14 décembre 2019 11:48

L'Union interparlementaire

samedi، 26 octobre 2019 03:31

L'Union interparlementaire est l'organisation internationale des Parlements (Article 1er des statuts de l’Union interparlementaire). Elle a été créée en 1889.

Foyer de la concertation interparlementaire à l'échelle mondiale, l'Union oeuvre pour la paix et la coopération entre les peuples et l'affermissement de la démocratie représentative.

A ces fins, elle :

*favorise les contacts, la coordination et l'échange d'expériences entre les parlements et les parlementaires de tous pays;

*examine les questions d'intérêt international et se prononce à leur sujet en vue de susciter une action des parlements et des parlementaires;

*contribue à la défense et à la promotion des droits de l'homme - facteur essentiel de la démocratie parlementaire et du développement

*contribue à une meilleure connaissance du fonctionnement des institutions représentatives ainsi qu'au renforcement et au développement de leurs moyens d'action.

L'Union oeuvre en étroite collaboration avec l'Organisation des Nations Unies dont elle partage les objectifs et appuie les efforts. Elle coopère en outre avec les organisations interparlementaires régionales et les organisations internationales, intergouvernementales et non gouvernementales qui s'inspirent des mêmes idéaux.

En octobre 2016, l'UIP a adopté sa stratégie 2017 - 2021 sous le titre général "De meilleurs parlements pour des démocraties plus fortes".

L'Union est financée en premier lieu par ses membres avec des fonds publics. Son siège  est à Genève (Suisse).

L'UPI décide le retour de l’Egypte en tant que membre

L’Union interparlementaire (UIP) souhaite à nouveau la bienvenue  à l’Egypte et parmi les Membres de l’Organisation. Son admission lors de la session d’ouverture de la 134e Assemblée de l’UIP à Lusaka (Zambie) a relevé le nombre de Membres de l’UIP à 170, ce qui marque une avancée importante vers l’objectif d’universalité que l’Organisation s’est fixé.

Le président du parlement Ali Abdel Aal a indiqué que le secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, l'avait informé de cette décision dans un appel téléphonique. 

Selon le communiqué diffusé en ce sens, L'Egypte a été suspendue en raison de l'absence d'un parlement, mais l'UIP était la première organisation à reconnaître la révolution du 30 juin, quelques heures même après la déclaration faite par le ministre de la défense sur la Feuille de route.

Les élections législatives en Egypte fin 2015 ont tracé la voie vers l’affiliation du pays auprès de l’UIP. La révolution de 2011 qui a conduit à la dissolution du Parlement l’année suivante, avait laissé l’affiliation en suspens. L’Egypte qui avait rejoint l’UIP pour la première fois en 1924 était l’un des Membres permanents les plus anciens de l’UIP. 

Au lendemain du Printemps arabe, l’UIP avait œuvré main dans la main avec l’Egypte pour mettre en place un parlement opérationnel et renforcer les capacités et l’efficacité des nouveaux membres et du personnel de celui-ci.

“Une nouvelle fois, l’UIP souhaite chaleureusement la bienvenue à l’Egypte dans le giron parlementaire mondial. Le retour de l’Egypte est le fruit de l’attachement continu à une feuille de route visant la démocratie et revêt une importance particulière car l’ensemble du monde arabe est à nouveau à l’UIP, ” a déclaré Saber Chowdhury, Président de l’UIP.

Abdel Aal a précisé que le haut consultant Omar Kabir serait dépêché samedi prochain au Caire afin de poursuivre les mesures pertinentes en la matière et en fonction de la réponse de la chambre égyptienne des députés en ce sens. 

 “Avec 170 membres, l’UIP a franchi une nouvelle étape importante, ce qui nous pousse à redoubler d’efforts pour solliciter les parlements qui n’ont pas encore rejoint l’UIP”, a ajouté le Président. 

L’Assemblée interparlementaire des nations membres de la Communauté des Etats indépendants est également devenue Membre associé de l’UIP, tandis que le Forum des Parlements de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (FP-CIRGL) a reçu le statut d’observateur.

Plus de 670 parlementaires, dont 87 présidents et vice-présidents de parlements, et venus de 131 pays, participent à la 134e Assemblée de l’UIP qui se poursuivra jusqu’au 23 mars. 

La 134e Assemblée s’intéressera aux moyens de rajeunir la démocratie à la lumière du besoin croissant de renforcer la confiance que le public accorde aux hommes politiques et aux institutions politiques. L’événement mettra également l’accent sur les questions que sont le terrorisme et la protection du patrimoine culturel.

Plus tard dans la journée, les Membres de l’UIP choisiront un point d’urgence qui formera la base d’une résolution qui sera adoptée par les Membres de l’UIP plus tard dans la semaine. Les thèmes proposés couvrent l’action concernant la population mondiale des enfants non enregistrés, la traite des êtres humains, la croissance de la crise humanitaire dans le monde, la Palestine et les pouvoirs parlementaires au sein des démocraties.

Les plus visités

From To