28 novembre 2020 03:52

Activités présidentielles au mois du juin 2020

dimanche، 05 juillet 2020 - 11:15

Rencontres avec des responsables gouvernementaux

Le 2 juin, le président a donné ses directives au Premier ministre, Dr. Mostafa Madbouli, et au Gouverneur de la Banque centrale, Tareq Amer, pour poursuivre les mesures susceptiblesd’améliorer les indicateurs économiques. Il a également prôné la coordination entre tous les appareils étatiques concernés pour continuer à cerner les répercussions économiques de la propagation du Covid-19.


Le lendemain, le président a donné ses directives au Chef de l'Autorité d'ingénierie des forces armées, Ihab Al Far, pour poursuivre la mise en œuvre d’un nombre de projets dans la Nouvelle Capitale administrative, dont le Centre culturel islamique d’Égypte, la Mosquée d'Égypte et le mémorial, et ce, conformément au calendrier fixé et en respectant les mesures préventives, adoptées par l'État.


Le 7 juin, lors d’une réunion avecle Premier ministre, Dr. Mostafa Madbouli, et le ministre des Finances, Mohamed Maait, le président a fait le suivi des efforts visant à développer et à mécaniser le système fiscal, surtout en ce qui concerne le règlement des litiges fiscaux avec les financiers et l'application des mécanismes de prélèvement électronique de par l'Égypte.


Le lendemain, lors d’une réunion avec le PM et la ministre de l’Industrie, le Président a examiné les efforts de l’indigénisation des industries, dont notamment celles du ciment, du fer et de l’acier, étant importantes dans le redressement de l’économie nationale.


Le mardi 9 juin, le Président s’est entretenu avec le général de corps, Mohamed Zaki, Commandant général des Forces armées et ministre de la Défense.


Le même jour, il a présidé une réunion du Conseil national de Sécurité, au cours de laquelle il a passé en revue le développement de la conjoncture en Libye et du dossier du barrage de la Renaissance. Au terme de la réunion, un communiqué concernant l’acceptation par l’Égypte de l’invitation du Soudan pour la reprise des négociations sur le barrage éthiopien, bien que l’invitation soit arrivée trois semaines après le démarrage des négociations.


Le 10 juin, le Président a instruit de garantir l’application des ultimes normes de lutte contre la contagion, et de pourvoir à tous les besoins médicaux nécessaires à la sauvegarde de la salubrité de tous les travailleurs dans le secteur médical. Il s’est félicité en l’occurrence des efforts gigantesques consentis par les équipes médicales au cours de cette période exceptionnelle. Il a également effleuré les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du covid-19.


Le 14 juin, le Président a passé en revue, avec le PM et nombre de ministres et de responsables, la situation de nombre de projets de bonification de terrains désertiques, et a préconisé l’élargissement de la superficie des terrains bonifiés, étant une orientation stratégique.


Le même jour, le Président a sommé de promouvoir le système de l’émission des permis de construction, d’exercer un contrôle rigoureux à ce propos, et de recourir à la technologie de pointe pour définir le volume et localiser les infractions.


Le 21 juin, le chef de l’État a abordé, lors d’une réunion avec le PM et la ministre du Plan, les indices économiques à la lueur des retombées de la crise du Coronavirus. Il a instruit de continuer à faire face à ces retombées pour garantir la durabilité des acquis du processus de réforme économique.


Le lendemain, le Président a passé en revue, avec le PM et le ministre de l’Approvisionnement, la situation de la réserve stratégique en denrées alimentaires, ainsi que les efforts du gouvernement pour les fournir aux citoyens.


Le 24 juin, le Président a examiné, avec le PM et nombre de ministres et de responsables, le statu quo du dossier du barrage de la renaissance, prenant en compte les constantes égyptiennes à cet égard. Il a ordonné de poursuivre l’action à toutes les échelles pour protéger les droits hydriques de l’Égypte en faveur des générations présentes et futures.


Le 27 juin, il s’est entretenu avec le chef de l’Autorité du Génie, relevant des Forces armées, des projets nationaux au niveau de la République, et notamment en ce qui concerne le réseau routier et les nouveaux axes du Grand Caire.


Le lendemain, il a demandé au ministre de l’Enseignement d’accorder une importance capitale à la construction intellectuelle et pédagogique des élèves, et de se focaliser sur la compréhension authentique des principes et des préceptes religieux, qui prêchent la liberté de croyance, l’indulgence et l’acceptation de l’autre. La réunion a porté également sur les efforts du Ministère sur la voie de la modernisation globale et intégrée du système de l’enseignement élémentaire.


Tournées sur le terrain :

Le 12 juin, le chef de l’État a inspecté le complexe résidentiel Asmarat-3 à Moqattam, édifié pour l’hébergement des habitants des ex-bidonvilles et régions dangereuses, et muni de tous les services communautaires nécessaires.


Le 20 juin, il s’est rendu aux unités de la région occidentale pour s’enquérir de la disposition militaire des Forces armées égyptiennes, qui est devenue l’une des armées les plus puissantes dans le monde entier. Il les a appelées à être à pied d’œuvre pour entreprendre à la rigueur n’importe quelle mission à l’intérieur ou à l’extérieur de la patrie.


Le même jour, il a inspecté la situation exécutive et constructive de la nouvelle ville d’Alamein.

Il a également inspecté les éléments de la région militaire occidentale à Sidi-Barrani, à Marsa Matrouh, et s’est félicité de nouveau de la disposition des Forces armées.


Le 29 juin, à l’occasion des festivités du 30 Juin, le chef de l’État a inauguré, par vidéoconférence, nombre de projets à l’Est du Caire, dont le Palais du Baron Empain après sa restauration, en plus des deux aéroports de la Capitale et du Sphinx.


Participation égyptienne au sommet mondial virtuel des vaccins

Le 4 juin, le président Abdel Fattah Al-Sissi a participé au sommet mondial des vaccins, tenu au Royaume Uni en visioconférence au niveau des chefs d'Etat et de gouvernement et avec la participation de nombre de ministres des Affaires étrangères et de laSanté.


Ce sommet visait à mobiliser les ressources financières nécessaires à la fourniture de vaccins pour les pays en développement et la reconstitution du stock de l'Alliance mondiale du vaccin pour les prochaines cinq ans, afin de préserver la santé de quelque 800 millions d'enfants dans le monde.


Le chef d'État a insisté que le sommet venait à un moment vital à la lueur de la propagation du covid-19,laquelle pandémie a prouvé l'importance de la solidarité mondiale pour mettre fin à son extension, et pour y trouver un vaccin efficace, disponible à tous,d'autant plus que la protection des populations contre ces épidémies relève de la responsabilité du monde entier.


L'Égypte, a-t-il renchéri,suit les expériences susceptibles de trouverun vaccin au Covid-19.


Participation d'Al-Sissi à un mini-sommet africain sur les répercussions de la propagation du Covid-19


Le 11 juin, le président Abdel Fattah Al-Sissi a participé à un mini-sommet virtuel, avec nombre de dirigeants africaines, dont les membres de la commission de l'Union Africaine, et le chef de l’État de l’Afrique du Sud, président en exercice de l'Union africaine, Cyril Ramaphosa.Le mini- somment a mis le cap sur la lutte contre les répercussions de la pandémie du Covid-19 par rapport aux États africains et les moyens de traiter avec cette crise.


Au cours de son discours, le Président égyptien a affirmé que cette lutte exigeait une coopération étroite entre les États africains, à partir d’un cadre global, pour freiner l’expansion de cette maladie en Afrique.


Le sommet a passé en revuela situation de la pandémie en Afrique,les taux d'infection et de décès, ainsi que les efforts de l'Union africaine pour mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à cette crise.


Participation du Président de la République au sommet extraordinaire pour renforcer la solidarité afro-chinoiseface auCovid-19


Le 17 juin,le Président Abdel Fattah Al-Sissi a participé, en visioconférence, au sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19, avec la participation de son homologue chinois Xi Jinping et nombre de présidents africains.


Le sommet a porté sur les moyens de renforcer la solidarité et le consensus afro-chinois dans la lutte contre la propagation du coronavirus, ainsi que la relance de la coopération entre les deux parties à la lumière des développements actuels.


Le Président Al-Sissi a confirmé que la tenue de ce sommet affirme l’existencede la volonté politique pour faire progresser les relations afro-chinoise, ainsi que de la détermination du continent à poursuivre les démarches efficaces face aux répercussions du Coronavirus, encollaboration avec un partenaire international aussi important que la Chine. Et de soulignerimpératif de donner la priorité à la protection des travailleurs du secteur médical en Afrique, par un financement adéquat des fournitures médicales et préventives nécessaires et de la construction et de l'équipement des hôpitaux.


Participation du Président de la République au mini-sommet africain sur le barrage de la Renaissance

Le27 juin, le Président Al-Sissi a participé au mini-sommet virtuel des chefs d'État du bureau de la présidence de l'Union africaine, dirigé par, sous la conduite de son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, président en exercice de l'UA, pour discuter le dossier du barrage de la Renaissance.


Au cours de son discours, le Président Al-Sissi a souligné que l'Égypte est sincèrement disposée à parvenir à un accord juste et équilibré qui permet également à l'Éthiopie de réaliser le développement économique auquel elle aspire et de produire l'électricité dont elle a besoin, tout en prenant en considérationles intérêts des pays d’aval, soit l'Égypte et le Soudan, et de s’abstenir de porter atteinte à leurs droits hydrique.


Au terme du sommet, les participants se sont convenus de former un comité gouvernemental composé d'experts juridiques et techniques des trois pays concernés, des États africains membres de la présidence de l'Union africaine, et des représentants des organismes internationaux qui observent le processus de négociation.La formation de ce comité vise à parvenir à un accord juridique définitif et contraignantsur les règles du remplissage et du fonctionnement du barrage, loin de toute action unilatérale.

Réceptions de responsables étrangers


Le 6 juin, le chef de l’État a reçu le Président du Parlement libyen, le Conseiller Aguila Saleh, et le Commandant en chef des forces armées libyennes, le maréchal Khalifa Haftar. Lors de cette rencontre, Le président Al-Sissi a confirmé que l’action égyptienne vis-à-vis du dossier libyen tenaient toujours,en coordination avec les frères libyens,à poser les assises de la sécurité et de la stabilité partout en Libye. Il s’est initiédes derniers développements enLibye et des réactions internationales.Les trois responsables se sont consentis de réfuter les pratiques de certaines parties sur la scène libyenne, ainsi que l'escalade militaire susceptiblede faire exacerber la situation.


Le 18 juin, le Président a reçu le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias.
Il a mis l’accent sur les relations stratégiques entre l’Égypte et la Grèce, confirmant que l’Égypte veillait à consolider la coopération bilatérale tous azimuts, surtout dans le cadre du mécanisme tripartite incluant également Chypre.


Le 3juin, le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu un appel téléphonique de son homologuetchèque, Milos Zeman, qui a souligné l'intérêt de son pays et celui du Groupe Visegrad à renforcer la coopération avec l'Égypteet à la relancer vers de nouveaux horizons. Le Président tchèque a invitéle Président Al-Sissi à se rendre à son pays, après la fin de la pandémie du Covid-19. Le chef d’Etat a, pour sa part, affirmé son aspiration à poursuivre la coordination avec le président tchèque. L’entretien téléphonique a de même porté sur les moyens de coordonner les efforts conjoints et d'échanger les expériences entre les deux pays dans la lutte contre le nouveau Coronavirus.


Le 7 juin,lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre italien GiuseppeConte, le Président Al-Sissi a examiné les derniers développements de la crise libyenne, et a affirmé la position stratégique immuable de l'Égypte vis-à-vis decettequestion,laquelle consiste à restaurerles piliers et institutions de l'État national libyen.L'entretien téléphonique a également porté sur les relations bilatérales, notamment en matière militaire, commerciale et énergétique.


Le 8 juin, le chef de l’État a échangé au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel sur la question libyenne, à la lumière du parrainage par l'Égypte de la "Déclaration du Caire''.Mme Merkel a salué l'initiative égyptienne qui complèteles démarches de la conférence de Berlin sur la Libye et y ajoute de nouveaux facteurs et dimensions efficaces. Elle a loué les efforts "constructifs" de l'Égypte en faveur d'un règlement de la crise libyenne.Les deux responsables n’ont pas manqué d’aborder également les relations bilatérales.


Le 13 juin, le président Abdel Fattah Al-Sissi s'est entretenu au téléphone avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa des efforts africains conjoints visant le règlement de la crise libyenne, dans le cadre de l'initiative de la « Déclaration du Caire ».Les deux présidents africains ont passé en revue la situationdes négociations en cours sur le Barrage de la Renaissance. Ils ont également échangé sur la coopération bilatérale entre l’Égypte et l’Afrique du Sud
.


Le 16 juin, M. al-Sissi a reçu un appel téléphonique du roi Hamed ben Issa Al Khalifa de Bahreïn.Au cours de l’entretien, les deux leadersont examiné nombre de sujets liés à la coopération bilatérale, dans le cadre des relations stratégiques entre les deux pays. Ils ont aussi échangé sur nombre de dossiers régionaux d'intérêt commun. La question libyenne à la lumière de l'initiative de la "Déclaration du Caire" pour le règlement politique global a fait l'objet d'examen. Le roi Hamed a affirmé son soutien à cette initiative qui vise à rétablir la sécurité et la stabilité en Libye.


Le 24 juin, le président Al-Sissi s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau des moyens de renforcer les relations bilatérales, notamment dans les domaines économique et industriel.Etce, à la lumière des efforts égyptiens pour attirer les investissements et des opportunités offertes par les grands projets de développement en cours de réalisation.L’entretien a également porté sur les moyens de consolider la coopération conjointe dans le domaine de l'enseignement universitaire pour tirer profit des systèmes éducatifs canadiens, ainsi que sur les efforts consentis pour contenir les répercussions de la propagation du coronavirus, notamment aux niveaux économique, social et sanitaire.

Related Stories

Les plus visités

From To