14 octobre 2019 04:04

Solidarité et dignité

mercredi، 24 août 2016 01:37

Takaful wa Karama : (Solidarité et dignité)

  Le ministère de la Solidarité sociale a lancé le programme Takafol wa Karama (solidarité et dignité) en collaborant avec des ministères dans le but d’aider les familles pauvres. Le programme est appliqué dans 8 gouvernorats d’Egypte.

 «Takafol wa Karama », C’est le nom de ce programme qui a vu le jour en décembre 2015. Il apporte un soutien aux parents nécessiteux, mais à condition que leurs enfants soient scolarisés.

1-Programme de Takafol (solidarité)

Ce système vise à sensibiliser les familles à l’importance de l’éducation, et en même temps encourager leurs enfants à poursuivre leurs études . Chaque famille a droit à 325 L.E. par trimestre. Une famille, qui a trois enfants scolarisés dans différents cycles, perçoit 60 L.E. supplémentaires pour un enfant au cycle primaire, 80 L.E. pour un enfant au cycle préparatoire et 100 L.E. pour un enfant au cycle secondaire.

Ce programme utilise des cartes intelligentes, comparables aux cartes bancaires qui permettent aux villageois de retirer leur argent.

Ce programme est appliqué dans 753 villages dans 8 gouvernorats (Minya, Béni-Soueif, Sohag, Louqsor, Assouan, Assiout, Qéna, Guiza) ainsi que dans quelques bidonvilles du Caire, comme Manchiyet Nasser, Abou-Atata, Boulaq Al-Dakrour, Ezbet Al-Haggana et Ezbet Kheirallah.

Il a fallu un an et demi pour mettre en place ce programme parrainé par la Banque mondiale en collaboration avec l’Unicef et Onu Femmes. Le coût du projet est estimé à 507 millions de L.E. fournies par l’Union européenne. Cette dernière entend augmenter ce financement à 700 millions de L.E. au cours de l’année 2016. L’objectif étant de soutenir les femmes rurales ayant des enfants .

Ce projet a commencé en avril 2015, 430 000 familles ont bénéficié de ce programme, soit 1,8 million de personnes. Le programme Takafol wa Karama a réalisé un grand succès et a porté ses fruits dans 8 gouvernorats à tel point qu’on compte l’appliquer dans tous les gouvernorats d’Egypte. Le nombre de bénéficiaires va se multiplier au cours des trois prochaines années et pourrait atteindre le million et demi de familles .

Le ministère de la Solidarité sociale doit s’assurer d’abord que cette famille est réellement dans le besoin avant de lui apporter un soutien financier. Pour cela, 500 assistants sociaux sont chargés de mener une enquête sur les familles intéressées.

De même, l’Etat accorde une aide financière aux handicapés et aux personnes âgées de plus de 60 ans. Chaque famille entretenant un handicapé ou une personne âgée reçoit 350 L.E. par trimestre. Mais si la famille a deux handicapés, elle reçoit 500 L.E., et si elle en a 3, elle perçoit 600 L.E. Il suffit à la personne âgée ou handicapée de présenter sa carte d’identité et de mentionner son handicap, pour que le programme  Karama  se charge de l’aider.

 

Le programme Takafol wa Karama, a changé quelque peu la vie des habitants.

Ce genre de programme est en accord avec la nouvelle Constitution, renforce le rôle de l’Etat en faveur de la maternité, de l’enfance, des femmes soutenant une famille, des femmes âgées et des plus nécessiteux. Selon la Constitution, l’Etat doit fournir une assurance sociale à tout citoyen incapable de se prendre en charge ou de subvenir aux besoins de sa famille en lui assurant un minimum de moyens de subsistance.

Certains habitants voient cependant que l’aide financière offerte par le programme n’est pas suffisante.

Ces programmes protègent les pauvres des pires effets du chômage en leur accordant directement de l’argent, on les protège des maladies graves ou d’autres imprévus. Le programme permet également aux enfants de manger à leur faim et de ne pas quitter l’école pour aller travailler .

Les plus visités

From To