17 octobre 2019 03:12

Les relations économiques

lundi، 23 mars 2015 12:00

L'Egypte et l'Ethiopie, en plus du Soudan, sont membres du bureau régional technique du Nil de l'Est (ENTRO), chargé de coordonner les efforts des trois pays pour mettre à exécution les projets dans les domaines des eaux et de l'énergie, de concert avec les donateurs internationaux.

Ces dernières années ont connu une amélioration remarquable dans les relations économiques entre les deux pays, à savoir:

* Le volume de l’échange commercial entre les deux pays a augmenté à 200 millions de dollars en  2009, et il est prévu atteindre un milliard de dollars.

* Le volume des investissements égyptiens en Éthiopie a atteint un milliard de dollars en 2009… Ces investissements ont été répartis entre les projets  de la fabrication de câbles électriques, des moteurs de l'irrigation et des tuyaux d’eau.

Les relations hydrauliques

Le plateau éthiopien est survenu à la tête des sources importantes des eaux du Nil, car il lui fournit environ 85% du moyen  de son revenu annuel…  La quantité totale des pluies, qui tombent sur ce plateau et qui forment les 3 affluents du Nil (le Sobat, le Nil Bleu et Atbara), a atteint plus de 71 milliards de m3.

Il existe cinq accords bilatéraux régissant les relations d’eau entre l'Egypte et l'Ethiopie à savoir:

1- Un protocole signé à Rome le 15 avril 1891, entre la Grande-Bretagne et l'Italie, (qui occupait l'Erythrée à l'époque), ce protocole portait sur l'identification des zones d'influence de chaque pays en Afrique de l'Est. L'Italie s'est engagée au respect de l'article III de la Convention qui stipulait l'interdiction de construire des installations à des fins d'irrigation sur la rivière "Atbara" et susceptibles influencer le débit du Nil.

2 - La convention d'Addis-Abeba signé le 15 Mai 1902, entre la Grande-Bretagne et l'Ethiopie en vertu de laquelle l'empereur Minlek II d'Ethiopie, s'est engagé, de ne pas construire ni d'autoriser la construction sur le "Nil Bleu", sur le "lac Tana" ou sur "la rivière Sobat" pour éviter tout obstacle à l'écoulement de l'eau du Nil, à moins d'avoir obtenu le consentement du gouvernement britannique et du gouvernement soudanais. 

3 - La convention de Londres signée le 13 décembre 1906, entre la Grande-Bretagne, la France et l'Italie. Le quatrième article de la convention stipule que l'ensemble de ces Etats s'engagent à garantir l'afflux de l'eau du Nil Bleu et de ses affluents, vers l'Egypte.

4 - La convention de Rome, qui se résume en une série de lettres échangées entre la Grande-Bretagne et l'Italie en 1925, et en vertu de laquelle l'Italie reconnait les droits acquis de l'Egypte et du Soudan aux eaux du Nil Bleu et du Nil Blanc et de leurs affluents, et s'engage à ne pas procéder à des travaux susceptibles de réduire la quantité d'eau destinée au Nil principal.

5 - Le cadre de coopération signé au Caire le 1er Juillet 1993 par le Président égyptien Hosni Moubarak et le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi avait un grand rôle dans l'amélioration des relations égypto-éthiopiennes, et dans la coopération entre les deux pays sur les points suivants:

- Les deux pays doivent veiller à ne pas procéder à une activité quelconque reliée aux eaux du Nil et susceptible de nuire aux intérêts de l'autre Etat.

- Le devoir de préserver et de protéger les eaux du Nil.

- Le devoir de respecter le droit international.
- La consultation et la coopération entre les deux pays avant d'exécuter des projets visant à augmenter le volume du débit des eaux et à réduire les pertes.

La coopération technique et les dons octroyés par l’Egypte:

L’Egypte accorde une grande priorité à la  coopération technique et aux dons octroyés à l’Ethiopie notamment dans les domaines scientifiques, agricole, médiatique et journalistiques, en plus des bourses et les subventions  octroyées par Al Azhar au Conseil suprême des affaires islamiques en Ethiopie.

Quant aux aides consacrées aux sinistrés des inondations  et aux  victimes de la sécheresse et de la famine, l’Egypte  octroie les aides alimentaires, humanitaires et sanitaires nécessaires à la commission éthiopienne des préparations et  de la prévention des catastrophes, ainsi que  à la Croix-Rouge éthiopienne.

Les plus visités

From To