27 octobre 2021 11:09

Allocution et discours

Discours du Président Al-Sissi à la 76e session de l'assemblée générale des Nations Unies

mercredi، 22 septembre 2021 - 12:45

M. "Abdulla Shahid" ..Président de la soixante-seizième session de l'Assemblée générale des Nations Unies

Tout d'abord, je voudrais exprimer mes félicitations, à vous , à votre pays ami, d’avoir présidé cette session de l'Assemblée générale des Nations UniesJe vous souhaite de réussir dans vos travaux, je voudrais saluer le rôle constructif joué par le Secrétaire général de l'ONU dans sa quête inlassable de la mise en œuvre des principes de sa charte, en tant qu’une constitution et une référence pour les relations internationales depuis plus de soixante-quinze ans, en demeurant un espoir d'établir un ordre mondial fondé sur le droit, visant à instaurer la paix.Mesdames et messieurs,La poursuite de la pandémie mondiale depuis près de deux ans a prouvé une fois de plus que l'humanité, tout comme elle partage la fraternité humaine, est également vulnérable au partage des défis auxquels elle est confrontée, quels que soient leurs différents niveaux de progrès.Ici, il convient de noter l'importance du sujet de la session de l'Assemblée générale de cette année. Il a résumé ce que nous avons besoin dans le monde d’aujourd’hui, de la résilience face à l'épidémie de "Covid-19 », ayant l’espoir de s'en remettre.Ce qui met l’accent sur l'importance de surmonter les difficultés, envers la fourniture des vaccins à divers pays et peuples du monde, et d'assurer leur disponibilité juste et équitable, en leur donnant une priorité absolue.De ce point de vue, permettez-moi de passer en revue, à travers cet important forum, la vision de l'Égypte - en tant que membre fondateur de l'ONU et d’un certain nombre d'organisations régionales – en ce qui concerne la réalité internationale et ses contributions, pour faire face aux défis auxquels notre monde est confronté aujourd'hui.

Monsieur le Président,L'État égyptien apprécie la gravité de la disparité des chemins de la reprise économique entre les pays, selon leur capacité à fournir les quantités nécessaires de vaccins, dont les pays développés représentent la plus grande part de la production mondiale de vaccins. L'Égypte souligne notamment la nécessité de répondre rapidement et effectivement aux besoins du continent africain. Notre continent est devenu le plus touché par les répercussions de la pandémie, au moment où les peuples affrontent d’autres défis, c’est pour cela que l'Égypte avait le souçi de localiser l'industrie du vaccin non seulement pour répondre aux besoins de ses citoyens, mais aussi pour l’exporter vers le continent africain.

Mesdames et Messieurs,Les circonstances actuelles n'ont fait qu'exacerber une réalité qui se perpétue depuis des décennies, à savoir l'insuffisance de la coopération régionale et internationale, et reflètent l'importance de prendre en compte l'élargissement de la portée de l'aide internationale au monde en développement, pour inclure le groupe des pays à revenu intermédiaire.Le poids démographique de ce groupe de pays lui confère une importance cruciale, car il regroupe la majorité de la population mondiale, c'est donc un pôle majeur de consommation de biens et services au niveau international, et un moteur majeur de la croissance économique mondiale.À la lumière de la tendance internationale à émettre la valeur d'environ "650" milliards de dollars parmi les droits de tirage spéciaux dans le cadre du Fonds monétaire international, l'Égypte voit une grande importance à la recherche des moyens appropriés d'employer ces ressources, dans le but de répondre aux besoins du monde en développement, y compris les pays à revenu faible et intermédiaire.

Dans ce contexte, l'Égypte demande un allégement de la dette des pays en développement, surtout les pays africains et les pays à revenu intermédiaire, en facilitant les conditions d'emprunt auprès des institutions internationales et régionales en leur fournissant des outils de financement concessionnel, en encourageant les investissements et en assurant leur flux continu vers ces pays.Ces actions représentent un facteur vital, en soutenant les efforts nationaux de développement, conformément aux programmes de développement régionaux et internationaux pertinents.Monsieur le Président,Notre conviction est ferme, que le développement passe par un cadre global, pour un large éventail de droits nécessaires à l'avancement de l'individu et à la fourniture d'une vie décente aux sociétés.De ce point de vue, l'Égypte a mis en œuvre des politiques de réforme économique qui nous ont permis de mettre en œuvre des programmes sociaux ambitieux au profit des groupes les plus favorisés, et a réussi à atteindre des objectifs de développement durable dans les différents gouvernorats d'Égypte.Il a également réduit la disparité de développement entre rural et urbain, sur la base de notre conviction que l'accès de l'État égyptien aux services de base dans toutes les régions du pays, doit améliorer la participation politique et sociétale.Il crée un climat sain dans lequel la libre pensée s'épanouit, et le mouvement de la créativité s'y active, faisant avancer la roue du progrès.Monsieur le Président,

L'Égypte est bien consciente du danger que la dégradation de l'environnement fait peser sur tous les aspects de la vie et sur l'avenir des générations futures, voire sur son existence, en particulier le changement climatique, dont les effets négatifs sont devenus évidents. Au cours de la période écoulée, nous avons assisté à de nombreux phénomènes météorologiques violents dans de nombreux pays du monde, y compris les inondations et les fortes pluies sans précédent, les températures et les incendies des forêts, qui se sont accompagnés de répercussions humanitaires, économiques et sociales, ils sont devenus des fardeaux supplémentaires sur les épaules des pays et des gouvernements, pour parvenir au bien-être de leur peuple.Sur la base de nos responsabilités morales communes envers les générations futures avec les objectifs de notre vision nationale et de nos engagements internationaux, l'Égypte fait de son mieux pour renforcer la coordination sur les questions climatiques afin d'éviter d'atteindre un moment où il peut être difficile de revenir aux conditions climatiques normales, après avoir atteindre son ampleur et est devenu un phénomène difficile à traiter.Compte tenu du rôle actif de l'Égypte dans les négociations sur les changements climatiques, nous sommes impatients d'accueillir la vingt-septième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 2022.

Monsieur le Président,Le terrorisme reste également l'un des plus grands défis auxquels la famille humaine est confrontée à notre époque, il viole les droits fondamentaux des citoyens, au premier rang desquels le droit à la vie, et entrave les efforts des gouvernements pour atteindre les objectifs économiques, sociaux et culturels de leur peuple.Par conséquent, l'Égypte souligne que le terrorisme ne peut être éradiqué qu'en affrontant le takfirisme et l'idéologie extrémiste à l'origine de ce phénomène odieux, dans le cadre d'une approche globale.Elle ne se limite pas seulement à la confrontation sécuritaire des terroristes et de leurs organisations, mais comprend également des dimensions économiques, sociales, développementales et intellectuelles, qui tarissent les sources du terrorisme.. et s'attaquent aux conditions et facteurs qui poussent certains à cette voie criminelle. C'est une approche qui demande aussi un effort national, comme elle exige une coopération internationale.Par conséquent, je voudrais souligner l'importance pour tous les pays de respecter leurs obligations en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.À cet égard, nous soulignons qu'il est nécessaire de tenir pour responsables les pays qui parrainent le terrorisme, d'embrasser ses éléments, y compris les combattants terroristes étrangers, et de leur fournir un refuge et de soutenir ou de faciliter leur déplacement à travers ses terres, ce qui menace la paix et la sécurité internationale.

Mesdames et messieurs...L'Égypte est soucieuse de promouvoir les droits de l'homme de ses citoyens, aussi déploie des efforts inlassables pour y parvenir, dans le cadre du respect des principes de citoyenneté et de l'État de droit.L'État égyptien est pleinement conscient que la personne égyptienne est au cœur du système de développement global, qu'il tient à le mettre en œuvre pour préserver sa dignité et garantir ses droits et sa liberté.Le système des droits de l'homme en Égypte a récemment reflété l’évolution claire, par rapport aux articles de la Constitution égyptienne et ses amendements, qui garantissent les droits et la liberté publics, ainsi que leurs répercussions sur la modernisation de la législation pertinente.Peut-être que la "Stratégie nationale pour les droits de l'homme", lancée par l'Égypte il y a quelques jours, basant sur la consultation sociétale, et avec la participation de la société civile, étant la meilleure preuve de l'approche globale et constructive, adoptée par mon pays vis-à-vis des questions relatives aux droits de l'homme et problèmes.Monsieur le Président,L'élection de l'Égypte à la Présidence de la quinzième session de la Commission de consolidation de la paix des Nations Unies a assuré la poursuite du processus de contribution égyptienne efficace au renforcement et à l'activation de la structure de l’ONU pour la consolidation de la paix, depuis sa création en 2005.Ce qui incarne également la confiance de la communauté internationale dans la capacité de l'Égypte à diriger les efforts internationaux à cet égard, compte tenu de son septième rang parmi les pays, en mobilisant des forces militaires et de police - hommes et femmes - aux opérations de maintien de paix de l'ONU.Monsieur le Président,L'Égypte a souligné souvent qu'il n'y avait aucun moyen de stabiliser le Moyen-Orient sans parvenir à une solution juste, durable et globale à la question palestinienne, étant toujours la question centrale de la nation arabe, à travers les négociations fondées sur les décisions de la légitimité internationale d'établir un État palestinien aux frontières du 4 juin 1967, ayant pour capitale « Jérusalem-Est ».De ce point de vue, l'Égypte souligne l'importance de consolider le cessez-le-feu conclu le 20 mai 2014. L'Égypte appelle également la communauté internationale à prendre les mesures nécessaires pour améliorer les conditions de vie du peuple palestinien et lui fournir les aides humanitaires. Tout en exhortant les parties donatrices à soutenir l'UNRWA dans la préparation du processus de la reconstruction dans la bande de Gaza, en tenant compte de l'annonce de l'Égypte d'allouer 500 millions de dollars pour la reconstruction.Le Moyen-Orient, caractérisé par une situation stratégique unique, occupe également une position avancée sur la liste des régions les plus troublées du monde, cela s'ajoute aux défis mondiaux communs auxquels sont confrontés les pays de la région, d'autres défis spécifiques à leurs pays.Le concept d'un État national fort et cohérent est devenu menacé par de multiples facteurs de perturbation, dont l'essence réside dans la division et la fragmentation de ses divers types.Qu'elle soit sectaire, politique ou ethnique, ce qui rend les pays riches de leurs ressources naturelles, de leur histoire et de leur civilisation ancienne, comme l'Iraq.Ou par sa culture et sa diversité religieuse et ethnique, comme le Liban et la Syrie, ou par ses ressources, sa richesse et son emplacement distingué, comme la Libye, ou par sa situation stratégique, comme le Yémen, souffrant de tous ces énormes défis, ce qui assure qu'il est indispensable de défendre le concept de l'État national global, qui ne fait pas de distinction entre les peuples d'un même pays et empêche l'ingérence dans les affaires arabes.Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,L'Égypte est intimement liée à sa réalité africaine, dont on est très fièr, et qui n'est pas seulement liée à sa situation géographique, mais aussi organiquement liée à son existenceÀ cet égard, je voudrais préciser que la réalisation de la coopération entre les pays du continent ne se réalise pas par l'identification d'une partie aux exigences d'une autre partie, mais ce processus doit être réciproque.L'Égypte, qui reconnaît les droits au développement de ses frères, est l'un des pays les plus sèches et sa population reste en dessous du seuil de pauvreté en eau.Le Nil constitue sa seule bouée de sauvetage à travers l'histoire, ce qui explique l’inquiétude du citoyen égyptien au sujet du barrage de la Renaissance éthiopienne.Peut-être connaissez-vous les conclusions des négociations pour une décennie entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan, en raison d'une intransigeance notoire et d'un refus injustifié d'aborder positivement le processus de négociation dans ses étapes successives et de choisir une approche et une politique, consistant à imposer un fait accompli qui généralement menace la sécurité et la stabilité de l'ensemble de la région. Alors, afin d'éviter cette menace sur la paix et la sécurité internationales, l'Égypte a appelé le Conseil de sécurité pour assumer ses responsabilités dans ce dossier, aussi soutenir et renforcer les efforts de médiation africains, grâce au rôle actif des observateurs des Nations Unies et des pays amis.L'Égypte est toujours déterminée à conclure - dès que possible - un accord global, équilibré et juridiquement contraignant sur le remplissage et l'exploitation du barrage de la Renaissance éthiopienne, afin de préserver l’existence de "150" millions de citoyens égyptiens et soudanais, en plus d'éviter de graves dommages aux capacités des peuples des deux pays, fondées non seulement sur les valeurs d'équité et de logique, mais aussi sur un fondement juridique international fort qui a établi le principe de l'utilisation juste et équitable des ressources en eau partagées dans les bassins des fleuves internationaux.Monsieur le Président de l'Assemblée Générale,Chers invités,Avant de conclure mon discours devant vous, je voudrais souligner en particulier l'importance de l'action multilatérale, qui se multiplie avec le temps, du fait de la multiplication des défis, de la croissance des risques et de l'émergence de nouvelles difficultés dans notre monde. Alors que les défis successifs auxquels notre monde est confronté aujourd'hui nous obligent à une pause de réflexion, visant à mobiliser les ressources nécessaires pour y faire face comme une priorité avancée afin de préserver l'humanité dans son ensemble.C'est un appel adressé par l'Égypte à ses frères en humanité : « Unissons-nous pour nous sauver avant qu'il ne soit trop tard, en comptant sur la puissance de la logique, pas sur la logique de la force pour atteindre notre objectif.Merci de votre attention…Je vous souhaite à tous une séance fructueuse.


Related Stories

Les plus visités

From To