communiqué de la révolution

Au matin du 23 juillet 1952, les Officiers Libres se sont emparés de l'Office de la Radiodiffusion pour transmettre le communiqué suivant :

« L'Egypte a traversé une période critique de son Histoire récente, marquée par la subornation, la corruption et l'instabilité. Tous ces facteurs se sont largement répercutés sur l'armée menant à sa défaite lors de la Guerre de Palestine.

Quant à la période post-guerre, les éléments de la corruption se sont conjugués et les complots se sont noués contre l'armée qui a été dirigée soit par un ignorant soit par un corrompu jusqu'à ce que l'Egypte est devenue sans armée pour la défendre. Nous avons ainsi purifié l'armée et des hommes dignes de confiance se sont chargés de la direction des affaires. Il est certain que toute l'Egypte accueillera cette nouvelle avec grande joie.

Quant aux officiers actuellement arrêtés, ceux-ci ont été placés en détention préventive et seront libérés au moment opportun. J'assure au peuple égyptien que toute l'armée œuvre aujourd'hui pour le bien de la Nation,

conformément à la Constitution et avec un désintéressement total. Je saisie l'occasion pour vous demander d'interdire à toute personne de commettre des actes de sabotage ou de violence, qui nuiront aux intérêts du pays.

Tels actes seront punis le plus sévèrement possible et leurs auteurs subiront le même châtiment qu'un traître. L'armée remplira son rôle en collaboration avec la police. Quant aux ressortissants étrangers, elle assure la sécurité des personnes, de leurs intérêts et de leurs biens et s'en porte personnellement garante. Que Dieu nous aide. »