03 décembre 2020 10:14

L’Organisme général de l’Information

Les médias internationaux : augmentation progressive de la participation aux législatives au dernier jour du scrutin (OGI)

mardi، 27 octobre 2020 - 05:48
Les médias internationaux : augmentation progressive de la participation aux législatives au dernier jour du scrutin (OGI)

Les médias internationaux ont poursuivi leur couverture médiatique des élections législatives au cours de la deuxième journée de la première phase, qui a débuté hier, le 24 octobre, et se termine ce soir dans 14 gouvernorats. Selon un rapport préparé par l’OGI sur la couverture médiatique effectuées par les correspondants étrangers accrédités en Égypte, cette couverture a mis l’accent sur le suivant :

- La "Coalition nationale" se présente aux élections par le système des listes, en plus de trois autres listes, à savoir celui du parti de « Tahâluf al-Mustaqillîn » dans les circonscriptions du Caire, du Centre et du Sud du Delta, celui du parti de Nidâ’ Masr dans les circonscriptions du Nord, du centre et du Sud de la Haute-Égypte, et celui du parti de « Abnâ’ Masr » dans la circonscription de l’Est du Delta.

- Les élections législatives s’étaleront sur plusieurs semaines, puis le nouveau Parlement tiendra sa session inaugurale peu après l'annonce des résultats du scrutin en décembre. Le nouveau Parlement sera le deuxième depuis l'élection du Président Abdel Fattah El-Sissi. Certains rapports ont cité les déclarations du Premier ministre, Dr. Mostafa Madbouli, dans lesquelles il a dit : "Après l'achèvement des Sénatoriales, puis des Législatives, le Parlement aura ses deux chambres qui joueront leur rôle côte à côte. Ce qui permettra de consolider la base démocratique du pays et d'enrichir la vie parlementaire en Égypte".

- L’afflux vers les bureaux de vote est moyen à midi et peu avant, les électeurs évitant les températures élevées, puis augmente progressivement après le coucher du soleil et jusqu'à la fermeture des bureaux de vote à 21 h. Selon certains rapports, l’afflux des électeurs vers les bureaux de vote se montre intense dans les villages et les régions rurales de certains gouvernorats, tels que Guizah et les régions natales des candidats. Selon les prévisions, cet afflux doit augmenter à la fin de ce round, notamment dans les gouvernorats de la Haute-Égypte pour des raisons tribales.

- Les femmes et les personnes âgées dominent la scène électorales, phénomène constaté surtout au gouvernorat de Guizah.

- La tenue des Législatives en deux étapes, en dépit du coronavirus, a renforcé la confiance des citoyens envers les mesures prise par l'État égyptien à cet égard. Parmi ces mesures, figurent les faits d’arrêter l'utilisation de l'encre indélébile après le vote, d’engager toutes les parties impliquées dans le processus électoral à respecter les mesures de précaution et de prévention, et de stériliser les bureaux avant et après le vote.   
   

- La présence d'un nombre d'ONG étrangères et égyptiennes en tant qu'observateurs. Une mission internationale d'observation composée de 7 organisations non gouvernementales issues de pays européens et africains a participé au suivi des élections.

- L'incertitude vis-à-vis de l'utilisation de l'argent pour influencer les électeurs. L’agence Reuters s’est dite incapable de vérifier d’une manière indépendante s'il y avait des promesses de donner de l’argent en échange du vote. En outre, un haut responsable d'un parti indépendant a refusé ce procédé, affirmant que toute violation fera l'objet d'une enquête.

- La présence de forces de sécurisation de la police et de l'armée, bien que cette fois-ci, ce soit la police qui s’occupe de la plupart de cette sécurisation.

- La police féministe est également présente pour s'occuper des procédures relatives aux électrices. Les forces de l’ordre égyptiennes ont réussi à contrôler des troubles dans le périmètre de l'un des bureaux de vote, et à rétablir le calme .

- La lumière a été projetée sur les déclarations du chef de l'Autorité nationale pour les élections, le conseiller Lachine Ibrahim, qui a confirmé la régularité des opérations de vote au sein des comités électorales depuis le début du scrutin jusqu'à la fermeture des bureaux. Il a demandé aux Égyptiens de participer au vote, et de laisser arbitrer les urnes, et de contribuer à la construction de leur patrie .

- Certains candidats ont recouru à des méthodes de publicité électorale uniques et créatives comme l'utilisation de chanteurs populaires pour produire des chansons de propagande, profitant des milliers de fans de ces artistes, en dépit de la décision officielle du Syndicat des professions musicales de les interdisant de chanter. Il ne s’agit seulement pas des candidats aux gouvernorats de la première phase des élections, mais certains candidats aux gouvernorats de la seconde phase utilisent la même méthode .

- La couverture de certains médias internationaux a été caractérisée par les hypothèses précoces qu’ils suggèrent et prennent pour réalités sur lesquelles on peut s'appuyer. Parmi ces hypothèses, figurent le rôle du prochain parlement dans la vie politique à venir et l'annonce de la victoire de candidats ou de listes spécifiques, et l'utilisation de l'argent politique pour attirer les votes .

- Certains rapports médiatiques ont comparé les taux de participation aux Législatives précédentes et aux sénatoriales avec ceux des Législatives actuelles pour mesurer les taux de participation aux élections en cours, malgré l'existence d'une deuxième phase de ces Législatives .

Suivi sur le terrain : Aucune plainte des représentants des médias étrangers    

- Les représentants des médias internationaux ont poursuivi leur couverture médiatique des opérations de vote au cours du dernier jour sans entrave ; aucune plainte n'ayant été reçue par la salle d'opération de l’OGI, établie au Centre de Presse pour les correspondants étrangers.

Related Stories

Les plus visités

From To