16 juillet 2019 08:30

Transports

mercredi، 16 septembre 2009 12:00

Les  transports:

De position géographique unique, l’Egypte compte parmi les premiers Etats à connaître la navigation maritime, à construire et à utiliser les navires.

Le premier voyage maritime a été effectué sous le règne du  roi Sénéfrou, fondateur de la 4ème dynastie en l’an 4500 av. J.-C. La flotte comprenait 400 navires qui étaient partis vers la ville de Djebel au Liban. 

Puis sous la reine Hatchepsout, un autre voyage célèbre a été effectué, vers le pays de Punt (la Somalie) en 1491 avant J.C. Par ailleurs, les Egyptiens avaient été les premiers peuples du monde à s’intéresser aux routes terrestres.

* Les acquis Egyptiens anciens ont été le résultat du grand intérêt accordé au transport fluvial, du fait que la population était concentrée sur les deux rives du Nil et avait recours au Nil pour transporter leurs marchandises. 

La longueur du Nil, son extension de l’extrême Sud du pays jusqu’à la Méditerranée au Nord, ainsi que sa nature navigable ont encouragé les Egyptiens à promouvoir le transport fluvial. 

L’Egypte compte parmi les premiers Etats à utiliser les voies ferrées. 

C’est en 1851 que la première ligne ferrée, reliant le Caire à Alexandrie, était installée,  puis inaugurée en 1853. 

Le 7 mai 1932, l’Egypte fondait sa première compagnie d’aviation

* Les services de transport sont étroitement liés au développement global de l’Etat, ils constituent l’un des piliers de l’infrastructure et favorisent le flux des besoins du développement économique, urbain et social. 


1- Les voies ferrées: 

L’Egypte a été le deuxième pays après l’Angleterre à installer les voies ferrées. 

La première ligne inaugurée en 1853 de 209 km de long reliait le Caire à Alexandrie. Par la suite les lignes de chemin de fer se sont développées dans tous les gouvernorats.

L’Egypte compte 28 lignes ferrées de 10 mille km de longueur et 1800 locomotives parcourent 135 km/j (aller-retour) transportant 3 milliards  de passagers vers 760 stations. 

Les voies ferrées en Egypte jouent un rôle vital dans les services de transport des passagers et l’échange de marchandises entre les diverses régions du pays. Les principaux ports de l’Etat ont été reliés au réseau des voies ferrées.


2- Le métro souterrain: 

L’Egypte est le premier Etat en Afrique et au Moyen Orient à exécuter le projet du métro souterrain. Deux lignes ont été installées: La première: (Hélouan/El Margue), la deuxième: (Choubra El Kheima/El Mounib). Les coûts des deux lignes de 62 km, de longueur totale se sont chiffrés à 12 milliards de L.E.

 Le métro souterrain assure le transport quotidien de trois millions de citoyens. Les travaux de construction de la troisième ligne du métro sont entamés. Cette nouvelle ligne est prévue relier l’Ouest du Caire à l’aéroport international situé à l’Est de la capitale. 


3- Les chaussées et les ponts:

De 1981/82 à 2005, les réseaux de routes ont connu une amélioration tangible. La longueur des routes s’est élevée à 46 mille km contre 15,2 mille en 1981. Les acquis les plus importants réalisés sont:

-La route El Kattameya/ El Ein El Sokhna est un exemple idéal des routes du réseau créé conformément aux spécifications internationales. Cette route constitue le noyau du réseau de routes reliant les côtes de la mer Rouge et de la Méditerranée aux régions de Haute-Egypte.

-Création de la nouvelle route périphérique des Wahats.

-le nombre des ponts construits s’élevent à 181, ayant une longueur totale de 70 km et un coût chiffrant à  6,2 milliards de L.E.

4- Le transport fluvial:

L’Etat oeuvre en vue d’améliorer l’aptitude des services de transport fluvial sur le Nil et sur ses canaux navigables en vue d’une exploitation optimale, basée sur des bases techniques et économiques appropriées. Le réseau du transport fluvial s’est allongé pour atteindre 35 mille km, participant au transport de 2590 millions de  tonnes/km. En 2007, la voie navigable Assouan-Caire a connu le développement de 760 km ainsi que la voie navigable Caire-Alexandrie de 220 km.

5- Le transport maritime:

Le transport maritime est également de grande importance pour l’économie égyptienne. Il constitue le trait d’union entre l’Egypte et les divers Etats du monde.  Artère vitale, il alimente tous les secteurs de l’économie nationale et influence tous les secteurs de production du commerce extérieur.

L’Egypte dispose de 40 ports dont 13 aux activités commerciales, 6 aux activités métallurgiques, 6 aux activités consacrés à la pêche, 5 aux activités touristiques et 10 aux activités pétrolières. La flotte maritime a augmenté de 70 navires dont la charge totale,de 530 mille tonnes s’est élevée à 1,8 millions de tonne.

Les coûts de modernisation du réseau des services et de l’infrastructure des ports égyptiens ont atteint 11 milliards de L.E.

6- Le transport aérien:

L’Egypte est le premier Etat à posséder une ligne aérienne dans la région arabe et au Moyen Orient. Le transport aérien constitue un des principaux piliers du développement économique et social et des programmes de développement du tourisme, des exportations, des investissements et du développement urbain. Le transport aérien assure la liaison entre les diverses régions de l’Etat et entre l’Egypte et le monde extérieur.

 Il relie 72 villes et capitales étrangères à 12 villes égyptiennes. L’Egypte dispose actuellement  de 22 aéroports.

7- Le Canal de Suez:

Le Canal de Suez creusé le 25 avril 1859, fut officiellement inauguré à la navigation  le 17 novembre 1869  sous le règne du Khédive Ismaïl.

De grandes festivités ont été organisées en cette occasion, auxquelles ont participé des rois et des princes européens. La concession du Canal de Suez était fixée à 99 ans à dater de son inauguration. Après cette durée, le Canal redevenait la possession du gouvernement égyptien. Après la chute de la Royauté, le gouvernement de la Révolution chercha à récupérer la compagnie du Canal des forces armées britanniques.

Ces efforts aboutirent à la conclusion d’un accord anglo-égyptien d’évacuation en 1954. Mais le refus de la Banque Mondiale de financer le projet du Haut-Barrage poussa l’Egypte à annoncer le 26 juillet 1956, la nationalisation de la compagnie Internationale Maritime du Canal de Suez.

Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, le Canal de Suez joue un rôle vital dans la promotion du commerce international. Il constitue la première source de devises étrangères en Egypte, car il verse, dans le Trésor Egyptien 5,5 millions de dollars/j. 

Le Canal de Suez assimile 8% du mouvement du commerce mondial. Il réduit de 40% environ les coûts et la distance entre l’Est de l’Asie et l’Europe.

Evolution du Canal de Suez:

Son évolution se poursuit toujours afin de se conformer aux techniques sophistiquées et aux records de la navigation mondiale. De nombreux projets ont été exécutés pour assurer cette évolution et pour améliorer ce cours d’eau navigable. 

Les acquis suivants ont été réalisés:

-Augmentation de la profondeur du Canal de 19,5 m à 23 m. 

-Augmentation du tirant d’eau de 53 pieds à 62 pieds. 

-Augmentation de la surface navigable de 3600m2 à 4100 m2. 

-Le canal est devenu capable d’accueillir  des navires de  200 mille tonnesde charge , et des navires vides de diverses charges. 

-Extension de la longueur du canal à 192,5 km, en plus de la création d’un cours d’eau à double sens de 62 km. 

-Le canal dispose de 84 remorqueurs et de 11 dragues de différents genres. 



Les plus visités

From To