAD résulte d'un mandat donné aux cinq Chefs d'Etat initiateurs (l'Afrique du Sud, l'Algérie, l'Egypte, le Nigeria et le Sénégal) par l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) afin de promouvoir un cadre socio-économique intégré pour le développement de l'Afrique. En juillet 2001, le trente-septième sommet de l'OUA l'a officiellement adopté. Le rôle joué par l'Egypte pour la création, la diffusion et la poursuite du NEPAD sont mises en œuvre.

Premièrement : Idée générale sur l'initiative et l'évolution
1.   L'intérêt de l'Afrique est de lancer une nouvelle initiative  comprenant la vision et le point de vue des Etats du continent  sur le traitement des problèmes qu'ils affrontent, ainsi que la réalisation des objectifs du développement économique et social de son peuple en adoptant l'Egypte, le Nigeria, l'Afrique du Sud et l'Algérie, ceci après une série d'entretiens sur le niveau technique, dont le titre est le Programme de Millenium de l'Afrique  (MAP). Tandis que le Sénégal  a fait une autre initiative appelée OMEGA. De même, la rencontre de la commission de propulsion tenu au Caire en juin 2001, a réussi à joindre les deux initiatives intitulées : " Nouvelle Initiative Africaine (NAI) ", affirmées par le Sommet de l'Organisation de l'Union Africaine tenu à Lusaka en Juillet 2001.Communiqué de la 5éme  Session du Comité Commun  entre la République Arabe d'Egypte et la République de la GuinéeLa 5éme Session du Comité Commun a été tenue dans le cadre de la consolidation des relations distinguées entre la République Arabe d'Egypte et la République de la Guinée.Communiqué du Ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit, devant le Sommet Africo -AsiatiqueCommuniqué de la République Arabe d'Egypte devant le Sommet Africo- Asiatique  2005, lancé par le Ministre des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit à Jakarta le 23 Avril 2005Communiqué de la 4éme Session du Comité Commun entre la République Arabe d'Egypte et la République de NigerLa 4éme Session a été tenue dans le cadre de la consolidation des relations distinguées entre la République Arabe d'Egypte et la République du Niger.Communiqué de l'Egypte à l'occasion de l'inauguration de la 59éme Session de l'Association Général des Nations Unies, le 24 Septembre 2004, lancé par le Ministre des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit,.Récemment, l'Egypte a insisté sur la nécessité de coordiner les efforts déployés pour  lutter contre le terrorisme, sous l'auspice des Nations Unies, soit par le biais de l'Association Générale ou par le Conseil de Sécurité, suggérant que l'Association  Général des Nations Unies doit s'engager à former un groupe de travail compétent.Déclaration de l'Assistant adjoint du Ministre des Affaires étrangères pour les Affaires Africaines sur les relations Egypto – AfricainesL'ambassadeur Hamdi Sanad Louza, Assistant Adjoint du Ministre des Affaires étrangères pour les Affaires Africaines a déclaré ce qui suit :Les relations Egypto–africaines sont témoins, sur les différents niveaux bilatéraux, régionaux et multilatéraux d'un développement remarqué dans tous les domaines. Aboul Gheit effectue un tour africain à Tanzanie, en Ethiopie  et en Ouganda.Aboul Gheit effectue ce tour Africain le lendemain  pour transmettre les messages du Président Hosni Moubarak aux Chefs de ces pays concernant les relations bilatérales et les divers procès.L'Interview D'Aboul Gheit au journal Al Ahram, le mouvement de l'Egypte sur le plan AfricainLa participation de Moubarak au Sommet du NEPAD signifie une conscience stratégique du lien de Sécurité National au développement dans le continent.Invitation des cadres Egyptiens à occuper des emplois dans les Organisations de l'Union Africaine et du COMESAAboul Gheit participe à la rencontre ministérielle de l'Union  Africaine en vue de se préparer à la 4ème Session de la Conférence du Sommet des Chefs d'Etats et de Gouvernements de l'Union AfricaineAboul Gheit, Ministre des Affaires étrangères quitte le Caire demain pour participer à la rencontre ministérielle de l'Union Africaine qui aura lieu en janvier 2005 en Abuja, afin de se préparer à la 4ème Session de la Conférence du Sommet des Chefs d'Etats et de Gouvernements de l'Union Africaine. Aboul Gheit :''la participation de l'Egypte en Abuja reflète son intérêt aux procès du continent Africain.''Le Ministre des Affaires étrangères, Aboul Gheit, a réaffirmé que la participation de l'Egypte, sous le commandement du Président Hosni Moubarak, au Sommet de l'Union Africaine à Abuja, la capitale Nigérienne reflète le grand intérêt égyptien aux affaires du continent.Deuxièmement :Les structures principales du NEPAD et ses  Organisations:1.      La Commission  de la mise en œuvre: Elle est composée des Chefs de cinq Etats, Chefs de l'initiative et ceux des 15 autres Etats qui représentent l'ensemble du continent, répartis en  quatre pays  pour chaque région.  La commission s'occupe de la diffusion de l'initiative en essayant de gagner l'appui international, définir les politiques et les priorités relatives au programme de son activité. Ceci en poursuivant sa mise en œuvre et présenter au Sommet de l'Union Africaine  des rapports périodiques sur ses activités.           2.   La  Commission de PilotageLe Comité composé des représentants des chefs d'Etats, membres de la  Commission de la mise en œuvre. Il s'engage à élaborer les plans particuliers pour le programme du travail et le mouvement pour l'exécution de l'initiative.
3 .  Le Mécanisme Africain d'Evaluation par les PairsIl est composé des chefs d'Etats et de gouvernements membres au mécanisme, l'Egypte joigne le mécanisme en mars 2004.4 .   Le Secrétariat:Son siège est en Pretoria, il accompli ses activités comme un Organisme technique nécessaire à aider les deux commissions de mise en œuvre et de Pilotage. Un représentant de l'Egypte au secrétariat supervise le secteur agricole et l'ouverture des marchés et avec qui l'Egypte coordonne ses dossiers.Le dialogue avec les Grands Etats démocratiques industrialisés membres au G8Le dialogue avec le Groupe des 8 se fait sur deux niveaux:Premièrement:        Les entretiens périodiques du Sommet composé des Chefs des 5 Etats (Chefs de l'Initiative) ainsi que les Chefs d'Etats du groupe. Ces entretiens ont débuté lors du Sommet de Gènes en juin 2001, dont le but est de discuté les moyens concernant l'appui des efforts africains déployés afin de mettre en œuvre l'initiative. Le sommet de kananaskis en 2002 est le plus important. Il émane ainsi un " Programme Africain’’ proposé par les Chefs d'Etats du Groupe.Ce programme est considéré comme un programme de travail commun nécessaire pour contribuer à l'exécution de l'initiative.  Les entretiens périodiques entre les représentants des Chefs des 5 Etats, membres à la  commission de la mise en œuvre du NEPAD ainsi que les représentants des chefs d'Etats membres au groupe pour discuter des domaines du travail commun. Ceci afin de contribuer aux programmes de travail de l'initiative  en poursuivant les recommandations et les décisions du sommet.Le Séminaire du partenariat avec l'AfriqueLe Séminaire a été crée par l'Initiative du Président  Chirac. Le premier entretien a été tenu à Paris le 10 Novembre 2003, avec la  coopération des représentants des Chefs d'Etats, membres de la commission de la mise en œuvre, les représentants des Chefs d'Etats du G 8, les autres pays membres à l'Organisation du O.E.C.D, le Chef de la Délégation de l'Union Africaine, la Délégation Européenne, les Associations Régionales économiques,  les Agences des Nations Unies Spécialisées et autres Partenaires du développement. - Le Séminaire organise ses réunions deux fois par an, l'une en Afrique et l'autre  dans un pays développé. Sa deuxième réunion est tenue à Maputo en Avril 2004, suivie par celle tenue aux Etats-Unis en Octobre.Discussion de l'Assemblée Général des Nations Unies autour du NEPAD L'Assemblée Général des Nations Unis a organisé " un dialogue de haut niveau" sur le NEPAD le 16 Septembre 2002, qui a adopté le NEPAD en novembre 2002 comme un encadrement pour le développement en Afrique (acte 7/57). Elle a invité les bureaux des Nations Unies, et ses agences spécialisés à adapter ses programmes dirigés pour soutenir les efforts déployés au développement en Afrique avec ceux du travail au NEPAD. Le Secrétaire Général des Nations Unies prépare un rapport périodique sur l'initiative suite aux réactions des différents Parties dont l'Egypte en est une.  Le Secteur des infrastructures dont le Sénégal est responsable, a préparé une liste de projets urgents de courte durée. Ce secteur commence a exécuter quelques - uns, en préparant une seconde liste concernant les moyens de longues durées. La Banque Africaine de Développement a établit un Fond spécial afin de contribuer à offrir un appui technique et financé en faveur des pays et des associations africaines pour les aider à préparer  des projets d'infrastructures.L'agricultureCe secteur dont l'Egypte est responsable, en accueillant plusieurs réunions a ce sujet (celle des Ministres africains d'agriculture en mars 2002) est témoin d'un développement distingué.Représenté d'une manière précise dans l'élaboration du Programme Générale du Développement Agricole en Afrique et en collaboration avec l'organisation du FAO. Le FAO a signé plusieurs accords de coopération technique avec la plupart des pays africains dont l'Egypte fait parti.Ceci en fournissant l'appui technique et financé pour étudier les projets nationaux pour la mise en œuvre du programme. Les réunions du NEPAD ont réussi sur le niveau des Chefs du G 8 et des représentants individuels au Congrès de partenariat avec l'Afrique.Renforcement des capacités.

Beaucoup de pays  et d'institutions donateurs ont exprimé leurs grands intérêts à contribuer aux programmes du secteur du développement humanitaire supervisé par l'Algérie. Les  partenaires du développement apprécient la nécessité d'établir des programmes de renforcement des capacités afin de créer des cadres nationaux capable à contribuer à la prospérité des Etats Africains qui assument leurs responsabilités pour la réalisation du développement politique, économique et social du continent.La sécurité et la paixL'Initiative s'engage à maintenir la sécurité et la paix au continent, ainsi que de limiter les conflits, elles signifient une nécessité pour la réalisation du développement économique et social désiré. Les partenaires du développement sont satisfait des efforts déployés dans ce domaine dirigés par l'Union Africaine.Technologie d'InformationLa Commission Electronique Africaine  joue un rôle prépondérant dans l'organisation des programmes de l'Initiative en ce domaine, ainsi que de rassembler le financement nécessaire pour son exécution. Les projets les plus importants représentent l'Ecole Electronique.

L'environnementL'Algérie a accueilli en Décembre 2003 une réunion ministérielle dans laquelle les représentants des pays et des organisations donatrices ont tenu part afin de discuter les moyens  de rassemblement financière nécessaire  pour la mise en œuvre du programme de l'environnement du NEPAD en accueillant une réunion préparatoire en octobre 2003.La recherche scientifiqueUne commission ministérielle a été formée afin de mettre en œuvre le programme de travail du NEPAD pour la recherche scientifique dans un encadrement régional, en choisissant un groupe de travail composé d'experts afin de développer ses programmes.  Le Député du Vice-Président du Centre National des Recherches est parmi les membres de cette Commission, si bien qu'il soit un coordinateur de la Province du Nord.Le Mécanisme Africain d'Evaluation par les PairsSuite à  la signature du Mémoire de Compréhension pour la création du Mécanisme qui représente le document de l'établissement de ses structures. Ce dernier a commencé à accomplir ses activités en Mai 2004, en établissant un agenda déterminé pour le processus d'évaluation pour les pays membres qui ont débuté leurs activités en Mai 2004.Le rôle de l'Egypte dans la formation de l'Initiative afin de pousser les efforts déployés pour sa mise en œuvre.
1-l'Egypte a d'abord participé avec l'Algérie, le Nigeria et l'Afrique du sud à adopter l'Initiative du MAEP,sans tarder à prendre part dans toutes les réunions préparatoires.
2-L'Egypte a réussi à conclure un accord entre ces 4 pays durant la réunion du Comité de Pilotage tenue au Caire en Juin 2001. Elle a  attaché les deux initiatives : le MAEP et l'OMEGA dans un unique document prenant en considération tous les évènements des deux Initiatives.
3-Le président a envoyé en juin 2001 une lettre au Vice-Président de l'Italie, nommé cependant le Président du Groupes des 8 Etats Industriels, puis aux autres Chefs d'Etats du G 8 afin de les encourager à contribuer à appuyer l'Initiative. 
4- L'Egypte a participé, sur le niveau ministériel aux réunions de la Comité de la mise en œuvre.

Related Stories

Les plus visités

From To