05 décembre 2019 06:58

Les efforts de l'Etat pour la protection de l'enfant

mercredi، 16 septembre 2009 12:00

La vision de l’Etat, représentée dans le Conseil national de l’enfance et de la maternité, dépend sur le droit des enfants de la rue à obtenir les différentes formes de la protection de tout ce qui menace sa vie, sa sécurité. 

Premièrement: Le projet de la protection des enfants des drogues 

Ce projet adopte le concept fondamental de la stratégie nationale de la protection des enfants de la rue, qui sont des victimes des circonstances sociales et qui ont besoin d’être intégrés dans la société. 

Ce projet vise à: 

- Protéger les enfants de la rue des drogues et sensibiliser la société contre ce problème. 

- Rehausser la capacité des traités avec les enfants de la rue dans les institutions de la protection social, les appareils de la police et les associations non-gouvernementales. 

- Elaborer un cycle d’entraînement pour les traités avec les enfants de la rue. 

- Assurer le soutien artistique et financier nécessaire au développement des institutions sociales et des associations non-gouvernementales opérant dans le domaine de la protection des enfants de la rue et rehausser la compétence des services y présentés. 

Les acquis du projet 

1- Dans le domaine de l’entraînement 

- Tenue de deux ateliers du travail en novembre 2002 dans le but d’effectuer un sondage parmi les chercheurs sociaux et psychologiques, et des enfants de la rue sur les cycles d’entraînement à la lumière des objectifs principaux de la stratégie nationale pour les enfants sans abris et les pactes des droits de l’enfant. 

- Tenue de deux cycles d’entraînement aux officiers de la police des mineurs au niveau de la République en décembre 2003 et août 2004 dans le but de les sensibiliser des objectifs et des principes des droits de l’enfant conformément aux chartes internationales et aux législations locales et de changer leur vision vis-à-vis des enfants de la rue en tant que victimes des situations économiques et sociales hors de leur volonté. 

- Tenue de deux ateliers du travail pour examiner la capacité du guide d’entraînement dans le but de réaliser ses objectifs, à savoir: 

Le premier atelier du travail, tenu au cours de la période de 10 à 13 avril 2004, vise le sondage des commandements opérant (dans les deux départements de la protection sociale, relevant du ministère des Affaires sociales, et la police des mineurs, relevant du ministère de l’Intérieur), ainsi que les commandements des associations non-gouvernementales opérant dans le domaine des enfants de la rue dans les gouvernorats du Caire, de Guizèh et d’Alexandrie… Le nombre des participants dans cet atelier du travail se chiffre à 22 personnes. 

Le deuxième atelier du travail, tenu au cours de la période de 4 à 6 mai 2004, vise le sondage des spécialistes sociaux opérant dans le département de la protection sociale, relevant du ministère des Affaires sociales et du ministère de l’Intérieur, ainsi que des spécialistes sociaux et psychologiques opérant dans les associations non-gouvernementales… Le nombre des participants dans cet atelier du travail se chiffre à 17 personnes. 

- Tenue d’un atelier du travail au cours de la période de 25 à 28 juillet 2004 dans le but d’entraîner les spécialistes sociaux et psychologiques opérant dans les institutions sociales et les associations non-gouvernementales, ainsi que les spécialistes policières dans le département général des mineurs sur l’usage du guide d’entraînement élaboré par ce projet.
- Elaboration de guide d’entraînement aux traités avec les enfants de la rue. 

- Tenue d’un atelier du travail aux hommes des médias au cours de la période de 27 à 28 mars 2005 dans le but de les entraîner sur les moyens nécessaires pour la discussion des problèmes des enfants de la rue et des traits caractéristiques de cette couche, et d’assurer les moyens nécessaires pour élaborer des programmes sur le phénomène des enfants de la rue. 

- Tenue des deux cycles d’entraînement pour des spécialistes sociaux et psychologiques, à savoir: 

Le premier cycle est tenu au cours de la période de 28 à 30 août 2005 dans la ville d’Alexandrie sur les moyens nécessaires pour la protection des enfants de la rue des drogues. 

Le deuxième cycle est tenu au cours de la période de 11 à 13 septembre 2005 au Caire. 

2- Dans le domaine du développement des institutions 

Les deux centres de réception des enfants relevant du département de la police des mineurs dans les gouvernorats du Caire, de Guizèh et d’Alexandrie ont été équipés par les moyens nécessaires pour rehausser la compétence des services y présentés. 

3- Base des données des enfants de la rue 

Un groupe du travail secondaire, comprenant les représentants (du Conseil national de l’enfance et de la maternité, du ministère des Affaires sociales, du ministère de l’Intérieur, les associations non-gouvernementales et le centre d’information du Conseil des ministres) a été formé dans le but de: 

- Elaborer le système proposé à la base des données concernant le phénomène des enfants de la rue. 

- Rassembler des dossiers utilisés dans la classification des données des enfants de la rue dans les institutions sociales et les associations non-gouvernementales. 

- Effectuer une série des visites aux directions concernées dans le but de faire connaître les bases et les systèmes des informations utilisés et de son usage des moyens électroniques nécessaires. 

- Elaborer le projet le projet d’une base des données aux enfants de la rue. 

- Elaborer un brouillon des données nécessaires à ce projet. 

Deuxièmement: Programme du développement de l’enfance prématurée 

Ce projet vise à renforcer la participation de la famille au développement de l’enfance prématurée et à assurer les chances du travail aux filles dans ce domaine… Ce projet vise également à renforcer la non-centralisation et la participation de la société locale et des associations non-gouvernementales à la planification des programmes du développement de l’enfance prématurée dans les petites sociétés locales et à l’assurance des services sanitaires et alimentaires aux enfants dans cette période. 


Troisièmement: Mécanismes de l’accueil des plaintes de l’enfant 

1- Ligne du secours des enfants (16000): 

Le Conseil national de l’enfance et de la maternité a créé une ligne du secours des enfants, conformément à la loi n°126 de l’année 2008… Cette ligne joue un rôle fondamental dans la détection de la violence contre les enfants, la réhabilitation des victimes et la garantie de la punition des auteurs de ces crimes… c’est une ligne gratuite qui couvre tous les gouvernorats de l’Egypte et qui répond aux questions concernant l’excision des filles. 

2- Ligne du service des enfants handicapés (8008886666): 

Cette ligne assure les aides médicales gratuites et les services éducatifs présentés par les associations non-gouvernementales aux familles des enfants handicapés… Ceci renforce la fondation de la base des données et la détection réelle du plan de l’handicap en Egypte ainsi que les services présentés dans ce domaine. 

Quatrièmement: l’approbation sur les conventions et les chartes internationales: 

Dans le cadre de l’attachement de l’Etat et ses efforts déployés dans le domaine de la protection des enfants, l’Egypte a approprié sur les conventions suivantes: 

- Le pacte africain des droits de l’enfant (le 5 mai 2001). 

- La convention de l’Organisation internationale du travail n°182 concernant les formes les plus mauvaises du travail des enfants (le 6 mai 2002). 

- La convention des droits des enfants handicapés (le 14 avril 2008). 


- L’adhésion au protocole volontaire de la convention des droits de l’enfant concernant l’exploitation des enfants dans les actes illicites (le 14 juillet 2002) et au protocole volontaire de la convention des droits de l’enfant au cours des conflits armés (le 6 février 2007). 

- Le retrait des réservations égyptiennes sur les deux articles 20 et 21 de la Convention de 2003. 

- La loi n°126 de l’année 2008, qui modifie la loi de l’enfant n°12 de l’année 1996. 

- La loi n° 154 de l’année 2004 qui modifie les dispositions de la loi n° 26 de l’année 1976, concernant l’octroi de la nationalité égyptienne aux fils des mères égyptiennes. 

- Fondation du Conseil national des droits de l’homme en tant qu’une organisation indépendante des droits de l’homme, conformément à la Convention de Paris en 2003. 

- L’arpentage national du phénomène du travail des enfants en Egypte en 2001. 

- La loi n° 10 de l’année 2004 concernant la fondation des tribunaux de la famille. 

- Le plan national de l’éducation des filles dans plus de 7 gouvernorats en 2002. 

- Création de la ligne du secours des enfants handicapés en 2003. 

- Création de la ligne du secours des enfants en 2005. 

- Elaboration de la stratégie nationale de la protection et la réhabilitation des enfants de la rue en 2003. 

- Elaboration de la stratégie nationale pour mettre terme au travail des enfants en 2006. 

- Elaboration de la stratégie nationale de la protection des mineurs contre les drogues en 2005. 

- Elaboration d’un plan quinquennal allant de pair avec le document d’un enfant digne pour les enfants en 2005. 

- Elaboration d’un plan quinquennal pour la lutte contre l’abus des enfants en 2006. 

- Elaboration des mesures de la qualité globale à l’intérieur des institutions de l’enfance prématurée en 2006. 

- Elaboration du premier budget des droits de l’enfant égyptien en 2006. 

- Effectuer d’un apparentage du phénomène des enfants de la rue en 2006. 

- Publication du 1er guide d’entraînement avec les enfants de la rue en 2007. 

- Elaboration d’une brouillon stratégique nationale pour rendre la famille capable. 

- Fondation du Comité national pour la lutte contre le trafic des individus en 2007. 

- Fondation de l’Unité nationale pour la lutte contre le trafic des enfants en 2007. 

- Signature du protocoles entre le Conseil et le ministère de l’Enseignement et l’Education dans le but de diffuser le programme de l’éducation des activités dans les écoles gouvernementales en 2008. 

- Modification de la loi des punitions imposées sur les crimes de l’excision des filles et le trafic des individus par la loi n°126 de l’année 2008. 

- Modification de la loi des statuts civils concernant l’augmentation de l’age du mariage des fille à 18 ans. 

- Fondation du Fonds de la protection de l’enfance et de la maternité. 

- Elaboration d’un plan national luttant contre le trafic des enfants. 


Les plus visités

From To