23 janvier 2021 12:19

Evènements

lundi، 18 septembre 2017 - 02:15

Le Président Abdel Fattah El-Sissi est arrivé dimanche à New York pour participer à la 72e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.


Le Président Abdel Fattah el-Sissi a reçu, a sa résidence a New York, l’Émir Khaled Ben Salmane, ambassadeur de l'Arabie Saoudite auprès des Etats-Unis. Le président el-Sissi s'est félicité des relations distinguées liant les deux pays et les deux peuples, soulignant l'importance de les renforcer davantage dans tous les domaines, afin de renforcer la solidarité arabe face aux divers défis que relève la région arabe. L'entretien a évoqué nombre de sujets et de dossiers d’intérêt commun, notamment les moyens de parvenir a des solutions politiques aux crises dont souffrent nombre de pays de la région.


Le président Abdel Fattah El-Sissi a reçu, à sa résidence à New York, le ministre émirati des affaires étrangères et chef de la délégation des Emirats Arabes Unis à la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies le Cheikh Abdallah Ben Zayed, Le président a souligné l’importance de conjuguer tous les efforts pour consolider l’action arabe commune et faire face aux tentatives d’ingérence dans les affaires des pays arabes visant à les déstabiliser.

Le 18 septembre



Le Président Abdel Fattah El-Sissi s'est entretenu à New York avec plusieurs figures publiques des plus influentes dans la société américaine, sur des questions d'actualité régionale et internationale.

M. El-Sissi a rencontré ces personnalités de marque qui contribuent à la formation de la vue américaine et la prise de décision envers les diverses questions internationales, notamment les intérêts des Etats-Unis au Proche-Orient, a déclaré le porte-parole de la présidence, Alaa Youssef.

Durant les rencontres avec des ministres, anciens militaires et des dirigeants des centres de recherche et des organisations juives, M. El-Sissi a mis l'accent sur les derniers développements en Egypte, notant que le pays est en guerre contre le terrorisme et l’extrémisme durant les dernières années.       

La communauté internationale doit lutter dans guerre via une méthode exhaustive basée sur quatre axes : affronter les organisations terroristes sans discrimination, traiter les diverses dimensions du terrorisme sur les plans du financement, de l'armement et du soutien politique et idéologique, limiter la capacité des organes terroristes de recruter des combattants et maintenir les institutions de l'Etat national dans la région.    

Sur le plan économique, M. El-Sissi a indiqué que le programme de la réforme économique commence à porter ses fruits notant que les réserves en devises étrangères ont atteint des taux enregistrés avant l'année 2011.     

Dans le domaine des droits de l'homme, le président El-Sissi a souligné que l'Egypte disposait actuellement d'une constitution qui régularise la relation entre les institutions de l'Etat et qui donne de vastes prérogatives à la chambre des députés élue.   

L'Egypte respecte les droits de l'homme tous azimuts , autrement dit dans les domaines économique et social non seulement sur le plan politique, a-t-il affirmé.         

Sur le plan régional, le chef d'Etat égyptien a abordé la vue de l'Egypte basée sur l'importance de maintenir l'Etat national et de soutenir toutes les institutions nationales qui doivent garder la sécurité et lutter contre le terrorisme, notant que l'Egypte tenait à sauvegarder l'unité territoriale de la Libye et à soutenir l'armée nationale libyenne ainsi que l’unité territoriale de la Syrie.     

Concernant la Cause palestinienne, M. El-Sissi a souligné que l'Egypte s’efforçait de rapprocher les vues entre les Palestiniens en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza afin de mettre fin à la scission interpalestinienne et de reprendre le contrôle de la Bande de Gaza pour l’Autorité nationale palestinienne (ANP).           

"La paix entre Palestiniens et Israéliens ne se réaliserait qu’après une entente et une volonté véritable des deux parties", a-t-il ajouté.

Quant à la crise avec le Qatar, le chef d'Etat a affirmé: "Il est temps d'affronter efficacement les parties soutenant le terrorisme et de les forcer à assumer leur responsabilité".
"Le Qatar doit afficher sa volonté de ne pas nuire aux intérêts des pays arabes et de ne pas s'ingérer dans leurs affaires intérieures, en répondant aux demandes des quatre pays arabes (Quartet)", a dit M. El-Sissi.



*Le Président Abdel Fattah El-Sissi a reçu à sa résidence à New York, son homologue palestinien Mahmoud Abbas (Abou Mazen).           

Les deux dirigeants doivent se pencher sur les récents développements du processus de rétablissement des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens, surtout à la suite de la réussite des efforts égyptiens dans la réalisation de la réconciliation interpalestinienne.

 Le 19 septembre



Le président Abdel Fatah El-Sissi a exprimé son aspiration à augmenter les investissements américains en Egypte.           

Lors d'un diner de travail organisé par le conseil d'affaires de l'entente nationale, ONG, le président du conseil a fait l'éloge du développement en cours en Egypte et des résolutions économiques sérieuses et fermes. 

Il a affirmé l'intention du conseil de soutenir la coopération économique entre l'Egypte et les Etats-Unis dans les divers domaines et les investissements des compagnies américaines en Egypte.  

Le porte-parole officiel de la présidence Alaa Youssef a estimé que le président El-Sissi avait affirmé le sérieux de l'orientation du gouvernement vers l'attraction des investissements pour la réalisation d'un bond qualitatif dans l'économie.    

Le président a fait l'éloge du role du peuple égyptien et sa compréhension des résolutions économiques dures.

Il a passé en revue les plans dressés par le gouvernement pour la création des nouvelles villes en Egypte et la consécration de 240 millions de m2 des zones industrielles dans l'axe du Canal de Suez à l'investissement dans tous les domaines, y compris l'industrie pétrochimique, les médicaments et la technologie des données, ainsi que l'énergie renouvelable a la lumiere des grandes capacités de l'Egypte en matiere des énergies solaire et éolienne.


 

* Le Président Abdel Fattah el-Sissi a reçu le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, en présence du ministre des affaires étrangères Sameh Choucry, du chef du service des renseignements généraux Khaled Fawzi, et du général Abbas Kamel, directeur du cabinet présidentiel.
L'entretien a porté sur les moyens de revivifier le processus de paix, le président affirmant l’intérêt qu'accorde l'Egypte aux efforts de la reprise des négociations palestino-israéliennes, pour parvenir a une solution juste et globale au problème palestinien conformément a la solution des deux Etats et des références internationales afférentes.

Le Président a salué les efforts de l'administration Trump à cet égard, faisant allusion au fait qu'un rient, le règlement des crises qui y prévalent ainsi que la lutte contre le terrorisme ont été au menu des discussions.
Le renforcement des relations bilatérales avec chaque pays et les thèmes débattus à l'Assemblée générale de l'ONU ont également fait l'objet d'examen,
règlement définitif et juste de la cause palestinienne fournira une nouvelle réalité au Proche Orient, ou tous les peuples de la région jouiraient de la stabilité, sécurité et développement.


M.Netanyahu a, pour sa part, exprimé son appréciation pour le rôle important de l'Egypte au Proche Orient, ses efforts dans la lutte contre le terrorisme et pour instaurer les fondements de la stabilité et la paix dans la région.

"L'entretien a examiné les moyens de reprendre le processus de paix, d’établir un Etat Palestinien, tout en fournissant les garanties nécessaires pour faire réussir ce règlement pour les deux parties".



Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a eu plusieurs entretiens avec des chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que des responsables internationaux, en marge de la 72e Assemblée générale de l'ONU à New York.

M. El-Sissi a rencontré entre autres le roi Abdallah II de Jordanie, le président américain Donald Trump, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, le premier ministre japonais, Shinzō Abe et le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.
Les questions d'intérêt commun, dont la situation au Proche-Orient, le règlement des crises qui y prévalent ainsi que la lutte contre le terrorisme ont été au menu des discussions, a déclaré le porte-parole de la Présidence, Alaa Youssef.
Le renforcement des relations bilatérales avec chaque pays et les thèmes débattus à l'Assemblée générale de l'ONU ont également fait l'objet d'examen.

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi s'est entretenu, mardi 19 septembre 2017, avec son homologue ghanéen, Nana Akufo-Addo, en marge de la 72e Assemblée générale de l'ONU à New York. M. El-Sissi a jugé impératif de consolider les relations bilatérales dans tous les domaines et d'accroître les échanges commerciaux entre les deux pays de sorte à promouvoir les relations politiques, évoquant les investissements égyptiens dans divers secteurs au Ghana.
Les deux chefs d'Etat sont convenus de tenir le comité conjoint prochainement et de renforcer les concertations et la coordination entre leurs pays dans les instances régionales et internationales au profit des questions africaines.

M. El-Sissi a invité le président ghanéen à visiter l'Egypte pour poursuivre leurs concertations en faveur de la coopération.

Le président Abdel Fattah El Sissi s’est entretenu avec son homologue serbe Alexander Vucic. Le chef de l’Etat a débuté son entretien avec M.Alexander en le félicitant à l’occasion de sa victoire aux élections présidentielles , tout en exprimant son souhait de coopérer avec lui lors de la prochaine période, afin de renforcer les relations spéciales et historiques qui relient les deux pays. La réunion a porté les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans divers domaines notamment le domaine économique et commercial, soulignant l’importance d’organiser un comité conjoint pour la coopération économique et scientifique de même que technique dans les plus brefs délais pour explorer les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans les différents secteurs. Le président a également invité son homologue serbe à visiter l’Egypte dans la période à venir.


Le Président Abd E Fatah El-Sissi s'est entretenu avec son homologue roumain, Klaus Iohannis, en marge de travaux de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le Chef de l'Etat a mis l'accent sur la coordination politique particulière entre les deux pays, saluant les positions de la Roumanie et son soutien à l'Egypte.

Le Président Abd El Fatah El-Sissi a eu un entretien avec son homologue brésilien, Michel Tamer en marge des travaux de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le chef de l'Etat a souligné lors de cet entretien la fierté de l’Egypte des relations spéciales qui relient les deux pays, et leur expérience dans le domaine de développement sur le niveau économique. Le président El Sissi a exprimé son souhait de développer les relations bilatérales dans les divers domaines et la coopération dans les divers niveaux surtout le domaine économique et commercial.



Le président s'est entretenu des développements politiques et économiques avec le président du Conseil européen Donald Tusk en marge de la 72e session de l'Assemblée générale de l'ONU en présence du commissaire européen chargé de la migration, Dimitris Avramopoulos. Il a affirmé le souci de promouvoir la coopération avec l'Union Européenne.

Le Président a réitéré l'importance du partenariat égypto-européen, comme étant un axe vital de la politique étrangère de l'Egypte, soulignant le souci de promouvoir les relations avec l'Union Européenne.

Le chef d'Etat avait souligné l'importance de bien considérer la nature des défis que l'Egypte doit relever à savoir le combat en faveur du développement et contre le terrorisme.

M. Tusk, a souligné quant à lui, l'importance de la coopération européenne avec l'Egypte et le souci de mettre en œuvre les cadres de coopération.

Il a affirmé le soutien du Conseil au programme de réforme socio-économique en Egypte afin de répondre aux aspirations du peuple égyptien.

Les deux présidents ont abordé des questions d’intérêt commun dont la migration clandestine, l'accueil des réfugiés en Egypte, les moyens de régler la crise en Libye, les efforts de l'Egypte en faveur de la réconciliation nationale palestinienne et la relance du processus de paix israélo-palestinien.


Texte intégrale du discours du président El Sissi devant l'Assemblée générale des Nations Unies.

Mercredi 20 septembre

Le Président Abd El Fatah El-Sissi s'est entretenu  avec le premier ministre, Paolo Gentiloni en marge des travaux de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le Président El-Sissi a fait l’éloge des relations historiques et solides entre les deux pays, exprimant attachement de l'Egypte au développement des relations bilatérales dans tous les domaines, a indiqué le porte-parole de la présidence, l'ambassadeur Alaa Youssef.

Pour sa part, le premier ministre italien a affirmé le souci de son pays de promouvoir les relations bilatérales et d'intensifier la concertation et la coordination entre les deux pays afin de rétablir la stabilité dans les régions du Proche Orient et de la Méditerranée, a précisé le porte-parole.



 

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a affirmé que l'Egypte soutenait les efforts de l'ONU pour trouver des solutions politiques aux crises de la région et pour réaliser la paix et la sécurité internationales.

Lors d'un entretien mercredi avec le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, en marge de la 72e Assemblée générale de l'ONU à New York, M. El-Sissi a salué la performance de celui-ci depuis la prise de ses fonctions, a déclaré le porte-parole de la présidence, Alaa Youssef.

M. Guterres a pour sa part valorisé la coopération de longue date entre l'ONU et l'Egypte, sa participation efficace aux différentes activités de l'Organisation ainsi que sa performance distinguée en tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU.

M. Guterres a passé en revue les efforts de son instance pour aboutir à des règlements politiques des crises de la région, notamment celles de la Syrie, de la Libye et la cause palestinienne.
M. El-Sissi a évoqué les efforts internationaux destinés à la lutte contre le terrorisme et les développements liés à la reprise des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens pour trouver une solution globale et juste de la cause palestinienne.


Le chef de l'Etat égyptien, Abdel Fattah El-Sissi s'est entretenu avec le président américain, Donald Trump, en marge de la 72e Assemblée générale de l'ONU à New York.

M. Trump a salué les relations distinguées entre les deux pays et affirmé le souci des Etats-Unis de les développer.

Le chef de l'exécutif américain a jugé impérative la convergence des vues sur les moyens de relancer les relations bilatérales pour l'intérêt des deux pays.
M. El-Sissi a pour sa part affirmé l'importance des relations stratégiques avec les Etats-Unis et jugé nécessaire que les deux bords travaillent assidûment à les maintenir, partant de leur impact considérable sur l'intérêt des deux peuples et leur rôle dans le renforcement de la paix et de la stabilité au Proche-Orient.
L'Egypte aspire à davantage de concertation avec les Etats-Unis sur divers dossiers régionaux, notamment la lutte contre le terrorisme, a indiqué M. El-Sissi.

Des questions régionales et internationales, dont la relance du processus de paix entre Palestiniens et Israéliens, ont fait l'objet d'examen.


Le président El-Sissi participe à une séance spéciale du Conseil de sécurité sur la situation en Libye.

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a participé à une séance spéciale du Conseil de sécurité sur la situation en Libye.

Le Président Abdel Fattah El-Sissi a affirmé que les éléments du règlement de la crise libyenne étaient tous rassemblés et qu'il n’était pas question de les dissocier.

Dans une allocution prononcée devant la séance spéciale tenue par le Conseil de Sécurité sur la situation en Libye, le Président a affiché son plaisir de participer à cette plateforme importante afin de parvenir à un règlement politique à la crise en Libye qui dure depuis plus de six ans. Le Président a dit que la dernière période était marquée par une régression significative des activités des groupuscules terroristes due en premier lieu au manque de soutien offert par quelques acteurs.

Il a rappelé que les conditions au niveau politique et sur le terrain favorisaient cette "percée" importante en Libye, afin de tourner cette page de l'Histoire des concitoyens libyens et de commencer la phase de reconstruction.
Le Président a proposé quatre principes de base appelés à résoudre cette crise dont en premier lieu le soutien de la communauté internationale aux efforts déployés par l'ONU afin de parachever un règlement politique global mis en place par les Libyens mêmes et sans intervention étrangère aucune.
Le Président a dit que le deuxième principe tenait en compte l'expiration du délai de la période de transition le 17 décembre prochain afin de prévenir une période de vide politique et sécuritaire.
Il a appelé, comme troisième principe, les leaders des institutions légitimes en Libye à faire preuve d'entente et de flexibilité et à prévenir toute mesure unilatérale pouvant compliquer la situation.
Quatrième principe: El-Sissi a jugé impérative une mobilisation significative des efforts de lutte globale et décisive contre le terrorisme et les acteurs internationaux et régionaux qui "en toile de fond" offrent un soutien politique, financier et fournissent également les armes et les combattants.

Le président El-Sissi  participe à la séance du Conseil de sécurité de l'ONU 

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi a participé à la séance du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée aux opérations de maintien de la paix.

Le président Abdel Fattah El-Sissi a affirmé que l'Egypte était l'un des premiers pays ayant contribué aux opérations de maintien de la paix de l'ONU.
Lors d'un débat du Conseil de sécurité sur la réforme des opérations de maintien de la paix de l'ONU dans le monde, le président a expliqué que le maintien de la paix ne peut être une alternative aux efforts diplomatiques destinés à colmater toute fissure sociale.
Le rôle de l'ONU ne doit pas remplacer celui des gouvernements, a indiqué le président, jugeant nécessaire de tenir compte des particularités des pays aux opérations de maintien de la paix.
Le chef de l'Etat a jugé important d'accorder la priorité aux efforts dédiés au règlement des conflits et non à leur gestion.
M. El-Sissi a salué la résolution relative à réformer les opérations de maintien de la paix de l'ONU, souhaitant qu'elle constitue un pas sur la voie de la réforme actuelle de l'Organisation.
Bien que le maintien de la paix soit perçu comme l'un des principaux outils de la communauté internationale pour sauvegarder la paix et la sécurité internationales, il ne doit aucunement se substituer aux efforts diplomatiques ou de médiation destinés à instaurer la paix ou encore remplacer les méthodes politiques, économiques et sociales censées remédier aux sources des problèmes, a indiqué le président.
Les opérations de maintien de la paix ne peuvent constituer la première réaction à toute crise, a-t-il renchéri.
L'Egypte a appelé, ces trois dernières années, à l'adoption d'une nouvelle stratégie intégrale pour les opérations de paix incluant les volets politique et opérationnel, a-t-il dit.
M. El-Sissi a salué les efforts déployés à cet égard par le secrétaire général de l'ONU pour réactiver le rôle politique du secrétariat, démarche qui mérite d'être soutenue.
Cette stratégie intégrale est devenue une nécessité étant donné les défis majeurs liés aux conflits armés qui affaiblissent les institutions nationales, réduisent la capacité des Etats à assurer les services de base et déchire le tissu social, a-t-il fait savoir.

Jeudi 21septembre

Le Président Abdel Fattah El-Sissi s'est entretenu avec le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, au siège de sa résidence à New York. 
L'entretien a porté sur les résultats positifs obtenus par le programme de réforme économique tels l’augmentation des réserves en devises, l'accroissement des exportations égyptiennes ainsi que la hausse du taux d'investissements étrangers. 
Le Président El-Sissi a souligné, lors de la rencontre, l'attention accordée aux relations avec la Banque mondiale en tant que partenaire important du développement.         
 Il a également salué les efforts déployés par la Banque mondiale pour soutenir l'Egypte à différents niveaux via la mise en oeuvre de projets de développement, le soutien technique, le renforcement du rôle du secteur privé, ainsi que l'appui du programme de réforme économique.         
Pour sa part, le président de la Banque mondiale s'est félicité des résultats positifs de la réforme économique et de l'amélioration du climat d'investissement en Egypte. M. Kim a également souligné la poursuite des programmes de coopération de la Banque mondiale avec l'Égypte et l'élaboration de cadres de consultation et de coordination entre les deux parties.  Les moyens de renforcer la coopération entre l'Égypte et la Banque mondiale dans divers domaines, en particulier l'appui des efforts égyptiens pour atteindre les objectifs du développement durable 2030, ainsi que ceux liés au processus de transition économique et sociale, ont fait l'objet d'examen.

 

Related Stories

Les plus visités

From To