09 décembre 2019 07:59

Journée mondiale pour la langue Arabe

lundi، 19 décembre 2016 01:26


Depuis plusieurs années, nous célébrons la journée mondiale consacrée à la langue arabe. Il s'agit d'une initiative de l'UNESCO, qui lui donne donc son caractère "officiel".

La date retenue est celle du 18 décembre. Elle fait référence au jour où, à l'ONU, en 1973, la langue arabe est devenue la sixième langue officielle de l'Organisation des Nations Unies.

l'arabe est parlé dans le monde par 422 millions de personnes, mais il semble que, pour le moment, cette journée soir célébrée essentiellement dans les pays qui parlent la langue arabe.

Le premier homme d'état à s’être exprimé en langue arabe à l'assemblée générale des Nations Unies semble avoir été le défunt président Algérien Houari Boumédienne.

La langue arabe est une des langues les plus parlées au monde.

L’occasion pour l'UNESCO, qui compte l'arabe parmi une de ses six langues officielles, de lui rendre hommage avec la Journée internationale de la langue arabe vendredi 18 décembre.

Depuis 2012, l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) célèbre la Journée mondiale consacrée à la langue arabe.

 Si la date du 18 décembre a été retenu, c’est parce qu’elle fait référence au 18 décembre 1973, jour où elle est devenue la sixième langue officielle de l'institution.

Au cœur de cette troisième journée, la thématique mise en avant est celle de l’alphabet qui,comme le précise la directrice générale Irina Bokova est le «témoin du rôle millénaire de la langue arabe dans la circulation des connaissances, entre différentes cultures et à travers les époques, de la philosophie à la médecine et de l’astronomie aux mathématiques ».


Selon Irina Bokova, « l’arabe est un symbole d’unité et de diversité.
Une langage classique parlé par 1 milliard de musulmans à travers le monde qui parlent d’autres dialectes ». « Célébrer la langue arabe, c’est également souligner l’immense contribution de ses écrivains, scientifiques et artistes à la culture universelle », dit-elle.


L’Institut du monde arabe (IMA), dont une des missions est de promouvoir et valoriser la langue et la culture arabes, a décidé, du 16 au 20 décembre d’organiser autour de cette date une célébration qui comptent de multiples manifestations telles qu’une soirée poésie, une visite guidée du musée autour de la langue, une démonstration de la calligraphie, un dialogue avec Najawa Barkat, l’auteur du roman La langue du secret ou encore un concert de la chanteuse Yolla Khalifé qui sera le point d’orgue de trois jours de célébration.

Le Centre d'études arabes de Rabat (CEA) propose une affiche à l'occasion de la Journée mondiale de la langue arabe 2016 Chaque 18 décembre, selon la date retenue par les Nations unies, la langue arabe est en effet célébrée dans le monde. Belle occasion de mener des projets linguistiques et culturels avec les quelque 125 000 élèves qui apprennent l'arabe dans les établissements du réseau français à l'étranger !

Pour réaliser l''affiche qu'il met à disposition, le Centre d'études arabes (CEA) a choisi un calligramme d'élèves de CEI de l'école Théophile-Gautier de Casablanca. « Les mots dessinent un arbre et le bandeau porte la couleur verte de la COP 22 qui a eu lieu en novembre 2016 à Marrakech.

 Au Maroc, pour les établissements français, c'est vraiment une année scolaire sous le signe de la COP 22 ! Ce thème retenu par le CEA met aussi en évidence la modernité de la langue arabe, langue vivante qui évolue avec son temps. » explique Batoul Wellnitz, directrice du CEA.

Le Centre d'études arabes,implanté à Rabat au Maroc, assure des missions de recrutement et de formation des professeurs de langue arabe et d’histoire-géographie en arabe.

 Il est également un centres de ressources qui produit des supports pédagogiques.

Pourquoi fêter la langue arabe ?

Le point de vue de Fatéma Mezyane, professeure à mission de conseil pédagogique au lycée Lyautey à Casablanca :

Pourquoi fêter une langue ? N’est-ce pas une évidence qu’une langue est à la fête tous les jours. Elle est notre sésame pour communiquer avec les autres, pour exprimer nos désirs, nos besoins.

Nous l’utilisons, qu’avons-nous besoin de la fêter ? Et d’ailleurs, a-t-elle besoin de notre fête ?

Elle est présente depuis quatorze siècles, elle a traversé comme d’autres avant elles l’histoire, elle a porté en elle des aspirations de liberté, de création et d’initiative mais aussi des déceptions et des défaites.
Elle nous nargue, elle nous taquine, elle est présente et se joue de tous ses détracteurs. La langue arabe, langue de culture et de civilisation, s’empare de la modernité et se bat avec les idées reçues, elle est là où on pense qu’elle a cédé ; elle résiste, ploie et ne se brise guère.

Elle reflète l’état d’effervescence que vit le monde arabe, elle couve ses doutes, se fraye
timidement une place dans la mondialisation mais ne lâche jamais.

Cette journée est un hommage rendue à une idée de la diversité, une idée de la richesse de notre monde. Les langues sont et resteront, malgré toutes les avancées technologiques, l’expression de nos êtres si complexes et si imprévisibles.

La langue arabe est porteuse, à l’instar des autres langues de notre établissement, de ce multilinguisme qui fera la force des citoyens de demain.

 

Les plus visités

From To