18 octobre 2019 11:14

Fête des mères

mardi، 21 mars 2017 11:02

Le premier pays Arabe où apparut l'idée de célébrer la fête des mères fut l’Egypte. L’idée fut lancé par les frères Mustafa et Ali Amin, fondateurs du journal  Akhbaar Al-Yawm. Ali Amin reçut une lettre d'une mère se plaignant du mauvais comportement de ses enfants et souffrant à cause de leur ingratitude envers elle. 

Une autre mère visita Mustafa Amin dans son bureau et lui raconta son histoire, elle était devenue veuve alors que ses enfants étaient en bas-âge et elle ne s'était jamais remariée. Elle avait consacrée toute sa vie à ses enfants en jouant le rôle du père et de la mère, n’avait négligé aucune dépense d’énergie pour assurer le bien-être de ses enfants et ce jusqu'à leur départ pour l'université et leur mariage. Chacun d'entre eux vivait une vie indépendante et ne lui rendait visite qu’en de très rares occasions. Mustafa Amin et Ali Amin écrivirent alors dans leur fameuse colonne intitulée « Fikrah » (idée) un article suggérant qu’une journée devrait être créée pour les mères, afin de se souvenir de leurs bienfaits. 

Ils soulignèrent que l'Occident y a déjà procédé et que l'Islam enjoignait de prendre soin des mères. De nombreuses lettres furent envoyées au journal soutenant cette idée. Certaines suggèrent que toute une semaine et non pas un seul jour devrait être consacrée aux mères, d'autres rejetèrent l'idée argumentant que chaque jour de l'année devrait être une fête pour nos mères et pas seulement une journée. La plupart des lecteurs furent d'accord avec l'idée de consacrer une journée, ils votèrent et choisirent le 21 mars, premier jour du printemps. Ainsi la fête des mères serait un symbole d'ouverture de cœur, de pureté et ferait place à nos plus beaux sentiments.

L'Égypte célébra la fête des mères pour la première fois le 21 Mars, 1956. L’idée se propagea de l’Egypte vers d'autres pays arabes à tel point que certaines personnes suggèrent que la fête des mères devrait être appelée ‘’jour de la famille’’, afin d'honorer aussi les pères, mais cette idée fut largement rejetée car les gens pensèrent que ceci nuirait
aux droits des mères et accusèrent les partisans du ‘’jour de la famille’’ de ne pas vouloir allouer un jour pour les mères.

De nos jours les pays arabes célèbrent encore cette journée à travers les différents médias et honorent les mères idéales qui ont luttés et passés leur vie pour le bien de leurs enfants.

La femme à l’époque pharaonique

 L'Egypte est la première à avoir rendu hommage à la femme. 
La femme pharaonique fait partie des premières au monde à avoir obtenu ses droits politiques et souverains. "La femme pharaonique est la première à avoir demandé l'égalité avec l’homme dans les domaines culturel, artistique, voire même politique",

Elle a su se forger une place égale à celle de l'homme. Les statues le montrent bien et que les peintures murales et les textes retrouvés confirment qu'Eve à cette époque-là disposait d'une grande liberté vestimentaire et qu'elle jouissait de nombreux droits.


Certaines femmes ont occupé la fonction suprême, celle de pharaon, à l’instar des célèbres Hatshepsout et Cléopâtre VII.

Sans compter les grandes épouses royales, telles Néfertari ou Néfertiti, qui ont disposé d’une influence considérable sur les plans politique et diplomatique, auprès de leurs époux respectifs, les rois Ramsès II et Akhenaton.

Un des traits les plus frappants de l’Egypte ancienne est la place occupée par la femme au sein de la société. Comme le rappelle le huitième volet de la collection « Egyptomania » du Monde, elle était l’égale de l’homme : elle pouvait faire des études, hériterléguerdivorcerintenter un procès pour récupérer les biens du ménage et le gagner. Cela ne l’empêchait pas de se remarier.

La première femme médecin connue de l’humanité, la dame Pésèshèt, a exercé dès la IVe dynastie de l’Ancien Empire (2670 à 2450 avant Jésus-Christ).

Le grand voyageur Hérodote avait été surpris par l’émancipation des Egyptiennes. On était loin de la condition féminine dans la Grèce antique, où la femme était considérée comme « une éternelle mineure ».

Les cosmétiques

Les Egyptiens ont été les premiers à les fabriquer. De nombreuses huiles ont été utilisées comme parfum, des crèmes pour raffermir la peau. Se maquiller le visage était une nécessité pour l’hygiène personnelle.

Al Sissi à la cérémonie en l'honneur des femmes égyptiennes 
La femme égyptienne
Les mères idéales


Les plus visités

From To