17 octobre 2019 02:55

Axes du programme économique du gouvernement Madbouli

mercredi، 14 novembre 2018 02:53

Axes du programme économique du gouvernement Madbouli

Sous le thème de « L’Égypte prend son élan »

Le discours, que le Premier ministre égyptien Dr. Mostafa Madbouli a donné devant le Parlement, adresse des messages qui rassurent les citoyens, surtout quand il a affirmé que ceux-ci commenceraient prochainement à cueillir les fruits de la réforme économique. « Nous ne laisserons pas quémander les indigents », a-t-il scandé.

Pour toucher à ce but, le programme du gouvernement tient en premier lieu à rectifier les grandes difformités du système du soutien économique, et à trouver une solution au déficit général du budget et de la balance commerciale.

Ainsi, les objectifs que le gouvernement Madbouli doit atteindre d’ici l’année financière 2021-2022 se résument-ils dans les neuf axes suivants :

Axe 1 : améliorer les indices économiques :

- Faire accroître le PNB de 5,4% à 8% en 2017-2018.

- Réduire le déficit du budget jusqu’à 6% du PNB.

- Réaliser un excédent préliminaire de 2% du PNB.

- Réduire la dette gouvernementale et ses charges pour varier entre 80 et 85% du PNB.

- Augmenter de 6,3 à 10,7% le taux de croissance industrielle en 2018-2019.

- Réduire de 8 à 10,6% les taux du chômage.

- Accroître les revenus gouvernementaux totaux pour réduire les emprunts locaux et extérieurs.

- Accroître les revenus fiscaux en conséquence à l’optimisation du processus du prélèvement.

Axe 2 : élargir la base du financement :

- Permettre aux institutions internationales de contribuer jusqu’à 2 milliards de dollars au financement des services publics jusqu’en 2022.

- Élargir la base du financement, en adhérant jusqu’à 200 milliards de L.E. aux fonds majeurs, régionaux et internationaux, et activer les actifs inexploités de l’État.

Axe 3 : associer le secteur privé au processus de développement :

Comme le secteur privé en Égypte assure en moyenne quelque 900 mille chances d’embauche, le gouvernement tient à appuyer le secteur privé en général, et les jeunes et les petites entreprises en particulier, par le biais d’une kyrielle de mesures à mettre en œuvre au cours des quatre prochaines années. Ces mesures correspondent aux suivantes :

- Établir 13 complexes industriels dans les quatre coins de la République.

- Remettre en fonction les usines en trébuchement.

- Consacrer 10% des terrains disponibles aux jeunes et aux PME.

- Augmenter le volume du financement destiné aux PME, dans le cadre de l’initiative de la Banque centrale qui a consacré à cet effet 200 milliards de L.E. sur quatre ans pour aider quelque 350 mille petites et moyennes entreprises.

- Fournir 10 milliards de L.E. sous forme de prêts concessionnels pendant les prochains quatre ans pour assurer 150 mille de chances d’embauche, par le biais du Projet national pour le Développement socio-humain (Ton Projet).

- Assurer 20 mille chances d’embauche dans les microprojets issus du Fonds du développement local des jeunes et des femmes chefs de famille.

Axe 4 : appliquer la stratégie du contrôle de l’accroissement démographique :

- Consacrer 250 millions de L.E. à l’application de la stratégie du contrôle de l’accroissement démographique.

- Encourager les familles à avoir au maximum deux enfants.

Axe 5 : combler la lacune de développement entre les gouvernorats :

Le gouvernement tient à combler la lacune de développement entre les gouvernorats, et a promis une amélioration dans le niveau de vie dans les quelques prochains mois, grâce aux réformes économiques en cours, qui consistent à :

- Lancer un nouveau programme pour l’embauche des femmes et des jeunes qui assure 100 mille chances d’emploi.

- Accorder quelque 100 mille prêts en faveur des femmes paysannes pour établir des microprojets dans les domaines agricole, commercial et de services, dans le dessein d’augmenter les revenus des familles dans la campagne.

- Soutenir les plans du développement de la Haute-Égypte et la Péninsule du Sinaï, et promouvoir les services dans 1000 villages qui contiennent au moins 10 millions d’habitants.

- Unifier les programmes de la protection des catégories les plus démunies dans le cadre du programme de « Solidarité et Dignité ». Lequel a été appliqué à 3,5 millions de familles avec 18 millions d’habitants. Le programme offre quelque 20 milliards de L.E., dont 5 milliards sont consacrés aux handicapés.

- Améliorer le niveau de vie socio-économique des familles égyptiennes, par le biais du programme de « Logement digne ». Lequel vise à dédoubler le nombre de familles hébergées dans des logements liés aux réseaux de l’eau potable et du drainage sanitaire, et à optimiser les habitations villageoises pour porter de 22 mille à 150 mille le nombre de familles profitant du programme jusqu’à son terme.

Axe 6 : promouvoir le système du soutien financier :

- Assurer les provisions dans toutes les régions, les populaires surtout, par le biais de 6 mille points de vente relevant du Ministère de l’Approvisionnement, en plus de ceux relevant des Forces armées, du Ministère de l’Intérieur et du Fonds Vive l’Égypte.

- Créer des zones logistiques de commerce qui contribue à la baisse des prix des articles, à commencer par sept quartiers. Créer à cet effet des marchés dans chaque gouvernorat.

- Promouvoir le système du soutien, terminer la base de données unifiée des cartes de rationnement, faire le tri des catégories non méritoires du soutien, qui sera en conséquence orienté vers les catégories les plus démunies.

- Permettre l’ajout des nouveau-nés non-enregistrés à la carte de rationnement à partir du 1er janvier 2018 et pour un délai de trois mois, de sorte que les provisions supplémentaires soient ajoutées à partir du 1er octobre 2018.

Axe 7 : promouvoir les chemins de fer :

- Promouvoir les services des chemins de fer, surtout à partir de la fin de l’année prochaine, après la livraison de 250 locotracteurs, la réparation de 130 autres, la livraison de 1300 voitures voyageurs et de 300 wagons, et l’usage du DCC pour la première fois en Égypte.

- Établir un TGV (ligne Sokhna – nouvelle capitale administrative – 6 Octobre – Alamein) lon de 504 km. Créer un train électrique pour lier les nouvelles villes de l’Est du Caire. Créer et développer des lignes de transport évoluées au Caire et à Alexandrie (monorail et tramway du quartier Raml).

Axe 8 : promouvoir les systèmes de la santé et de l’enseignement :

En ce qui concerne la santé, le nouveau système de la protection sanitaire globale doit être mis en vigueur.

Quant à l’enseignement, le gouvernement s’engage à réformer le système éducatif en procédant non seulement à modifier les cursus et à développer les méthodes d’évaluation et d’examen, mais aussi à améliorer la situation des enseignants.

Le gouvernement s’engage également à optimiser les produits de l’enseignement universitaire et supérieur, pour améliorer la position de l’Égypte sur l’indice international.

7 nouvelles universités gouvernementales et internationales privées seront inaugurées, l’université japonaise et la Cité Zouweil pour les Sciences et la Technologie sera achevée, des branches d’universités internationales seront établies à la nouvelle capitale administrative et nombre de nouvelles villes. Par ailleurs, les partenariats avec plusieurs universités internationales seront amplifiés dans le cadre de maints programmes, dans le dessein de transmettre les expériences internationales aux universités égyptiennes. De plus, 8 nouvelles universités technologiques seront inaugurées pour baptiser de nouveaux champs de l’E-enseignement, pour pourvoir aux besoins du marché du travail et aux exigences du développement économique. Enfin, les hôpitaux universitaires seront multipliés et développés.

Axe 9 : la stratégie de la sécurité alimentaire et hydrique et l’élargissement des projets de l’énergie :

Dans le cadre de sa stratégie pour la sécurité alimentaire et hydrique et pour la sauvegarde de la sécurité nationale égyptienne, le gouvernement a l’intention de cultiver 1,1 millions de feddans en Afrique.

En outre, il a l’intention d’élargir les projets de l’énergie, de lier davantage de logements au réseau du gaz naturel, de se focaliser sur la variation des sources de l’énergie, de pair avec les sources de l’énergie renouvelable, de poursuivre les prospections en Mer Rouge et en Méditerranée, de profiter de l’excédent de la production de l’électricité dans les projets pétrochimiques et dans le raffinage.

Les plus visités

From To