22 octobre 2019 02:17

Les relations économiques

mercredi، 27 août 2014 12:00

Les pourparlers au Caire du Premier Ministre libyen porteront sur nombre de sujets, notamment les moyens de soutenir les relations égypto-libyennes, les dossiers de la main d'œuvre égyptienne et la mise en place de solutions au problème de la fraude d'armes via les frontières égypto-libyennes.

Le Premier Ministre libyen est accompagné, lors de sa visite, des ministres du Travail, de l'Économie, de l'Enseignement, du Travail, de la Recherche scientifique, de l'Enseignement supérieur, de l'Agriculture et des Finances, outre le chef d'état-major libyen.

Le comité supérieure égypto-libyen s'est tenu au Caire le 3 juillet 2008, au cours duquel un cadre stratégique de coopération économique a été signé entre les deux pays, visant à :
1. Déterminer les projets d'investissement et le nombre requis d'e la main d'œuvre égyptienne en Libye.
2. Le paiement de la valeur des investissements libyens en Egypte et l'offre d'opportunités d'investissement de la part du côté égyptien à environ 8 milliards de dollars par le biais de plusieurs projets, dont les plus importants :
• ÉcouterLire phonétiquemen La quatrième branche du projet de Touchka bénéficiant de l'eau du Nil.
• Les terrains d'El Farafra dans la nouvelle vallée, qui dépendent des eaux souterraines.
• Les projets spécifiques dans les domaines de l'industrie, des mines et de l'énergie (l'accord sur la création d'un pipeline de gaz naturel à partir de Tobrouk à Alexandrie et l'établissement d'une raffinerie de pétrole à l'Ouest d'Alexandrie par un financement libyen).
• Proposition de la contribution de la Libye à la fabrication du diesel dans le laboratoire de raffinage d'Assiout.
• Les projets dans les domaines de transport et de l'infrastructure.
• lUne prompte étude de la libre zone industrielle et de service conjointe de Marsa Matrouh jusqu'à Tobrouk.
• Proposition de fournir des terres au Nouveau Caire, ou à la ville du 6 Octobre pour l'établissement de la ville de ''El Fateh" à l'instar de la ville de "Cheikh Zayed".

En 2008, un milliard de dollars (11 milliards de L.E) ont été pompés à travers des investissements Libyens dans le marché égyptien, consacrés à des projets de développement dans le domaine de l'agriculture et de l'industrie. En mars 2008, les deux pays se sont mis d'accord à augmenter le volume des investissements libyens en Egypte, à 30 milliards de dollars et 15 millions de L.E dans 7 domaines à savoir :(l'Industrie – l'Agriculture – le Financement – les Services – les Constructions – le Tourisme – l'Information et les Communications) outre les programmes de coopération signés entre les deux pays, principalement aux domaines de l'électricité, l'énergie, la santé, le pétrole, la construction et l'édification, la nourriture, et l'industrie du prêt-à-porter, ce qui a occasionné la fondation de 5 compagnies communes entre l'Égypte et la Libye pour la transmission du gaz naturel aux maisons et aux usines de la Libye, outre la création de la première banque, et une compagnie d'assurance en partenariat avec la Libye pour promouvoir l'investissement.

A la fin de l'année 2008, à la suite de la visite de l'ex-président  en Libye, un accord pour investir 5 milliards de dollars en 3 projets d'énergie en Égypte, notamment la construction d'une nouvelle raffinerie à une capacité de 250 milles barils par jour, la modernisation d'une ancienne raffinerie égyptienne et l'ouverture de 500 stations de barils en Egypte.

La 10ème session du Comité supérieur conjoint égypto-libyen, a été tenue en Lybie en Décembre 2009, et a discuté plusieurs dossiers importants, à savoir:
1. La relance des échanges commerciaux entre les deux pays et l'importance de faire part aux investisseurs des deux côtés des potentialités et des opportunités d'investissement disponibles dans les deux pays.
2. L'activation des accords des quatre libertés et l'augmentation des investissements libyens en Egypte, notamment dans les secteurs du tourisme, de l'hôtellerie et du pétrole, la mise en œuvre d'une raffinerie de pétrole à Assiout et le projet d'une compagnie de pêche conjointe entre l'Egypte et la Libye.
3. examiner l'établissement de la ville d'El Fateh à El Tagamo' El Khammès et des projets communs dans les pays africains au Sud de la Tunisie à travers la Libye.
4. la tenue de cinq comités pour légiférer la situation de la main-d'œuvre égyptienne en Libye. La signature d'un accord de coopération entre la bourse égyptienne et la libyenne, visant à l'échange et la diffusion des informations, la coopération technique, la formation des employés, le transfert de l'expertise, ainsi qu'un accord-cadre entre la bourse libyenne et la compagnie de Misr Almakassa pour élaborer un autre système pour le traitement de certaines innovations financières.
5. Faciliter les choses aux investisseurs des deux pays dans le but d'établir plusieurs projets industriels dans les domaines de l'énergie, de la santé, de la construction, des produits alimentaires et du prêt-à-porter.
6. Promotion de la coopération dans les domaines du pétrole, du gaz naturel et des produits pétrochimiques.
7. Examen de la création d'une zone industrielle, commerciale, d'investissement et de service libre entre les deux pays.
8. Signature d'un mémorandum d'entente pour la coopération dans le domaine des centres de recherche et de technologie.
9. Signature d'un mémorandum d'entente dans le domaine de la participation aux foires et aux expositions internationales.

Au niveau des relations commerciales, le taux de l'échange commercial a augmenté de 869 millions de dollars en 2008 par rapport à 2007, atteignant 448 millions de dollars. Il est à noter que les potentialités productives des deux pays leur permettent de réaliser davantage de développement notamment à la lumière de la grande capacité de leurs marchés et le développement global dans tous les domaines. Il est prévu que le taux de l'échange commercial s'élève à 2 milliards de dollars.

Dans le domaine de l'investissement, les relations entre l'Egypte et la Libye sont privilégiées, car il existe en Egypte, un grand nombre d'institutions économiques et de sociétés libyennes, environ 324 compagnies dont plus de 55% de majorité libyenne (selon les dernières statistiques, novembre 2009). Ces sociétés sont varient en activités telles les activités de services, touristiques, agricoles, d'édification, industrielles et de communications.

Dans le domaine de l'électricité, l'Égypte et la Libye sont sur la voie de la complémentarité totale dans le domaine de l'électricité, notamment après l'unification des réseaux électriques des deux pays en un seul réseau et l'échange d'énergie entre les deux pays pour en exploiter le surplus aux moments de pic par des moyens économiques. Cette coopération devait être soutenue par l'augmentation de la capacité des lignes de liaison de 220 à 400 et 500 voltes pour davantage de coopération.

 

Les plus visités

From To