22 avril 2019 08:38

Communiqué des Forces armées égyptiennes (3 Juillet, 2013)

mardi، 01 juillet 2014 12:00

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux...Grand peuple d'Egypte

1.       Les forces armées ne pouvaient faire la sourde oreille ni tourner le dos au mouvement et à l'appel des masses du peuple qui avaient convoqué leur rôle national, et non celui politique. Les forces armées ont été elles-mêmes les premières à annoncer, continuent et seront toujours loin de l'action politique.

2.       Les forces armées ont pressenti - partant de sa vision perspicace - que le peuple les appelaient à le soutenir et non à au pouvoir ni au gouvernement ; il les invitait au service public et à la protection nécessaire aux exigences de sa révolution…tel est le message reçu par les forces armées de toutes les métropoles de l'Egypte, ses villes et ses villages. Elles ont saisi, à leur tour, cet appel, en ont compris le sens, en ont estimé la nécessité et se sont approchées de la scène politique, dans l'espoir, la volonté et l’engagement à toutes les limites du devoir, de la responsabilité et de sincérité.

3.       Les forces armées ont déployé, ces derniers mois, des efforts acharnés directement et indirectement pour contenir la situation intérieure et réaliser une réconciliation nationale entre toutes les forces politiques, dont l'institution de la présidence depuis le mois de Novembre 2012...commençant par l’appel à un dialogue national accueilli par toutes les forces politiques nationales et rejeté par l'institution de la présidence au dernier moment...Depuis et à ce jour, les appels et les initiatives se sont suivis.

4.       Les forces armées ont de même, et à plusieurs reprises, présentaient une évaluation d’une situation stratégique sur le plan interne et externe ayant compris les défis et les risques les plus importants auxquels fait face la nation sur les plans sécuritaire, économique, politique et social, et la vision des forces armées, en sa qualité d’institution nationale, pour contenir les causes de la division sociétale, éliminer les causes de tension et pour affronter les défis et les risques pour sortir de la crise en cours.

5.       Dans le cadre du suivi de la crise actuelle, le commandement général des forces armées s’est réuni avec le président de la République au Palais « Qobbeh » 22/6/2013 pour  présenter le point de vue du commandement général et son rejet de l'abus des institutions nationales et religieuses de l’État, et a également confirmé son refus d'intimider et de menacer les masses du peuple égyptien.

6.       On espérait un consensus national qui tracerait une carte d'avenir, favorise les raisons de confiance, d’apaisement et de stabilité pour ce peuple réalisant son ambition et son espérance…mais le discours de Monsieur le Président, hier soir, avant l’expiration du délai des 48 heures, est venu sans réponse ni conformité aux exigences des masses du peuple...nécessitant que forces armées, par leur responsabilité nationale et historique, se concertent avec certains symboles des forces nationales et politiques et de la jeunesse, sans exclusion ni exception aucune...Les participants ont convenu sur une carte d'avenir comprenant des étapes initiales réalisant la construction d’une société égyptienne forte et cohérente qui n'exclut aucun de ses enfants ni de ses courants et qui met fin à l'état de conflit et de division…Cette carte comprend ce qui suit:-

 

-      La suspension provisoire de la Constitution ;

-  Le président de la Cour constitutionnelle suprême prêtera serment devant l'Assemblée générale de la Cour.

-    Des élections présidentielles anticipées; le président de la Cour constitutionnelle suprême assumera la gestion des affaires du pays au cours de la période de transition jusqu'à l’élection d'un nouveau président.

-   Le président de la Cour constitutionnelle suprême a le pouvoir d'émettre des déclarations constitutionnelles au cours de la période de transition.

-   La formation d'un gouvernement de compétence, nationale, forte, et capable, profitant de tous les pouvoirs pour gérer la phase actuelle.

-   La formation d'un comité composé de tous les spectres et les expertises pour réviser les amendements constitutionnels proposés sur la Constitution temporairement suspendue.

-     Appel à la Cour constitutionnelle suprême à accélérer l'adoption du projet de loi sur les élections des représentants de la Chambre et à entamer les procédures de la préparation aux élections législatives.

-      L’élaboration d’un code d'honneur médiatique garantissant la liberté des médias et réalisant les règles professionnelles, la crédibilité, l'impartialité et la primauté de l'intérêt suprême de la patrie.

-     La prise de mesures de direction pour autonomiser les jeunes et les intégrer dans les institutions de l'État pour être partenaire de la décision en tant qu'assistants aux ministres, aux gouverneurs et dans les différents postes du pouvoir exécutif.

-   La formation d'un Comité suprême pour la réconciliation nationale parmi les personnalités jouissant de la crédibilité et de l'acceptation de toutes les élites nationales et représentant les différentes tendances.

7.    Les forces armées implorent le grand peuple égyptien, tous spectres confondus, de s’engager à manifester pacifiquement et à éviter la violence conduisant à plus de congestion et d'effusion de sang innocent...et préviennent qu’elles s’opposeront, en coopération avec les hommes du ministère de l'Intérieur, avec toute force et fermeté, et conformément à la loi et partant de leur responsabilité nationale et historique, à toute déviation loin de la paix.

8.    Les forces armées adressent également leurs salutations et leur estime aux hommes honnêtes et fidèles des forces armées, de la police et de la justice pour leur grand rôle national et leur sacrifice continu dans le maintien de la sécurité et la sûreté de l'Égypte et de son grand peuple.

Qu’Allah sauve l'Égypte et son grand et fier peuple...Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous.


Les plus visités

From To