17 octobre 2019 02:51

3ème sommet afro-arabe

dimanche، 17 novembre 2013 12:00

Le Koweït entreprend acharnement des préparatifs extraordinaires pour accueillir les travaux du 3ème Sommet afro-arabe, prévu les 19 et 20 novembre en cours. Le Sommet sera précédé par une kyrielle de réunions, dont celle des ministres arabes des affaires étrangères avec leurs homologues africains, attendu le 17 novembre pour discuter les questions de l’ordre du jour du Sommet. À la tête des questions politiques, figurent la conjoncture syrienne, les développements de la cause palestinienne, les événements sur la scène du Soudan, du Soudan du Sud et de la Somalie, en plus d’un nombre de projets de résolutions que les hauts responsables ont préparés au cours de leurs réunions tenues les 14 et 15 courant.

En marge des travaux du Sommet, la délégation égyptienne doit aborder la question du Barrage de la Renaissance dans des réunions prévues entre les deux côtés égyptien et éthiopien.

Le Sommet, tenu sous le thème de « Partenaires de développement et d’investissement », aura plutôt une empreinte économique, et portera sur le développement et les investissements, comme son slogan le montre, ainsi que sur l’activation des potentialités institutionnelles sur le plan de l’action conjointe et des décisions prises lors du 2ème Sommet, celui de Syrte en Libye, tenu en octobre 2010 et dont la mise en vigueur a trébuché en raison des révolutions du Printemps arabes.

Ce Sommet est fortuné par les préparatifs distingués, effectués par un comité conjoint formé de la LEA, l’UA et l’État du Koweït, le pays hôte. Les préparatifs ont focalisé sur les mécanismes de la mise en vigueur des décisions, le financement des projets qui doivent promouvoir sa devise, du fait que le développement et l’investissement sont deux sujets principaux et d’intérêt commun sur lequel se sont entendus les deux côtés.


Examen des positions communes 

Le sommet arabo-africain  s’articule autour  de huit axes suivants : l’énergie, l'investissement, la femme, le transport et la communication, l'agriculture, la sécurité alimentaire et de l'environnement en plus de la création d'un partenariat arabo-africain loin des questions politiques.

Commerce et investissement:

La réunion abordera également une proposition concernant le renforcement de la coopération afro-arabe dans les domaines du commerce, de l’investissement, des transports, de l’énergie et de la migration, ainsi que la mise en place d’un mécanisme afro-arabe de financement de projets et activités conjoints.

L'eau et le barrage de Renaissance

Concernant la crise du barrage de la Renaissance, ce sujet n'est pas inclut dans l’agenda - mais sera aborder car ce sujet est plutôt africain alors il est nécessaire de mettre l'accent sur la nécessité du dossier de l’eau pour accélérer les opérations d'investissement au profit des États arabes et des peuples africains.
Ce sujet acquiert une grande importance et sera enregistrer dans le dossier de l'agriculture et la sécurité alimentaire.

Energie et Développement

Le Sommet abordera le sujet de l'énergie et des coentreprises pour produire de l'électricité non seulement de l'eau, mais à partir de sources renouvelables.

Les crises et les développements politiques

L’examen d’un rapport commun du Secrétaire général de la Ligue arabe Dr Nabil El Arabi et de la présidente de la Commission africaine sur les réalisations accomplies durant la période séparant les deux sommets de Syrte en 2010 et de Koweït en 2013 et les mesures préconisées pour la consolidation des capacités institutionnelles pour la mise en œuvre du plan d’action arabo-africain,
outre les questions politiques d'intérêt commun, notamment la question palestinienne, soulignant la consolidation africaine au droit des Palestiniens à l'autodétermination et à l’établissement de son État, et des problèmes communs tels le développement de la situation au Soudan et en Somalie et les Comores et la position de l'Érythrée et Djibouti et les efforts déployés à cet égard, en plus d'autres questions.

Institut culturel mixte

La réunion des hauts fonctionnaires se penchera, par ailleurs, sur la proposition visant à redynamiser le Comité pour le partenariat Afrique-Monde arabe et le rapport d’évaluation de la performance de l’Institut culturel afro-arabe.


La déclaration de Koweït se veut « très économique »

Le Secrétariat général en collaboration avec le Koweït, a préparé un projet de déclaration qui ne traite pas les aspects politiques.
Quant au siège arabo-africain au Conseil de sécurité , il ya un appel à la réforme du Conseil de sécurité et cela est inclus dans la Déclaration de Koweït et qui mettra l'accent sur les questions de politique publique ainsi que les questions d'investissement et de commerce .

Les hauts responsables des pays africains et arabes ont rédigé le projet de "la Déclaration de Koweït", qui sera publié au 3e sommet afro-arabe, prévu mercredi prochain au Koweït.
Au terme de leur réunion préparatoire samedi, les hauts responsables ont soumis ce projet à la réunion ce dimanche des ministres arabes et africains des Affaires étrangères, pour le réviser et pour enfin le soumettre aux leaders arabes et africains.

Durant le sommet afro-arabe, tenue sous le thème "partenaire dans le développement et l'investissement", les leaders afro-arabes confirment leur engagement à l'acte fondateur de l'Union africaine; à la charte de la Ligue arabe, et au renforcement des principes du droit international et de la charte de l'ONU notamment ceux du respect de la souveraineté et l’intégrité territoriale des pays et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

Les leaders afro-arabes se déclarent engagés à la protection des droits de l'homme et du Droit International Humanitaire et à réaliser les objectifs communs en faveur de la stabilité et le développement des régions arabe et africaine.

Dans la déclaration finale, les dirigeants arabes et africains affichent leur engagement à renforcer la coopération entre les deux régions basée sur le partenariat stratégique pour réaliser la justice, la paix et la sécurité internationale, tout en affirmant l'importance de consolider la coopération Sud-Sud afin de réaliser la solidarité entre les peuples arabes et africains.

Ils saluent le progrès réalisé dans les pays arabes et africains en matière de paix et de stabilité en exprimant leur inquiétude vis-à-vis des défis, conséquence des conflits survenus dans certaines régions.

Ils confirment leur lutte ferme contre le terrorisme; la criminalité organisée et transfrontalière comme l’enlèvement des otages et le trafic d’êtres humains.
Les présidents arabes et africains sont déterminés à régler les raisons principales des conflits et des actes de violence dans les régions arabe et africaine et à créer une atmosphère propice pour la prospérité en faveur des deux peuples.

Dans la déclaration finale de Koweït, ils jugent important de renforcer le rôle du secteur privé et des ONG dans les deux zones dans l'application des projets mixtes et conviennent d'établir des relations diplomatiques et consulaires entre les pays arabes et africains via les concertations et l’échange des visites, notamment à Adis Abeba, au Caire, à Bruxelles, à Genève, à New York et à Washington.
Les leaders arabes et africains jugent nécessaire de réactiver le forum économique et de développement afro-arabe et de faire participer le secteur privé et les ONG dans les processus de développement.


 


Les plus visités

From To