16 juin 2019 07:12

Historique

mercredi، 16 septembre 2009 12:00

1986: A la demande de l'ex-président, l’UNESCO a lancé une étude de faisabilité/choix du terrain à Silsila (45.000 m2)

1988: Pose de la première pierre par l'ex-président en présence de M. Federico Mayor. Création du GOAL (General Organisation for Alexandrina Library) chargé de la conduite du projet

1988-89: Concours international d’architecture: 524 projets. Lauréats: Snohetta, architectes norvégiens

1990: Conférence d’ Assouan, sous la présidence de la dame de l'ex-président. Lancement d’une campagne de collecte de fonds qui permit de recueillir 65 millions de $.

1995-96: 1ère phase de travaux. Fondations et cuvelage. Entreprise Rodio Trevi/ Arab Contractors. Coût : 59 millions de $.

1996-2001: Construction du bâtiment, équipements techniques, aménagement des abords. Entreprise Balfour Beatty/ Arab Contractors. Coût: 117 millions de $.

Pré-ouverture: le 2 octobre 2001

Inauguration officielle et ouverture: le 23 Avril 2002

La Bibliothèque en chiffres :

Les 11 étages de la Bibliothèque surplombent la péninsule de Silsila, dominant la baie d’Alexandrie, à l’emplacement de la Bibliothèque antique.
Diamètre du mur diaphragme: 160 m.
Hauteur du mur en granit gravé: 32 m.
Superficie totale: 85.000 m2
Espaces publics: 36.000 m2
2000 places de lecture
Capacité des magasins: 8.000.000 de volumes
Services intérieurs: 10.900 m2
Activités culturelles: 4.200 m2
Ecole des sciences de l’information: 3.500 m2
Centre des Congrès: 30.000 m2
 

Les services et les collections de la Bibliothèque:

Les services

 
Bibliothèque publique et de recherche,
Bibliothèque des jeunes,
Bibliothèque des aveugles,
Musée des manuscrits,
Musée de la calligraphie,
Musée d’archéologie,
Laboratoire de restauration,
Ecole internationale des sciences de l’information, Centre des congrès,
Planétarium,
Espaces d’exposition, librairie,boutique, Cafeterias.


Les collections


Consultables dès l’inauguration : 200.000 volumes, 1500 périodiques, 10.000 documents multimédia, 10.000 manuscrits, 50.000 cartes et plans

Le système d’information est opérationnel.

Il est  assuré  en  trois langues de travail : l’arabe, l’anglais et le français.
La grande bibliothèque d’Alexandrie ressuscite .

Conçue par des Norvégiens, elle reprend le flambeau allumé par Alexandre le Grand il y a vingt-trois siècles.

La structure interne

Après dix ans d’études, prospectives et de construction, la grande bibliothèque alexandrine vient d’ouvrir ses portes. Sous des traits contemporains, elle est conçue comme un renouveau de la mythique institution fondée par Alexandre le Grand il y a près de 2300 ans, et détruite par le feu en 47 av. J.-C. Ce sont des architectes venus du froid qui ont élaboré le dessin de cette construction titanesque. A l’issu du concours international lancé en 1989 par l’Union Internationale des Architectes, l’Unesco et le gouvernement d’Egypte, le trio de SnØhetta – Craig Dykers, Christophe Kapeller et Kjetil T. Thorsen - est retenu parmi 524 équipes. L’agence n’a été fondée que deux ans avant le concours.

Deux ans après, lauréats d’un programme international parmi les plus ambitieux et symboliques, voilà un beau départ pour ces jeunes Norvégiens très prometteurs. Associés à des architectes du Caire, "Hamza Associates," ils ont su réaliser un ouvrage dont l’impact est capital au  développement culturel de la région et plus largement de l’Egypte et du  monde arabe.

Les espaces intérieurs
La principale caractéristique de la nouvelle bibliothèque d’Alexandrie est sa forme circulaire de 160 mètres de diamètre, inclinée et parée de pierres massives. Ce disque plonge à 12 mètres dans le sol et s’élève au plus haut à 32 mètres.

Un bassin d’eau annulaire l’entoure pour mieux refléter les 5 500 m2 de granit taillé à la main, qui portent des inscriptions et des symboles alphabétiques historiques et contemporains. Le toit de l’édifice est une structure légère en «nid d’abeille» d’aluminium selon une maille de 9 x 14 mètres, pour limiter les points porteurs et permettre à l’espace intérieur de s’ouvrir sur la lumière septentrionale et sur la mer Méditerranée. Le foyer de cet intérieur est une très grande pièce, similaire aux immenses salles des bibliothèques d’antan, qui révèle la forme de l’immeuble dans l’espace de lecture.

Celui-ci est agencé de manière originale, le long des terrasses qui dissimulent les livres destinés à un public restreint, fournissant ainsi un nouveau standard d’agencement des bibliothèques publiques. Ces terrasses offrent une vue dégagée aux lecteurs et une séparation entre les différents départements de la bibliothèque. Depuis l’axe principal de l’immeuble - un axe qui sépare les déplacements du personnel de ceux du public - on peut y accéder par des escaliers ou des ascenseurs.
 

Ce sont près de huit millions de volumes qui seront contenus à terme dans ce nouveau temple du livre. Soit quinze fois plus que dans celle d’origine mais moins qu’à la Bibliothèque nationale de France, qui en compte près de treize millions.

Cela représente en surface 85 000 m2, dont 20 000 sont occupés par les salles de lecture, agencées sur sept niveaux. La lumière zénithale ne vient pas directement sur les ouvrages, par mesure évidente de protection mais éclaire de manière optimale les terrasses de lecture. Ce dispositif  est fabriqué comme un vaste amphithéâtre à l’intérieur de l’édifice.

Enfin, le programme est complété par des services culturels et éducatifs, avec planétarium, plusieurs musées et une section  aux jeunes étudiants. Un auditorium existant sur le site est relié à l’ensemble pour des conférences et une passerelle tisse des liens avec le campus universitaire.

Héritière de l’Ancienne Bibliothèque d’Alexandrie, la Bibliotheca Alexandrina a pour mission de faire renaître un grand centre culturel à vocation internationale au cœur du bassin méditerranéen.

 Ce vaste complexe comprend :

  • Une bibliothèque d’une capacité totale de 8 millions d’ouvrages
  • Un centre de connexion à Internet (Archives Internet)
  • Un centre de conférences de 3000 places
  • Un Planétarium
  • Un Exploratorium
  • Des galeries d’exposition

Trois musées :

  • Musée des Antiquités
  • Musée des Sciences
  • Musée des Manuscrits

Sept centres de recherche et de documentation :

  • Manuscrits
  • Calligraphie et Ecriture
  • Etudes spéciales
  • Centre de Documentation du Patrimoine Culturel et Naturel
  • ISIS
  • Centre des Arts
  • Alex-Med
  • Forum du dialogue

Des bibliothèques spécialisées :

  • Taha Hussein pour les non aveugles
  • Arts et multimédia
  • Jeunesse
  • Enfants
  • Livres rares
  • Bibliothèque numérique

Forte de tout ce qui précède, la Bibliotheca Alexandrina se veut :

  • La fenêtre du monde sur l’Egypte
  • La fenêtre de l’Egypte sur le Monde
  • Une institution pionnière de l’ère numérique
  • Et surtout, un centre de débat intellectuel, un espace de liberté et de dialogue entre individus et civilisations.

La Bibliotheca Alexandrina est  fréquentée  par  plus de 800.000 visiteurs par an.

Les plus visités

From To