17 juillet 2019 05:02

Sinaï…sur la voie du développement et du rejet du terrorisme

mercredi، 25 septembre 2013 12:00

L’Etat accorde en ces temps-ci un intérêt particulier au Sinaï et à Matrouh. Le Sinaï est le théâtre, depuis la mi-août 2013, d’opérations militaires pour y éradiquer les foyers criminels déchainés pour imposer terrorisme et idéologie extrémiste sur les habitants de cette partie chère de l’Egypte.

Parallèlement, Le président Adli Mansour s’est entretenu avec les chefs des tribus du Sinaï et de Matrouh, pour affirmer l’intérêt particulier que l'Etat accorde actuellement aux Nord et au Sud du Sinaï et à Matrouh.
Selon Mr. Mansour, l'Etat s’investit à redresser les erreurs produites dans le passé, traduites par l’indifférence et la marginalisation, en accordant à ces gouvernorats l’intérêt qu'ils méritent, par des plans de développement dans de divers domaines.

Selon l'ambassadeur Ihab Badawi, le porte-parole présidentiel, le président s’est soucié d’écouter les habitants des trois gouvernorats. Leurs plaintes étaient axées sur les contraintes imposées à l’acquisition des terres et à l'appui de l’Etat dans les secteurs de l'enseignement, la santé, le logement et la création de nouveaux villages face à la croissante démographique.

Les chefs des tribus du Sud du Sinaï ont soumis les points suivants:
- Supprimer les sentences prononcées par contumace contre les bédouins et l’amnistie pour tous les prisonniers ayant purgé la moitié de leur peine, dans le but d’instaurer la stabilité et le développement.
- Développer et faire fonctionner le port d’El-Tor ; déclarer industrielle la zone d’Abu-Zenima, y mettre en fonction la cimenterie et lier les agglomérations bédouines au réseau unifié d’électricité.
-  Fixer les prix des terrains alloués au logement des jeunes et aux PME, entre 100 et 300 mètres, transformer les casernes de la Garde républicaine à El-Tor en une université et permettre aux enfants du gouvernorat de rejoindre les compagnies pétrolières.
- Créer une université publique à El-Tor, réduire le niveau requis pour s’inscrire à la filière de la faculté de pédagogie du Sinaï à Suez et la limiter aux enfants du gouvernorat, créer une faculté de commerce et une autre d'agriculture et élargir la route du tunnel, longue de 150 kms, jusqu'à Abu-Zenima, pour réduire les accidents de la route.
- Créer rapidement la zone de libre à Nuweiba.

Liste des tribus bédouines dans le Sinaï :
Le Nord du Sinaï : Sawarka, Romaylat, Bayadeya, Bala, Akharsa, Aqayla, Dawaghra, Ayayda, Tayyaha, Tarabin, Hawat, Najmat, Massaeed, Safaiha, Ahyawat, Azazma, Bani Fakhr, Awlad Solaiman, Aghawat, Hegab, Aboshita, Ourouj, Salayma, Shorbagy, Sherif, Qalayaa, Rishat, Kashef.
Sud du Sinaï : Alauqat ou Oqaylat, Mozzayana, Sawalha, Qararsha, Jebalia, Awlad Said –  de Fawayda à Juhayna – Hammada, Beni Wassel, Garrara, Badara, Huwaitat, Tarabin.

Coutumes et traditions :
Les coutumes bédouines dans le Sinaï puisent leurs dispositions dans la «la loi coutumière ou la loi arabe ancienne », une des plus vieilles au monde et formulée principalement pour s’adapter aux peuples bédouins, où la tribu ou le clan constitue la base de la société. La responsabilité juridique, selon cette loi arabe ancienne, s'appuie, non pas sur l’individu, mais en premier lieu, sur la tribu, le clan, et enfin sur la famille.

Les zones du déchainement sécuritaire dans le Sinaï, ayant appelé l'armée et la police à recourir à la campagne de nettoyage:
Le Sinaï, surtout au nord, forme actuellement un foyer de tension muni d’une infrastructure de terrorisme par des éléments « takfiriste » hors la loi. Ces éléments, cherchant à imposer leurs idées extrémistes sur le peuple et ayant des relations de coopération avec leurs homologues intégristes dans la Bande de Gaza, sont actuellement en phase d’extirpation radicale.

Dans le Nord du Sinaï :
- Des raids contre les divers services, les entreprises et les travailleurs kidnappés contre des rançons.
- Trafic d'armes, de nourriture, de médicaments et de voitures volées acheminés vers la Bande de Gaza. 
- Passage des immigrés illégaux africains vers Israël et trafic de drogues.
- Les lignes du gaz naturel vers Israël et la Jordanie explosés.
- Attaque contre les installations, les véhicules et les effectifs de la police et de l'armée ciblés, en tirs de feu et d’explosifs, par des intégristes renforcés, ces deux dernières années, en coopérant, à travers les tunnels de trafic, avec des factions militantes dans la Bande de Gaza, en sus de la grande variété d'armes en provenance de la Libye.
- Redevances imposées aux hôtels et aux patrons d’entreprise pour ne pas entraver leurs business.
Dans le sud du Sinaï :
La montée des vols à main armée contre les individus et les véhicules, outre les touristes kidnappés contre des rançons.
Rapport de la SIS
 

Les plus visités

From To