25 avril 2019 12:22

Aperçu

mercredi، 27 janvier 2016 12:00

L’économie égyptienne

L’économie égyptienne figure parmi les économies les plus variées du Moyen-Orient, du fait que les secteurs du tourisme, de l’agriculture, de l’industrie et des services contribuent à des taux quasi-équivalents au produit national.

Grâce à l’application actuelle de la troisième génération de la réforme structurelle, l’économie de l’Egypte réalise un développement croissant soutenu par un climat favorable à l’investissement, une ambiance législative et politique appropriée, la stabilité intérieure, la libéralisation du commerce et du marché, une forte infrastructure de transport et de communications, des sources d’énergie, une main-d’œuvre habile, des cités industrielles modernes, des zones franches, un système bancaire et un marché de finances.               

L'histoire moderne de l'économie égyptienne

Depuis 1952 et jusqu'à nos jours, l'économie égyptienne avait franchi plusieurs étapes importants, qu'on peut résumer comme suit:

1- De 1952 au 1960 : Cette période avait été dominée par l'adoption de certaines politiques économiques visant la redistribution des ressources via l'intervention claire de l'Etat dans les activités économiques… Parmi ces politiques, figurent la loi de réforme agraire, qui a été publiée en Septembre 1952, l'orientation vers l'industrialisation pour assimiler un surplus d'emploi, la création d'un "Conseil permanent pour le développement de la production nationale" à la fin de la même année, le début de l'investissement gouvernemental direct dans la compagnie du fer et d'acier en 1954 et la nationalisation du canal de Suez en 1956… Et avec l'augmentation de l'intervention étatique, la Commission nationale de planification fut créée en 1957 pour être un substitut du Conseil national de la production.

2- Du 1960 au 1966 : Cette période se caractérise par la planification économique nationale globale et le socialisme… Elle a également connu l'élaboration du premier plan quinquennal, dont l'exécution s'était concentrée sur le secteur économique appuyé par plusieurs politiques importantes, à savoir : les lois socialistes, la détermination des horaires du travail et des salaires, la gestion des relations entre le propriétaire et le locataire et l'intervention dans la limitation des prix… cette période a abouti à la réalisation d'un taux de croissance annuelle de 3,8% tout au long des années de ce plan quinquennal et a connu le lancement de plusieurs grands projets nationaux, dont le plus important était la construction du Haut-Barrage au Sud d'Assouan.

3- Du 1967 au 1973 : La transformation à l'étape de l'économie de guerre : Pendant cette période, l'économie égyptienne avait souffert d'une difficulté dans le financement du plan quinquennal, et les politiques avaient focalisé sur la préparation pour la guerre de libération des territoires égyptiens occupés… Les dépenses militaires ont augmenté de 5,5% de la valeur du PIB en 1962 à 10 % en 1967 et à 20% en 1973.

4- Du 1974 au 1981 : Cette période a connu la mise en vigueur des politiques de l'ouverture économique et l'introduction d'un changement radical dans les systèmes et les politiques économiques… Les plus importants aspects de cette période étaient la substitution du système de la planification globale par des programmes annuels sous forme des plans mouvants, l'usage des capitaux arabes et étrangers dans le processus du développement via les lois de l'ouverture économique… Bien que cette période ait réalisé un taux de croissance annuelle de 9,8%, elle avait été toujours liée à la croissance dans les secteurs non-productifs.

5- Du 1982 au 1990 : Cette période a connu le retour de la planification économique nationale globale, la poursuite de la politique de l'ouverture économique et l'encouragement de l'investissement… Vu la place importante qu'occupe le développent économique dans ce projet, il était important de tenir une conférence économique en Février 1982 pour déterminer la marche du développement économique en Egypte. Lors de cette conférence, les spécialistes s'étaient mis d'accord sur l'importance d'adopter une stratégie du développement ambitieuse et continue via une série de plans quinquennaux, commencée en 1982… Lors de la première phase, le plan du développement s'était dirigé vers la construction d'une infrastructure solide, le rééchelonnement des dettes et l'intensification des procédures de la transformation à une économie de marché, y compris : la transformation du système de la planification centrale au système de la planification sectorielle, la révision des priorités de ce plan, la transformation graduelle du secteur public au secteur privé, tout en maintenant le rôle de l'État dans la gestion macro-économique de manière à garantir la stabilité des prix, l'équilibre extérieur, la justice dans la distribution des ressources, l'interdiction du monopole et la transformation à la phase de l'industrialisation pour remplacer les produits importés par ceux exportés.

6- Du 1991 au 2000 : Bien que l'Egypte ait connu pendant cette période une vague du terrorisme qui avait duré plusieurs années et qui avait atteint son apogée avec l'incident de la Vallée des rois à Louxor, cette période se caractérisait par une stabilité relative dans l'économie égyptienne, la réalisation des taux de croissance équilibrée, une augmentation successive dans la valeur des réserves de change, une stabilité dans le taux d'échange de la livre égyptienne devant les devises étrangères, l'élaboration de plusieurs projets productifs et du service, et la construction des nouvelles villes, dont la plus importante était le Nouveau Caire.

7- Du 2003 au 2007 : Les résultats de la performance économique et financière ont confirmé l'existence d'une certaine divergence dans les résultats de la performance sectorielle… Cette période a connu l'exposition du taux de change de la L.E à un état d'instabilité, qui avait commencé par une baisse puis il s'était stabilisé à 6.28 par rapport au dollar, l'augmentation du taux de la croissance annuelle à 7,1% en 2007, l'augmentation du PIB à 684,4 milliards de L.E et l'augmentation du taux de change de la L.E par rapport aux autres devises étrangères… Cette période a connu également l'application du nouveau système fiscal… D'autre part, l'augmentation des taux d'inflation avait abouti à la hausse des taux de pauvreté et à la détérioration des situations sociales résultant de l'échec dans le traitement des problèmes de la société.

8- Du 2008 au 2012 : Le plan quinquennal 2007-2012 visait à réaliser un taux de croissance annuelle de 8% et à réduire le taux d'inflation à 5% d'ici à la fin de ce plan… Le début de l'exécution de ce plan avait connu l'augmentation des recettes publiques de 19,1% pour atteindre 180,2 de L.E , la baisse du déficit budgétaire de 9,2% à 7,5% du total de PIB, la réalisation d'une augmentation successive dans les revirements des Egyptiens vivants à l'étranger, la réalisation par le secteur touristique d'une croissance remarquable dans le nombre des visiteurs arabes et européens, et l'augmentation des recettes des secteurs des communications, des exportations pétrolières et des revenus du canal de Suez.         

En dépit des réussites réalisées pendant cette période dans plusieurs secteurs, la poursuite de la hausse des prix des biens et des services, l'augmentation des taux de pauvreté, de l'analphabétisme et du chômage, la propagation des bidonvilles, la baisse dans le niveau des services sanitaires et éducatifs, la propagation de la corruption et du monopole, et l'augmentation énorme dans le nombre des habitants avaient abouti à l'éclatement de la Révolution du Janvier 2011.

 

Les plus visités

From To