21 octobre 2020 12:48

Al-Sissi : Le changement climatique, un risque étroitement lié à la biodiversité

jeudi، 01 octobre 2020 - 07:40

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a prononcé mercredi 30 sept 2020 l’allocution de l’Egypte à l’Assemblée générale des Nations Unies, lors de la séance sur la biodiversité, apprend-on de la page officielle du porte-parole de la Présidence.
 Le Président s’est dit heureux de prendre part à ce Sommet qui coïncide avec le 75ème anniversaire de la création des Nations Unies, à un moment exceptionnel vu la pandémie de Covid-19 et ses impacts économiques et sociaux, ce qui a, dit-il, contribué à hausser la conscience du public quant aux défis émergents et en tête les questions écologiques et leurs répercussions sans précédent, et qui exige une action et une coopération internationales pour sauver la nature.
 Le Chef de l’Etat a souligné que le phénomène du changement climatique est un risque qui est étroitement lié à la biodiversité, avant d’ajouter en s’alarmant : “Nous sommes face à un vrai défi devant la nature”. Il a rappelé que l’Egypte avait toujours appuyé les efforts de l’Afrique pour maintenir la biodiversité. “L’Egypte s’intéresse toujours à agir avec toutes les parties de façon équilibrée pour garantir la sauvegarde de la biodiversité.
 Nous avons travaillé avec l’Afrique pour prévenir la détérioration de la nature”, a-t-il renchéri, mettant l’accent sur la nécessité d’une démarche plus efficace face aux évolutions qui menacent nos pays. Il a, à cet effet, fait remarquer que la capacité des pays en développement à faire partie de cette action en faveur de la nature, est conditionnée par le soutien qu’ils reçoivent, pour leur garantir les potentialités nécessaires à cet objectif.
Le Raïs s’est ainsi alarmé contre la détérioration accrue de la biodiversité et le rythme accéléré de la perte des ressources naturelles, ainsi que contre l’intervention humaine dans la vie et les systèmes de la nature, ce qui dicte une coordination efficace de la part de tous nos pays. “Cela exige une responsabilité commune pour protéger la biodiversité”, a dit le Président, jetant la lumière sur les efforts de l’Egypte pour établir des systèmes efficaces en vue de protéger et sauvegarder la nature et l’environnement, notamment le Nil qui représente l’artère de vie pour les Egyptiens.
 “L’Egypte a lancé une initiative globale qui vise à intégrer la biodiversité dans les secteurs qualitatifs différents, à travers l’application de la complémentarité entre les trois accords de Rio sur le changement climatique, la biodiversité et la lutte contre la désertification”, a-t-il révélé, notant que l’Egypte avait travaillé avec les concernés pour garantir la sortie d’un cadre juste et équilibré pour la biodiversité pour l’après 2020. Le Président a aspiré à voir ce cadre adopté à la prochaine Conférence en Chine, tout en mettant l’accent sur le rôle important de toutes les parties et de tous les acteurs dans ce domaine, soient-ils des pays, des gouvernements, la communauté civile ou le secteur privé.

“L’Egypte travaille à mettre en vigueur ses principes à travers l’intégration de la biodiversité dans les secteurs des réserves naturelles et l’éco-tourisme, par exemple, ainsi qu’à travers ses plans de développement pour la protection des ressources, ainsi que pour créer davantage d’emplois”, a fait savoir le Président. En conclusion, Al-Sissi a indiqué que la pandémie de coronavirus a imposé des contraintes et de nouveaux défis face à l’aboutissement de l’action internationale multilatérale, ce qui renforce notre sentiment de responsabilité vis-à-vis de l’avenir de la planète et l’avenir des prochaines générations.
“Nous espérons, a-t-il souligné, que notre sommet aujourd’hui pourra hausser notre conscience quant au volume de cette responsabilité et qu’il débouche sur des résultats clairs qui reflètent notre volonté politique collective de changer la situation actuelle vers une situation encore meilleure”.

Le Progrès Égyptien

Related Stories

Les plus visités

From To