16 juin 2019 06:56

Le rêve impossible devient accessible

dimanche، 01 juillet 2018 12:00


Par: Nahla Galal
L’Égypte fête le 5ème anniversaire d’une révolution qui a éclaté pour rectifier la marche et sauver la patrie. Cette révolution a non seulement corriger la marche politique, mais aussi a contribué à un bond spécifique sur le plan de la réforme économique. 

Dans une scène mémorielle, les Égyptiens se sont manifestés par millions contre les politiques des Frères musulmans, pour retracer une nouvelle page de l’histoire de leur pays ancestral. Le président 'Abd al-Fattâh al-Sissi s’est alors engagé à remettre l’Égypte sur les rails et à la faire récupérer sa suprématie. Des décisions tranchantes et audacieuses ont été immédiatement prises pour redresser l’économie égyptienne.

À son habitude, l’institution militaire égyptienne a joué le rôle de bouclier qui défend la patrie, et a pris la partie de la volonté populaire face à la Confrérie qui a essayé de mettre la main sur les ressources du pays.

Le communiqué du 3 juillet :

En dépit des revendications nettes du peuple égyptien, l’institution de la présidence, alors sous la conduite de l’ex-président Mohammed Morsi, a fait la sourde oreille. Et voilà que l’institution militaire annonce qu’un délai de 48 heures serait donné à toutes les parties concernées pour obtempérer aux demandes des manifestants, dont en premier lieu la démission de Morsi.

Communiqué du Quartier Général des Forces Armées

Le 2 juillet, la Confrérie a répandu ses éléments dans les rues, et Morsi a affirmé dans un discours sont attachement à la légitimité électorale, refusant l’ultimatum des Forces armées et menaçant d’une escalade de la violence. Là, les Forces armées ont anticipé l’échéance du délai et ses directions se sont réunies avec les puissances nationales et politiques, en plus des représentants d’al-Azhar.

 

Le 3 juillet, le commandant suprême des Forces armées Abd al-Fattah al-Sissi a annoncé dans un communiqué une feuille de route intégrale pour l’avenir de l’Égypte.
Communiqué des Forces armées le 3/7/2013

 

Achèvements de la révolution :

1- Prestations de la feuille de route :

La révolution du 30 juin a confirmé la solidarité du peuple, des Forces armées et de la police pour sauvegarder l’intégrité de l’Égypte. La révolution a préservé le peuple égyptien contre la scission et a protégé les frontières contre le terrorisme et l’extrémisme. Trois prestations ont été honorées :

a- Entériner la Constitution de 2014 après l’annulation de celle de 2012.

b- Élire Abd al-Fattah al-Sissi en tant que président de la République. Après son investiture le 8 juin 2014, l’Égypte a procédé à entreprendre la marche du développement et de la stabilité et à récupérer son prestige.

c- Élire une chambre de députés en 2015 pour parachever la reconstruction de la structure organisationnelle de l’État.

2- Protagoniste mondiale de nouveau :

La diplomatie égyptienne a réussi à récupérer le rôle pionnier de l’Égypte aux échelles régionale et internationale. Les visites étrangères du président al-Sissi et son souci d’assister aux sommets et aux instances régionaux et mondiaux, en plus de ses visites extraordinaires aux États du monde débouchent sur l’intérêt politique et économique de l’Égypte.

3- Un défi sécuritaire :

L’Égypte est parvenue à traverser maintes difficultés sécuritaires. Elle a pu vaincre les maléfiques qui sont aux aguets de son peuple et a pu réduire à néant leurs desseins malicieux tramés contre la sûreté et la sécurité du pays et de son peuple. L’Égypte s’est déclarée partisane de la lutte entreprise par tous les pays victimes du terrorisme. De plus, le président al-Sissi a appelé l’Azhar, le ministère des Waqfs et Dâr al-Iftâ’ d’élaborer sans relâche les éléments d’un discours religieux qui se met au diapason des exigences de l’époque, qui extermine la polarisation sectaire et doctrinale et qui éradique le problème de l’extrémisme.

4- La révolution donne ses fruits :

Depuis la révolution du 30 juin, l’Égypte a été témoin d’un élan économique sans précédent, qui remédie en principe aux défectuosités structurelles de laquelle souffrait l’économie égyptienne depuis longtemps. Les efforts du peuple et du gouvernement ont été conjugués pour élaborer un programme de réformes économiques. Une libéralisation du prix de change, une motivation des investissements et de l’exportation, une délimitation de l’inflation et de la dette sont allées de pair avec des mesures claires pour réaliser la protection sociale des personnes à revenus limités et des démunis.

5- Les jeunes : façonneurs de l’avenir :

Le président al-Sissi a toujours veillé à mettre le rôle des jeunes en exergue et à souligner l’importance de les qualifier pour occuper les postes de commandement.

Un projet préparé par la présidence est à présent en cours pour une qualification politique et sociétale des jeunes. Quelque 2 mille jeunes doivent profiter de ce projet.

Les conférences des jeunes passent pour une importante innovation dans l’État égyptien, car elles permettent aux jeunes de faire état de leurs perspectives vis-à-vis de la construction de l’État moderne et de prendre part efficacement à la vie politique.

Les méga-projets

Depuis 2014, une multitude de méga-projets nationaux ont été mis en chantier dans les domaines de l’énergie, des infrastructures et du logement.
Le Nouveau Canal de Suez

Le nouveau canal a été réalisé en un temps record, soit 12 mois. Les travaux ont permis de doubler la circulation sur 72 des 193 km du canal grâce à l’élargissement de 37 km du canal historique et au creusement d’une nouvelle voie de 35 km. Les autorités du Canal de Suez prévoient un doublement du trafic d’ici 2020.
Le nouveau réseau routier

Ce projet vise à créer un nouveau réseau routier de 4 800 km, qui représenterait 20,4 % de l’ensemble du réseau routier égyptien. De même, il vise à améliorer et à renforcer la qualité des routes existantes. Il vise aussi à améliorer la circulation, renforcer les infrastructures et la liaison entre les différentes provinces du pays, de même qu’à réduire les accidents de la circulation.

Le développement de l’axe du Canal de Suez

Ce projet vise à créer de nouvelles communautés urbaines dans la région du Canal et à attirer la population vers les villes du Canal et du Sinaï. Le projet prévoit le développement de la zone économique du Canal de Suez, notamment la construction de 6 tunnels routiers et ferroviaires, de nouveaux ports et de zones industrielles et commerciales. Il s’agit du plus grand projet de développement de la zone du Canal de Suez depuis l’inauguration de ce dernier en 1869. Le projet s’échelonne sur deux phases et s’étend jusqu’en 2022.
La nouvelle capitale administrative

Ce grand projet est situé à l’Est du Caire, sur la route vers Suez, elle devrait devenir la nouvelle localisation de certains ministères et des services de la haute administration tout en étant un centre de services et de logements afin de permettre une décongestion des infrastructures, du trafic et de la population dans le Grand Caire. 
Un million de logements

Ce projet sera réalisé en cinq ans et son coût s’élève à 185 milliards de L.E. Il sera mis en œuvre dans plusieurs gouvernorats, tant dans les provinces que dans les nouvelles villes. Il s’agit du plus grand projet de logements dans l’histoire moderne de l’Egypte. Réalisé au profit des citoyens à bas et à moyen revenu, il vise à résoudre la crise de l’immobilier en Egypte. 
La centrale nucléaire de Dabaa

C'est l’un des projets nationaux les plus importants, qui comprend la construction de 4 réacteurs nucléaires. D’une capacité prévue de 4 800 MW, le projet devrait être achevé entre 2028 et 2029, tandis que sa première unité devrait entrer en service dès 2026.

 L’énergie produite par la centrale servira en grande partie à la désalinisation de l’eau dans les localités d’Al-Alamein et de Dabaa, situées sur la côte de la Méditerranée, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la ville d’Alexandrie. Le projet sera géré selon des normes et des standards de sécurité stricts, en coopération avec Rosatom, le constructeur nucléaire russe en charge du projet. Selon les responsables, l’Etat ambitionne de générer 10 % de son énergie grâce au nucléaire d’ici 2026 et compte augmenter cette proportion à 50 % d’ici 2050.

D’autres projets ont été réalisés comme le Projet National pour le développement du Sinaï ; le Projet du Triangle d’Or pour faire de cette région une nouvelle capitale industrielle ; le Projet National pour le Développement de la Haute Egypte ; le Projet du Plateau El-Galala avec la construction d’une route principale, d’un complexe touristiques et d’une ville nouvelle ; le Projet de Développement de la Côte Nord avec la ville nouvelle d’El-Alamein, la mise en place d’une Zone Touristique Internationale et la construction d’une centrale nucléaire à El-Dabaa. Un autre aspect de ces projets est l’irrigation des terres afin de permettre une extension des terres cultivées, principalement dans les gouvernorats de Giza, Minya, Qena, Assouan, Nouvelle Vallée, Ismailia et Matrouh

 

Les plus visités

From To