14 août 2022 11:54

20-26 octobre 2018

dimanche، 28 octobre 2018 - 01:40

La visite du Président au Soudan

Le Président Abdel Fattah al-Sissi s'est rendu à Khartoum afin de présider la délégation de l'Egypte aux réunions du haut comité mixte avec le Soudan.

Un sommet égypto-soudanais a réuni les présidents Al-Sissi et soudanais Omar El-Béchir dans le cadre de la 2e session du Comité présidentiel conjoint.

Les résultats du somment, au cours duquel les aspects de la coopération bilatérale et l'accord sur la mise en œuvre de plusieurs projets dans les domaines de l'industrie, des transports, de la logistique, des infrastructures et de l'électricité entre les deux pays ont été discutés. 

 Le comité ministériel égypto-soudanais a tenu réunion à Khartoum, sous la présidence des deux ministres des Affaires étrangères, Sameh Choukri et Al-Dardiri Mohamed Ahmed.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre des travaux de la deuxième session du comité présidentiel conjoint.

Les deux parties ont passé en revue et entériné les documents soumis par le comité technique égypto-soudanais, avant d'être signés par les présidents Abdel Fattah al-Sissi et Omar al-Bachir.

Il s'agit de 12 documents dont des mémorandum d'entente, programmes exécutifs et accords.

Parmi ces document figurent des mémorandum d'ententes sur la coopération entre les départements diplomatiques des deux pays ainsi que sur l'échange d'expertises entre le ministère égyptien de la coopération internationale et de l'Investissement et le ministère soudanais des Affaires étrangères, et entre l'Autorité égyptienne du développement des exportations et le département du commerce extérieur auprès du ministère soudanais de l'Industrie et du Commerce.
Un autre protocole a été entériné sur la création d'une ferme pilote pour les cultures horticoles.

Les documents comprennent également un programme dans le domaine des sports et de la jeunesse entre les deux pays, un autre entre le conseil supérieur des médias égyptien et l'Autorité générale soudanaise de la radio et de la télévision, ainsi qu'un programme dans le domaine de l'enseignement supérieur entre les deux ministères de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifiques.

Un autre programme devrait être signé demain par les deux chefs d'Etat sur la coopération technique entre le ministère égyptien de la Main d'œuvre et le ministère soudanais du Travail, de la Réforme administrative et du Développement humain.

Les deux parties ont également affirmé l'importance de la tenue régulière des réunion des comités, appréciant ainsi les réalisations faites par ces comités.

La ministre de l'Investissement avec une délégation de compagnies américaines

La ministre de l'Investissement et de la Coopération internationale, Sahar Nasr a affirmé que l'axe du Canal de Suez comprenait plus de 100 opportunités d'investissement.

Mme Nasr a tenu ces propos lors d'une tournée, à la zone économique du canal de Suez et aux nouveaux tunnels dans la zone, avec le chef de l'Autorité du Canal de Suez et de la Zone économique du Canal, Mohab Mamich et une délégation de compagnies américaines, en présence du chargé d'affaires de l'ambassadeur des Etats-Unis,Thomas Goldberger et du premier vice-Président de la Chambre de commerce américaine pour les affaires au Moyen-Orient, Kush Choksi.

M. Mamich a, pour sa part confirmé que l'Egypte avait fait de grands progrès dans le développement de la zone économique du canal du Suez, attirant de nombreux investissements locaux et étrangers, ce qui reflète la confiance des investisseurs locaux et étrangers dans l'économie égyptienne.

M. Choksi a souligné que les Etats-Unis sont le troisième investisseur en Égypte, ajoutant que de nombreuses entreprises américaines opèrent dans différents secteurs, dont le gaz, les produits pharmaceutiques et l'agriculture.

Les entreprises américaines souhaitent injecter de nouveaux investissements dans l'axe du canal de Suez, a-t-il précisé, notant que la délégation comprenait plus de 40 entreprises. 

L'Egypte est un partenaire principal des Etats-Unis

Le Caire était et est encore un partenaire stratégique de Washington, grâce à sa position géographique et à son rôle axial dans la région, a déclaré le Premier ministre, Mostafa Madbouli.


L'Egypte est également un partenaire essentiel des Etat-Unis en ce qui concerne la réalisation des objectifs communs consistant dans l'établissement de la paix et la stabilité au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans d'autres régions du monde, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a tenu ce propos dans une allocution faite devant dans la chambre américaine de commerce, durant une rencontre organisée jeudi à l'occasion de la visite effectuée par une délégation américaine présidée par Sarah Kemp, première sous-secrétaire d’Etat adjoint américain par intérim au Proche-Orient.

La délégation comprend également des représentants de 44 sociétés américaines.

M. Madbouli a exprimé son appréciation des membres de la délégation américaine qui sont venus pour explorer les opportunités prometteuses d'investissement en Egypte, et remercié les membres de la chambre américaine de commerce et me Conseil d'affaires égypto-américain, pour leur contribution dans l'organisation de cette rencontre.

L'Egypte avait accaparé 38% des investissements américains directs en Afrique en 2016 et occupé la deuxième place sur la liste des pays destinataires des investissements américains directs au Moyen-Orient.

Il a indiqué que le président Abdel Fattah El-Sissi avait tenu de nombreuses réunions avec des représentants des entreprises américains et des membres de la chambre américaine de commerce pour promouvoir les grandes opportunités d'investissement à exploiter, notamment dans la zone économique du Canal de Suez, la nouvelle capitale administrative, les centrales d'électricité et dans les autres secteurs.

Il a appelé le communauté d'affaires américaine à travailler côte à côte avec la communauté d'affaires égyptienne et le gouvernement d'Egypte pour renforcer la coopération économique entre les deux pays et tirer profit de la position géographique vitale de l'Egypte.

Le gouvernement égyptien avait entrepris plusieurs réformes et mesures pour accéder à une croissance globale et durable, augmenter la compétitivité et la confiance des investisseurs dans l'économie égyptienne et favoriser une croissance économique pilotée par le secteur privé, a-t-il indiqué.

Ces mesures ont compris la réhabilitation des infrastructures nécessaires pour le processus de développement, dont le projet national de réseau routier, le développement de l'axe du Canal de Suez, la construction de zones industrielles et de nouvelles villes.

Indices économiques

L'ONU décerne à la Bourse égyptienne le prix international pour la transparence

La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a décerné à la Bourse égyptienne le prix international pour la transparence et le respect du développement durable.

Ce prix est attribué en signe de reconnaissance des efforts innovants et pionniers des lauréats qui ont contribué à la réalisation des objectifs du développement durable dans leurs pays.

L'attribution de ces prix a eu lieu pendant les travaux de la conférence sur l'investissement mondial, organisée par la CNUCED avec la participation de 6000 personnes dont des responsables gouvernementaux, des représentants d'entreprises, du secteur du business et de la société civile de par le monde.

Quatre autres bourses ont obtenu ce prix, à savoir celles du Brésil, du Luxembourg, d'Istanbul, et de Nasdaq, a indiqué la CNUCED.

L'Egypte s’accapare la moitié des investissements de la BERD dans la région (BERD)

Les investissements lancés par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) dans la région ont atteint environ 8 milliards d'euros, dont quatre milliards ont été destinées à l’Égypte durant les six dernières années, a dit Janet Heckman, directrice de la BERD pour la région du sud et de l'est de la Méditerranée.

Mme. Heckman a affirmé l'attachement de la banque à soutenir la transformation que connaît l'économie égyptienne, en se disant optimiste quant aux résultats du programme économique adopté par l’Égypte.

Réaliser une croissance durable et globale nécessite un secteur privé capable d'absorber la nouvelle main d’œuvre qui entre sur le marché chaque année, a-t-elle ajouté dans une allocution prononcée au cours du colloque organisé par le Forum des recherches économiques et la BERD sur l'emploi et la productivité en Égypte.

Elle a qualifié d'important le renforcement de la compétitivité du secteur privé, de l'inclusion financière et de l'accès de la jeunesse et de la femme au marché du travail.

L'analyse des données du recensement économique faite par l'Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS) révèle que le secteur informel créait plus d’emplois que le secteur formel et que la productivité de moyennes entreprises est plus grande que celle de grandes entreprises, a affirmé pour sa part, Ragui Assaad, professeur à l'université du Minnesota et chercheur au forum des recherches économiques.

Le nombre de moyennes entreprises est en hausse claire en Égypte depuis 2006, a noté Assaad.

BCE : Hausse à 92.6 milliards de dollars de la dette extérieure de l'Egypte en fin juin 2018

La dette extérieure de l'Egypte s'est élevée à 92.6 milliards de dollars fin juin 2018, avec une hausse de 13.6 milliards de dollars par rapport à la fin de juin 2017, soit une hausse de 17.2%, a déclaré la Banque centrale d'Egypte (BCE) dans un rapport.

Quant à la dette publique de l'Egypte, elle a atteint 3.694 trillions de LE (soit 83.3% du PIB), en fin du mois de juin, dont 84.4% due au gouvernement, 8.6% aux organismes économiques et 7% à la banque de l'investissement national.

La Banque Centrale Égyptienne (BCE) a annoncé, que le commerce extérieur de l’Égypte a atteint 88,9 milliards d'USD en 2017/2018, dont 63,1% d'importations et 25,8 milliards d'exportations, par rapport à la même période de l’année précédente.

Selon un rapport de la BCE, le volume des échanges commerciaux entre l'Égypte et les principaux partenaires commerciaux (14 pays s'emparent de 60% du total des échanges commerciaux) s'élevait à environ 52,1 milliards d'USD, contre 45,1 milliards d'USD.

Le volume des exportations égyptiennes a atteint 16,3 milliards d'USD, contre 13,6 milliards d'USD, alors que le volume des importations égyptiennes a atteint 35,7 milliards d'USD, contre 31,5 millions milliards d'USD, a précisé le rapport.

5.2 milliards de USD est le volume des échanges commerciaux de janvier à août 2018

Le président de la chambre de commerce américaine au Caire, Tarek Tawfik, a déclaré, que le volume des échanges commerciaux entre l'Egypte et les Etats-Unis, considérés comme le 3e partenaire commercial de l'Égypte, a atteint 5,2 milliards de dollars, pendant la période allant de janvier jusqu'en août 2018. 

Il a tenu ces propos lors de la conférence tenue sous le thème (L'Egypte- Les Etats-Unis... avenir commun).

M. Tawfik a affirmé que l'Egypte est considérée comme le 2e pays au niveau africain, le 3e au niveau des pays arabes et le 5e au Moyen-Orient en terme de volume d'importations américaines.

Et d'ajouter que le volume des exportations américaines en Egypte a atteint 3,5 milliards de USD soit une hausse de 25 % par rapport à la même période de l’année précédente.

L'État américain de la Louisiane est considéré comme le plus grand Etat exportateur en Egypte, avec un taux qui s'eleve a un milliard de dollars lors de la période susmentionnée, soit une hausse de 28,6% du total des exportations américaines en Egypte, a-t-il indiqué.

M. Tawfik a mentionné que Texas deviendrait le 2e Etat exportateur avec un taux des échanges estimé à 586,3 millions de dollars soit de 16.7%.

Le volume d'investissement direct enregistré était de 9,9 milliards de dollars à la fin de juin 2018, représentant 19,6% du total des investissements américains en Afrique et 14,2 % au Moyen-Orient, a-t-il ajouté.

L'Egypte est le deuxième plus grand acquéreur d'investissement américain direct en Afrique après l'Afrique du Nord.

Et d'ajouter que les Etats Unis sont le 3e investisseur étranger en Egypte après la Grande-Bretagne et la Belgique avec un taux d'investissement de 1,6 milliard de dollars du premier au troisième trimestre de l’exercice financier 2017/2018.

"Apache" est la plus grande entreprise américaine en Egypte, a -t-il ajouté, affirmant que le total de ses investissements atteindrait plus de 17 milliards de USD.

Il existe d'autres entreprises américaines qui opèrent en Egypte et considèrent l'Egypte comme la principale station de leurs opérations dans la région notamment General Motors, Johnson & Johnson.

La BM salue les efforts du gouvernement égyptien dans le domaine du logement social

La Banque Mondiale (BM) a salué les efforts déployés par le gouvernement égyptien pour réaliser les objectifs du programme du logement social, évoquant notamment le grand progrès marqué dans le versement des aides financières permettant aux citoyens d'acheter des appartements dans le cadre de ce programme et suivant des conditions prenant en considération les personnes à faible revenu et l’évolution de la conjoncture économique.
Selon un communiqué officiel, le montant des aides versées à cet effet, s’élève à 3.126 mds de LE alors que les fonds accordés par les banques et sociétés de financement s’élèvent à 17.5 mds de LE.

Related Stories

Les plus visités

From To