20 juillet 2019 09:58

Relations économiques

jeudi، 17 décembre 2015 12:00

Les relations économiques égypto-françaises très anciennes s'orientent toujours vers l'avenir se caractérisent par la confiance et le respect mutuel.

La coopération économique entre l'Egypte et la France s’appuie sur le Service Economique, qui anime la relation bilatérale.

A l’occasion de la visite officielle en France du président égyptien, Abdel-Fatah al-Sissi, plusieurs accords entre la France et l’Egypte ont été signés le 24 octobre 2017. Ces derniers visent :

- A accompagner les réformes socio-économiques menées par le gouvernement égyptien : mise en place des réformes sociales et développement des énergies renouvelables ;

- A renforcer notre coopération au service de la formation de la jeunesse égyptienne.

A travers ces accords, signés par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères et son homologue égyptien, Sameh Choukry [1], la France et l’Egypte entendent concrètement approfondir le partenariat de confiance que nos deux pays entretiennent.

Liste des accords

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République arabe d’Egypte pour la création et le développement de l’université franco-égyptienne 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République arabe d’Egypte concernant le renforcement de la coopération en matière de formation des cadres dirigeants de l’administration égyptienne 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Convention de Crédit entre l’Agence française de Développement (AFD) et le gouvernement de la République arabe d’Egypte pour un prêt de politique publique en appui au secteur de l’Energie 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Convention de Crédit entre l’AFD et le gouvernement de la République arabe d’Egypte pour le financement des centres de soins de santé primaires dans 5 gouvernorats 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Convention de crédit entre l’AFD et le gouvernement de la République arabe d’Egypte relative au financement de l’extension de la station d’épuration d’Alexandrie sous concession SUEZ 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République arabe d’Egypte de mise en place d’un prêt de politique publique financé par l’AFD en appui à la réforme de la protection sociale 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le gouvernement de la République arabe d’Egypte de mise en place d’un programme d’assistance technique auprès du ministère de l’électricité financé par l’AFD 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le gouvernement de la République arabe d’Egypte pour la construction et l’opération de deux centrales solaires de 50MW chacune par EDF & El Sewedy sur le site de Benban financé par PROPARCO 
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
Autres signataires : M. Antoine CAHUZAC, directeur exécutif du Groupe EDF en charge du pôle énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Energies nouvelles et M. Mohamed ELSEWEDY, président directeur général El Sewedy
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le gouvernement de la République arabe d’Egypte pour la construction et l’opération de deux centrales solaires de 50MW chacune par EREN sur le site de Benban financé par PROPARCO
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
Autre signataire : M. Pâris MOUTAROGLOU, président EREN
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Déclaration entre le Gouvernement de la République française et le gouvernement de la République arabe d’Egypte pour la construction et l’opération d’une centrale solaire de 32 MW par Voltalia sur le site de Benban financé par PROPARCO
Signataire pour la France : M. Jean-Yves LE DRIAN, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères
Autre signataire : M. Sébastien CLERC, Directeur Général de Voltalia
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

Convention relative à la Maison d’Egypte à la Cité internationale universitaire de Paris 
Signataires pour la France : M. Gilles PECOUT, recteur de la région académique Ile-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités de Paris, et M. Jean-Marc SAUVE, président de la Cité internationale universitaire de Paris 
Signataire pour l’Egypte : S. Exc. M. Sameh CHOUKRY, ministre des Affaires étrangères

 

Les échanges commerciaux entre les deux pays sont très dynamiques  et ont enregistré en 2015 une légère baisse de 1,1% pour un montant de 2,58 Mds EUR. Cette évolution confirme la stabilité du volume des échanges bilatéraux depuis leur baisse de 18% sur l’intervalle 2011-13, période de forte instabilité politique.

*Les exportations françaises vers l’Egypte ont augmenté de 33,8% en 2015 pour atteindre 2,1 Mds EUR, soit leur plus haut historique. Cette reprise confirme la tendance observée en 2014 (+17,2%), après deux années successives de baisse.

*Les principaux postes d’exportation sont les céréales, les produits pharmaceutiques, les moteurs et turbines et les instruments de mesure, d’essai et de navigation.

L’Egypte est le 7e client de la France dans la région ANMO et reste son 1er client au Proche Orient. Avec une part de marché de 4%, la France était le 6e fournisseur de l’Egypte en en 2014/15.

En 2014/15, la France est devenue le 7e client de l’Egypte (856,2 M USD) avec 3,9% de ses exportations totales.

Avec 1,6 Md EUR, l’Egypte représentait ainsi le 8e excédent commercial de la France en 2015.

*La France figure parmi les tous premiers investisseurs étrangers avec plus de 100 entreprises employant près de 50 000 personnes dans des secteurs très diversifiés.

*En 2014, le stock d’investissements directs étrangers en Egypte atteignait 87,8 Mds$ et, sur l’année 2014/15, les flux entrants se sont élevés à 6,4 Mds$ soit 2,2% du PIB. Les réformes menées au milieu des années 2000 ont permis de multiplier le stock d’IDE par 2,9 entre 2004 (23,5 Mds$) et 2010 (67,7 Mds$).

*Les investissements français sont ainsi très présents dans les services, notamment bancaire (les filiales de la Société Générale, du Crédit agricole et BNP Paribas comptent parmi les premières banques privées du pays) mais également dans le tourisme (groupe Accor, Club Med…), les transports aériens et maritimes (Air France, CMA-CGM) les télécommunications (France Telecom, Alcatel Lucent), la distribution (Carrefour, Total) ou l’environnement (Véolia propreté, Degrémont). Mais les investissements français sont également significatifs dans les secteurs de l’énergie (Gaz de France, Total), de la construction (Lafarge, Vicat), des matériaux (Saint Gobain, Soprema), des équipements électriques (Schneider Electric, Legrand, Nexans)

Sur les 5 dernières années budgétaires, la France se classe aux alentours du 6e rang des investisseurs, une position confirmée en 2014/15 année où les IDE français ont atteint 230,2 M$, soit 3,6% des flux entrants.

*L’Egypte a bénéficié depuis 1974 de plus de 3 milliards d’euros de financements pour soutenir la construction, par des entreprises françaises et leurs partenaires égyptiens, de projets d’infrastructures favorisant le développement économique et social du pays.

*L’Egypte est un bénéficiaire important de la coopération financière française et notamment des outils d’aide projet FASEP (fonds d’étude et d’aide au secteur privé) et RPE (réserve pays émergent) ainsi que des outils d’assurance-crédit mis en place pour le compte de l’Etat.

L’Agence Française de Développement a débuté ses opérations en Egypte en 2006, où elle intervient essentiellement sous forme de prêts bonifiés. En 2015, les nouveaux engagements pris par le groupe AFD ont atteint 206 M EUR, portant l’ensemble de ses engagements à 1,4 Md EUR. Les principaux secteurs d’intervention du groupe AFD sont l’amélioration des conditions de vie, l’énergie, les transports urbains, l’eau et l’assainissement, l’agriculture et la dépollution industrielle. L’AFD est également engagée dans une activité de production industrielle, notamment via des partenariats avec des centres de recherche, ainsi que dans le renforcement des capacités des acteurs de la société civile locale.

La construction du métro du Caire, qui transporte quelque 4 millions d’usagers au quotidien, est, depuis plus de 30 ans, une réalisation phare de la coopération bilatérale franco-égyptienne.

De nombreuses sociétés françaises ont participé, depuis le début de ce projet, à la construction du métro du Caire, comme Vinci, Bouygues, Alstom, Thales, Colas, ETF et Systra. Elles ont su tisser des partenariats avec des sociétés égyptiennes comme Orascom et Arab Contractors et travaillent en étroite collaboration avec la National Authority for Tunnels (NAT).

La France compte parmi les cinq grands Etats qui investissent en Egypte. La France occupe d'autre part le 4ème rang sur la liste des Etats exportateurs à l'Egypte et elle est l'un des 5 plus grands Etats qui investissent en Egypte. C'est pourquoi les relations économiques et commerciales entre les deux pays se distinguent par le partenariat stratégique.

Le volume de l'échange commercial entre les deux pays a atteint 1 milliard et 917 millions euros en 2007, les matières pétrolières, les substances nutritifs, le cuivre, le plastique, les végétaux, le textile et le coton sont parmi les exportations égyptiennes les plus importantes. Les avions, les machines, les grains et les productions médicales et chimiques sont les plus importantes importations.

Les investissements directs français en Egypte sont d'une grande importance et atteignent 9.5 milliards LE, le taux des investissements français dans les libres a atteint 6.3 milliards LE qui sont exploités dans des projets touristiques, des services financiers et d'infrastructures.

Le taux des exportations françaises vers l'Egypte a augmenté de 1.4 milliard euros en 2005, et a atteint 1.3 milliard euros en 2006.
Les ventes égyptiennes vers la France a doublé en 2006, de 494 millions euros à 1 milliard euros. Les ventes du gaz sont la cause de cette augmentation avec une augmentation de 473 millions euros.

Parmi les accords conclus entre l'Egypte et la France citons :

Accord commercial bilatéral, conclu à Paris le 10/7/1994, renouvelable chaque année inclut :
a- Le libre échange commercial entre les deux Etats.
b- Droit des autorités françaises d'imposer des restrictions de quantité sur quelques produits annexés à l'accord.
c- Formation d'un comité conjoint qui se réunit chaque année pour présenter des propositions d'échange commercial entre les deux Etats et pour surmonter les difficultés susceptibles de survenir dans ce domaine.
d- L'article 8 stipule la possibilité d'annuler l'accord sur la demande de l'une des deux parties trois mois avant la date de son échéance.

Accords de rééchelonnement des versements et des charges dus à la France:
Le premier accord a été conclu dans la ville du Caire le 9/9/1987 dans le cadre des réunions du club de Paris. Il inclut la chute de 50% de la valeur actuelle nette de toutes les dettes de l'Egypte et s'échelonne en trois étapes [15%-15%-20%] respectives.

Accord d'encouragement et de protection des investissements:
Cet accord a été signé au Caire le 22/12/1974 et reste valide pour dix ans renouvelable spontanément sauf au cas où l'un des deux Etats désire lui mettre fin Dans ce cas, il faudrait en avertir un an avant la date de son échéance en adoptant les moyens diplomatiques. Cet accord vise à créer un climat qui encourage le développement du volume des investissements dont se chargent les citoyens et les personnes juridiques de l'une des deux parties. En vertu de cet accord tous les investissements jouissent d'un traitement juste et égal relativement aux deux Etats.

Accord sur l'interdiction de la dualité fiscale:
Cet accord a été conclu le 19/6/1980 dans le but d'éviter la dualité fiscale et empêcher la fuite des impôts sur les revenus et les capitaux.

Accord de coopération nucléaire:
Il a été signé en juin 1980 à Paris et visait à la création de deux stations nucléaires pour la production de l'électricité à une puissance de 3000 mégawatts pendant les années 80 dans la région de « Dabaa » tout en assurant les investissements techniques nécessaires et la formation d'un circuit de communications entre les deux pays.

Accord de coopération dans la protection de l'environnement:
Cet accord a été signé le 3/7/1990.

Protocole de coopération dans le domaine de la liaison électrique :
Il a été signé le 27/8/1992 .Il stipule la coopération technique entre les deux pays dans les domaines des réseaux, de la liaison électrique, de l'environnement, de l'entrainement des cadres, et la consultation dans les domaines d'ingénierie.
Accord de coopération financière :
L'Egypte et la France sont liées par un protocole financier annuel prévu déterminer quelques projets de deux dimensions, économique et social, devant être exécutés en Egypte pour être financés après l'approbation du côté français. Le protocole comprend en outre des donations et des crédits aisés du trésor français. Ce protocole a été signé le 8/12/1995 en vertu duquel l'Egypte a obtenu 500 millions de francs français dont 480 millions de francs sous forme de crédits aisés et 20 millions sous forme de dons.
En décembre 2007, le ministère des télécommunications et de la technologie d'informations a signé un memo de réconciliation permettant à l'entreprise française "Télé performance" de construire une académie en Egypte. 10 accords de coopération avec le côté français dans le domaine des télécommunications et de la technologie d'informations et la poste ont été signé, entre autres, 2 accords de coopération entre l'organisme de développement de l'industrie de la technologie d'informations et "le village intelligent" d'une part et avec l'institution "Sofia Antopolis" d'une autre part. Un deuxième accord entre "Egypt Telecom" et "Alcatel", les deux postes égyptienne et française, la compagnie égyptienne " Isis" et la française " Winsoft", 5 autres accords entre l'organisme du développement de l'industrie de la technologie d'informations et les compagnies "Valeo", "Télé performance", "Orange" et "Microsoft".
En janvier 2007, les entreprises françaises ont reçu le contrat de la première période pour construire la troisième ligne de métro souterrain au Caire.

Après avoir progressé à un rythme soutenu à partir de 2008, puis ralenti après le début de la révolution, les échanges commerciaux entre les deux pays ont augmenté de 2,8% en 2014, pour atteindre 2,61Mds€ . Selon la Banque centrale d’Egypte, la France est le 9ème partenaire commercial de l’Egypte.
Les principaux postes d’exportation de la France vers l’Egypte sont les céréales, les produits pharmaceutiques, les véhicules automobiles, les produits chimiques et les produits pétroliers raffinés. La France est le 5ème fournisseur de l’Egypte (hausse de 17,2% des exportations françaises vers l’Egypte en 2014). Elle figure également au cinquième rang pour les investissements directs en Egypte (3 Mds€ de stock d’investissements directs en 2014).
L’Egypte est le 1er fournisseur de la France au Proche-Orient, avec une part de 48% dans nos importations depuis cette région. La France est, quant à elle, le 10ème client de l’Egypte en 2014. Les importations en provenance d’Egypte dépendent de quelques grands produits (hydrocarbures, engrais), représentant près de 64% du total (contre 80% en 2010).
L’attrait des touristes français pour l’Egypte est ancien, même si leur nombre a fortement baissé à la suite de la révolution du 25 janvier 2011.
La coopération financière est traditionnellement importante : l’Egypte est le 3ème bénéficiaire du mécanisme FASEP et l’un des premiers bénéficiaires des outils de la Coface. La France a accordé en décembre 2014 un prêt bonifié via le mécanisme « Réserve Pays Emergent » d’un montant de 344M euros pour la fourniture de matériels roulants pour la ligne 3 du métro du Caire, projet phare de la coopération économique entre la France et l’Egypte depuis plus de 30 ans. L’AFD, qui a ouvert une agence au Caire début 2007, a par ailleurs décidé de réévaluer à la hausse ses engagements. Elle a octroyé le 23 septembre 2012 un prêt de 300 M€ pour la ligne 3 du métro du Caire (en coordination avec l’UE et la BEI).

Les plus visités

From To