14 août 2022 12:09

1-7- décembre 2018

dimanche، 09 décembre 2018 - 02:12

Indices économiques

Financial Times : L'Egypte surpasse tous les pays africains en matière d'attraction des investissements en 2017

L’Égypte a surpassé tous les pays africains en matière d’investissements directs étrangers au cours de l’année 2017 - malgré un net recul du flux d’investissements étrangers sur le continent africain - pour atteindre 42 milliards de dollars, indique un rapport du FDI Markets Research relevant du Financial Times Economics. 

Le rapport, préparé en coopération avec l'Agence régionale d'investissement du COMESA, a montré que l'Égypte se classait au premier rang des cinq plus grandes destinations pour les investissements étrangers dans le continent africain avec 4,7 milliards de dollars, suivie de l'Éthiopie avec 3,5 milliards de dollars, le Congo avec 1,9 milliard de dollars et le Soudan avec 1,6 milliard de dollars.

Les investissements directs étrangers dans les pays du COMESA représentaient environ 42% du total des investissements sur le continent africain en général, suivies de La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest CEDEAO (26%), de La Communauté de développement d'Afrique australe CDAA (17%), et de La Communauté d'Afrique de l'Est EAC (7%) souligne le rapport.

Le rapport conclut que malgré la baisse des flux d'investissements directs étrangers dans le monde en 2017 avec 1.400 milliards de dollars, les prévisions prévoient que les investissements doivent revenir d'ici la fin de l'année en Afrique pour atteindre 50 milliards de dollars, soit une croissance de 20% par rapport à 2017.

 (FMI) : Le changement du taux de change du dollar douanier pour les biens non-essentiels est bénéfique pour l’économie égyptienne

Le chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), Subir Lall a estimé que la décision prise par le ministère des finances égyptien de changer le taux de change du dollar douanier et de l'indexer sur les cours appliqués par la Banque centrale d'Egypte (BCE) pour les biens non-essentiels serait bénéfique pour l’économie égyptienne et l'attraction des investissements étrangers directs.

M. Lall a prédit que l'impact de cette décision sur l'inflation soit limité, considérant que les pratiques douanières précédentes n'émanaient pas d'une nécessité.

Le ministre des finances Mohamed Maet avait pris un arrêté prévoyant l'indexation du dollar douanier sur les cours de la BCE pour les biens non-essentiels ou de luxe. Celui-ci est fixé à 16 LE depuis 14 mois.

Le Conseil exécutif du FMI doit se réunir fin décembre pour examiner le versement à l'Egypte d'une 5ème tranche d'aide dans le cadre de l'accord de prêt conclu en 2016, d’après le porte-parole du FMI qui a fait des déclarations en ce sens la semaine dernière.

Le FMI salue la politique de la BCE sur le mécanisme de transfert des fonds des investisseurs étrangers

Le chef de la mission du Fonds Monétaire International (FMI) Subir Lall a fait l’éloge de la décision de la Banque Centrale égyptienne sur le mécanisme du transfert des fonds des investisseurs vers les nouveaux soldes de leurs investissements en titre de créance d'Etat.

Il s'agit d'une mesure importante pour le soutien de la flexibilité des taux de change; ce qui représente la pierre de base du programme de la réforme économique adoptée depuis 2016, a précisé M. Lall.

Le responsable a également affirmé que le mécanisme du transfert avait contribué, au début de l'application du programme de la réforme économique, à l'attraction des investissements de portefeuille vers les bons de trésor, les titres et les actions.

Investissements

Sahar Nasr assiste à la signature d'un accord avec la SFI pour investir dans "Vezeeta Egypt"

La ministre de l'Investissement et de la coopération internationale, Sahar Nasr et le Directeur Général de la Société financière Internationale (SFI), Philippe Le Houérou, ont assisté à la signature d'un accord d'investissement dans la société "Vezeeta Egypte" (plateforme de santé numérique au Proche-Orient), d'un coût estimé à un million de dollars.

Le directeur régional de la SFI au Proche-Orient et dans le Nord d'Afrique, Moayed Makhlouf et le PDG de Vezeeta, Amir Barsoum, ont signé cet accord.

Cette démarche s'inscrit dans le cadre de la coopération entre le ministère de l’investissement et la SFI pour choisir plus de 100 entreprises prometteuses en Afrique afin de participer à une initiative visant à stimuler l'innovation et à fournir des emplois dans l'ensemble du continent. 

Cet accord soutient les nouvelles applications dans la fourniture des soins médicaux, a ajouté M. Nasr.

Mme Nasr a loué les investissements de la SFI en Égypte durant l'exercice financier 2017/2018, qui a atteint un niveau record, avec un montant de 1,2 milliard de dollars et qui a joué un rôle majeur dans le soutien du secteur bancaire, des infrastructures, de la construction et des industries en Égypte.

La SFI a joué un rôle majeur dans le soutien d'un certain nombre de méga-projets en Egypte, dont le projet de l'énergie solaire à Benban (Assouan), qui est le plus grand projet d'énergie solaire au Moyen-Orient, a-t-elle indiqué.

Elle a également salué le souci des institutions internationales de soutenir les entreprises émergentes et les entrepreneurs et de créer des emplois pour les jeunes.

Pour sa part, M. Le Houérou a indiqué que les entreprises émergentes telles que "Vezeeta" ont le potentiel de promouvoir l'innovation au Moyen-Orient et dans le Nord d'Afrique.

Il a ajouté que la SFI a investi, au cours des dernières années, plus de 100 millions de dollars dans plusieurs entreprises émergentes et fonds au Moyen-Orient et dans le Nord d'Afrique.

L’Égypte obtient 54% des investissements des pays du COMESA

Un rapport publié par l'agence régionale d'investissement du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) a révélé que l’Égypte s'est taillée la part du lion avec 54% du total des investissements étrangers dans les pays du COMESA - qui en comptent 21 - atteignant 224,17 milliards de dollars au cours des 15 dernières années.

Le rapport rédigé par l'agence en coopération avec le Financial Times et dont la Mena a obtenu une copie a indiqué que la Libye avait occupé la 2e place avec des investissements de 31,6 milliards d'USD, suivie par l'Éthiopie (28 milliards d'USD).

Selon le rapport, la Zambie a occupé la quatrième place avec des investissements de 22,3 millions de dollars, suivie par le Kenya avec des investissements de 19,3 milliards de dollars.

La république démocratique du Congo est placée 6e avec des investissements de 18,6 milliards de dollars et à la septième place l'Ouganda (16,4 milliards d'USD), suivi par le Zimbabwe (12,5 milliards de dollars) et à la dernière place figure Maurice (4,8 milliards de dollars), a signalé le rapport.

Le rapport a mis en relief que l’Égypte avait réalisé 990 projets entre 2003 et 2018 à travers 696 entreprises, générant au total 263 mille et 566 emplois.

L'Egypte et l'Italie signent un accord de 45 millions d'euros pour soutenir le secteur privé égyptien

Mme Sahar Nasr, ministre de l'Investissement et de la Coopération internationale, et l'ambassadeur d'Italie au Caire M.Giampaolo Cantini, ont signé un accord visant à soutenir le développement du secteur privé en Égypte d'une valeur de 45 millions d'euros, en marge du Forum Africa 2018.
L'accord contribuera à soutenir le secteur privé égyptien par le biais de programmes de formation et d'appui technique pour les petites et moyennes entreprises (PME), qui bénéficieront aux entrepreneurs et aux institutions égyptiens participant aux projets des PME, a indiqué Mme Nasr.
L'accord contribuerait à soutenir le projet du gouvernement visant à créer un environnement favorable au secteur privé pour assurer le développement et la croissance globale de ce secteur en Égypte, a-t-elle encore dit, tout en saluant la volonté de l'Italie de soutenir la jeunesse égyptienne, que ce soit par des investissements ou par des programmes de développement.
Elle a rappelé que l'Italie est classée 11ème parmi les plus grands investisseurs en Egypte, où le total des investissements italiens atteignait 2,1 milliards de dollars fin septembre dernier, répartis entre 1.100 entreprises et générant plus de 30 000 emplois.

Mme Nasr a confirmé la volonté de son ministère de soutenir les projets des jeunes, les femmes et entrepreneuriat en nouant un partenariat avec les jeunes et en tirant parti de l'expérience italienne.

Pour sa part, l'ambassadeur Cantini a souligné la solidité du partenariat italo-égyptien, que ce soit dans les domaines politique, économique ou culturel, en confirmant la poursuite de la coopération entre les deux pays pour offrir des possibilités d'emploi à la jeunesse égyptienne.

Related Stories

Les plus visités

From To