25 mai 2022 06:06

Les réalisations les plus importantes du ministère du transport pendant les 6 dernières années

lundi، 22 juin 2020 - 04:10

Le secteur du transport a connu une transformation considérable au cours des six dernières années. Depuis que le président El Sissi a pris le pouvoir, ce secteur important a connu une remarquable mutation.

Premièrement : dans le domaine des routes et des ponts

- La planification de mettre en œuvre du projet national de routes qui devait être mis d’une longueur totale de 7 000 km aux coûts 175 milliards de L.E dont les longueurs totales exécutés dans la première et deuxième étapes ont atteint 4 500 km ainsi que le parachèvement de la troisième étape d'une longueur supplémentaire de 1300 km. À cela s’ajoutent la mise en œuvre de 1200 Km à l’issue de l’achèvement de la troisième étape dont la longueur totale du réseau routier et des grands axes atteint à 30,5 mille km.

- La planification de la création de 21 axes/ pont sur le Nil, d’un coût total de 30 milliards de L.E. Le nombre d'axes mis en œuvre depuis juin 2014 a atteint 7 axes outre que 8 axes parachevés et 6 nouveaux axes prévus d’être exécutés pour atteindre un total de 59 ponts / axes sur Le Nil au lieu de 38 axes / pont avant Juin 2014.

 - La mise en œuvre d’environ 600 ponts et tunnels qui sont été exécutés en haut de passage à niveau et aux principaux carrefours routiers pour un coût de 85 milliards de livres.

- Le Développement, l’entretien et l’aménagement de 5 000 km du réseau routier actuel pour un coût de 15 milliards de L.E.

 

Deuxièmement : dans le domaine des chemins de fer

- Le coût total des dépenses consacrées aux projets de développement du réseau ferroviaire au cours des six dernières années s'est élevé à 40 milliards de L.E. De plus 86 projets sont en cours d'exécution d'un coût de 86 milliards de L.E, outre que des projets prévus d’être exécutes d'un coût de 55 milliards de L.E.

 

Ce qui a été exécuté pendant 6 ans :

-Les projets de développement des systèmes de signalisation sur les lignes ferroviaires se progressent (la ligne Le Caire-Alexandrie d'une longueur de 208 km et la ligne Banha - Zagazig - Ismaïlia - Port Saïd et la liaison de Zagazig à Abu Kabir d'une longueur de 214 km et la ligne Beni Suef - Assiut avec une longueur de 250 km et la ligne Assiut - Nagaa Hammadi avec une longueur de 181 km et la ligne Nag Hammadi-Luxor avec une longueur de 118 km (d’ une longueur totale de 971 km pour un coût total de 9. 4 milliards de L.E).

- Parachèvement de 5 panneaux de signalisation sur la ligne Le Caire-Alexandrie ainsi que 4 panneaux à la ligne Beni Suef - Assiut.

-L’achat et le fonctionnement de 212 nouvelles locomotives climatisées pour un coût de 2,086 milliards de L.E.

 

-La fourniture de 260 nouvelles locomotives, ainsi que la réhabilitation et le développement 172 locomotives dont :

- Signature du contrat pour la fourniture de 110 locomotives de l'American General Electric Company et la réhabilitation de 81 locomotives ainsi que la signature d’un contrat de soutien technique pour la fourniture de pièces de rechange pour une période de 15 ans d’un coût de 602 millions de dollars.

-Signature de contrat avec la société américaine PRL pour l’achat de 50 nouvelles locomotives, la modernisation de 50 locomotives et la réhabilitation de 41 locomotives, ainsi que l’entretien de 141 locomotives pour une période de 15 ans d’un coût de 466 millions de dollars.

-Parachèvement des procédures d'appel d'offres pour l’achat de 100 locomotives financé par la Banque européenne de reconstruction pour un coût estimé à 290 millions d'euros dont le résultat de la première étape est prévu d’être annoncé au cours du mois de juin 2020.

-Signature de contrat avec la société espagnole Talgo pour l’achat de 50 nouveaux trains d’un coût de 126 millions d'euros en avril 2019, en plus d'un contrat d’entretien complet des pièces de rechange pour une période de 6 ans après deux ans de garantie et il est prévu que le premier nouveau train sera livré en mars 2021.

-Signature de contrat avec la société russo-hongroise TMHH pour l’achat de 1 300 nouvelles wagons d’un coût estimé à 1 016 milliards d'euros.

-Parachèvement de la réhabilitation et de la modernisation de 90 locomotives espagnols, au chantier de Kom Abo Radi.

-Signature de contrat de fabrication et de fourniture 140 locomotives de transport de marchandises avec l’autorité Arabe pour l'industrialisation, pour un coût de 544 millions de L.E.

- Parachèvement de travaux de 693 passagers à niveau et développement complet par l'installation de systèmes de contrôle et d'exploitation pour 435 passagers à niveau, pour un coût de 1,2 milliard d'euros.

- Parachèvement du développement, de l'amélioration et de l'entretien de 167 gares ferroviaires, pour un coût total de 700 millions de L.E.

 - Signature de contrat pour l’achat de 4 nouvelles machines d'ingénierie ferroviaire avec un prêt autrichien de 8,5 millions d'euros.

Procédures visant à améliorer le niveau de service :

- L'école technique industrielle de l'Institut des chemins de fer de Wardan a été transférée à l'Institut technologique des chemins de fer (deux ans) pour les diplômes techniques et secondaires afin d’obtenir des cadres techniques qualifies qui contribuent au développement des chemins de fer.

- La modification du système d'incitation pour les contrôleurs tout en appliquant un système de gouvernance pour contrôler les entrées et les sorties des gares de l'autorité ferroviaire afin de mettre terme à l'évasion, ce qui aboutit à une augmentation de revenu des billets d'un montant de (32 : 40) millions de L.E. par mois et a permis à l'autorité d'acheter 10 nouveaux locomotives et entretien 41 locomotives de son revenu pour la première fois.

- La détermination de besoins réels de main-d'œuvre technique et d'ingénierie ainsi que la nomination de 150 ingénieurs pour combler le déficit de ces emplois.

- l'amélioration du niveau de service fourni aux citoyens ainsi que la préoccupation de nettoyage les locomotives et les stations et élimination des jonctions électriques.

- Œuvrer à standardiser le mode des kiosques de vente (alimentation - journaux – communications..) sur les trottoirs d'une manière architecturale unique et les présenter aux investisseurs afin de garantir la réalisation du meilleur revenu et d'améliorer le niveau de service.

-Créer de nouveaux kiosques pour vendre des billets en dehors des gares et empêcher les personnes d’y entrer sans billet.

- Augmenter le nombre de sièges d'attente pour les passagers sur les quais de la gare de Gizeh avec des sièges en bois fabriqués par les chantiers de l'Autorité du génie des forces armées.

-Exploitation des tunnels ferroviaires de la gare d'Egypte et ce après avoir rehausser leur compétence et les surveillés avec des caméras.

- Fonctionner les voitures de golf ainsi que promouvoir les normes d'hygiène à l'intérieur et à l'extérieur de la gare d'Egypte

Troisièmement : dans le domaine du métro

Le coût total des dépenses consacrées aux projets de métro au cours des six dernières années s'est élevé à 33.1 milliards de L.E. De plus des projets sont en cours d'exécution d'un coût de 200 milliards de L.E, outre que des projets prévus d’être exécutés d'un coût de 300 milliards de L.E.

Ce qui a été exécuté en 6 ans :

-L'achèvement de 4 stations de la phase 4 de la ligne 3 du métro ainsi que le parachèvement des travaux du reste de la phase 4 de 6 stations à savoir (Al-Nuzha - Hisham Barakat - Omar bin Al-Khattab - Quba - Haykestep - Adly Mansour), d’une longueur totale de 11. 52 km, pour un coût total de 814 millions d'euros et 12,1 millions de L.E.

- La mise en œuvre de la phase 3 de la troisième ligne de métro (Ataba - Kit Kat - Imbaba - Université du Caire) d'une longueur de 17,7 km et d'un coût de 940 millions d'euros et 9527 millions de L.E.

- Le commencement des travaux du projet de train électrique LRT (Al-Salam – 10eme du Ramadan - la nouvelle capitale administrative) d'une longueur de 70 km et d'un coût de 1200 millions de dollars et 7 milliards de L.E, dont 29% du projet ont été exécutés.

- Pour la première fois en Egypte, la mise en œuvre du projet de Monorail de la Nouvelle Capitale Administrative, d'une longueur de 54 km, et Monorail de la ville du 6 octobre, d'une longueur de 42 km, pour un coût total de 2,695 milliards d'euros.

-L’achat de 20 nouveaux trains climatisés pour la première ligne de métro (Helwan - El Marg) pour un coût de 2,3 milliards de L.E.

-Fourniture et exploitation de 4 nouvelles trains climatisés sur la deuxième ligne de métro (Shubra El-Kheima - El Moneeb) pour un coût de 464 millions de L.E.

-L'achèvement de la fourniture et de l'installation de 850 portails modernes sur les première et deuxième lignes du métro et de 221 portails supplémentaires pour la deuxième ligne de métro, pour une valeur estimée à 406,3 millions de L.E.

- Signature un contrat avec la société coréenne Hyundai Rotem pour la fabrication et la fourniture de 32 trains climatisés pour la ligne 3 pour un coût estimé à 7 milliards de L.E, dont le premier train sera livré au milieu de ce mois.

- Signature un contrat avec la société coréenne Hyundai Rotem pour l'achat de 6 nouveaux trains et 2 locomotives pour la deuxième ligne du métro, pour un coût estimé à 2243 millions de L.E.

-Création d'un chantier situé entre la station de Kotsika et celle de Tora pour la première ligne sur une superficie d'environ 15 feddans pour l'entretien et le stockage des unités mobiles de la première ligne (le nombre de 20 trains) pour un coût équivalent à 976,6 millions de L.E.

-Doubler la voie ferrée entre les deux gares de Al-Marj et de Al-Marj Al-Jadidah, d'une longueur de 1,36 km, pour un coût équivalent à 444,2 millions de L.E.

- Développer des systèmes de surveillance et d'assurance et installer 46 escalators et 28 ascenseurs électriques dans les stations de métro, pour un coût total de 105 millions de L.E.

- Développer et convertir de la station Al Marg en station terrain, pour un coût de 43 millions de L.E.

Procédures visant à améliorer le niveau de service

-Préoccuper de nettoyage des stations / wagons de métro, ainsi qu’éliminer les jonctions électriques et à améliorer le niveau de service présenté aux citoyens.

- Mettre l'accent sur les horaires d'arrivée du métro dans les stations et sur le non-retard, tout en augmentant le nombre de trains lors des jours des fêtes officielles.

Quatrièmement : dans le domaine des ports

- Création du premier port sec en Egypte dans la ville du 6 octobre sur une superficie de 100 feddans.

-Création d’un port à l'est du Nil, sur une surface de 45 000 mètres carrés, pour un coût de 79 millions de L.E ainsi que la création d’un autre port à l'ouest du Nil, sur une surperficie de 130 000 mètres carrés, pour un coût de 93 millions de L.E.

- Achèvement d’un projet visant à rehausser et à développer le port de Taba, pour un coût de 40 millions de L.E.

- La mise en œuvre d'un projet de développement global pour le port d’Al- Salloum en coordination avec l'Autorité du génie des forces armées, pour un coût de 1650 millions de L.E.

- Fourniture les services aux terrains consacrés aux ports secs prévus d’être exécutés (8 ports secs) en coopération avec le ministère du logement, pour un coût total de 1 141 milliards de L.E.

Cinquièmement : dans le domaine du transport maritime

1-Port de Damiette :

Ce qui a été exécutés en 6 ans :

-L’achèvement d'une station polyvalente (un quai d'une longueur de 681 mètres et d'une profondeur de 17 mètres) pour un coût total de 1365 millions de L.E.

-L'achèvement de l'approfondissement de la voie de navigation de 15 à 16 mètres et de 14,5 à 15,5 mètres de la largeur, pour un coût de 189 millions de L.E.

-  Mise en place et fourniture de 4 locomotives marines pour un coût de 300 millions de L.E.

-Création d'un nouveau territoire pour les marchandises d'une longueur de 340 mètres et d'une profondeur de 12 mètres, pour un coût de 142 millions de L.E.

- Création d'un nouveau territoire pour les services maritimes d'une longueur de 90 mètres et d'une profondeur de 8 mètres, pour un coût de 12 millions de L.E.

Projets en cours d’exécution :

- La mise en place de la deuxième station à conteneurs ainsi que la signature d’un mémorandum avec Euroget (opérateur global) le 10/9/2019.

-L'approfondissement de la voie de la navigation et du bassin du port pour un coût de 2 milliards de L.E.

-La Mise en place et la fourniture de 4 remorqueurs maritimes d'une résistance à la traction de 60 tonnes, pour un coût de 832 millions de L.E.

-La Mise en place d'un complexe d'investissement d'un coût de 70,5 millions de L.E.

Projets prévus d’être exécutés :

- Amendement et développement de la zone du brise-lames à l’ouest du port de Damiette (la première étape consiste à créer un nouveau brise-lames à l’ouest d'une longueur de 4 300 mètres et à créer une extension du brise- lame de l’est d'une longueur de 2 000 mètres) pour un coût estimé à 1,5 milliard de L.E.

-Incluant une superficie de 125 feddans à l'est du port de Damiette, il est prévu d’en utiliser à créer une zone logistique pour l'emballage, le conditionnement, la congélation et l'exportation de légumes.

- Développement et exploitation d'une station pour le stockage des céréales sur une superficie de 130 000 mètres carrés, pour un coût de 1,5 milliard de L.E.

- Développement et exploitation d'une station logistique pour soutenir les activités d'exploration pétrolière et gazière en Méditerranée orientale, y compris la construction d'un quai maritime de 300 mètres et la préparation du terrain arrière d'une superficie de 72 000 mètres carrés.

- projet de développement et d'exploitation d'une zone de 270 000 mètres carrés, avec des longueurs de 600 mètres carrés et une profondeur de 15 m

2- Port d'Alexandrie

Ce qui a été mis en œuvre en 6 ans :

-Création une zone libre pour relier le port de Dekheila à la route côtière internationale, au coût de 824 millions de L.E.

-Mise en place d'un garage à plusieurs étages au port d'Alexandrie (5 étages, d'une capacité de 3 500 voitures, pour un coût de 407 millions de L.E).

-Achèvement de la voie de navigation pour augmenter la profondeur à 15,5 mètres, pour un coût de 105 millions de L.E.

-Construction et fourniture de 6 remorqueurs marins, pour un coût de 381,3 millions de L.E.

- Réhabilitation du principal brise-lames du port d'Alexandrie, pour un coût de 81 millions de L.E.

Projets en cours d’être exécutés :

-La mise en place d'une station polyvalente sur les trottoirs (55 - 62), pour un coût total de 6 milliards de L.E.

-La construction d'une marina 85/3 d'une longueur de 433 mètres et d'un coût de 390 millions de L.E.

-La création d'une zone libre pour relier le port d'Alexandrie à la route côtière internationale, d’un coût de 905 millions L.E.

-  Projet de stockage dans le port de Dekheila avec un système BOT, pour un coût de 150 millions de L.E.

- Entretien des trottoirs et du brise- lames au port de Dekheila pour un coût de 110 millions de L.E.

- Extension le port d'Alexandrie en englobant la zone commerciale de bois d’un coût de 1,5 milliard de L.E ainsi que la création de l’infrastructure pour la nouvelle zone d’un coût de 305 millions de L.E.

Projets prévus d’être exécutés :

-Une station de coulée sèche dans le port de Dekheila (un quai d’une longueur de 1050 mètres, d’une profondeur 15 mètres et d’une superficie de 300 mille mètres carrés).

- Une station dans le port de Dekheila tout au long de quai 90 (d’une longueur de 540 mètres, d’une profondeur de 15 mètres et et d’une superficie 188 mille mètres carrés).

-Créer une station polyvalente dans le port de Dekheila (1 800 mètres de long, 17 mètres de profondeur et d’une superficie de 660 000 mètres carrés).

-Mise en place d'un centre et d'une zone logistique sur une superficie de 400 feddans.

Construction d'une station polyvalente dans le port de Dekheila (1 800 mètres de long, 17 mètres de profondeur et 660 000 mètres carrés).

3. Ports de la mer Rouge

Ce qui a été exécuté en 6 ans :

-Ouverture du projet de développement du port maritime de Safaga, d'un coût de 510 millions de L.E.

- Ouverture du projet de développement du port maritime d'Hurghada, d'un coût de 204 millions de L.E.

-Construction d'un élévateur mécanique pour les navires au port de Charm El Cheikh, pour un coût de 68 millions de L.E.

- Achèvement des première et deuxième phases de développement du port maritime de Nuweiba, pour un coût de 400 millions de L.E.

- Développement du brise-lames du port de Port Tawfiq, pour un coût de 40 millions de L.E.

-Création d'un parking externe au port d'Hurghada, pour un coût de 70 millions de L.E.

- Création et fourniture de 2 remorqueurs maritimes d'une résistance à la traction de 70 tonnes, pour un coût de 222 millions de L.E.

Projets en cours d’être exécutés :

-Création d'un entrepôt dans la zone d'Al-Mashoun, dans le port de Safaga, sur une superficie de 5900 mètres carrés, pour un coût de 46 millions de L.E.

-Création d'un chantier de transport lourd à l'extérieur du port de Safaga, pour un coût de 60 millions de L.E.

- Rehaussement la compétence des quais, des cours arrière et du mur autour de la zone d'extension et des routes intérieures du port de Nuweiba, pour un coût de 75 millions de L.E.

-Fournir des équipements pour sécuriser les ports de la mer Rouge, pour un coût de 80 millions de L.E.

-Création de deux ports de pêche à Abu Murad et Chalatin, pour un coût de 270 millions de L.E.

Projets prévus d’être exécutés :

-Création d'une station polyvalente (conteneurs généraux / marchandises générales) dans le port de Safaga.

-Création d'une station polyvalente (conteneurs / marchandises générales) dans le port de Nuweiba.

Création d'une station de marchandises générales dans le port de Suez.

Sixièmement : dans le domaine du transport fluvial

- Poursuivre les travaux d’élargissement des voies navigables du Nil et les sécuriser d'aides à la navigation

- Achever la mise en œuvre du projet d'infrastructure informatique sur le Nil pour suivre les unités fluviales, pour un coût de 9 millions d'euros.

- Rehausser la compétence des routes de navigation afin de faciliter le transport par le transport fluvial.

 

 

Related Stories

Les plus visités

From To