25 mai 2022 05:34

Les réalisations de la diplomatie égyptienne depuis l’arrivée d'Al-Sissi au pouvoir

vendredi، 26 juin 2020 - 03:33

La diplomatie égyptienne a réussi, depuis l’arrivée au pouvoir du président Abdel Fattah Al-Sissi en juin 2014, à réaliser un nouveau bond à tous les niveaux pour renforcer le rôle de l'Egypte sur les plans régional et international.

Sous la conduite du président Al-Sissi, l'Egypte a été élu pays membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. L'Egypte a également présidé le Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité et grâce à la diplomatie égyptienne, l'Egypte était également chef du Comité des Chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC par acronyme en anglais)  et  membre du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA), et a présidé cette dernière.

Pendant les six dernières années, l'Egypte a tenu à établir des relations bien équilibrées avec tous les pays du monde. Raison pour laquelle Monsieur le président a été soucieux  de participer aux sommets  et aux instances  régionales et internationales, sans compter  les visites que le chef de l'Etat a effectuées afin de servir les intérêts  de l'Egypte sur les plans politique et économique.

Quant aux questions régionales  au Moyen-Orient , l'Egypte a adopté des positions constantes vis-à-vis de la crise syrienne, les dossiers libyen, yéménite, irakien et palestinien.
 Pour la cause palestinienne, l'Egypte a accordé toujours une priorité particulière à ce dossier , vu qu'elle a organisé, de concert avec le gouvernement norvégien, la Conférence du Caire sur la Palestine, sous le thème « reconstruire Gaza » le 12 octobre 2014. Cette conférence a débouché sur la collecte d'une somme de 5.4 milliards d'USD à titre d'aide à l'Autorité Nationale Palestinienne (ANP).

Concernant la crise syrienne, l'Egypte a déployé des efforts assidus pour stopper l'effusion du sang  syrien. Raison pour laquelle l'Egypte a parrainé en janvier 2015  la Conférence du Caire de l'opposition syrienne , puis elle a organisé une Conférence élargie de l'opposition syrienne au Caire en juin 2015 qui a débouché sur  "la Charte nationale syrienne " et une feuille de route.

L'Egypte a pris part aux réunions du Small Group sur le comité constitutionnel  qui a visé à créer un environnement sûr et neutre qui permette à la Syrie de tenir des élections libres et régulières, sous la supervision des Nations unies.
L'Egypte héberge toujours les refugiés syriens dont le nombre s'élève a  500 000 personnes . Elle œuvre à leur consentir l'appui et les services nécessaires  à l'instar des citoyens égyptiens.

L'Egypte, sous la direction du président Al-Sissi, a appelé à tenir une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays membres  de la Ligue des Etats Arabes (LEA) en vue d'examiner les séquelles de l'agression de la Turquie sur le territoire syrien en octobre 2019.

S'agissant du dossier libyen, l'Egypte a lancé en 2014 une initiative qui repose sur trois principes à savoir: le respect de l'unité et de la souveraineté de la Libye sur ses territoires,  la non-ingérence dans les affaires  internes libyennes, le maintien de l'indépendance politique de la Libye.

L'Egypte a aussi accueilli plusieurs réunions avec les diverses parties libyennes,  en sus de sa participation aux conférences régionales et internationales sur la Libye. Partant  de son soutien continu au peuple libyen, l'Egypte a aussi œuvré à récupérer la stabilité de la Libye et maintenir l'intégralité de ses territoires  pour contrer les ingérences et les convoitises étrangères.

C'est pour cela, l'Egypte a lancé "la Déclaration du Caire" sous l'égide du president Abdel Fattah Al-Sissi pour proclamer un cessez-le-feu en Libye , laquelle a été favorablement accueilli à  l'international.

Pour ce qui est du dossier Yemenite, l'Egypte a toujours souligné son appui à la légitimité yemenite, à un règlement pacifique et à  la tenue d'un dialogue national  pour parvenir à une solution consensuelle.

Au niveau de ses relations avec les pays arabes et les pays voisins, l'année 2019 a connu le lancement d'une mécanisme de coopération tripartite entre l'Egypte, la Jordanie et l'Irak . Cela via la tenue le 24 mars 2019 du premier sommet qui a réuni le Président Abel Fattah Al- Sissi, le roi Abdallah II de Jordanie et le premier ministre irakien Adel Abdel Mahdy.

La promotion de la coopération entre les trois pays dans les différents domaines a été au menu de ce sommet.

Le 2e sommet  entre les dirigeants des trois pays a été tenu le 22 septembre 2019 en marge des travaux de l'Assemblée générale des Nations-Unies (ONU)  à New York.

À propos des relations égypto-africaines, le président Abdel Fattah Al-Sissi  a tenu, depuis son accession au pouvoir, à jouer un rôle efficace en termes de la promotion de la coopération entre l'Egypte et ses frères africaines dans tous les domaines.

Cela s'est traduit par les visites mutuelles entre les responsables égyptiens et africains, lesquelles ont débouché sur la signature de plusieurs accords bilatéraux afin d'étayer la coopération économique.

Au sujet des relations de l'Egypte avec ses partenaires en Asie, ces liens ont connu un élan considérable, vu que le président Al-Sissi s'est rendu à des Etats asiatiques qui n'ont jamais été visités par un président égyptien.  Citons à titre d'exemple, les visites officielles effectuées par le Raïs à Singapour, en Indonésie, au Kazakhstan, en Corée du sud ou encore au Vietnam.

Ces périples ont tous pour objectif de tirer profit des expériences desdits Etats dans les domaines de développement, de l'enseignement, de l'industrie pour développer l'économie égyptienne et stimuler davantage d'investissements.

Par ailleurs, les liens entre l'Egypte et les pays européens ont connu une impulsion particulière notamment avec l'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, la France, la Russie, le Portugal , la Grèce, Chypre  et enfin avec le groupe de Visegrád  réunissant la Hongrie, la Pologne, la Tchéquie et la Slovaquie.

D'autre part, les relations égypto-américaines ont témoigné d'un bond important , notamment en termes  du combat du terrorisme international et des organisations terroristes , vu que l'Egypte dispose d'une vision globale pour remédier à ce fléau.

Et voilà, six ans après l'arrivée du président Abdel Fattah Al-Sissi au pouvoir, la diplomatie égyptienne poursuit ses efforts afin que l'Egypte reprenne son essor et pour protéger ses intérêts.


Related Stories

Les plus visités

From To