18 novembre 2019 12:12

Le Rassemblement du Sahel et du Sahara

mercredi، 16 septembre 2009 12:00

L’OSS est une organisation intergouvernementale internationale à vocation africaine basée en Tunisie. L'OSS initie et facilite les partenariats autour des défis communs liés à la gestion partagée des ressources en eau, à la mise en œuvre des accords internationaux sur la désertification, la biodiversité et le changement climatique dans la région du Sahara et du Sahel.
L'OSS développe des concepts et des méthodologies pour le suivi environnemental, la gestion des ressources naturelles et l'adaptation au changement climatique autour des programmes «Terre», «Eau» et «Climat» pour favoriser une gestion durable des ressources naturelles en Afrique.
Grâce à leur appropriation par les pays et à leurs équipes multidisciplinaires, les projets de l'OSS peuvent contribuer à apporter des solutions régionales et internationales aux défis environnementaux. Nos projets sont financés par des contributions volontaires, des subventions et des dons de pays membres, d'organisations et de partenaires.
Grâce à une structure légère, l'OSS peut allouer l'essentiel de ses ressources financières à des projets mis en œuvre dans la région du Sahara-Sahel. L'OSS invite ses membres et ses partenaires à soutenir techniquement et financièrement ses opérations et contribuer à transmettre son message aux niveaux régional et international.

Le 4 mars à Tunis, l’Egypte a participé aux réunions du groupe du Sahel et du Sahara, pour examiner le renforcement des liens économiques et commerciaux entre les Etats du groupe et libéraliser le commerce inter-étatique. 

Elle a également participé, le 10 février à Tripoli, à la réunion des directeurs et des responsables de la sécurité publique dans les capitales des Etats membres du groupe. 

L’OSS a organisé un side event sur les aires protégées en Afrique, COP 14 sur la biodiversité, Charm el-Cheikh, 22 Novembre 2018

A l’occasion de la quatorzième Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 14) qui se tient à Sharm El-Sheikh en Egypte jusqu'au 29 novembre 2018, l’OSS a organisé, en collaboration avec l'Institut de recherche pour le développement - IRD et l'Organisation Internationale de la Francophonie – OIF, un événement parallèle sur les "Aires protégées dans l'agenda post 2020: de la protection au développement durable", le 22 novembre 2018. Le side event a permis, à travers un ensemble de présentations  (IRD, OSS, UICN, Haïti et Madagascar), de partager les expériences des différents intervenants en matière de gestion des aires protégées. Les débats qui ont suivi, ont porté sur les opportunités de développement socio-économique qu’offrent les aires protégées, et sur les pistes d’amélioration de leur résilience face au changement climatique, à la dégradation, la perte et l’appauvrissement des ressources naturelles. L’accent a également été mis sur la nécessité de disposer de financements pour développer des approches de gestion plus efficaces. Dans ce cadre, M Hamada, expert en environnement, a apporté un éclairage sur le rôle de l'OSS,  qui consiste notamment à appuyer et accompagner ses pays membres et partenaires  dans la mobilisation des fonds pour faire face aux défis environnementaux (Fonds d’adaptation, Fonds vert pour le climat, appel à projets...). Les aires protégées sont considérées le moyen le plus efficace et le plus sûr pour la conservation et la valorisation de éléments de la biodiversité. Elles fournissent des biens et des services écosystémiques pour l'environnement mondial et pour le bien-être humain.Si l’on exclut l’Antarctique du calcul des statistiques mondiales, le pourcentage de la superficie terrestre totale protégée serait de 15,4% (Source: PNUE-WCMC 2014). L’Afrique seule détient 17.4 % de cette superficie, soit légèrement en dessus de l’objectif de Aichi de 17% établi pour 2020 par la Convention sur la diversité biologique dans le cadre de son plan stratégique 2011-2020.








Les plus visités

From To