27 novembre 2022 05:02

Nouveau barrage d’Assiout

dimanche، 12 août 2018 - 01:52

Le nouveau barrage d’Assiout est le plus grands projet dans l’histoire de l’Egypte, il remplacera un ancien ouvrage construit au début du siècle pour faire face à de nouveaux besoins, situé à 400 mètres en amont. Ce barrage permettra de réguler le cours du Nil, d'irriguer et de produire de l'électricité à hauteur de "32 MW produits par quatre turbines de 8 MW. Un barrage qui sera équipé de deux écluses pour permettre le passage du trafic fluvial".    
Les travaux, d’un montant de 266 millions d’euros, sont réalisés par un groupement composé à Le financement est 266 M€, assuré par KfW (banque de développement allemande) et le gouvernement égyptien. L’ouvrage sera équipé de quatre turbines bulbes pour une production d’électricité de 32 MW. Il assurera la navigabilité du Nil grâce à une double écluse. Sa conception permettra de maintenir une hauteur d’eau de 4 m afin de dévier un débit minimum de 445 m3/s vers le canal d’Ibrahimieh, pour irriguer près de 700.000 hectares de terres jusqu’au Caire.     
Ce nouvel ouvrage comportera une retenue d’eau rehaussée de 1,5 mètre, ce qui accroîtra le débit dans le système d’irrigation alimenté par le barrage et permettra d’augmenter la surface cultivable dans la vallée.

À cela s’ajoutent 2 grandes écluses, qui amélioreront la navigation sur le fleuve, et l’accès aux sites touristiques de Haute-Égypte.

À l’origine, le projet comprenait une mise à sec partielle du fleuve, de 48 à 39 mètres au-dessus du niveau de la mer, et des travaux de béton immergés complexes et très onéreux, utilisant un système de palplanches.   
VINCI Construction Grands Projets a pris le parti d’une mise à sec beaucoup plus poussée, visant à rabattre la nappe aquifère du Nil sur 28 mètres (jusqu’à une altitude de 20 mètres au-dessus de la mer) dans un terrain pourtant très perméable et alluvial. Un système de pompage de 89 puits profonds a été conçu pour faire face aux légendaires crues du Nil. Afin que les travaux puissent se poursuivre sans interruption, Vinci a évacué jusqu’à 300 000 m3 d’eau par jour.
Le périmètre des travaux a dû être ceinturé par un batardeau composé d’un remblai de terre, de sable et de graviers de 1 600 mètres de circonférence. Il est équipé d’un écran étanche, qui coupe le Nil sur une largeur de 400 mètres. Le fleuve, large de 800 mètres à cet endroit, s’écoule donc sur les 400 mètres restants qui ont été approfondis par dragage.
Enfin, le chantier aura nécessité pas moins de 370 000 m3 de béton (l’équivalent d’une centrale nucléaire de dernière génération) et 65 000 tonnes d’armatures.

Related Stories

Les plus visités

From To