19 août 2019 06:54

Les relations égypto-congolaises

lundi، 31 décembre 2012 12:00

Introduction

Au cours des deux dernières décennies, les relations égypto-congolaises ont connu un développement positif dans les domaines politiques, économiques et culturels.

Les relations politiques

Il existe une grande convergence des points de vue entre le Caire et Kinshasa sur plusieurs problèmes régionaux et internationaux, y compris : les eaux du Nil et le besoin de poursuivre les négociations visant à mettre en œuvre les projets et les programmes pour réaliser les intérêts de tous les pays du Bassin du Nil.

En mai 2010 : L'ex-président égyptien s'est entretenu avec son homologue congolais Kabila de la promotion de la coopération entre les deux pays et ce dans le cadre du COMESA.

En décembre 2010 : L'ancien ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, s'est entretenu avec le ministre congolais de la Coopération internationale et régionale, Raymond Milonga, des moyens d'augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays et de promouvoir la coopération bilatérale dans les domines de l'agriculture, de l'électricité, du commerce, des transports, de la santé et des médicaments.

En 2009: L'Egypte a participé aux Forces des Nations Unies pour le maintien de la paix au Congo "ONUC".

Les relations économiques

La Commission ministérielle égypto-congolaise a commencé ses travaux en décembre 2010 sous la présidence des deux ministres égyptien et congolais de la Coopération internationale, et en participation des représentants des ministères du Commerce et de l'Industrie, des Finances, de l'Electricité et de l'Energie, de l'Agriculture, de la Santé, de l'Investissement, de l'Information et de l'Irrigation dans les deux pays.

Cette Commission a examiné les moyens de promouvoir la coopération bilatérale dans les domines de l'agriculture, de l'électricité, du commerce, des transports, de la santé et des médicaments.

Elle a également examiné les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines du pétrole et du gaz naturel, ainsi que les services financiers. Les deux pays se sont mis d'accord à effectuer les modifications nécessaires sur les initiatives bilatérales, signées en 1998 pour éviter le dédoublement fiscal, et ce à la lumière des développements économique actuels dans les deux pays.

L'Égypte a annoncé à plusieurs reprises sa disposition totale à fournir les aides techniques requises à la République démocratique du Congo pour construire les ponts nécessaires à la génération électrique.
 

Le 15 décembre 2010: L'Egypte et le Congo ont signé trois mémorandums d'entente dans les domaines de la gestion des affaires, du tourisme, des affaires sociales et de l'eau.

Le 15 décembre 2010: Le ministre égyptien des Ressources hydrauliques, Mohamed Nasr Eddine Alam, s'est entretenu avec le ministre congolais de la Coopération internationale de la nécessité de fournir les aides techniques nécessaires pour étudier les aspects hydrologiques du fleuve de Congo.

Le 15 décembre 2010: Le ministre égyptien de l'Electricité s'est entretenu avec le ministre congolais de la Coopération internationale de moyens nécessaires pour relier les réseaux électriques entre le barrage d'Inga et le Haut-Barrage.

Les relations culturelles

Vu son attachement à promouvoir la coopération culturelle et technique avec le Congo, l'Egypte organise via son ambassade à Kinshasa des stages de langue arabe pour les diplomates congolais. Le nombre des chercheurs congolais qui ont profité de ces stages se varie entre 15 et 50 chercheurs.

 

Visites Echangées :

Le 23/11/2014, l'Envoyé spécial du Président de la Réplique démocratique du Congo, M. Joseph Kabila, a effectué une   visite en Egypte où il   a été reçu par Sameh Shoukry, ministre des Affaires étrangères, Au cours de laquelle  il  a livré un message verbal  à M. Shoukry de la part du Président Kabila transmettant ses salutations  au Président Al Sissi et exprimant  sa pleine  appréciation  du rôle de l'Egypte  dans le  rétablissement  de la sécurité, de la stabilité et de la paix à l'échelle  régionale, ainsi que son désir de développer davantage les relations bilatérales entre les deux pays.


Les deux parties  ont examiné les relations bilatérales et les moyens de les développer dans divers domaines. M. Shoukry a assuré le souci de l'Egypte à œuvrer pour développer davantage les relations avec l'Etat de la RDC, dans l'intérêt des deux pays et des peuples frères,  ainsi que l'appui de l'Egypte au Congo et à ses candidats dans les forums régionaux et internationaux. Il a de même exprimé son appréciation des positions de la RDC appuyant la volonté du peuple et les intérêts égyptiens, dans le cadre des pays du Bassin du Nil. Shoukry a transmis l'invitation officielle de la part du Président  Al Sissi au Président Kabila de visiter l'Egypte à une date à convenir.

La Visite de  Nabil Fahmi, ministre des Affaires étrangères en RDC, le 24/02/2014 au cours de  laquelle il s'est réuni avec  le Président du Parlement, Oban Minako, dans la capitale congolaise, Kinshasa.
Le ministre Fahmi   a passé en revue les développements positifs  dans  le processus politique national et a également abordé  la  question de l'eau du Nil et son importance vitale pour l'Egypte qui dépend du Nil pour 95% de ses besoins annuels en eau, assurant le souci de l'Egypte à poursuivre la politique de coopération et de dialogue
avec les pays du bassin du Nil en vue  de résoudre les différends  en suspens et de ne pas nuire aux intérêts égyptiens aui ne peuvent admettre ni renonciation ni compromis, en l'absence d'autres sources d'eau, contrairement au reste des Etats en amont.
 


 

Les plus visités

From To