17 octobre 2019 03:18

IV- Les relations culturelles :

mercredi، 20 janvier 2016 12:00


Autrefois, nombres d’instruments de percussion qui ont apparu dans l’Égypte ancienne depuis 3 mille ans ont été empruntés par la Chine. La soie chinoise a été un matériel important dans l’industrie textile égyptienne, si bien que les robes de Cléopâtre étaient fabriquées de la soie chinoise. À l’époque byzantine, les usines de textile à Alexandrie utilisaient la soie chinoise, après que les ouvriers avaient appris l’art de la filature de la soie en Chine. La poterie chinoise venait au deuxième rang après la soie dans les exportations chinoises vers l’Égypte.

Les deux pays ont souffert de la colonisation occidentale ; l’Égypte depuis la Campagne françaises en 1798 jusqu’à la colonisation britannique en 1882, et la Chine depuis la Guerre de l’opium en 1840.

La coopération culturelle entre l’Égypte et la Chine a démarré au XXème siècle, lorsqu’en 1931, le premier groupe de stagiaires chinois se sont dirigés vers le Caire pour étudier à al-Azhar.

En 1932, le roi Fouad Ier a décrété un département particulier aux étudiants chinois à al-Azhar, a offert 400 copies d’ouvrages religieux précieux à l’école islamique de Chengdu en Chine, et a envoyé deux des ulémas d’al-Azhar pour optimiser le processus éducatif dans cette école.

De 1932 à 1941, un nombre de chercheurs dans les différentes spécialités se sont rendus en Chine et y ont noué des rapports avec les institutions scientifiques et éducatives. Cela a posé les assises des relations culturelles en les deux pays, consolidées après la proclamation de la République populaire de Chine et l’établissement de relations diplomatiques mutuelles. Cette coopération culturelle s’est affermie après la révolution de 1952 et l’établissement des relations diplomatiques en 1956 ; année où l’accord de coopération culturelle a été officiellement conclu. Jusqu’à présent, 6 programmes exécutifs de coopération culturelle ont été signés.

La première mission éducative égyptienne est arrivée à la nouvelle Chine en 1956. La même année, l’Association de la fraternité égypto-chinoise a été créée.

En avril 1964, le programme exécutif de l’accord de coopération culturelle entre l’Égypte et la Chine a été ratifié.

Dans les années 80 du siècle écoulé, la coopération culturelle a pris une nouvelle dimension : le 8 mars 1987, la 1ère session de coopération technico-scientifique a été tenue au Caire, au cours de laquelle une dizaine d’accords de coopération ont été signées.

En septembre 1990, une exposition artistique égyptienne a été organisée à la ville de Chengdu en Chine.

Le 2 décembre 1995, un protocole de coopération dans le domaine de l’enseignement a été signé au cours de la visite au Caire du président de la commission de l’éducation et de l’enseignement chinois.

Du 13 au 17 janvier 2001, le programme exécutif de la coopération culturelle commune a été signé. La coopération culturelle entre les deux pays, et notamment dans le domaine archéologique, à travers l’échange des visites et des expériences dans le champ de la restauration des monuments et l’organisation des expositions archéologiques égyptiennes en Chine a été examinée.

Le 21 juillet 2002, une semaine culturelle historique égyptienne a été organisée dans le parc mondial à Pékin.

Le 25 octobre 2014, 25 États ont signée la Déclaration conjointe de la coopération internationale au cours de 1er Festival du Cinéma de la Route de soie.

Les plus visités

From To