21 juillet 2019 03:23

Interview du président Al Sissi avec Xinhua

dimanche، 04 septembre 2016 01:59

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a exprimé sa confiance dans le succès du Sommet du Groupe des Vingt à répondre aux aspirations de nos peuples et de la communauté internationale dans son ensemble,  soulignant l'intérêt de l'Egypte à prendre avantage de l'expérience de la Chine dans divers domaines,  d'autant que les relations bilatérales  se rapprochent de plus en plus.

Il est prévu de tenir le onzième Sommet du G20  dans la ville chinoise de Hangzhou, les 4 et 5 septembre 2016, avec pour thème principal: "Construire une économie mondiale innovante, revigorée, interconnectée et inclusive". Le Président Sissi y participera à l'invitation de son homologue chinois Xi Jinping.

 

Dans une interview exclusive avec l'agence de presse chinoise "Xinhua", le Président  Al-Sissi a souligné que "cette invitation reflète la profondeur des relations d'amitié et de partenariat entre nos deux pays, ainsi que la conviction de l'importance de la participation  d'un État de la taille et du poids  de l'Egypte, sur le plan régional et international, à cet important forum."

 

 " J'affirme que l'Egypte tient, par sa participation, à appuyer les priorités de la présidence chinoise et à coopérer étroitement avec elle pour atteindre ces priorités. Je tiens également à féliciter la présidence chinoise pour les efforts créatifs importants qu'elle a déployés  dans le leadership du Groupe  cette année, ainsi que pour la préparation d'une  importante série d'initiatives et de plans d'action dans différents domaines ", a souligné Al-Sissi.

 

Le Président a déclaré qu'il était persuadé "que les résultats du Sommet couronneront avec succès les efforts de la  présidence chinoise et les nôtres, pour répondre aux aspirations de nos peuples et celles de la communauté internationale dans son ensemble."

 

Al- Sissi a estimé que le thème du Sommet "Construire une économie mondiale innovante, revigorée, interconnectée et inclusive" reflète fidèlement ce dont a besoin l'économie  mondiale aujourd'hui,  mettant l'accent sur la construction d'une économie mondiale dans laquelle se joindront tous les efforts, notant que les pays en développement ont besoin des capacités d'expertise et de financement économiques dont jouissent les pays développés , qui, à leur tour, ont besoin de marchés prometteurs pour leurs produits dans les pays en développement.

 

"Le thème n'a pas ignoré la nécessité de la créativité et de l'innovation en vue de suivre des modèles d'économie d'énergie, ainsi que le recours accru aux énergies renouvelables visant à préserver l'environnement", a-t-il mentionné, ajoutant que "le thème du Sommet a souligné l'importance de la construction d'une économie mondiale interconnectée et inclusive, les crises économiques dans certains Etats pouvant s'étendre à d'autres ou affecter leur capacité à jouer un rôle actif au niveau mondial, ce qui provoquerait  une récession économique  et une baisse de la circulation intra-commerce. "

 

Al- Sissi a jugé que "ce thème résume la vision de l'Egypte sur les modes de gouvernance économique mondiale,  souhaitant que l'invitation de l'Egypte pour assister au Sommet du G20 cette année contribuera au  renforcement des liens de coopération entre l'Egypte et le Groupe et étendra son impact en termes pratiques se traduisant dans la réalité."  

 

En ce qui concerne les relations sino-égyptiennes, le Président Al-Sissi a déclaré qu'elles n'étaient pas "nées du moment, mais sont des relations étroites et prolongées, l'Égypte ayant été l'un des premiers Etats arabes et africains à reconnaître la Chine en 1956, d'où le grand potentiel de coopération historique pouvant servir de base à des perspectives prometteuses pour la coopération et la coordination entre les deux pays. D'autre part,  la Chine est un Etat dont le poids économique et démographique est reconnu à l'échelle internationale, en sus de son influence politique, étant l'un des cinq Etats membres permanents du Conseil de sécurité. Je ne peux également pas ignorer la dimension civilisationnelle et culturelle, qui réunit les deux pays et les deux peuples égyptien et chinois, qui représentent deux grandes civilisations, parmi les plus anciennes civilisations de l'histoire humaine, sinon les plus anciennes."

 

Le Président a ajouté que "les relations sino-égyptiennes gagnent jour après jour plus de force et se rapprochent de plus en plus, s'étendant pour couvrir les divers aspects et domaines de coopération à tous les niveaux, politique et économique, et militaire et de sécurité, ainsi que social et culturel. Les deux pays ont tenu à organiser un grand nombre de manifestations culturelles mutuelles au cours de 2016, pour célébrer le 60ème anniversaire de la naissance des relations diplomatiques entre eux."

 

Le Président a noté qu'il avait visité la Chine à deux reprises en 2014 et 2015, et entreprendrait la troisième visite dans quelques jours pour participer au G20, alors que le Président chinois Xi Jinping a visité l'Egypte en janvier dernier, visite qui a coïncidé avec le 60ème anniversaire de la naissance des relations diplomatiques entre les deux pays.

 

Al-Sissi a souligné que les deux pays étaient également soucieux de renforcer les relations bilatérales dans divers domaines,  sa visite en Chine en 2014 ayant été témoin de la déclaration de la mise en place du partenariat stratégique entre les deux pays dans divers domaines,  déclaration que l'Egypte  considère comme l'aboutissement de ses relations avec la Chine. Les gouvernements des deux pays poursuivent la consultation et la coordination dans divers champs pour faire avancer la coopération bilatérale, en tenant compte des capacités de financement et des potentiels technologiques de la Chine et des opportunités d'emploi et d'investissement prometteuses offertes par  l'Egypte.

 

 

 

Al- Sissi a exprimé le souci de l'Egypte à investir ses relations étroites avec la Chine pour établir une coopération trilatérale pour le bénéfice des Etats  africains et arabes, et une coopération dans le cadre du Sud - Sud, en tenant compte de la disponibilité de l'expertise technique et des capacités de financement de la Chine, alors que l'Egypte bénéficie d'un emplacement stratégique distinct  considéré comme une passerelle pour la Chine vers l'Afrique, en tenant compte (également) que l'Egypte accueille favorablement les investissements chinois dont les produits peuvent être exportés  vers les pays africains qui sont associés à des accords de libre-échange avec l'Egypte.

 

En ce qui est des mesures mises en œuvre par l'Egypte pour surmonter les difficultés rencontrées par l'économie, le Président Al-Sissi a déclaré que "les efforts égyptiens ont réussi à instaurer  l'un des modèles les plus importants de démocratisation dans sa région, en dépit des crises dont souffre cette région. L'Etat a récupéré son prestige  et la cohérence de ses institutions, imposant également la sécurité et l'Etat de droit, dans un climat politique qui élève les valeurs de la démocratie et de l'Etat de droit et  consolide le principe de séparation des pouvoirs, ce qui contribue à revigorer l'économique et à garantir un environnement sûr pour les investissements locaux et étrangers ".

 

"Nous ne pouvons nier, en aucun cas,  les circonstances vécues par l'Egypte après  janvier 2011. L'état de la liquidité et la baisse de la production et des recettes touristiques ont eu des effets délétères qui doivent être corrigés, ce que l'Egypte entreprend en ce moment en cherchant obtenir un prêt du Fonds monétaire international (FMI) pour financer le déficit budgétaire public. L'Egypte considère le succès des négociations avec la délégation du FMI en tant que certificat de confiance dans l'avenir de l'économie égyptienne et son potentiel prometteur ", a-t-il ajouté.

 

Le Président a repris "le gouvernement travaille à mettre en œuvre des mesures de réforme telles que la rationalisation des subventions du gouvernement et la garantie de leur accès à ceux qui les méritent. D'autres mesures sont prises en parallèle pour assurer la protection sociale et atténuer les effets du redressement économique, telles que la majoration du salaire minimum et des pensions, et l'expansion des programmes de protection sociale tels que le programme de Solidarité et Dignité qui s'étendra pour inclure un million et demi de familles à faible revenu " .

 

Il a mentionné "le programme de développement durable global jusqu'en 2030, qui vise à attirer des investissements et à assurer un environnement sûr et stable  pour le travail et le développement, par le biais de la mise à jour des législations relatives à l'investissement dans une perspective globale, en sus de l'encouragement du secteur privé à participer à la mise en œuvre du plan du gouvernement pour la promotion de l'économie dans le cadre du renforcement du partenariat public-privé. "

 "L'Egypte adopte également une politique budgétaire expansionniste visant à accroître les investissements du gouvernement et générer de nouveaux emplois, tout en persévérant dans sa lutte contre la corruption et  sa volonté de réaliser la justice sociale", a déclaré le Président, ajoutant "le gouvernement travaille avec diligence pour fournir des possibilités économiques prometteuses offertes par les grands projets développementaux inaugurés et mis en œuvre par l'Egypte, tels le projet du nouveau  Canal de Suez et l'axe de développement environnant, le projet de la nouvelle campagne égyptienne, qui vise à  créer des communautés urbaines  de développement intégré et durable, le projet de construction de la nouvelle capitale administrative et les projets d'infrastructure englobant  les ponts et chaussées, les tunnels, les ports maritimes et aéroports, outre   les projets du secteur de l'énergie traditionnelle et renouvelable, en tenant compte du potentiel  économique prometteur détenu par l'Egypte, dont, principalement, son emplacement stratégique, son excellente infrastructure, la main-d'œuvre relativement peu coûteuse et les cadres qualifiés. "

 

"le gouvernement travaille avec diligence pour fournir des possibilités économiques prometteuses offertes par les grands projets développementaux inaugurés et mis en œuvre par l'Egypte, tels le projet du nouveau  Canal de Suez et l'axe de développement environnant, le projet de la nouvelle campagne égyptienne, qui vise à  créer des communautés urbaines  de développement intégré et durable, le projet de construction de la nouvelle capitale administrative et les projets d'infrastructure englobant  les ponts et chaussées, les tunnels, les ports maritimes et aéroports, outre  les projets du secteur de l'énergie traditionnelle et renouvelable, en tenant compte du potentiel  économique prometteur détenu par l'Egypte, dont, principalement, son emplacement stratégique, son excellente infrastructure, la main-d'œuvre relativement peu coûteuse et les cadres qualifiés. "

 

En réponse à une question sur la stratégique chinoise "une Ceinture et une Route", et son rôle dans la promotion de la croissance économique de l'Egypte et des Etats sur lesquels s'étend cette stratégie, le Président Al-Sissi a déclaré "l'Egypte soutient fermement  l'initiative de faire revivre la Route de la soie ... en gardant à l'esprit que l'Egypte pourrait être un point  d'appui principal pour la mise en œuvre de cette initiative par le biais des projets en cours dans le Canal de Suez, tant le projet du creusement du nouveau canal, que celui de développement de la zone du Canal qui couvre la création et le développement de sept ports,  en sus du projet de développement du réseau  routier national, ce qui renforcerait les possibilités commerciales entre l'Egypte et les Etats asiatiques, notamment la Chine. "

 

Il a souligné que "l'Egypte s'intéresse à prendre avantage de l'expérience pilote de la Chine dans divers domaines, dont le développement de l'administration locale, le développement administratif, le e-gouvernement, et le développement de l'administration de l'Etat, outre le développement de la recherche scientifique, des communications et des technologies de l'information,  le renforcement des capacités humaines en tirant parti des programmes chinois  de formation et de qualification techniques et la modernisation des petites, moyennes  et micro entreprises, en sus du développement des techniques agricoles, en particulier en matière  d'irrigation et de drainage, ainsi que la culture, la lutte contre la désertification et l'augmentation de la productivité de la superficie agricole en cultures vivrières. "

 

Quant aux procédures qui seraient mises en place par la Chine et l'Egypte en vue de coopérer dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme, le Président Al-Sissi a expliqué: "le monde d'aujourd'hui est devenu, sans conteste, complexe et soumis à des changements, exposé perpétuellement à de nouveaux défis dont les causes s'enchevêtrent et les effets se ramifient, sans possibilité de les limiter à une zone et d'en épargner une autre. Au premier rang  de ces défis vient le terrorisme qui ne connait ni religion, ni patrie, ni frontières et dont la main perfide et les retombées négatives  s'étendent pour détruire les vies des peuples et leurs ressources et ébranler  la structure des Etats, leurs entités nationales et leurs institutions nationales ".

 

Il a estimé que "le phénomène odieux du terrorisme interfère avec les conflits régionaux qui font rage dans un certain nombre de pays du Moyen-Orient, les éléments terroristes y trouvant un refuge dans le chaos et l'absence de sécurité et de stabilité qui y règnent. Au milieu de tous ces défis, le rôle du G20, avec en tête la Chine, est mis en évidence, ce Groupe étant qualifié pour jouer un rôle actif au niveau international en ce qui concerne  les différentes questions, en particulier la lutte contre le terrorisme, les Etats du groupe représentant près des deux tiers de la population mondiale,  85 pour cent du PIB mondial et plus de 75 pour cent du commerce mondial. En outre, le Groupe comprend les cinq Etats membres permanents du Conseil de sécurité et de nombreux pays à économie émergente."

 

A l'issue de l'entrevue, Al-Sissi a déclaré que "l'Egypte est désireuse de renforcer sa coopération avec la Chine dans divers domaines, notamment la lutte contre le terrorisme, qui doit être menée, comme l'Egypte l'estime, à travers une stratégie globale ne s'arrêtant pas aux limites de la coopération militaire et sécuritaire, mais s'étendant pour inclure les dimensions économique et sociale, ainsi que  culturelle et intellectuelle, vue que la sécurité et la stabilité doivent être accompagnées  d'un environnement propice à la croissance économique et la création d'emplois, ainsi que du règlement des conflits prolongés qui sont des conditions exploitées par les groupes terroristes dans le but d'attirer de nouveaux membres dans leurs rangs. A cet égard, je ne manquerai pas de reconnaître la nécessité d'arrêter l'approvisionnement de ces groupes en argent et en armes, et d'appliquer  des mesures punitives sur les Etats qui les soutiennent. "

 


Les plus visités

From To