25 août 2019 01:54

Afrique : 50 ans d’unité

samedi، 25 mai 2013 12:00

Introduction

Le 25 mai 1963 est un jour historique pour le Continent africain car c'est le jour où les gouvernements de 32 pays africains indépendants ont signé le document de la création de l'organisation de l'Unité Africaine dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, devenue le siège de l'organisation naissante.

La formation de cette Organisation n'a pas été facile, car en dépit de la conformité des Africains sur la nécessité de s'intégrer dans une seule entité pour réaliser leurs espoirs ainsi que les ambitions et les objectifs de leurs peuples, les chefs africains divergeaient sur sa nature… Deux groupes ont été formés: le Bloc de Casablanca mené par le président Ghanéen, Kwame Nkrumah, a jugé important la création d'un Fédéralisme regroupant les pays africains… De même, l'Egypte, l'Algérie, le Maroc, la Libye et la Guinée ont adopté cette orientation.

Le Bloc de Minorovia mené par le président sénégalais, Léopold Senghor, a jugé important la gradation dans la question de l'unité africaine via l'activation de la coopération économique d'abord. Ce groupe- comprenant le Nigeria, l'Ethiopie, le Libéria et la plupart des pays soumis à la colonisation française - ne préférait pas l'idée de la création d'un fédéralisme politique regroupant les pays du Continent.

Cependant, cette différence entre les deux groupes n'a pas duré longtemps lorsque le dernier Empereur éthiopien, Hailé Sélassié Ier, a réussi à inviter les deux groupes pour se concerter à Addis-Abeba afin de parvenir à une solution satisfaisante aux deux parties.

De cette réunion a émané la naissance de l'Organisation de l'unité africaine (OUA).

Les Objectifs de l'OUA

Les années 50 et 60 avaient connu l'apogée de l'action révolutionnaire et de l'éradication du colonialisme odieux sous le joug duquel avaient ployé la plupart des pays africains pour plusieurs décennies . Il était donc naturel que le premier objectif de cette Organisation naissante soit d'éliminer les derniers vestiges du colonialisme et de la domination étrangère, en sus de renforcer l'unité et la solidarité des Etats africains, de coordonner et d'intensifier la coopération en faveur du développement, de défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale des Etats membres et de favoriser la coopération internationale, dans le cadre des Nations Unies.

En effet, en tant qu'organisation continentale, l'OUA a fourni un forum efficace qui a permis à tous les Etats membres d'adopter des positions coordonnées sur des questions d'intérêt commun concernant l'Afrique dans les instances internationales, et de défendre efficacement les intérêts du continent.

Les pays africains ont pu cordonner leurs positions dans les instances internationales et de parler d'une seule voie… L'OUA représentait au cours de cette période l'apogée de l'action africaine commune.

L'Organisation a joué un rôle actif dans la fourniture des armes aux mouvements luttant contre le colonialisme étranger et aux autres luttant contre la politique d'apartheid en Afrique du Sud, tout en fournissant le soutien moral et matériel au Congrès national africain dans sa lutte contre la politique d'apartheid.

L'Organisation a également soutenu l'Union nationale africaine de Zimbabwe(ZAUN), qui luttait contre la gouvernance de la minorité blanche en Rhodésie, qui a obtenu son indépendante en 1980 sous le nom de Zimbabwe.

La création, en 1964, de la Banque africaine de développement (BAD), considérée comme l'une des réalisations majeures de l'Organisation de l'OUA, était une étape importante vers la promotion de la coopération économique et du développement dans tous les pays africains. Le siège principal de la BAD se trouve en ce moment dans la capitale ivoirienne, Abidjan, mais après l'éclatement de la guerre civile dans ce pays, les activités de la BAD ont été relocalisées temporairement dans la capitale tunisienne, Tunis.

Parmi les réalisations de l'OUA à l'échelon économique, figure la fondation en 1991 de la Communauté économique africaine, qui vise à créer un marché africain commun pour promouvoir l'intégration économique entre les pays africains.

Les Secrétaires généraux de l'OUA

Tout au long de l'histoire de l'OUA, 9 personnes ont occupé le poste de Secrétaire général de l'Organisation, à savoir :

1- Kifle Wodajo (éthiopien) fut le premier Secrétaire général de l'Organisation depuis sa création, le 25 mai 1963, été jusqu'en juillet 1964.

2- Diallo Telli (Guinée, 1964- 1972).

3- Nzo Ekangaki (Cameron, 1972 – 1974).

4- William Eteki (Cameron, 1974 - 1978).

5- Edem Kodjo (Togo, 1978-1983).

6- Peter Onu (Nigeria, 1983 - 1985)

7- Ide Oumarou (Niger, 1985-1989).

8- Salim Ahmed Salim (Tanzanie, 1989-2001).

9- Amara Essy (Côte d'Ivoire) occupa le poste de dernier Secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine du 17 septembre 2001 jusqu'en juillet 2002… M. Essy devint le premier président de la Commission de l'Union Africaine du 9 juillet 2002 au 16 septembre 2003.

Substitution par l'Union Africaine

En Juillet 1999, le Sommet de l'Organisation de l'Unité Africaine a approuvé la tenue d'une réunion extraordinaire pour accélérer le rythme de l'intégration économique et politique dans le Continent… Ce Sommet extraordinaire, tenu dans la ville libyenne de Syrte, a abouti le 9 septembre 1999 à la Déclaration de Syrte, qui a prévu l'importance de créer une Union africaine et d'assurer la création rapide de toutes les institutions prévues dans le Traité d'Abuja, telles que la Banque centrale africaine, l'Union monétaire africaine et la Cour de justice et le Parlement panafricain.

L'Acte constitutif de l'Union, dont le deuxième article a stipulé la création de l'Union Africaine conformément à la loi, a été adopté en 2000 lors du Sommet de Lomé (Togo).

Le Sommet tenu en 2001 dans la ville zambienne de Lusaka a tracé la voie vers l'activation de l'Union Africaine,… Le 1er Sommet de l'Union Africaine a eu lieu en Juillet 2002 dans la ville sud-africaine de Durban.

VISION DE L'UA

- La vision commune de l'Union africaine est de bâtir une Afrique intégrée et forte, et de créer un partenariat entre les gouvernements et toutes les catégories de la société civile notamment la femme, la jeunesse et le secteur privé afin de renforcer la solidarité entre les peuples du Continent africain.

- L'Union africaine accorde un grand intérêt au soutien de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le Continent africain en tant que condition préalable pour l'application de l'agenda du développement et de l'intégration de l'Union.

- L'Union africaine constitue l'institution principale dans le Continent, qui joue un rôle important dans la promotion de l'intégration économique et sociale entre les pays africains, ce qui conduit sans doute à davantage d'unité et de solidarité entre les peuples africains.

Objectifs de l'Union

L'article 3 de l'Acte constitutif de l'Union stipule la réalisation des objectifs suivants :
- Réaliser une plus grande unité et solidarité entre les pays africains et entre les peuples d'Afrique;

- Défendre la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance de ses Etats membres;

- Accélérer l'intégration politique et socio-économique du continent;

- Promouvoir et défendre les postions africaines communes sur les questions d'intérêt pour le continent et ses peuples;

- Favoriser la coopération internationale, en tenant dûment compte de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l'homme;

- Promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent;

- Promouvoir les principes et les institutions démocratiques, la participation populaire et la bonne gouvernance;

- Promouvoir et protéger les droits de l'homme et des peuples conformément à la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et aux autres instruments pertinents relatifs aux droits de l'homme;

- Créer les conditions appropriées permettant au continent de jouer le rôle qui est le sien dans l'économie mondiale et dans les négociations internationales;

- Promouvoir le développement durable aux plans économique, social et culturel, ainsi que l'intégration des économies africaines;

- Promouvoir la coopération et le développement dans tous les domaines de l'activité humaine en vue de relever le niveau de vie des peuples africains;

- Coordonner et harmoniser les politiques entre les Communautés économiques régionales existantes et futures en vue de la réalisation graduelle des objectifs de l'Union;

- Accélérer le développement du continent par la promotion de la recherche dans tous les domaines, en particulier en science et en technologie;

- Œuvrer de concert avec les partenaires internationaux compétents en vue de l'éradication des maladies évitables et de la promotion de la santé sur le continent.

Organes de l'UA

Il existe plusieurs outils qui permettent à l'Union africaine de réaliser ses visions et ses objectifs, à savoir:

- La Conférence

La Conférence est composée des Chefs d'Etat et de gouvernement ou de leurs représentants dûment accrédités. Elle est l'organe suprême de l'Union.

- Le Conseil Exécutif


Le Conseil exécutif est composé des ministres ou autorités désignés par les gouvernements des Etats membres. Il est responsable devant la Conférence.

- La Commission


La Commission est composée du Président, du Vice-président et de huit Commissaires, assistés des membres du personnel. Chaque Commissaire est en charge d'un portefeuille.



- Le Comité des représentants permanents

Il est composé des représentants permanents des États membres de l'Union.

Il est chargé de la responsabilité de la préparation des travaux du Conseil exécutif. 


- Le Conseil de paix et de sécurité (CPS)

Par sa décision AHG/dec.160 (XXXVII), le Sommet de Lusaka, tenu en juillet 2001, a décidé de créer, au sein de l'Union africaine, le Conseil de paix et de sécurité. Le Protocole sur la création du CPS est en cours de ratification.



- Le Parlement panafricain

Le Parlement panafricain est un organe qui vise à assurer la pleine participation des peuples africains à la gouvernance, au développement et à l'intégration économique du continent. Le protocole définissant la composition, les pouvoirs, les attributions et l'organisation du Parlement panafricain a été signé par les Etats membres et est en cours de ratification.

-
L'ECOSOCC

Le Conseil économique, social et culturel (ECOSOCC) est un organe consultatif composé des représentants des différentes couches socio-professionnelles des Etats membres de l'Union. Les Statuts définissant les fonctions, les attributions, la composition et l'organisation de l'ECOSOCC ont été élaborés et seront soumis au Sommet de Maputo.



- La Cour de justice

Il est prévu une Cour de justice de l'Union. Le Statut définissant la composition et les fonctions de ladite Cour ont été élaborés et sera soumis au Sommet de Maputo.

- Les Comités Techniques Spécialisés

• le Comité chargé des questions d'économie rurale et agricoles;

• le Comité chargé des questions commerciales, douanières et d'immigration;

• le Comité chargé de l'industrie, de la science et de la technologie, de l'énergie, des ressources naturelles et de l'environnement;

• le Comité chargé des transports, des communications et du tourisme;

• le Comité chargé de la santé, du travail et des affaires sociales;

• le Comité chargé de l'éducation, de la culture et des ressources humaines.

Les Commissions de l'Union

1- La Commission de la Paix et de la Sécurité: L'une des plus importantes commissions de l'Union Africaine concernées de résoudre les conflits existants en Afrique et de lutter contre le terrorisme (le Commissaire actuel : l'Algérien Ramadan El Amamra).

2- La Commission des Affaires politiques: Elle est concernée des problèmes des droits de l'homme, de la démocratie, de la bonne gouvernance, des Organisations de la société civile, des affaires humaines et des réfugiés (le Commissaire actuel : la Nigérienne Aicha Abdallah).

3- La Commission de l'Infrastructure et de l'Énergie: Elle est concernée des problèmes des transports, de l'énergie, des services de communications, du tourisme et de l'infrastructure. (Le Commissaire actuel : l'Egyptienne Ilham Ibrahim).

4- La Commission des Affaires sociales: Elle est concernée des problèmes de la santé, de l'enfance, de l'habitat, des drogues, du sport, de l'immigration, du travail et de la Culture. ( Le Commissaire actuel : le Sierra léonais Mostafa Kalouko).

5- La Commission du Développement humain, de la Science et de la Technologie: Elle est concernée des problèmes de l'enseignement, des technologies de l'information, de la jeunesse et des ressources humaines. (Le Commissaire actuel: le Congolais Maréchale De Paul Ikonga).

6- La Commission du Commerce et de l'Industrie: Elle est concernée des problèmes du Commerce, de l'industrie, des douanes et de l'immigration. (Le Commissaire actuel : la Tchadienne Fatma Haram Asilas).

7- La Commission de l'Économie rurale et de l'Agriculture: Elle est concernée des problèmes de la sécurité alimentaire, de l'environnement, des eaux, des ressources naturelles et de la désertification. (Le Commissaire actuel : l'Ougandais Roda Tomoussimi).

8- La Commission des Affaires économiques: Elle est concernée des problèmes de l'intégration économique, des affaires monétaires et financières, du développement du secteur privé et de l'investissement, et de mobilisation des ressources. (Le Commissaire actuel: le Sud-Africain Antoni Mouthai Marobing).

Les présidents de la Commission de l'UA

Depuis la substitution de l'Organisation de l'Unité Africaine par l'Union Africaine en 2002, 4 personnes ont été nommées en tant que présidents de la Commission, à savoir :

1- L'Ivoirien Amara Essy (du 9 juillet 2002- 16 septembre 2003).

2- Le Malien Alpha Oumar Konaré (du 16 septembre 2003 au 28 avril 2008).

3- Le Gabonais Jean Ping (du 28 avril 2008 au 15octobre 2012).

4- La Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma (du 15 octobre 2012 jusqu'à nos jours).

Le 21ème Sommet de l'Union africaine

Le 21ème Sommet de l'Union africaine aura lieu les 26 et 27 mai 2013 dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba. L'agenda du sommet comprend les articles suivants:

1 - Adoption de la Déclaration concernant le 50ème anniversaire de l'OUA / UA;

2 - Adoption du plan stratégique de la Commission de l'UA pour la période 2014-2017;

3 - Adoption du budget de l'UA pour l'année 2014;

4 – Examen des rapports suivants:

A- Rapport du Conseil de paix et de sécurité sur les activités et les situations de la paix et de la sécurité en Afrique;

B- Rapport de l'ancien P Président nigérian Olusegun Obasanjo sur les sources du financement alternatives de l'UA;

C- Rapport soumis parle Président sénégalais, Macky Sall, en tant que président en exercice du Comité d'orientation des Chefs d'Etat et de gouvernement du NEPAD;

D- Rapport sur les travaux du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement concerné par le programme de la détection du SIDA en Afrique;

E- Rapport soumis par le Président Sierra Léonais, Ernest Bai Koroma, en tant que président du Comité des dix concerné par la réforme de l'Organisation des Nations Unies;

F- Rapport de la commission sur l'agenda du développement de l'après 2015, y compris : la création d'un Comité des chefs d'Etat et de gouvernement pour s'occuper de cet agenda;

G- Rapport soumis par le Président sud-africain, Jacob Zuma, sur les résultats du forum de dialogue entre l'Afrique et les dirigeants du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), qui a eu lieu le 27 mars 2013 dans la ville sud-africaine de Durban.

5 - Nomination des quatre membres de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples;

6 - Nomination des quatre membres de la Commission africaine des experts des droits et du bien-être des enfants;

7 - Adoption des résolutions et recommandations émises par la 23ème Session ordinaire du Conseil exécutif;

8 – Adoption des résolutions et déclarations émises par la 21ème Session ordinaire de la Conférence de l'Union Africaine;

9 – Détermination de la date et lieu de la 22ème Session ordinaire de la Conférence de l'Union Africaine.

 

Les plus visités

From To