21 octobre 2020 12:15

Participation Égyptienne à la réunion de haut niveau de la 75e session de l'Assemblée générale de l'ONU

mercredi، 23 septembre 2020 - 12:35

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry a pris part mardi à la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies à l'occasion de la célébration du soixante-quinzième anniversaire de l'ONU avec pour thème « L'avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut: réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme».

Selon le ministère des Affaires étrangères, M. Choukry a passé en revue la vision égyptienne sur le présent et l'avenir de l'ONU et le régime international multilatéral.

Le délégué permanent de l’Égypte auprès de l'ONU à New York Mohamed Idriss a affirmé la tenue de cette réunion à une phase fondamentale de l'histoire de l'organisation, ajoutant que la déclaration politique qui sera adoptée par la réunion se focaliserait sur les acquis réalisés par l'ONU en 75 ans et les défis auxquels se heurte actuellement l'organisation, de même qu'une vision de la formule de l'action internationale multilatérale dans l'avenir aux fins de pouvoir réaliser la paix, la sécurité et la prospérité auxquels aspirent les peuples.

L’Égypte, a-t-il dit, a joué un rôle actif dans le processus de négociations sur cette déclaration et a tenu à y inclure la vision et les aspirations des peuples arabes et africains.

Dans un communiqué prononcé par visioconférence devant la réunion de haut niveau tenue à l'occasion de la célébration du soixante-quinzième anniversaire de l'ONU avec pour thème « L'avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut: réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme», le ministre des Affaires étrangères M. Sameh Choukry a souligné que cette réunion était une occasion pour réviser les efforts de cette organisation qui sert de pilier à l'action internationale, ainsi que pour tirer les leçons de notre histoire contemporaine.

Le ministre a passé en revue la vision de l’Égypte envers les moyens de traiter avec les problèmes et les défis les plus importants auxquels se heurte le monde, notant que cette vision reflétait l'engagement par l’Égypte aux principes établis par les fondateurs de l'ONU pour la création d'un nouvel ordre mondial.

Il a ajouté que cette vision tablait sur l'engagement aux valeurs d'égalité entre les êtres humains, à la souveraineté des États sur leurs territoires, en évitant la polarisation et en suscitant l'esprit de partenariat qui devrait prévaloir parmi les membres des Nations Unies, et en respectant les caractéristiques culturelles et civilisationnelles des peuples et des sociétés.

Le chef de la diplomatie a également souligné l'importance de maintenir la paix et la sécurité internationales en confrontant les tentatives de démantèlement de l’État-nation et en le poussant à sombrer dans des conflits d'identité et de sectarisme; combattre le terrorisme, l'extrémisme et le crime organisé, renouveler l'engagement à éliminer les armes de destruction massive et formuler des règles efficaces pour assurer la cybersécurité et la sécurité de l'information, en plus de réformer les structures institutionnelles chargées de maintenir la paix et la sécurité internationales, dont la plus importante est le Conseil de sécurité et de renforcer les mécanismes de prévention et de sauvegarde de la paix.

Il a jugé impératif la mise en œuvre des objectifs de développement durable de 2030 et la réalisation d'un bond dans des domaines, notamment la fourniture de sources de financement durables, la lutte contre la corruption et les flux financiers illicites, la garantie de la circulation des connaissances et le transfert de technologie afin de briser le fossé technologique et numérique, et d'œuvrer à la réforme du système commercial international pour assurer une répartition plus équitable de la richesse entre les différents pays.

"Atténuer les effets des émissions de gaz à effet de serre et le changement climatique et travailler de manière équilibrée pour s'adapter aux effets négatifs de ce phénomène, lutter contre le phénomène de pénurie d'eau et maintenir la sécurité alimentaire, garantir l'utilisation des ressources en eau transfrontalières conformément aux règles du droit international pertinentes et éviter les mesures unilatérales susceptibles d'affecter les sources de vie pour les sociétés qui dépendent des rivières et des ressources en eau internationales ont figuré au centre du communiqué", a-t-il dit.

Le ministre a également affirmé l'importance de protéger les droits de l'homme au sens large, d'éviter la politisation,de lutter contre la discrimination et la haine, d'autonomiser les jeunes et les femmes, de répondre efficacement aux crises sanitaires, d'accéder à des soins de santé complets, de permettre la migration légale et préserver les droits des migrants.


Related Stories

Les plus visités

From To