09 août 2022 09:13

Réalisations de l'enseignement et de la recherche scientifique depuis l’arrivée du président El Sissi au pouvoir

lundi، 22 juin 2020 - 11:52

L’enseignement et la recherche scientifique depuis l’arrivée du président El Sissi au pouvoir

Le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été témoin, au cours des six dernières années des divers réalisations dans un certain nombre de domaines qui ont permis de promouvoir le système d'enseignement supérieur et améliorer le niveau académique des universités et des instituts de recherche égyptiens.

En ce qui concerne les universités et les centres de recherche :

▪ Le nombre d'universités publiques atteint (27) universités, soit d’une augmentation de 4 universités par rapport à 2014/2015.

▪ 494 facultés et instituts pour les universités publiques (d’une augmentation de 93 facultés par rapport à 2014/2015).

▪ Création de 188 nouveaux programmes dans des spécialisations répondant aux besoins du marché du travail et du processus de développement national (d’une augmentation de 70 programmes par rapport à 2014/2015).

▪ Création de 35 universités privés (soit d’une augmentation de 17 universités par rapport à 2014/2015) qui comprend 168 facultés (soit une augmentation de 32 facultés par rapport à 2014/2015).

▪ Création de 8 facultés technologiques qui comprennent 45 instituts techniques au-dessus de la moyenne.

▪ Création de 3 nouvelles universités technologiques qui ont commencé leurs études au cours de l'année académique 2019/2020 à savoir :

-          L’Université de technologie du Nouveau Caire.

-          L'Université technologique de Quesna.

-          L’Université de technologie de Beni Suef

▪ Parachèvement de 5 universités technologiques dans (Est de Port Said, 6 octobre, Borg El Arab, Nouveau Luxor, Assiut).

 ▪ Parachèvement de 4 universités privées en coopération avec un certain nombre d'institutions publiques à savoir :

-          L'Université d’Al Jalala

-          Université du Roi Salman bin Abdulaziz

-          Université internationale Al-Alamein

-          Université de la Nouvelle-Mansoura

▪ Parachèvement de la création de l’Université égyptienne de technologie de l'informatique dans la Nouvelle Capitale Administrative.

▪ Création de 168 instituts privés et supérieurs (soit une augmentation de 12 instituts par rapport à 2014/2015).

▪ Création des universités ayant des accords internationaux.

▪ Création de l'Université égypto-japonaise des sciences et des technologies

▪ Création de la branche de l'Université de l'Islaska en Egypte

▪ Création de l’Université allemande

▪ Création de 3 branches des universités internationales à savoir :

-          L’Universités Canadiennes en Egypte.

-          L’Université  International de Connaissance.

-          L’Université Global.

 Nombre d'étudiants qui sont accueillis chaque année dans le système d'enseignement supérieur :

▪ Environ 3 millions d'étudiants et d'étudiantes inscrits dans les universités et les instituts publics (soit une augmentation d'environ 400 000 étudiants par rapport à 2014/2015), ce qui permet au marché du travail d’environ 500 000 diplômés par an.

▪ 219 763 étudiants sont inscrits dans les études supérieures de ces établissements.

▪ 120 000 professeurs et assistants (soit une augmentation de 16 000 professeurs par rapport à 2014/2015)

▪ 1 200 bourses (soit une augmentation d'environ 600 bourses par rapport à 2014) pour obtenir des diplômes universitaires supérieurs dans des spécialisations qui coïncide avec le développement national, dont notamment :  l'intelligence artificielle, l'ingénierie nucléaire, l'Internet des objets, l'ingénierie énergétique, les industries pharmaceutiques, la biotechnologie et les nanotechnologies. L’Egypte s’est classée la 40ème rang mondial dans le domaine de la recherche sur les nanotechnologies.

▪ 72 000 étudiants étrangers inscrits à l'enseignement supérieur.

▪ 113 d'hôpitaux universitaires (soit une augmentation de 24 hôpitaux par rapport à 2014), en plus d'un certain nombre de centres de recherche médicale répartis dans toute l'Egypte.

▪ 11 centres de recherche et instituts nationaux coordonnèrent avec 15 instituts, centres et organismes affiliés à d'autres ministères dans le domaine de recherche et d'innovation.

▪ Création d’un nouvel institut de recherche en électronique

▪ Création de la Cité de l'espace égyptienne

▪ Augmentation du budget du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique de 40 milliards de L.E par rapport à 2014 (le budget total de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour 2020/2021 est d'environ 65 milliards de livres).

En ce qui concerne le classement international des universités, le ministère a réalisé de nombreuses acquisitions dans ce dossier important, dont notamment

▪ Former un comité pour aider les universités à améliorer leur classement international en juin 2017.

▪ En 2017, 4 universités ont été incluses dans le classement néerlandais de Leyde, outre que 8 universités ont été incluses dans le classement de l'enseignement supérieur du British Times.

▪ En 2018, 19 universités ont été classées parmi les meilleures 1200 universités et ce dans le classement du "Times Higher Education", outre que 20 universités ont été inclus dans le classement britannique QS, et 11 universités ont été inclus dans le classement US News ainsi que 6 universités ont été inclus dans le classement espagnol Ranking Web of Universities.

▪ En 2019, la place des universités égyptiennes a réalisé un progrès tangible dans le classement "Leiden", dont 5 universités égyptiennes se sont classées parmi 963 universités internationales à savoir :  l’université du Caire (341eme), Ain Chams (582 ème), Mansoura (681 ème), Alexandrie (730 ème), et Zagazig (834 ème).

▪ Le classement du Times Higher Education a indiqué l’augmentation du nombre d'universités égyptiennes pour atteindre 12 universités

▪ Le classement "Changhai" a placé 16 universités égyptiennes parmi les 500 meilleures universités au monde dans les domaines scientifiques (Le Caire, Ain Chams, Alexandrie, Mansoura, Zagazig).

▪ Le classement US NEWS a inclut 14 universités égyptiennes d’une augmentation de trois universités publiques de l'année dernière 2019, à savoir Beni Suef, Benha et Minya.

▪ Le classement QS World 2020 a placé 22 universités égyptiennes parmi les 129 universités dans la région arabe.

▪ Le classement américain "US News" pour l'année 2020 a inclut 40 programmes de 10 spécialisations scientifiques différentes : Sciences agricoles - Biologie et biochimie - Chimie - Médecine clinique - Ingénierie - Immunologie - Science des matériaux - Pharmacie - Physique - Sciences animales, dont l’université du Caire a été classé dans tous les programmes.

▪ 20 universités égyptiennes incluses dans le classement du British Times pour 2020.

▪ 23 universités égyptiennes incluses parmi les 767 universités internationales dans la classification du British Times concernant l'impact des universités sur la réalisation des objectifs de développement durable pour 2020.

▪ 9 universités égyptiennes incluses dans la liste des organismes étrangers du Conseil médical indien.

En ce qui concerne le développement du système des étudiants étrangers :

▪ Le nombre d'étudiants étrangers inscrits dans les établissements de l'enseignement supérieur atteint à 72 000 étudiants étrangers.

▪ Parachèvement des travaux de développement du bâtiment de l'administration centrale pour les étudiants étrangers.

▪ Lancer l'application "Etudier en Egypte" sur le téléphone portable

La coopération égypto-africaine a connu de nombreuses réalisations à savoir :

▪ L’Etat a accordé 1 900 bourses aux fils du continent africain d’un coût qui atteint d'environ 17 millions de dollars par an.

▪ 1 100 étudiants africains bénéficient de bourses d'études qui sont en train d'être augmentées.

▪ Le total des bourses accordées chaque année aux pays africains s'élève à 644 bourses pour le premier cycle universitaire, dont 409 ont été attribuées aux pays du bassin.

▪ Accorder 50 bourses aux jeunes chercheurs africains, d’un coût total de 12,5 millions de L.E tout en confirmant le rôle pionnier de l'Egypte dans le soutien d'Afrique dans les secteurs de la jeunesse et de la recherche scientifique.

▪ Les trois branches des universités égyptiennes (la branche de l'université d'Alexandrie au Sud Soudan, la branche de l'université d'Alexandrie au Tchad et la branche de l'université du Caire au Soudan) constituent un modèle scientifique distingué.

▪ Approuver la création de l'Institut d'études afro-asiatiques pour les études supérieures à l'Université du Canal de Suez.

▪ Les facultés de médecine égyptiennes ont organisé des convois médicaux pour l'Afrique, au cours desquels 1 000 cas ont été examinés et plus de 600 opérations chirurgicales ont été réalisées dans différents pays d'Afrique.

▪ Le ministère de l'enseignement supérieur, par l'intermédiaire de l'Académie de la recherche scientifique et de la technologie, décerne chaque année des prix aux jeunes chercheurs africains pour soutenir le processus de recherche scientifique et d'innovation.

▪ Le ministère a organisé, cette année, près de 30 conférences scientifiques dans diverses spécialités, dans lesquelles il a accueilli de nombreux pays africains, des scientifiques et des chercheurs africains, ce qui contribue à la diffusion des connaissances et à l'échange d'expériences.

Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a élaboré un certain nombre de stratégies nationales

▪ La stratégie nationale pour la science, la technologie et l'innovation 2030.

▪ La stratégie nationale pour l'emploi.

▪ La stratégie nationale pour l'intelligence artificielle.

▪ La stratégie nationale pour l'industrie de la voiture électrique.

▪ La stratégie de lutte contre l'extrémisme et l'idéologie takfiriste dans les universités.

En ce qui concerne les initiatives nationales, le ministère a lancé :

▪ L'initiative ‘’ main-d'œuvre d’Egypte’’

▪L'initiative "Étudier en Egypte".

▪ L'initiative du million de programmeurs avec Huawei.

▪ L'initiative 365 de santé.

▪ L’Initiative "FUSION", pour le partenariat entre l'enseignement de l'ingénierie et la recherche scientifique, sous les auspices du Premier ministre, qui vise à développer l'industrie égyptienne.

▪ Parachèvement des travaux du projet national visant à améliorer la compétence de l'infrastructure de l’information des universités conformément à la politique de transformation numérique de l'Etat afin de la convertir en universités intelligentes.

▪ Lancement du portail d'information géographique (GIS) du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

▪ Création de 8 technopôles en coopération avec le ministère des communications et des technologies de l'information dans les universités suivantes : Menoufia, Mansoura, Sohag, Assouan, Minya (Qena), Vallée du Sud, et le Canal de Suez, dans le cadre de la stratégie du pays visant à diffuser la culture de la créativité dans la république, et à encourager le développement de l'économie numérique.

▪ Activation du système de plaintes électroniques pour les citoyens.

▪ Activation du système d'apprentissage et de tests électroniques aux universités.

▪ Activation du système de paiement électronique pour différents services dans les universités.

En ce qui concerne les activités des étudiants :

▪ Organisation des activités culturelles, artistiques, sportives et de sensibilisation politique (simulation de la Ligue Arabes, simulation des Nations unies et simulation du Parlement européen).

▪ Organisation de la ligue des universités.

▪ L'Egypte a organisé les championnats du monde de squash en 2022 et de handball en 2024 pour les universités.

▪ Participation de 146 146 351 étudiants aux activités étudiantes organisées par la Fédération des sports universitaires.

▪ Participation de 8 14 833 étudiants et étudiantes aux premiers championnats régionaux et aux championnats universitaires dans le camp d'été à Baltim.

▪ Participation de 4 13 480 étudiants au Forum des clubs scientifiques.

 ▪Participation de 1 096 étudiants et étudiantes aux activités de camping.

▪ Lancement des activités du deuxième festival des jeux de plage pour les universités dans le gouvernorat de Matrouh, avec la participation de 330 étudiants de 25 universités égyptiennes.

▪Tenu les activités de la deuxième semaine du défi de Jeunesse des universités égyptiennes pour le handicap qui ont eu lieu à l'université de Menoufia, avec la participation de plus de 1500 étudiants des universités égyptiennes.

▪Tenu les activités de la première semaine de la jeunesse universitaire africaine à Assouan, avec la participation de 21 pays africains et 24 universités égyptiennes, dans le cadre de l'annonce du Président Abdel Fattah El Sissi ‘’Assouan capitale de la jeunesse africaine pour l'année 2019’’.

▪ Achèvement du marathon des élections des syndicats d'étudiants dans les universités et instituts pour l'année académique 2019/2020.

Le ministère a également organisé un certain nombre de concours au niveau universitaire :

▪ Lancement du concours de la meilleure université pour (la préparation de l'année académique, la transformation numérique, le développement des bidonvilles, la lutte contre l'analphabétisme).

▪ Lancement du concours de rallye de voitures électriques dans la nouvelle capitale administrative sous les auspices du Premier ministre (première saison 2018 et deuxième 2019).

▪ Organisation d'un concours pour soutenir les projets de fin d'études des étudiants, et 300 projets ont été sélectionnés avec un financement de 13 millions de L.E.

Pour les compétitions internationales, le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a réalisé de nombreuses acquisitions, dont notamment

▪ L'équipe d'étudiants des facultés d'ingénierie des universités égyptiennes a remporté deuxième au concours international de compétences en TIC de Huawei, qui s'est tenu en Chine du 26 au 27 mai 2019.

▪ Les étudiants de faculté d'ingénierie à l'université d'Heliopolis ont remporté troisième au concours Robocon 2019.

▪ L'équipe d'étudiants de faculté d'ingénierie à l'université d’Ain Chams est en tête des universités du Moyen-Orient et d'Afrique dans la compétition de Formula Student en Angleterre.

▪ L'université d'Alexandrie a remporté le premier rang mondial dans le classement final de la plus grande compétition internationale de l'Union européenne sur la sensibilisation de l’entreprenariat, qui s'est tenu le 17 octobre 2019 dans la capitale finlandaise, Helsinki.

En ce qui concerne les réalisations du ministère dans le développement des hôpitaux universitaires :

▪ Développement de113 hôpitaux universitaires, soit une augmentation de 25 hôpitaux en 2014, outre qu’un certain nombre de centres et d'instituts de recherche médicale répartis dans la République arabe d'Egypte.

Participation aux initiatives présidentielles :

▪ "100 millions de santé - élimination du virus C et des maladies non transmissibles".

▪ "Santé des femmes".

▪ Mettre un terme aux "Listes d'attente" de 75 000 interventions chirurgicales.

▪ Convois médicaux pour les pays africains.

▪ Développement et amélioration de l'hôpital d'urgence de Al- Qasr El-Eini.

▪ Construction de l’hôpital de 500 500.

▪ Développement et amélioration de l'Institut national du cancer.

▪ Coopération avec le ministère de la santé pour activer le système d'assurance médical global à Port Saïd.

▪ Signature de 41 protocoles entre les hôpitaux universitaires et le ministère de la santé dans les différents gouvernorats de 2015 à 2019.

En ce qui concerne les partenariats et les accords internationaux :

▪ (35) Accord bilatéral entre les universités égyptiennes et leurs homologues des universités étrangères

▪ (14) mémorandum d'accord

▪ (16) Accord de coopération

▪ (3) Protocole de coopération

▪ (3) Protocoles de coopération entre l'Institut de recherche en électronique et les universités de Manzu et Ningxia, en Chine, visant à coopérer dans le domaine des technologies avancées.

▪Protocole de coopération entre plusieurs universités égyptiennes (Ain Chams - Helwan - Zagazig - Canal de Suez - Menoufia - Alexandrie - South Valley - Sohag) et l'Université américaine Océan et ce dans le cadre du développement de l'enseignement technique.

▪Un triple protocole d'accord entre la République arabe d'Egypte, la Grèce et Chypre lors du sommet présidentiel tripartite le 10/10/2018.

▪Un accord de partenariat de jumelage entre la faculté d'ingénierie de l'université Ain Chams et la faculté d'ingénierie de l'université East London en Angleterre.

▪Initiative Rowad 2030 visant à mettre en œuvre le programme de maîtrise professionnelle pour l'entrepreneuriat en coopération entre l'université de Cambridge et la faculté d'économie et de sciences politiques de l'université du Caire.

▪Accord de coopération entre l'Institut de recherche en électronique et l'Institut des microsystèmes et des technologies de l'information de Shanghai (SIMIT).

▪ Signature d'un accord de coopération avec le Dr. Chibasaki, directeur du Centre des sciences spatiales et de l'analyse des données de l'Université de Tokyo, qui est l'une des plus anciennes universités du Japon, et qui est classée le premier au niveau des universités japonaises, et le 23ème dans le monde selon le classement du SQ.

▪ Signature des arrangements d'exécution de l'accord "Prima", ce qui contribue également à maximiser le bénéfice des expériences de l'Union européenne, en particulier dans les domaines de la nutrition, de l'agriculture et de l'eau.

▪ Signature d'un protocole de coopération entre le Conseil supérieur des universités et IBM.

▪ Création de 3 centres d'excellence dans les secteurs de l'énergie, de l'eau et de l'agriculture avec un financement de l'USAID pour une période de 5 ans en partenariat des grandes universités américaines avec les universités égyptiennes.

En ce qui concerne l’organisation de conférences et de séminaires internationaux, le ministère organise :

▪ Le Forum mondial de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dont la première édition est prévue pour 2019.

▪ La dix-septième conférence des ministres responsables de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans le monde arabe.

▪ Le troisième Forum africain pour la science, la technologie et l'innovation.

▪ Conférence de la valorisation de potentiel des Egyptiens.

En ce qui concerne la représentation internationale et régionale :

▪L'Egypte a présidé l'Association pour le développement de l'éducation en Afrique à la fin de 2015 et pour deux ans.

▪ L'Egypte a présidé la Commission scientifique, technique et de la recherche de l’Union africaine à la fin de 2015 pour une période de deux ans.

▪L'Egypte a honoré d’être membre aux 4 comités importants de l'UNESCO.

▪L'Egypte a été élu président du Conseil exécutif de l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et la science (ALCO) depuis mai 2014, et vice-présidente du Conseil exécutif de l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO) depuis novembre 2015.

▪ L'Egypte a été élu le vice-président qui représente le groupe arabe à l’UNESCO dans le Comité intergouvernemental d’experts.

▪ L'Egypte a été élu président de la sous-commission internationale pour l'Afrique et les îles des pays voisins pour les sciences marines, de l'UNESCO jusqu'en 2021.

▪ L'Egypte est été réélu au Conseil exécutif du Comité international des océans de l'UNESCO.

▪L'Egypte a été élu, en partenariat avec l'Italie, président pour l'initiative "PRIMA" pour la recherche et l'innovation.

En ce qui concerne les indicateurs internationaux de la recherche scientifique et de l’innovation :

 l’Egypte s’est classée dans l’indice mondial des connaissances à 17ème places depuis 2018 (99 sur 134), pour devenir 82 sur 136 pays en 2019.

▪L'Egypte s'est occupée 38 ème dans le domaine de la recherche scientifique publiée parmi 230 pays du monde entier.

▪ Augmenter la coopération internationale dans la recherche conjointe avec les pays du monde, qui a atteint 50,2 %.

▪Le nombre de chercheurs dans les divers secteurs a atteint 138 000 chercheurs.

▪Le nombre de recherches scientifiques internationales a atteint 22,6 mille.

▪L'Egypte a progressé de 13 places dans le Global Innovation Index depuis 2017 dont elle s'est classée 92ème dans l’indice mondial de l’innovation Index pour 2019.

▪ l’Egypte s’est classée dans le sous-indice d'innovation pour la recherche et le développement le 53ème.

▪L'Egypte s'est classée 94ème dans l’indice les Compétitivités Global.

▪ Dans le domaine des technologies, l'Egypte s'est classée 11ème rang mondial de l’édition scientifique en dessalement (et d’abord en Afrique), la 25ème en nanotechnologie et la 3ème en Afrique en agriculture intelligente.

▪Le nombre de demandes de brevets a atteint 2 255 (997 pour les Egyptiens et 1258 pour les étrangers).

▪ Le nombre de brevets délivrés s'élève à 690 brevets délivrés par l'Office égyptien des brevets en 2018 (155 brevets délivrés aux Egyptiens de 22,5 %, 535 brevets délivrés aux étrangers de 77 %).

▪ 170 dons de maitrise ont été choisies dans le cadre du programme Next Generation Scholars, avec un financement total de 13,5 millions de L.E.

En ce qui concerne la culture de la science et de l’innovation :

▪ Lancer la cinquième session de l'Université de l'enfant. Le nombre d'étudiants inscrits a atteint 16 400 étudiants dans 39 universités.

▪ Lancer la cinquième édition du Salon international de l'innovation du Caire en 2018.

▪ 582 projets dans les domaines de l'énergie, de l'eau, de la santé, des communications, de l'agriculture, de technologie, de l'environnement et des industries stratégiques sont mis en œuvre.

▪ Parachèvement de 95% des projets de recherche et d’application dans le domaine des concentrateurs de dessalement solaire et de l’eau avec une subvention de 7,5 millions d’euros.

En ce qui concerne l’approfondissement du développement technologique :

▪ La création d'un incubateur dans le domaine de l'intelligence artificielle avec les pionniers de 2030 et la faculté d'ingénierie de l'université d'Alexandrie.

▪ Le nombre d'incubateurs technologiques a atteint 19 et il est prévu d’atteindre 24.

▪ Le nombre d'alliances technologiques a atteint 13.

▪ Le coût total de la mise en œuvre du programme d'approfondissement du développement technologique est d'environ 240 millions de livres.

Le ministère a également été témoin de diverses réalisations dans le domaine du développement, de la qualité et de la gouvernance, et ce grâce à promulguer des lois qui contrôle le système de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique dont notamment :

1. Loi pour la création de branches d'universités étrangères et d'institutions universitaires en Egypte (L. n°162 de 2018).

2. La modification de la loi n°49 de l’an 1972 concernant l'organisation des universités et son règlement exécutif.

3. La modification de la loi n°12 de 2009 concernant la création d'universités privées et son règlement exécutif.

4. La modification de certaines dispositions de la loi n°161 de l’an 2012 portant la création de la Cité des sciences et des technologies de Zewail.

5. Loi sur l'organisation du travail dans les hôpitaux universitaires (Loi n°19 de l’an 2018) (Ministère de la santé et Ministère de l'enseignement supérieur).

6. Résolution du Conseil des ministres n° 656 de l’an 2018 concernant la durée des études à la Faculté de médecine (5 + 2).

7. Modification de la loi n° 415 de l’an 1954 relative à l'exercice de la profession médicale (ministère de la Santé et ministère de l'Enseignement supérieur).

8. Loi concernant la création de l'Agence spatiale égyptienne (L. n°3 de 2018).     

9. Loi concernant les incitations à la science, à la technologie et à l'innovation (L. n° 23 de 2018) et ses règlements d'application.

10. Loi concernant la création du Fonds pour le soutien des créateurs (L. n°1 de 2019).

11. Loi concernant la création de la Commission de financement pour la science, la technologie et l'innovation.

12. Loi concernant la création du Fonds pour la recherche.

13. Modification de certaines dispositions de la loi réglementant des universités relatives aux professeurs ainsi que le fonds de la protection des travailleurs.

14. Modification de certaines dispositions de la loi réglementant les universités en ce qui concerne les articles relatifs à la rémunération des professeurs.

15. Approbation par le Conseil des ministres de modifier certaines dispositions de la loi portant la création des universités privées.

16. Parachèvement d’un projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi sur la construction de Cité de Zewail.

17. Parachèvement d’un projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi sur les bourses.

18. Décision du Premier ministre de modifier les législatives de titre des diplômes universitaires délivrés par les facultés de pharmacie aux universités égyptiennes.

Les activités les plus importantes dans les centres de recherche du ministère :

▪ Lancement du satellite Cubic Sat.

▪ Accueil de l'Agence spatiale africaine.

▪ Projet national de fabrication électronique.

▪ La découverte de minerai de fer à Farafra.

▪ Développement des lacs égyptiens.

Enfin, le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a des réalisations concrètes dans le domaine de la lutte contre la crise du nouveau Coronavirus

▪ L'Egypte s'est classée au premier rang en Afrique et au Moyen-Orient et neuvième au rang mondial pour le nombre de recherches (57 recherches) liées au nouveau Coronavirus.


Related Stories

Les plus visités

From To